Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/04/2010

Scooter chinois

Ca-vient.jpg

En se promenant dans les rues d’une ville chinoise,au-delà de ces foules grouillantes, on est frappé par plusieurs choses. La première est la grande difficulté à traverser la rue, y compris sur les passages pour piétons, et même si le feu est vert. Il y faut une grande technique et un certain courage.

La deuxième chose qui frappe le visiteur, c’est le silence des deux roues, silence traître parfois mais si agréable à nos oreilles habituées aux bruyants pétarets de nos villes.

Ce silence bien agréable à nos oreilles est dû aux réglementations mises en place dans 90 villes ces 10 dernières années. Des villes qui ont toutes plus du million d’habitants et jusqu’à 34 millions pour la municipalité de Chongqing. On pense que les restrictions étaient nécessitée par un problème de pollution, eh bien pas du tout. C’était parce que les édlies pensaient que les motos provoquaient des accidents et perturbaient le trafic. Du coup, se développèrent des vélos électriques qui sont souvent devenus de beaux scooters ornés de pédales plus ou moins décoratives (voir photo).

Après tout qu’importent les raisons, l’important c’est que cela réduit la pollution de l’air et le bruit. C’est bien. Il faut juste profiter de l’expérience qui montre que des limitations strictes, voire une interdiction, peuvent entraîner un changement drastique des pratiques. Généralisons les pour favoriser les voitures électriques en ville.

18:38 Publié dans Chine | Lien permanent | Commentaires (2)

14/04/2010

100 yuans

Ca-vient.jpg

Ce qui frappe en Chine, c’est la vitesse avec laquelle tout bouge.

D’habitude, c’est lors de la seconde visite que l’on constate les change- ments.

Eh bien en Chine aujourd’hui, le change- ment est partout.

On le voit par exemple dans le nombre de grues, d’échafaudages et de constructions en tout genre. Comme sur ce tableau de Shen Qi, prononcez Chi ( 盛奇 / Sheng Qi), le portrait de Mao se couvre d’échaffaudages. Les ouvrier s'en donnent à coeur joie.

Ca-vient.jpg

Mao est sur tout les billets de banque de un à cent, côté face, mais, côté pile, c’est pour mieux enterrer les années de révolution culturelle et faire vivre les années de révolution consommatrice. Le billet le plus répandu (combien de milliards?), est celui de 100 yuans, environ 11 euros.

Encore un tableau de Shen Qi avec le billet rouge.

Ca-vient.jpg

 

23:41 Publié dans Chine | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : mao, shen qi