Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/03/2013

Dico

51gJS3u0_AA300_.jpgDans son commentaire sur « Adieu Alain », mon commentateur attitré, aredius, parle du dictionnaire amoureux des dictionnaires de ce cher Alain Rey, notre maître à tous, nous les passionnés des mots. Je ne l’ai pas encore, mais cela ne saurait tarder, le premier avril approche.

C’est assez curieux cet enthousiasme pour les dicos alors qu’ils sont sans doute en voie de disparition pour cause de googlisation du monde des mots et la subséquente tabletisation des dicos.

La tablette est bien plus légère et peut contenir tous les dictionnaires, c’est un fait que le plus résistant aux technologies, le plus papivore des papys ronchons ne peut plus nier.

01-tablette-chrome-os.jpgPour contredire cette dernière affirmation, je me plonge presque chaque jour dans le dictionnaire historique d’Alain Rey avec joie, passion et enthousiasme.

Joie, latin gaudere qui a aussi donner jouir, jouissif, jouissance, réjouir, réjouissance et sans doute se gausser et la gaudriole. Un feu de joie, une fille de joie…

Passion, latin pati, passum souffrir. La passion du Christ est censée être une souffrance rédemptrice (chercher rédemption) pour tous les hommes passées et futurs. Soyons donc dépassionnés mais devons nous être enthousiastes ?

Enthousiasme vient du grec en, dans, et theos, dieu, le dieu à l’intérieur, l'inspiration du dieu de l’intérieur. Pour Rabelais c’est un transport, une exaltation du poète sous l'effet de l'inspiration. Au XVIIième, le mot prend d'ailleurs le sens de passion, exaltation poussant à agir avec joie. Pour Mme de Sévigné, c’est une admiration passionnée. On boucle.

Exaltation, action d’élever (exaltatio crucis – élever la croix), parfois synonyme d’enthousiasme. En psychiatrie il prend une signification pas toujours sympatoche.

Joie, Passion, Enthousiasme, Exaltation… Que voilà une belle famille de mots pour dissertations philosophiques passionnantes.

08:05 Publié dans Mots | Lien permanent | Commentaires (1)

04/03/2013

Adieu Alain

J'ai un Garde-mots comme d'autres ont un garde-manger

AH.jpg

J’apprends sur Facebook une bien triste nouvelle. Le Garde-Mots, alias Alain Horvilleur, n’est plus. Son fils Jean-Louis écrit : « Nous non plus ne parvenons pas réaliser que mon père, Alain Horvilleur, nous a quittés. Et pourtant... C'était jeudi dernier après 281 jours d'une lutte exemplaire, qui nous a laissé jusqu'au dernier matin l'espoir de le voir revenir, fragile mais bien là. La vie n'est pas juste. »

Pour les mots et le fromage c'est bien mieux qu'un réfrigérateur 

Je suis bien mal placé pour écrire sa nécrologie. Je le connaissais fort peu. Nous nous sommes connus via nos blogs respectifs et j’avais eu la riche idée de vouloir le rencontrer, in real life comme on dit, c’était fin 2006, je crois. Avec sa femme Josette et la mienne, nous avions passé une charmante soirée dans un restaurant de Lyon, non loin de son appartement. La conversation avait roulé autour des blogs bien sûr. Autour d’une étrange aventure blogesque titrées « Serendip ». Le Sérendip était un bateau virtuel qui sillonnait la toile et dont il était le capitaine. On avait aussi parlé de nos familles et encore de la mémoire de l’eau et de Jacques Benveniste qu’il avait bien connu. C’est d'ailleurs à Gilbert Montagnier qu’il a consacré un de ses derniers billets. 

Son blog était super bien organisé et centré autour des mots (il avait publié la DÉCLARATION UNIVERSELLE DU DROIT DES MOTS). On y trouvait la défense de la langue, des illustrations humoristiques d’YDEL (une soixantaine depuis 2006), qui était je crois un des ses amis et aussi des billets doux, de la poésie. Le cygne de Sully Prudhomme, une des dernières notes publié le 18 mai 2012 pour illustrer des photos d'un cygne égaré, Verlaine, Rimbaud mais aussi des poèmes d’Alain Horvilleur lui-même dont celui qui termine ce billet.

