Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/10/2016

FoxConn

Connaissez-vous l’entreprise FOXCONN ? Et bien sachez que Foxconn emploie plus de 1 millions 300 mille personnes un peu partout mais principalement en Chine continentale avec un très gros effectif à Shenzhen la ville champignon à côté de HongKong.

 

Apple-Foxconn-logo1.jpgA l’origine l’entreprise est née à Taiwan où se trouve encore son siège social. Elle fabrique et surtout assemble des produits électroniques.

 

L’important de ses activités se fait pour une vingtaine de grandes marques telles Apple, Samsung, Acer, (Taïwan), Asus, Cisco, Dell, Google, HP, Intel, Microsoft, Motorola, Nintendo, Nokia, Sony… Fort de ce succès hitech, les entreprises plus lowtech ont été invitées à quitter Shenzhen par les autorités chinoises.

 

La collaboration économique entre différents modèle chinois (PCC, HK, Taiwan) semble bien fonctionner. Pourtant les conditions de travail chez Foxconn ne sont pas terribles.

 

Le taux de suicide y est encore plus important que chez Orange. Mais l’entreprise ne reste pas indifférente face à ce problème : En novembre 2010, elle lutte contre les suicides par défenestration... en posant des filets en bas des bâtiments.

 

images?q=tbn:ANd9GcQG3bMwUFfB9drzRzYVteksyfyfgZZ5admqlUBB6y9ZcfwYQHFdrAMais tous ces problèmes de personnel si pénibles à gérer vont bientôt s’arranger.

 

[ Foxconn veut remplacer 1 million d’hommes par 1 million de robots. Encore loin de cet objectif, le géant chinois remplace cette année 58 % du personnel d’une de ses usines par des robots soit la bagatelle de 60'000 employés.

05527183-photo-les-trois-lois-de-la-robotique-selon-foxconn.jpg

 

Et dire qu’il y a des politiciens en occident pour nous faire croire que bientôt ils vont résoudre le problème du chômage par la croissance et en augmentant les heures de travail.

 

07/01/2016

Calamiteux

Pétrole bitumineux - TrandCanada contre Obama

100488-004-D49E232F.jpgL’entreprise canadienne TransCanada va poursuivre l’État fédéral américain devant un tribunal arbitral en raison de la décision du Président Obama de ne pas autoriser un projet d’oléoduc pour transporter les pétroles bitumineux issus des champs de l’Alberta jusque dans le Golfe du Mexique.

Voilà ce qui arrivera quand les européens auront signé le TAFTA, le traité transatlantique de libre échange.

Il est courant de dire qu'aujourd'hui, l’économique a pris le pas sur le politique. C’est souvent par manque de courage des politiques mais quand ce traité sera signé, ce sera officiel, les entreprises  pourront légalement faire plier les états.

TransCanada s’appuie sur le chapitre 11 de l’Accord de libre-échange USA-Canada-Mexique et le mécanisme de règlement des différends Investisseur-État du traité.

 
L’entreprise estime la décision du Président Obama injuste, et prétend que des permis ont été octroyés à des projets similaires dans le passé. Selon elle, cette décision ne serait pas fondée sur la qualité intrinsèque du projet mais sur la « perception de la communauté internationale que l’administration fédérale américaine devrait agir en leader en matière de lutte contre le changement climatique ».

TransCanada réclame donc 15 milliards de dollars de compensation, arguant du manque à gagner au regard des profits qu’elle escomptait.


TransCanada a par ailleurs initié un recours juridique parallèle contre le gouvernement Obama, auprès d’une cour fédérale au Texas, affirmant que le refus du Président d’accorder le permis de construire allait à l’encontre de constitution américaine. La compagnie aura ainsi le privilège de choisir la décision qui lui sera la plus avantageuse, droit dont nul autre citoyen ou entreprise nationale ne peut jouir.

Inutile de dire ce que devient le développement durable si TransCanada gagne. L'article.

tafta_traite_transatlantique.jpg

« Le cas TransCanada pose une question démocratique fondamentale : est-il normal qu’une entreprise puisse unilatéralement contester une décision d’intérêt général devant un panel d’arbitres ne répondant à aucune juridiction publique ? Cette plainte va dissuader les gouvernements nord-américains d’agir pour le climat, et contribuer à paralyser l’action publique. Sans compter le coût de la procédure et les potentielles indemnités, qui seront facturés aux contribuables américains ». commente Nicolas Roux

03/04/2015

A vau l'eau...

wistiti57_1266051877_eau-douce.jpgEncore une des joies du libéralisme révélée par le Bulletin technologique. En Californie comme partout, on accorde aux paysans des droits sur l’eau. Or la sécheresse sévit. Du coup, il devient plus intéressant pour les paysans de revendre chèrement leurs droits sur l’eau que de cultiver les fruitiers et les légumes.

 

Ces droits sont revendus, entre autre, à l’état de Californie ou à la ville de Los Angeles. La Californie est le grenier du pays pour les fruits et légumes. Du coup, le manque d’eau rend cette agriculture moins performante et la production agricole va déménager vers le centre des US.

628683FRAISESENCOULEUR.jpg

A part ça, au Japon on développe des "légumes fonctionnels" éclairés par des LED. L'éclairage par LED permet d'accélérer la pousse des légumes. En plus, fonction des temps d'exposition et de la couleur de la lumière, le goût et les teneurs en oligoéléments des légumes varieraient sensiblement. Par exemple, un éclairage par LED rouge augmenterait la teneur en sucres et en vitamines de feuilles de laitue, tandis qu'un éclairage bleu induirait la production d'antioxydants par la plante. L'équipe a ainsi obtenu des laitues contenant 2,6 fois plus de vitamines et d'antioxydants que la normale.

