Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/01/2017

Expressions

Si, comme moi, vous aimez les expressions allez faire un tour sur expressio.fr

remede-gueule-de-bois.jpgVous apprendrez, par exemple, comment on dit "avoir la gueule de bois" dans pas mal de pays. Parfois on trouve plusieurs expressions, 2 au pays de Galles. Avoir un matou en Allemagne. Plusieurs en Espagne. Au Quebec on a un mal de bloc ou on se relève d'une brosse (une cuite). 2 expressions pour le Portugal ou la Roumanie et...

Six pour les Pays-Bas, les hollandais seraient-ils plus alcoolos que les bretons ?

Pour continuer de faire mon cuistre en 2017, j'ajouterai « xylostomiase » et même « xylostomie » Xylo désigne le bois en grec et stomia, la bouche. Et encore « veisalgie » qui vient du norvégien kveis, signifiant « inconfort succédant à la débauche », et du grec algia « douleur »

_____________________

Et pour faire bon poids avec ce Noël sans neige, quelques mots de neige empruntés à l'inuktituk, la langue des eskimos et à Courrier International, numéro spécial "les mots des autres":

- Ugurugüzak De la glace grasse (premier état)

- Migalik De la glace comme du pancake

- Eyechektakok Une fissure dans la glace qui s'ouvre et se referme

- Piqaluyik De la glace d'eau de mer de plus d'un an et récemment transformée

- Maullik La neige fondue

-.Aqilokok La neige qui tombe doucement

- Salogok La neige fraîche et déjà noire (sale)

- Pienartoq La neige idéale pour la luge

- Matsaaruti La neige mouillée qui glace bien le chemin pour les traîneaux

17:47 Publié dans Mots | Lien permanent | Commentaires (3)

14/11/2016

Syzygy

Sol glissant, automobiliste en 4*4, escaliers, novembre continue avec son lot de chûtes. Un bonne nouvelle pourtant : Ce soir la lune semble 14,23% plus grosse que d'hab. Cela s'appelle le périgée syzygy (syzygie en français mais c'est moins impressionnant). Info transmise par Pascal.

C'est un périgée de la lune, ce qui arrive une fois par mois... mais avec soleil-terre-lune alignées, cela n'arrive que deux fois par siècle environ.400px-Rythme_anomalistique.svg.png

Le dernier sygyzy c'était en 1948.  Ce soir, ici, pas de peau, il fait nuageux. Il faudra donc attendre 2034 pour en profiter.

* Périgée (plus près) et apogée (plus loin) sont masculins comme lycée, pygmée, scarabée, musée, mausolée, trophée... et même gynécée ce qui ne manque pas de sexe sel vu qu'un gynécée était un logement réservé aux femmes.

* Syzygie vient du grec suzugos qui veut dire "attelés ensemble". Un vocabulaire de palefreniers grecs. On peut aussi traduire par accouplé et même par ménage à trois.

21:53 Publié dans Mots | Lien permanent | Commentaires (3)

30/04/2016

Agiotoponyme

ouvrage_188.jpgJ’utilise encore, à l’occasion, le blog du Garde Mots pour vérifier... un mot. On y trouve une liste impressionnante et Alain en avait sans doute encore pas mal dans sa besace…

Il y a beaucoup de mots en « nyme » mais je n’ai pas trouvé agiotoponyme et pourtant j’habite un agiotoponyme. Ne riez pas, vous aussi peut-être. Il y en a beaucoup dans ce pays. Les stéphanois habitent un agiotoponyme, les malouins aussi, les briochins pareil et même les clodoaldiens ou les dominicains, les séquanodionysiens, les sanflorains, les germanopratins, les nazairiens, les audomarois, les déodatiens , les bragards… j’allais oublier les arédiens J

Un agiotoponyme* est donc un lieu qui dérive d’un saint ou d'une sainte. Donc tous les lieux qui commencent par saint ou sainte (et qui sont donc pénibles à rentrer dans un GPS) sont des agiotoponymes*.

Il n'y a aucune vertu à habiter un agiotoponyme. L'agionyme n'est pas un sanctuaire et les habitants n'y sont pas plus saints qu'ailleurs. Saint vient de sanctus, participe passé passif du verbe latin sancire qui donne donc saint mais aussi sanction. La liste monotone des saints du conclave que l'on retrouve dans "Habemus Papam".