En 2009, 2010 et 2011, il avait publié des almanachs sur la base des billets de son blog. Son blog va rester suspendu dans le vide. On peut se demander si c’est une bonne chose, mais après tout les livres restent, alors pourquoi pas un blog. Et puis, on pourra toujours y consulter ce qu’il appelait des singumots, des mots rares comme Vexillologie, Anastylose ou Ochlocratie.

Ce qu’on ne pouvait pas savoir, si l’on ne connaissait que le blog du Garde-mots, c’est qu’Alain était une sommité de l’homéopathie qui avait publié pas mal de livres d’utilisation pratique. Ce n’est pas moi qui suis un mécréant de la chose (nul n’est parfait avait dit Josette) qui vais vous en parler mais je suis sûr que si quelque adepte passe par ici, il ou elle ne manquera pas d’en dire un mot.

Voilà, que dire de plus ? Je l'aimais bien. J'aurai aimé que l'on se retrouve dans un resto à St Julien comme promis. J’ai déjà parlé de lui ici quand j’avais encore l’espoir qu’il retrouverait la force d’approcher un clavier, qu’il pourrait me lire et que je pourrais voir son commentaire amusé. Je suis tout triste et larmoyant devant mon écran qui ne me parle plus avec des mots compréhensibles.

Avant le poème, un dernier bouquet pour Alain, c’était celui en forme de coeur qu’il avait mis sur son blog pendant les travaux. Saleté de travaux. Vacherie de coeur.

pendantlestravaux.jpg

Pas question d'être Dieu
Philosophe ou voleur

De jeter sa raison en pâture
Aux esprits

Tout juste d'être garçon d'étage
Pour maison ouverte

Une heure
En toute liberté

Un mois
Avec panache


Un an
Par procuration

Toute la vie
Sans retour


Coursier
 des traditions
Livreur de paysages

A la rigueur
Poète

Il suffit que le ciel
Entrouvre ses étoiles

21:32 Publié dans Ecriture, Mots | Lien permanent | Commentaires (8)

06/02/2013

Trois

imp-triangle-drawing.pngOn sait que les ordinateurs parlent le binaire. En binaire, seuls le 0 et le 1 sont autorisés. Avec suffisamment de 0 et de 1, on peut stocker tout internet. Pourquoi du binaire plutôt que du décimal ? Parce qu’on peut facilement "fabriquer" du binaire avec un courant qui passe (1) ou qui ne passe pas (0).

On a aussi imaginé des machines qui fonctionneraient en ternaire. Et même en ternaire balancé, trois positions, négatif, neutre et positif.


v-victoire-durdur8.pngPour ceux que ça intéresse, sachez que les russes en 1958 ont fabriqué le Setun, un ordinateur à logique ternaire. Mais on sait que, même avec une bonne solution, il est très difficile de changer une technologie très installée, le moteur à explosion en est un bon exemple. On est condamné au binaire, je crois.

Le digital (de doigt) n'aura jamais que deux doigts.

Avec le binaire on parle mariage pour tous, mais qu’en est il des ménages à trois ? 

8039c6efa658b2974bf1058c0b823f384fd85a17f07df.jpg

Faut-il avoir un Triclinium, le lit à trois places de romains, en principe utilisé pour les longs repas ?

On connait le triumvirat (trois virs - trois hommes virils), qui est une association (tricéphale) de trois dictateurs potentiels qui vont se bouffer le nez jusqu'à qu'il n'en reste qu'un, César-Pompée*-Crassus, Octave-Antoine-Lépide, Bonaparte-Sieyès-Ducos, Brejnev-Kossyguine-Podgorny… En russe, on dit une Troïka.

Actuellement, la troïka désigne l’association du FMI, de la Commission Européenne et de la Banque Centrale Européenne que certains considèrent comme une association de malfaiteurs chargée de défendre l’économie libérale et le porte-monnaie des plus riches. D’autres pensent TINA, il n’y a pas d’alternative (à la troïka). Rockefeller (riche comme) a fait la preuve par trois en créant la trilatérale, une trinité d’états US-Allemagne-Japon.