 

Où va-t-on papa ? Je ne sais pas mais c’est sûr, on y va !

 

* L'expression à vau l'eau vient de l'eau qui suit la pente du val (vau). Elle à pris progressivement le sens de truc qui ne fonctionne pas et part en c...  

31/03/2015

Normes démocratiques

Citizenfour_poster.jpgJe me réjouis de voir au Rouge et Noir le documentaire sur Edward Snowden intitulé Citizenfour. Je crois que cet homme est un héros.

À partir de juin 2013, Snowden, 30 ans, rend publiques par l'intermédiaire des médias, notamment The Guardian et du Washington Post, des informations classées top-secrètes de la NSA. Il a révélé les détails de plusieurs programmes de surveillance de masse américains et britanniques. Pour justifier ses révélations, il a indiqué que son « seul objectif est de dire au public ce qui est fait en son nom et ce qui est fait contre lui »

Il déclare : « Le patriotisme, ce n’est pas aimer un gouvernement, mais aimer un pays, le patriotisme, c’est aimer son peuple »

Lire sa saga sur Wikipedia ou voir le film.  A noter que la France s'est permis d'interdire son ciel à l'avion du président bolivien qu'on pensait pouvoir abriter Snowden. Pour moi l'acte le plus incompréhensible de F. Hollande, président de gôche, qui en a pourtant accumulé pas mal de tels actes depuis 2012.   

Pour poursuivre la réflexion sur l’occident moralisateur, un article à lire et méditer publié par  Courrier International, d'après le Phnom Penh, Post intitulé « Hun Sen, l’homme caméléon ». Hun Sen se maintient au pouvoir au Cambodge (Kampuchéa) depuis plus de 30 ans. Il a commencé sa carrière comme ministre des affaires étrangères à la chute ds Khmers Rouges provoqué par les Vietnamiens.

Tout au long des années 1980, la république populaire du Kampuchéa (RPK), soutenue par les troupes d’occupation vietnamiennes et les millions de roubles de l’aide soviétique, combat les forces de résistance – au nombre desquelles figurent les Khmers rouges –, appuyées par les Chinois et les Américains. Par un cruel paradoxe de la realpolitik, les Khmers rouges continuent à représenter le Cambodge à l’ONU, alors que la RPK et ses soutiens vietnamiens sont soumis à un embargo occidental. Cette décennie laissera une profonde impression sur le jeune Hun Sen. Elle instille en lui la conviction que, pour des superpuissances comme les Etats-Unis, les droits de l’homme et les normes démocratiques sont de simples moyens d’atteindre leurs fins politiques. Pourquoi devrait-il, dans ces conditions, se conformer à ces normes ?

Lire aussi l'article de Thomas Guénolé sur ce qu'il appelle l'e-anarchisme qui fait moins de mort que l’anarchisme sans e-. 

01/05/2014

Piketty

Ce matin, j’ai cru que j'avais rêvé la chronique de Dominique Seux sur France-Inter. Il nous arrive souvent de nous rendormir avec la radio en route. A croire que celle-ci est soporifique. Du coup, on ne sait plus si on a entendu ou pas telle ou telle chronique ou si on l'a rêvée.

Mais non, je n’ai pas rêvé, l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique) ce repère du néo-libéralisme mondial, publie un livre intitulé : « Toujours plus d’inégalités, pourquoi les écarts de revenus se creusent ? » Ce document analyse les causes de ces inégalités et sur leurs liens avec les politiques sociales et de l’emploi mise en oeuvre au cours de ces dernières décennies.

0.jpg

On dirait que certains sont en train de comprendre les dégâts sociaux causés par cette économie libérale débridée. Ils se rendent enfin compte que l'adage "Ce qui est bon pour les riches est aussi bon pour les pauvres" est une belle ânerie.

et Dominique Seux du journal Les échos, qu'on ne peut soupçonner de gauchisme, en parle plutôt en bien et cite Thomas Piketty.

piketty.jpgVous connaissez Piketty. C’est un économiste français de gauche, dédaigné par François Hollande, mais dont le dernier livre « Le capitalisme au XXI ième siècle fait un tabac dans les pays anglo-saxons. Thomas Piketty vient de faire une tournée triomphale aux US. Reçu à la Maison Blanche, applaudit pas les Nobel d’économie américains. Son livre, un pavé de plus de 600 pages, se vend comme des petits pains par là-bas. Ici le journal Le Point le traite de marxiste de sous-préfecture. Les imbéciles ! Nul n’est prophète en son pays.  

A noter que Nouvelle Donne préconise Une vraie révolution fiscale pour rendre l’impôt plus simple et plus progressif. Cette réforme que défend Thomas Piketty et qui est à nouveau mise en débat par le gouvernement est totalement nécessaire. Voir le livre précédent de Piketty pour une révolution fiscale.

L'édito éco de Seux à écouter ici commence par la phrase "L’OCDE qui se lance sur les inégalités, c’est un peu la conversion de Saint Paul sur le chemin de Damas, un Saint Paul qui aurait marché avec Piketty..."

Étonnant non ! aurait dit l'ami Desproges