Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/01/2014

Ben Gourion

Pas facile de trouver l'hôtel à Beer Sheva mais pas facile non plus de sortir de la ville pour...

Ben_Gurion_Airport_Train_Station_sign.jpg

En plus, on a bien failli se gourer gravement au "car rental return" de Ben Gourion airport. Re-sortie sur l'autoroute. Bref, on a eu chaud mais finalement on a eu l'avion largement. Back to Geneva.

easyjet.jpg

 Bye bye Israël. Pas mal en janvier, avec une petite laine le soir !

P1040772%2520%255B640x480%255D.JPG

 et une kippa...

16:52 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (2)

19/01/2014

Avdat - Beer Sheva

Retour en direction de l'aéroport. Arrêt à Mitzpe Ramon prés du cratère Ramon ou plutôt du Makhtesh Ramon qui est un cratère spectaculaire de 40 km de long, profond de 500 mètres dans la réserve de Ramon. Ici pas de météorites, un sol volcanique (orgues basaltiques à Carpentry) érodé par le vent et l'eau (l'eau de la mer il y a qq millions d'années)

Au fond du cratère, il reste de l'eau et vivent paraît-il, des Ibex et des Onagres.

nubian_ibex_1.jpg onagre.jpeg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nouvel arrêt à Ovdat, Avdat ou encore Oboda. Une ancienne halte caravanière nabatéenne sur la route commerciale de l'encens et des épices gérée depuis Petra. Pratiquement seuls sur le site, à part un monseigneur diplomate du Vatican. Au soleil, c'est un vrai bonheur.

P1040923%2520%255B640x480%255D.JPG

P1040926%2520%255B640x480%255D.JPG

P1040928%2520%255B640x480%255D.JPG

P1040933%2520%255B640x480%255D.JPG

P1040932%2520%255B640x480%255D.JPG

Arrivée à Beer Sheva. Hôtel Beit Yatziv. Un hôtel du routard hyper difficile à trouver dans une résidence de jeunes. Confortable. Repas au resto Arabica, une bonne adresse.

16:42 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

18/01/2014

Kibboutz

carte_israel_fr.gifPas de danse ni de marathon a dit le toubib réducteur d'orteil, donc balade en voiture autour d'Eilat (ou Elat).

Eilat, c'est la ville à la pointe en bas. Donc pour faire un tour, il faut faire la pointe du triangle. On décide de monter à gauche, vers le Sinaï et l'Egypte et de revenir à droite vers la Jordanie et le pays de Moab (où les moabites habitent - Un moabite nu marchait l'habit à la main, ça me fait rire aurait dit Boris Vian).

On fait un crochet dans le désert pour trouver une petite place à l'ombre des palmiers (photos) non loin de l'aéroport perdu d'Ovda.

P1040913%2520%255B640x480%255D.JPG

Le désert et quelques oasis par ci par là. Ces villages sont de Kibboutzs fermés par crainte des terroristes.

Par chance en revenant sur Eilat, on réussit à rentrer à Grofit. Un Kibboutz de 80 sociétaires (140 voitures) et de 320 habitants.

On fait un tour au milieu des cultures, des palmiers dattiers...

Ici, des vaches et de la plasturgie nous expliquent deux Kibboutzniks tout surpris de nous voir là. Tout est calme, c'est encore Shabbat.

P1040916%2520%255B640x480%255D.JPG

Retour à Eilat. Les monts du Moab entre deux immeubles.

P1040919%2520%255B640x480%255D.JPG

P1040921%2520%255B640x480%255D.JPG

15:50 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

17/01/2014

Orteil

butterflies.jpgJour de baignade à Coral beach sur la route de l'Egypte et du Sinaï. C'est assez moche par ici. Beaucoup d'hôtels et de circulation. Si l'extérieur n'est pas terrible, en revanche sous l'eau, chaude pour un mois de janvier, on voit de magnifiques coraux. Les splendeurs de la mer Rouge. Superbes poissons colorés et pas farouches.

Pas de pot, glissade sur un rocher un peu traitre et... cela finit aux urgences d'Eilat avec le quintus largement à l'équerre. Pas douloureux mais cassure sans doute...

pied.jpgOn se croirait aux urgences de St Julien en plus organisées peut-être mais pas plus rapides... On est de nouveau veille de Shabbat et le marathon local a fait quelques victimes collatérales.

Radio. Anesthésie locale. Réduction de la fracture. Re-radio. Cela semble du travail bien fait. En  plus, je peux marcher en boitillant un brin. Assez douloureux. Du coup, on prend la voiture pour aller manger et on se prend une prune sur un parking vide, un soir de Shabbat (les flics bossent) à un quart d'heures de la fin du stationnement payant. 