Quand une œuvre est composée de trois pièces, on parle de trilogie, pour un tableau, c’est un triptyque. Pour une figure géométrique on peut dire trilatère mais on dit plus souvent triangle qui donne triangulaire et trianguler, diviser en triangles. Un trièdre est une sorte de triangle tridimensionnel.

Quand les objets ou les personnes vont par trois, on parle de triade. Tricolore, trichromie à trois couleurs, Tricorne à trois cornes, Tricycle (ou triporteur) à trois roues, Tridactyle une mouette à trois doigt, Triennal un biennale qui se passe chaque trois ans, Triceps un muscle à trois attaches, le trijumeau aussi. Le Tricératops un dinosaure tricorne. Un trirème un bateau à trois rangs de rame. Un trimaran un bateau à trois coques.

Une langue Bifide qui aurait trois pointes serait Trifide

Un Bimestriel paraissant chaque trois mois est un Trimestriel

Un Binôme à trois étudiants est un trinôme.

Le courant biphasé à trois phases est dit triphasé.

Redoubler une seconde fois, c’est tripler.

La duplicité donne triplicité avant de devenir multiplicité.

L'Haploïdie est séminale, la diploïdie est naturelle, la triploïdie est hybride.

Un duplex sur trois étages est un triplex.

Un Tripode est un bipède qui marche sur trois pieds

Si on ajoute une seconde Bissectrice à l'angle on a une Trisection

L'hydrogène a un seul baryon, le Deutérium deux, le Tritium en a trois

Un Duo à trois est un Trio (on parle alors de triolisme)

Une diode à trois états est une triode

** Attention, le tribadisme n’a rien à voir avec le chiffre trois car une tribade est une lesbienne.

Un Triolet  est un poème de 8 vers sur 2 rimes et dans lequel les vers 1, 4, 7 ainsi que les 2 et 8 sont identiques. Donc rien à voir avec le chiffre trois ni avec Elsa qui inspira deux immenses poètes, peut-être trois.

Le triolet suivant est de Théodore de Banville…

A Phillis 

Si j'étais le Zéphyr ailé,

J'irais mourir sur votre bouche.

Ces voiles, j'en aurais la clé

Si j'étais le Zéphyr ailé.

Près des seins pour qui je brûlai

Je me glisserais dans la couche.

Si j'étais le Zéphyr ailé,

J'irais mourir sur votre bouche.

* A propos de Félix Faure, président de la république, mort en 1899 au palais de l’Elysée dans les bras de sa maîtresse… quand le médecin arrive en urgence, il s’enquiert auprès du planton  « A-t-il encore sa connaissance ? », Non répond le planton, elle est sortit par derrière.

Plus tard Clemenceau dira de Faure : « Il voulait être César, il a fini Pompée. »

06:56 Publié dans Mots | Lien permanent | Commentaires (0)

04/02/2013

Dispute

1161-Mot_Inde.gif

 

Dans la note voeux, je signalais que vœux vient comme voter du latin votum faire une promesse aux dieux. Courrier International nous plonge dans les racines du vote indien avec le mot MAT écrit en hindi à gauche.

Comme on pouvait s’y attendre, en hindi, le mot “mat”, le vote, a d’autres racines. D’origine sanscrite, il désigne une opinion, un point de vue, voire une doctrine. Le mot “mat” se combine volontiers. Ainsi, l’électeur est le “matadata” ou le “matadana wala”, celui qui donne son opinion. Le suffrage est le “matadhikara”, la manifestation de l’opinion. Le bureau de vote, c’est le “matadan kendra”, le lieu où l’on donne son opinion.

Le “mataprachar”, c’est la propagande, “prachar” signifiant l’expansion, la promulgation, la promotion et pas le prêchi-prêcha. Un différend ou une dispute* est un “matabheda”, le mot “bhed” voulant dire disparité, différence ou contraste. Comme le français, l’indien aime à faire valoir ses opinions, à disputer et à se disputer. Des opinions il y en a, dans ce pays qui compte plus de 800 partis politiques et où 828 804 bureaux de vote ont accueilli 714 millions d’électeurs aux dernières élections législatives nationales, en 2009. En 2014, le vœu des électeurs indiens restera le même que celui de leurs homologues en France ou ailleurs : porter au pouvoir des politiciens qui déçoivent moins que leurs prédécesseurs. Il y a de quoi débattre, de quoi se disputer* et se battre en tentant de mater* l'adversaire de le mettre en échec.

