Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/11/2018

Fait chaud

ob_2cf0ce_grenouillesurlefeu.jpgOn connaît l’histoire de la grenouille qui saute hors de la casserole si on la plonge dans une eau très chaude et qui resterait dans la casserole sur le gaz quand la température de l’eau se met à monter plus progressivement.

C’est une belle métaphore de l’humanité qui ne fait rien alors que le dérèglement climatique est de plus en plus évident.   

Mais c’est se moquer des grenouilles dont Jean Rostand pensait le plus grand bien. Il a notamment montré que la grenouille a du nerf et de la cuisse.

En fait l’homme est bien plus con que la grenouille et il l’a démontré en 2010 au Championnat du monde de Sauna  à Heinola en Finlande. En finale, deux compétiteurs, de l’eau ajoutée sur les pierres brûlantes toutes les 30 secondes, 110 degrés, une minute, deux, trois, quatre, cinq, six, plus… Finalement on ouvre les portes…

Bilan : Un mort, le Russe Vladimir Ladyjensky, brûlé au 3ième degré. Un brûlé grave,  le Finlandais Timo Kaukonen tenant du titre qui va faire six semaines de coma avant de récupérer très très lentement de ses brûlures internes et externes. « Toutes les règles ont été respectées », assurent les organisateurs. Pourtant le Russe mort s’était bourré d’antalgiques et frictionné d’anesthésiques locaux. On dit que le finlandais était clean, pas de dopants, rien que sa connerie.

L’humanité n’est pas sorti de la mare !

rechauffement_climatique-87714.gifLa grenouille chante au bord de l’étang, 
Qui, sous un rayon de lune tremblote ; 
Dans le crépuscule où du rêve flotte, 
C’est un chant très doux et très attristant. 

C’est un chant très doux et très attristant 
Qui monte, toujours une même note ; 
Sur l’eau qui se moire et qui papillote, 
Le roseau fluet penche en chuchotant. 

28/10/2018

Complot

Traduction libre d'un article de USA Latest News sur...

Cesar Sayoc, l’homme qui a envoyé par la poste des bombes à Obama, Clinton et d'autres. Sayoc vivait dans un univers parallèle où des reptiles monstrueux traquent le peuple dans les Everglades de la Floride, univers où un milliardaire juif malveillant paye aux enfants américains des armes pour leurs fusillades d'école et les politiciens allemands sont secrètement conçus utilisant le sperme gelé d'Adolf Hitler. 

Trump%2Bkennedy%2Bobama.PNGLe monde hallucinant de Sayoc, d’après ses comptes twitter, donne une idée du volume de nouvelles toxiques ingurgitées par celui qui est accusé de poster des bombes artisanales à plus d'une douzaine des figures publiques les plus en vue de gauche des États-Unis. Mais le ragoût de haine et de sang fournit plus qu’une idée de la mentalité de l’homme. Il donne aussi une perspective sur comment les théories du complot trouvent place dans la sphère publique américaine - et sur le responsable qui vit à la Maison Blanche. 

"Ils sont éminents dans notre discours politique," dit Joseph Uscinski, le coauteur "de Théories américaines du complot," qui explique que le Président Donald Trump a gagné la nomination Républicaine en 2016 en partie en apportant l'esprit conspirationiste républicain dans les isoloirs.

Trump a depuis renié une de ses conspirations favorite - le mensonge que Barak Obama est né au Kenya - mais il continue à s'accrocher à d'autres, y compris les fausses déclarations qu'il a vu des milliers de Musulmans du New Jersey célébrant les attentats du 11 septembre à la télévision et que des millions d'immigrants sans papiers ont voté pour son adversaire, Hillary Clinton.

(…)

192939_600.jpgLes tweets de Sayoc prétendent que des avions de ligne vaporisaient l'atmosphère avec des poisons changeant le cerveau et que Hillary Clinton s'est livré au sacrifice d'enfant. Une histoire particulièrement extravagante a prétendu que la chancelière allemande Angela Merkel a été conçue lors d’une expérience soviétique pour ressusciter Hitler utilisant du sperme du dictateur Nazi.