*Les noms des orteils en partant du plus gros sont: l'hallux, le secundus, le tertius, le quartus et enfin le quintus.

15:30 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (1)

16/01/2014

Petra

Départ de bonne heure pour Petra. Traversée de frontière très bureaucratique. Guide Ali, en anglais pas toujours facile à comprendre. Deux heures de route pour Petra.

Le site tient ses promesses de merveille du monde moderne.

Quatre  heures dans le défilé du Siq.

P1040884%2520%255B640x480%255D.JPG

 

Au bout de deux heures avec les explications d'Ali sur la gestion de l'eau et la signification des lieux (des tombeaux)...

découverte du Trésor...

 

 

P1040887%2520%255B640x480%255D.JPG

P1040907%2520%255B640x480%255D.JPG

P1040899%2520%255B640x480%255D.JPG

 Retour à Eilat pour 6 heures. Re-contrôlesde papiers...

15:09 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

15/01/2014

Timna

Timna-Park-ARCHES.jpgPromenade a Timna, 25 kms d'Eilat. Vallée en forme de fer-à-cheval traversée par l'Israel National Trail, le sentier de randonnée qui court d'un bout à l'autre du pays. Pas mal de possibilité, on nous donne le topo du sentier à travers les arches et les mines de cuivres. Superbe endroit pour de longues promenades dans le Néguev.

Parmi les plus vieilles mines de cuivre du monde. Il y a 6000 ans, on attaquait ici la roche la plus friable pour extraire le métal vert. Au début traitement sous forme de pierres précieuses puis début de la métallurgie. Un peu plus tard, les égyptiens contrôlèrent les mines. L'âge du bronze (alliage d'étain et de cuivre plus difficile à maitriser) démarre 1500 ans plus tard.

Timna12part.JPGGravures rupestres. Chasseurs, oryx, ibex (un bouquetin du Néguev) un charriot egyptien...

Oryx_Dammah.jpg

Spanish_ibex.jpg 

 

 

 

 

 

Pharaon-RamsesIII-1.jpg

Temple à la déesse Hator.

Gravure qui représente Hator en compagnie de Ramsès III.

Les piliers de Salomon qui n'ont rien à voir avec les mines du roi Salomon...

Lac en plein désert.

Petite bouteille de sables de toutes les couleurs...

 Retour à Eilat

11:04 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)

14/01/2014

Masada

Départ pour Massada. Ascension du plateau, une petite heure pour 450 mètres au dessus de la mer Morte par la serpentine (snake trail). Longue balade sur le plateau, 600 mètres de long, 300 de large. Ruines de la forteresse, des palais, entrepôts, citernes, casernes construits par Hérode.

Pas mal de monde qui montent en téléphérique et se goinfre au restaurant.

Départ pour Eilat. Traversée du désert du Néguev sur la 90. Arrivée à la nuit tombée. Youth Hostel & Guest House. Chambre un peu petite. Balade en ville. Très touristique, trop, des marques, des marques... des russes... Artificiel.

450px-Israel-2013-Aerial_21-Masada.jpgMasada ou Massada... (de l'hébreu מצדה, metsada, « forteresse »)

Hérode le Grand aménagea la forteresse comme refuge contre d’éventuelles révoltes intérieures et menaces d’une invasion égyptienne. En 66, au début de la Grande Révolte contre les Romains, un groupe de rebelles juifs, les Sicaires du parti nommé zélotes, prirent Massada à la garnison romaine qui y était stationnée. En 70, ils furent rejoints par d’autres Juifs et leurs familles expulsés de Jérusalem lorsque la ville fut prise par les Romains.

Pendant les trois années suivantes, ils utilisèrent Massada comme base pour se défendre contre les Romains. En 72, les légionnaires construisirent un mur d’encerclement, puis une rampe de 100 m de haut contre la face ouest du plateau, avec des milliers de tonnes de pierres, de terre battue et de troncs d’arbres : un exploit technique. Les Sicaires étaient sûrs que la forteresse était imprenable, et possédaient les armes prises à l’ancienne garnison romaine, des citernes d’eau et beaucoup de vivres. Environ 8 000 Romains encerclaient un millier de rebelles et la géographie des lieux, le désert, rendait impossible une fuite

Après environ sept mois de siège, les légionnaires pénétrèrent dans la forteresse le 16 avril, ils découvrirent que les défenseurs avaient mis le feu à tous les bâtiments, à l’exception des entrepôts de nourriture et qu’ils s’étaient suicidés en masse plutôt que de risquer une capture ou une défaite certaine. Certains historiens doutent de ces suicides. Visiblement, cette version arrange le nationalisme israélien qui a transformé les suicides interdits en meurtres rituels et sacrificiels.

10:57 Publié dans Israel | Lien permanent | Commentaires (0)