* Disputer vient du latin putare qui veut dire nettoyer, mettre au net et, au sens figuré, penser. Le penseur met au net, il simplifie, enfin normallement. On utilise encore l'adjectif putatif, qui signifie imaginare en bas latin. Avec le préfixe con cela donne computare qui est à l'origine à la fois du verbe conter et du verbe compter. En anglais celà devient un computer que les italiens ont adopté. Nous, plus fiers on a inventé le mot ordinateur. 

*Le mat d'échec et mat vient de l'arabe mat(a) qui veut dire mort. L'origine du verbe mater  est un peut plus complexe.

08:29 Publié dans Mots | Lien permanent | Commentaires (0)

02/02/2013

Physique

d74b95b3e6f9.jpgBien sûr, chacun aimerait avoir un physique avantageux mais les lois de la nature, comme celles de la biologie ou de la physique nous amène sur la fameuse courbe de Gauss avec les très moches à gauche, les très beaux (belles) à droite et au milieu la masse au physique moyen comme vous et moi.

 

courbe-gauss.png

Par là, on voit que physique est un mot épicène. Épicène désigne un mot qui peut être masculin ou féminin en changeant ou nom de sens. En fait, les deux sens de physique ont la même étymologie qui est le mot grec phusis φυσις qui veut dire nature. Les latins transforment discrètement le i grec (qui est un faux car c'est un upsilon) et récupère le mot phusicos en physicus ou physica, qui se rapporte à la nature ou encore le savoir harmonieux sur la nature. Le français et d'autres langues font de même et le tour est joué.

Phusis vient du verbe grec phuo/phuein qui veut dire croître, engendrer. Verbe qui vient de l’indo-europèen bhu qui est le souffle de la vie. En sanskrit bhu signifie la terre, les cultures par opposition au ciel. On est donc dans le fondamental, l’essence même du Bhu-dda. Tout un programme !

Au départ donc, disons pour simplifier avec Aristote, Anaximandre, Héraclite, Parménide, Démocrite, Zénon ou Empédocle, l’étude de la nature, la physique donc, s’intéressait à la vie… puis progressivement la biologie se sépare de la physique sauf pour le physique de rêve de certains ou de certaines. Du coup, comme le vocabulaire a horreur du vide, on parle aussi de physiologie pour la science des êtres vivants.

En fait la beauté physique est une affaire de physionomie et, paradoxalement, si les physiques les plus beaux sont rares, certains prétendent que la beauté est une question de moyenne, d’autres que la perfection physique n’existe pas. Naturellement, on tranchera en affirmant que c’est l’harmonie qui compte.

800px-Physiognomy.jpg

Les physiognomonistes vous diront que les traits du visage dépeignent le caractère ou en tout cas les sentiments. J’en connais qui doivent avoir un sale caractère. Ma mère disait qu’il valait mieux avoir le caractère mieux fait que la figure et qu’il fallait surtout voir plus loin que le bout de son nez… Elle avait raison.  Pas physiognomoniste pour deux sous, Brassens pour sa part, connaissait une jolie fleur dans une peau de vache, une jolie vache déguisée en fleur qui fait la belle et qui vous attache et vous mène par le bout du coeur...

220px-Ubu-Jarry.pngOn peut donc aussi bien s’intéresser au physique corporel ou à la physique quelle soit nucléaire, corpusculaire, moléculaire, amusante ou encore à l’astrophysique, à la géophysique, à la microphysique etc…

Pour ma part, je m’intéresse de moins en moins au physique et de plus en plus à  pataphysique. L’âge sans doute. Je rappelle que la pataphysique est à la métaphysique ce que la métaphysique est à la physique. La pompe à phynance fonctionne à plein régime... On va toucher le fond.

Par ma chandelle verte, merdre !

Encore une note qui ne va pas contribuer à la vulgarisation des dernières nouvelles de l'homme. Tant pis !