On y trouve aussi des photos horribles de suffocation de pythons sur une proie surdimensionnée, des chèvres sans tête suintants du sang et une vidéo d'un alligator géant vu se dandinant sur terrain de golf de la Floride. Sayoc semble obsédé par les disparition de personnes dans les Everglades, postant des tweets quei disent que des serpents ont avalé des humains ou des crocodiles avec des menaces aux démocrates qui risqueraient un destin semblable. Une de ses cibles fréquentes étaient les jeunes du lycée de Floride qui militent pour la limitation des armes à feu.

Sayoc a été aussi hanté par George Soros, l'investisseur juif qui a longtemps servi de bouc émissaire pour des néonazis et des antisémites dans le monde entier et qui sert aussi de punching-ball aux Républicains., Sayoc a peint le milliardaire de 88 ans comme un démon mangeur d'enfant.

* Images Les tours de la liberté

15/01/2018

Vaccins

Bordeaux : 38 nouveaux cas de rougeole, 12 hospitalisations, l'épidémie se confirme.

la-couverture-vaccinale-en-gironde-est-insuffisante-et-c-est-cette-insuffisance-vaccinale-qui-est-a-l-origine-de-la-resurgence-de-la-maladie.jpg

Posté sur tweeter par Camille Berteau @CaM_BRtO

Parce qu’il est inadmissible de lire des infos comme celle-ci ici en 2018, je me permets vous raconter – avec son accord – l’histoire de JB, 31 ans, non vacciné, qui a contracté la rougeole il y a 7 ans.

Ca a commencé comme une mauvaise angine. Un matin, il s’est réveillé à 6 heures avec des douleurs et des points rouges sur le corps. Direction les urgences, où on a pris sa température (41°) et où on lui a donné un Doliprane 1000.

On lui a prescrit une radio. Il se rappelle avoir perdu l’usage de la parole à ce moment là puis tout est devenu flou pour lui. Il a perdu connaissance (on lui apprendra plus tard qu’il souffrait à ce moment là d'une méningo encéphalite, complication neurologique de la rougeole).

(Parenthèse importante, les parents de JB ne l’avaient pas fait vacciner, non pas par volonté "politique" mais par oubli. Il y a 30 ans, j’imagine que le sujet était peut être moins sensible et moins abordé qu’aujourd’hui.)

Au 2ème jour de coma, les médecins préviennent la famille : le pronostic vital est engagé. JB tient le coup jour après jour. A l’issue de la 2ème semaine de coma, les médecins identifient la rougeole. A l’issue de la 3ème semaine, il se réveille enfin.

A son réveil, JB a perdu l’usage de ses membres périphériques inférieurs. Il ne sent plus rien du bassin aux orteils. S’en suivent des mois de rééducation et de kiné pour retrouver un peu de mobilité. A la sortie de sa maison de repos, JB se déplace en fauteuil roulant.

Il parvient par la suite à remarcher doucement à l’aide de deux béquilles. Puis d’une seule au bout de 3 années de kiné. Au bout de 6 ans, JB remarche sans béquille. On lui avait pourtant assuré le fauteuil roulant à vie.

Aujourd'hui, 7 ans plus tard, JB marche. Il ne courra plus jamais. Son système nerveux a subit des séquelles irréversibles. Il urine à l’aide de sondes. Il fatigue très vite. Il est considéré invalide à 80%.

Mais ses proches et lui en sont conscients : il a une chance inouïe d’être encore là aujourd'hui. D'être autonome et de vivre un quotidien presque normal. C’est un rescapé.

Je ne sais pas si l’histoire de JB est « juste » une anecdote parmi tant d’autres. Ou si au contraire c’est une exception. Peu importe finalement.

Tout ça pour vous dire qu’aujourd’hui en 2018 (et demain, si on ne fait rien), des enfants et adultes vont mourir ou vont devoir vivre avec un handicap parce qu’un ensemble de personnes estime qu’il est plus sage de ne pas faire vacciner leur(s) enfant(s).

Autre témoignage sur le même tweet :  

"Perso, je n'avais pas été vacciné à l'age où tous les enfant doivent l'être. J'ai contacté la rougeole à 20 ans, je suis resté une dizaine de jours entre la vie et la mort, et j'ai été sauvé de justesse. Les parents qui refusent de faire vacciner leurs enfants sont des assassins."

