Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/10/2019

Trop de cairns

Un cairn est un tas de caillou qui sert de repère en montagne. Ajouter des cailloux au tas est l’affaire des bons marcheurs qui doivent s'occuper en attendant les fainéants du groupe qui traînent toujours la patte ou qui font des photos artistiques en photographiant... des cairns.

medium_inukshuk.jpgIl y a plus de 12 ans, je faisais une note sur les inuksuit qui sont des cairns inouïts. Les inuksuit facilitent la chasse traditionnelle au caribou. Épouvantails de pierre pour attirer les caribous dans un cul de sac. L'inukshuk (singulier classique en langue inuktitut) est un des thèmes de l'art inuit, entre l'abstrait et le figuratif.

Les inuksuit pouvaient aussi servir de point de repère ou de cairn identifiant la position d'une cache pour la nourriture…

6 ans plus tard, je découvris que le cairn pouvait s’appeler une Monjoie.

Et aujourd’hui je découvre un article qui critique la prolifération de cairns. Qui est-ce que ça gène me dis-je ? Encore des journalistes en mal de copie.

Trop de cairns à St Denis d'Oléron! (Photo d'illustration)

Effectivement, cette prolifération peut être idiote. Empiler des cailloux n’est pas toujours une bonne idée quand cela devient une mode sur les plages et que les vacanciers multiplient ce qu’ils considèrent comme leurs œuvres d’art. Et bien sûr les réseaux sociaux s’en mêlent et amplifient le phénomène. Sur Instagram, les pierres s'amoncèlent paraît-il. Et puis en montagne, dans le brouillard, quel cairn faut-il suivre ?     

Étymol. et Hist. 1. 1797 carn « construction préhistorique, peut-être à usage funéraire » 1833 cairn (Michelet, Hist. de France, 1, 200 [1879] ds Quem.); 2. p. ext. 1860 « abri de pierre construit par les explorateurs polaires » Terme écossais, attesté au sens 1 sous la forme carne depuis le xvies. Devenu cairne, cairn en écossais, issu du gaélique carn « tas de pierre », auquel correspondent l'ancien irlandais, le kymr. et le breton carn, qui sont peut-être à rattacher à la racine i.-e. kar- « dur », v. caillou.

11:07 Publié dans Mots | Lien permanent | Commentaires (1)

31/07/2019

Les limaces

Jean Jaurès a été assassiné il y a 105 ans et il nous manque toujours. C'était un fameux tribun, le fondateur du journal l'Humanité. Il était capable de gestes un peu fous comme cette provocation en duel de Paul Déroulède en 1904.

Déroulède, poète et homme politique nationaliste et revanchard de la guerre de 70, s'était déjà battu au pistolet en 1892 avec Clémenceau . Il récidive en 1904 à l'initiative de Jaurès. Pourquoi Jaurès, homme solide et raisonné, provoque-il Déroulède ? C'est ce qu'il explique à son ami Jules Renard qui ne comprend pas bien ce geste :

« Depuis quelque temps, je les sens tous, là, prêts à m’insulter dans ma femme ou dans ma fille. Je reçois des lettres d’ordures. Je sens grimper les limaces. Je me sens couvrir de crachats. Je veux arrêter cela par un geste ridicule, mais nécessaire.

limace.jpg

L'image des limaces qui nous grimpent dessus me plait. Ces gastéropodes sans coquilles, flasques et gélatineux, qui sécrètent un mucus gluant nous répugnent. Les limaces se déplacent très peu dans une journée, plus souvent la nuit, et seulement de quelques mètres. Ce glouton peut dévorer jusqu’à 50 % de son poids par jour. Les limaces ne sont pas seulement répugnantes ce sont de terribles ravageurs pour les cultures.

Elle symbolisent bien la montée actuelle de ces animosités que l'on lit et qu'on ressent sur les réseaux sociaux. Les menaces sournoises et anonymes, le racisme, l'homophobie, la xénophobie, le nationalisme... bref la haine sous toutes ses formes. Pour les causes et détails du duel c'est ici.

11:57 Publié dans Blog, Mots | Lien permanent | Commentaires (0)

17/06/2019

Tianxia

61Kh8dW04oL._SY355_.jpgTiān xià en Pinyin. 天下 en chinois se traduit par "(ce qui vit) sous le ciel" ou aussi par Le Céleste Empire. C'est un concept confucéen qui nous invite à dépasser l’État-nation, et à résoudre les problèmes mondiaux à un horizon mondial : Le tian xia est la condition préalable de la gouvernance mondiale.

Dans cette gouvernance « sans exclusion » (wuwai), il n’y a pas de différences hiérarchiques entre États et nations : tous « ceux sous le ciel » sont dans un même ordre, le pouvoir/responsabilité est distribuée selon le « mandat céleste » et le « cœur du peuple ». La vraie obligation de l’Empire est de mettre le monde en ordre, et non de le dominer : chaque pays doit essayer de « faire de ses ennemis ses amis » – pour les inciter dans ce sens, il suffit de donner exemple.