16:18 Publié dans Mots | Lien permanent | Commentaires (2)

22/01/2013

Bestiaire

 En suivant un lien chez Aredius, je suis tombé sur ce petit texte

et j'ai commencé à chercher des expressions à base d'animaux...

Vous en connaissez sans doute d'autres...

Chagall_-_Bestiaire.jpg

Doux comme un agneau

Ce type n’est pas un aigle (c’est une vraie buse)

Des yeux d’aigle

L’alouette lui est tombée toute rôtie dans le bec

Le miroir aux alouettes

Têtu comme un âne (une vraie bourrique)

Sautez du coq à l'âne

Kif kif bouricot

Avoir anguille sous roche

Avoir une araignée au plafond

Un estomac d’autruche

La politique de l’autruche

Une taille de baleine (voir guêpe)

Rire comme une baleine

Avoir l’air d’une bécasse

Donner des coup de bélier

Avoir des yeux de biche.

Être bique et bouc (ou à la voile et la vapeur)

Fort comme un bœuf

Un bouc émissaire

Avoir le bourdon

Une brebis galeuse

Avoir le cafard

Marcher en canard

Comme l’eau sur des plumes de canard

Un froid de canard

Ne pas casser trois pattes à un canard.

Muet comme une carpe

Il n’y a pas un chat

Avoir d'autres chats à fouetter

Acheter chat en poche

Un chat dans la gorge

Donner sa langue au chat

Chat échaudé craint l’eau froide

Faire chattemite (mitaine, emmitoufler)

Une fièvre de cheval

Monter sur ses grands chevaux

A cheval sur les principes

Ne se trouve pas sous le sabot d’un cheval

Mélanger la chèvre et le chou

Devenir chèvre

Un chien enragé

Avoir du chien

Traité comme un chien.

Se regarder en chiens de faïence

Un temps de chien

Un chien assis

Entre chien et loup

Les chiens ne font pas des chats

Faire venir chenille bourrue

Une vieille chouette

Un temps de cochon

Copain comme cochon

Un film cochon

Faire des cochonneries

Du lard ou du cochon

Ne pas avoir élevé les cochons ensemble

Fier comme un coq

Des mollets de coq

Comme un coq en pâte

Sauter du coq à l’âne

Bayer aux corneilles

Fainéant comme une couleuvre

Avaler une couleuvre

Un panier de crabes

Faire des yeux de crapaud mort d'amour.

La bave du crapaud … blanche colombe

Verser des larmes de crocodile

Un cou (col) de cygne

Le dindon de la farce

Rouge comme une écrevisse

Un éléphant dans un magasin de porcelaine

Une mémoire d’éléphant

Rouler comme un escargot (en voiture)

Se faire rouler par un faisant

…dans une affaire faisandée

Des fourmis dans les jambes

Un travail de fourmis

Ventre de gardèche

Frais comme un gardon

Un cou de girafe

Peigner la girafe

Le président et ses gorilles

Une grenouille de bénitier

Saoul comme une grive

Faute de grives on mange des merles

Faire le pied de grue

(cette fille est une grue, une morue)

Une taille de guêpe

Pas folle la guêpe

Se mettre dans un guêpier

Pas piqué des hannetons

Des yeux de hiboux (de chouette)

Se fermer comme une huître

Un chaud lapin

Détaler comme un lapin

Poser un lapin

Le mariage de la carpe et du lapin

Y a pas de lézard

Détaler comme un lièvre

Courir deux lièvres à la fois

Plate qu'une limande

Une tête de linotte

Avoir mangé du lion

La part du lion

Comme un lion ne cage

Jeter quelqu’un au lion

Avoir une faim de loup

Dans la gueule du loup

Connu comme le loup blanc

La liberté du loup dans la bergerie (libéralisme)

À la queue leu leu

Dormir comme un loir

Un oeil de lynx

Laisser pisser le mérinos

Dormir comme une marmotte

Siffle comme un merle

Rouler des yeux de merlan frit

Un appétit de moineau

Être une fine mouche

Une écriture en patte de mouche

Ecraser une mouche avec un marteau

Revenir à ses moutons

Un esprit moutonnier (Panurge)