* Du grec agios – saint – qui donne agiographie, une vie de saint au sens premier ou au sens figuré souvent ironique. Du grec topos – lieu – qui donne topologie et utopie, le lieu de nulle part. Enfin du grec onyma – nom - qui donne anonyme, acronyme, synonyme, homonyme et une palanqué de mots en onyme.

L’ensemble des noms de lieu, les toponymes, s’appelle la toponomastique, un chewing-gum dur à mâcher.

 

03/01/2016

Obsolète

homme-dans-une-poubelle.jpgDan, un copain qui commente parfois sur ce blog et qui vit au Zuès, me confie qu’après s’être fait traiter d’obsolète en informatique, ce qui pouvait être justifié avoue-t-il, s’est récemment fait traiter d’obsolète en rapport avec des propositions pour acquérir de nouvelles connaissances dans l’école de sa fille.

Qu’on le traite d’informaticien obsolète, passe encore mais de père obsolète ça ne passe pas. Il a raison.

201103_vidberg_obsolescence_programmee-83d88.jpg

Il a raison, il faut résister. Que les marchands de machines à laver ou de téléphones portables fassent de l’obsolescence programmée, passe encore mais que des jeunes profs se permettent de mettre un père respectable et conscient de ses responsabilités éducatives au rebut, ce n’est pas tolérable.

On sait bien qu'après 50 ans on est un "has been", mais si on laisse faire les jeunes, on va traiter les anciens de ringards, de passéistes voire de dépassés (du Migros data), de démodés, de désuets, de largués, de surannés, de vieillots, de périmés, de caducs, d’attardés ou même de vieux schnocks révolus et cacochymes, d’antédiluviens, de préhistoriques, d’homme de cro-magnon, de pithécanthrope, d’australopithèques… Que sais-je ?

Il y a paraît-il une solution avec Memomore, le médoc miracle dont il est prouvé qu’il :

  • Augmente la concentration à des niveaux vertigineux, jusqu'à 312,23%
  • Améliore la pensée créative
  • Booste les niveaux d'énergie
  • Améliore la capacité mémorielle
  • Augmente les scores de QI de 77,11%

image_063.jpgSi, si, il existe. Je ne mets pas le lien car j’aurai peur qu'on m'accuse si d'aventure vous en preniez et que vous vous retrouviez dans la position du gars qui voit régresser Algernon.

Comment, vous n’avez pas lu « Des fleurs pour Algernon » ? Vous êtes vraiment obsolète. Lisez-le, il n’est pas vieux, il date de 1966.

20:20 Publié dans Mots | Lien permanent | Commentaires (1)

31/12/2015

Cha chuinte

Une fin d’année qui finit en chuintant…

On nous rebat les oreilles avec la déchéance de nationalité. Certains sont déçus et même déchus. Ils font le choix de croire encore aux valeurs de gauche. C’est vrai que Valls  et Hollande n’ont pas choisi de choyer leur gauche, soyez en sûrs.

Mais chut, faut pas le dire. Les séances (chéances) de l’assemblée sont échues pour 2015. Sur la balance du perchoir il y a ceux qui ont chu à gauche. Pour ceux-là, on prédit que plus dure sera la chute lors des prochaines échéances qui amèneront des choix nouveaux avec des hommes anciens (anchiens de faiënce).

2148343-la-petite-musique-de-valery-giscard-d-estaing.jpgD’ailleurs tant qu’à reprendre des politicards anciens sachant chuinter autant en reprendre un qui chuintait en chantant et en jouant de l’accordéon. Il aura 90 printemps le 2 février. Un gage de chagesse.

 

Choir – De cadere tomber à donné chute, rechute et parachute.

Echoir – Aussi d’après cadere. PP échu. À donné échéance (longue, brève ou courte), le cas échéant, l’échéancier. L’échéance était l’héritage (ce qui échoit – si une alternative pareille un de ces jours m’échoit ce sera j0en suis convaincu la vieille qui sera l'objet de mon choix…)

Déchoir – encore de cadere – Donne déchéance et même déchet. (je recycle de la note du 28 aout : * Déchet à la même origine que déchoir et décadence qui vient du decadere latin qui veut dire tomber (cadere en italien). Peu à peu le sens du mot a déchu et on a dit "aller en déchié (sic Alain Rey) pour les ordures puis le mot s'est transformé en déchet. Les intercommunalités en ont fait des déchetteries)