C'est beau comme... une tarte au citron !

Mais attention, on peut aussi lire Tiān xià comme le concept selon lequel la Chine exercerait un pouvoir sur le reste du monde, peuplé de « barbares » parfois traduit en « Céleste Empire » dans les ouvrages littéraires occidentaux anciens. En fait le terme exact pour céleste empire est Shénzhōu (神州). Les mots c'est pas de la bouillie...

HUAWEI-Smartphone-P20-Lite-Dual-SIM-Noir-%2851092FTN%29Vous trouverez pas mal de littérature qui vous explique le conzept de Tiān xià.

Normalement après avoir tout lu vous devriez vous acheter un téléphone Huawei bourré de code espion qui organise la venue du Tiān Xià et le bonheur de l'humanité dans l'entraide, l'amour et le partage.

 

17:31 Publié dans Mots | Lien permanent | Commentaires (0)

12/05/2019

Corruption

Hand stop dollar sign concept of CorruptionAu moyen age le mot corruption indiquait l’altération physique. On parlait de la grande corruption de la variole puis celle de la peste. C’était une détérioration organique menant à la putréfaction, la déchéance et la décomposition. Dans ce sens propre (si on veut), on préfère aujourd'hui le mot pourriture, putride, putrescible...

Du corps on est donc passé au sens figuré, à la décomposition morale. L’ère moderne a donné à la corruption un sens précis et stigmatisant. Ce n’est plus la putréfaction physique mais celle des politiques, des acteurs de la vie publique, des petits détenteurs d'autorité, qui peuvent nous pourrir la vie encore plus que la variole.  

La corruption dont on parle beaucoup en ce moment est une blessure qui corromps, putréfie, désagrège le lien social qui lie une communauté, une région, un pays, l’Europe.

Inspiré du Huff Italie

Pendant la révolution on utilisait l'adjectif Incorruptible pour désigner Maximilien Robespiere. Au XXième siècle c'est devenu le titre d'une série (the intouchables) et d'un film de Brian de Palma pour les luttes d'Eliott Ness et de son équipe contre le très corrompu Al Capone.

Le mot à la mode sous Macron a la même racine, disruption.et son adjectif disruptif qui nous vient du vocabulaire économique, économie de marché bien sûr. Etonnant non ? aurait dit Desproges. 

"La disruption est une rupture, une innovation radicale qui rebat totalement les cartes d’un marché établi. Sa recette commence à être connue : un astucieux mélange d’esprit entrepreneurial et de nouvelles technologies de rupture. — (Irénée Régnauld, « La démocratie à l’épreuve de la "disruption" », Socialter, numéro 29, juin-juillet 2018, page 68.)

Il faut donc être disruptif et si possible incorruptible. "

08:58 Publié dans Mots | Lien permanent | Commentaires (2)

10/05/2019

Écocide

XVM6e63e24c-0da3-11e8-a078-08d943ba6803.jpgSi un jour la cour pénale internationale, la CPI, juge l'écocide* comme crime contre l'humanité aucun doute que Trump et son ministre des affaires étrangères et ex-dirigeant de la CIA, Mike Pompeo, seront les premiers jugés et condamnés.

* Les mots en cide, de caedere – tuer, sont très nombreux, citons homicide, suicide, parricide, matricide, fratricide, infanticide, pesticide, herbicide. Il y a aussi des verbes comme trucider, du latin trux, féroce, farouche. Donc le crime d’écocide est un crime contre l’environnement et donc contre les générations futures, un futuricide pour l'humanité.  

Mike Pompeo vient de battre un record en matière d’écocide lors du Conseil de l’Arctique, en Finlande. Il s’est ouvertement réjouit du réchauffement climatique (nié par Trump), il a estimé que la fonte des glaces dans l’Arctique représente une opportunité économique exceptionnelle.  Il a dit :

“S’agissant des possibilités et des richesses, l’Arctique occupe une place de choix. Il abrite 13 % des réserves pétrolières inexploitées de la planète, 30 % de ses réserves gazières, de l’uranium, des terres rares, de l’or, des diamants en abondance, et des millions de kilomètres carrés de ressources inexplorées, y compris dans le domaine de la pêche.”

Il s’en est ensuite pris à la Chine et à la Russie (et au Canada), selon lui bien trop entreprenants dans l’Arctique. Il a prévenu les deux pays de la présence des États-Unis dans une région devenue “un espace de pouvoir mondial et de concurrence” à cause du réchauffement climatique, qui ouvre la voie au développement d’une route commerciale reliant l’Asie à l’Europe.

1541213-nouveau-secretaire-etat-americain-mike.jpgIl a ensuite ajouté, la phrase la plus faux-cul de l’année :

« Mais ce n’est pas parce que l’Arctique reste un monde sauvage que doit y régner la loi du plus fort.

On sait que jamais, au grand jamais, les Etats-Unis n’ont utilisé la loi du plus fort !