Le mouton à cinq pattes

Une oie blanche

Bête comme une oie

Un oiseau de mauvais augure

Trouver l’oiseau au nid (il ne s’est pas envolé)

Un oiseau rare

Pousser des cris d’orfraie

Des airs d'ours mal léché

Tourner comme un ours en cage

Vendre la peau de l’ours

Faire le paon (vaniteux – fier  - se rengorger comme)

Souffler comme un phoque

Pédé comme un phoque

Bavard comme une pie

Être pris pour un pigeon

Gai comme un pinson

Noyer le poisson

Faire une queue de poisson

Moche (fier) comme un pou (un poul - un coq)

Chercher des poux (dans la tête)

Une poule mouillée

La poule aux oeufs d’or

Une poule de luxe

Quand les poules auront des dents

Se faire plumer comme un poulet

La puce à l’oreille

Un saut de puce

Puer comme un putois

Gueuler comme un putois

Avare comme un rat

Fait comme un rat

s’ennuyer comme un rat mort

Un rat de bibliothèque

Les rats quittent le navire

Rusé comme un renard

Un vieux renard

Balancer un renard (vomir)

Les requins de la finance

Chanter comme un rossignol

Écouler ses rossignols (camelote)

Serrés comme des sardines

Réchauffer un serpent en son sein

Malin comme un singe

Payer en monnaie de singe

Ce n’est pas aux vieux singes qu’on…

Passer par un trou de souris

Accoucher d’une souris (montagne)

Se payer un tacaud (poisson)

Myope comme une taupe

Une vieille taupe

Méchant comme une teigne

Prendre le taureau par les cornes

Pleurer comme un veau

Un coup en vache

Une peau de vache.

Manger de la vache enragée

Pleuvoir comme vache qui pisse

Une vache à lait

Parler français comme une vache espagnole

Tirer les vers du nez

Une langue de vipère

Un noeud de vipère

Un drôle de zèbre 

23:07 Publié dans Bestiaire, Mots | Lien permanent | Commentaires (6)

16/01/2013

Monjoie

medium_inukshuk.jpgIl y aura bientôt 6 ans, je faisais une note sur les inuksuit. (Un inukshuk, des inuksuit en inuktitut, la langue des inuits).

Je disais que « Les inuksuit pouvaient aussi servir de point de repère ou de cairn identifiant la position d'une cache pour la nourriture. Ils servaient aussi à marquer les limites d’un territoire. Dans nos montagnes alpines on est plus habitué à voir des cairns, qui sont des tas de cailloux assez pratiques pour se déplacer à l'aube brumeuse au bord d'un glacier. »

Dans un commentaire on pouvait lire « En allemand et en néerlandais, les cairns sont appelés respectivement Steinmann et Steenman » Eh bien figurez-vous que le mot cairn qui nous vient d’Ecosse existe en français, c’est une monjoie ou montjoie ou encore mont-joie avec trait d’union dans la Larousse. Le mot est assez joli comparé à cairn, n'est-il pas ?

1626101.jpg

La montjoie sert à baliser les chemins qui traverse un sol rocailleux et aride ou un glacier Très pratique par temps de brouillard ou pour un départ de course à la frontale. D’après Greg, en Ecosse on trouve des cairns au sommet des montagnes. Il y a tellement de brouillard en temps normal au Ben Nevis que sans cairn, on ne sait plus si on monte encore ou si on a déjà commencé la descente. 

J’avais parlé des shorten ou stûpas en Asie qui servent de points de repère et aussi de monuments religieux. Bref, le tas de cailloux a de l’avenir dans toute les civilisations. A noter une forme particulière, le tumulus qui sert de tombeau comme on trouve au sommet du Nemrut Dag en Turquie. Derriere les statues, ce sont des cailloux en tas. Tas réalisé par les esclaves d'un roi commagène et mégalomane pour son tombeau. Statues géantes à l'est et à l'ouest.

6462649.jpg

La monjoie peut n’être qu’un tas de cailloux servant de repère, mais si vous voulez construire une monjoie de pro, c’est ici.

18733113.jpg

P1110831.jpg