 

21/01/2016

Asclépias

AsclepiasTuberosa.jpgEt si on parlait de l’asclépias. Une plante nommée d’après le dieu grec de la médecine, asclépios. Une plante donc avec des propriétés curatives. Les indiens d’Amérique le savaient, ils s’en servaient aussi comme édulcorant. On s’en est servi pour faire du caoutchouc.

Depuis, on considère la plante comme une mauvaise herbe et on l’arrose abondamment de produit fabriqué par Monsanto. Il se trouve que les papillons monarques qui migrent du Canada au Mexique ne mangent que des asclépias, plantes qui sont toxiques pour les oiseaux et les herbivores. Les monarques deviennent aussi toxiques pour leurs prédateurs. La disparition des asclépias entraîne celle des monarques.

Asclepias_curassavica_Flowers3_%281%29.jpgDes jardiniers écolos et bien intentionnés ont planté des asclépias pour les monarques. Ils ont choisi une variété tropicale qui font de très jolie fleurs, variété qui ne meurt pas en hiver. Mauvaise pioche : Les monarques trop contents de trouver de la bouffe toute l’année ne migraient plus et pondaient dans ces plantes qui propageaient un virus et qui donc augmentait la mortalité des monarques. Comme quoi, il ne suffit pas d’avoir de bonnes intentions.

Depuis peu, l’asclépias est cultivée au Québec sous le nom de soyer du Québec pour ses fibres qui ont des propriétés hydrofuges. C'est un bon isolant acoustique et thermique. Le roi Louis XV utilisait déjà la soie d'Amérique pour ses vêtements chauds. La conquête britannique a mis un terme à ce début d'exploitation. Perfide Albion !  

Le film ici.

explosion-de-graine-de-milkweed-famille-d-asclepias-13228167.jpg

Ci-dessus, le contenu des graines du soyer du Québec, l'asclépias syriaca (de Syrie, une erreur géographique) qui est aussi appelée arbre à perruches à cause de la forme de ses graines.

asclepias-syriaca-herbe-aux-perruches-graines.jpg

14/02/2015

Dinosaures

Bien que les dinosaures datent de la plus haute antiquité, je ne crois pas que Vialatte en ait parlé. C’est dommage, il nous aurait sans doute fait part de détails intéressants comme il l’a fait pour la chenille du grand nacré, le moro sphinx, le sphinx à tête de mort ou le grand paon de nuit :

2494545276_ca5ee568c0_b.jpgLa chenille de grand nacré ne se nourrit que de violettes, comme Lucullus, ou de pensées, comme Pascal. Le moro sphinx broute dans la main humaine. Le sphinx tête-de-mort, quand on le capture, pousse des hurlements de caissière assassinée. Le grand paon de nuit a des ailes qui ressemblent à une tapisserie de Lurçat, et le gamma a l’air découpé dans une carte en couleurs de l’Amérique du Sud. M. Loup l’affirme dans Carrefour. Il ajoute même qu’on peut voir couramment des pères de famille respectables, posés, sérieux, soucieux de l’honneur de leur fille aînée, passer la nuit à guetter la naissance d’un papillon de Madagascar sur une branche de cyprès taillée en tire-bouchon. Ce sont des choses qui confondent l’esprit.

Aucun doute qu’Alexandre aurait fait ses choux gras, et même une potée auvergnate, de cette nouvelle  qui confond l’esprit :

« Les dinosaures se shootaient au LSD. »

Ce sont les chercheurs de l’USDA, l'Agricultural Research Service, qui nous le révèlent après avoir analysé la plus vieille brindille d’herbe du monde et y avoir trouvé le champignon Claviceps (l'ergot de seigle) duquel est tiré le LSD. Savoir qu'on peut retrouver la plus vieille brindille d'herbe du monde m'étonne. Comment ont-il pu la retrouver ? Dans quelle botte de foin ?  Quant à apprendre que les dinos mâchaient de l’herbe hallucinogène en déambulant dans la savane... ça laisse baba, baba cool bien sûr !

dinosaur-157823_640.png

On croyait tout savoir sur les dinos, les petits, les gros, les laids, les beaux, les durs, les mous, ceux qui ont un grands cous, les gros touffus, les petits joufflus, les grand ridés…

Par exemple, on sait qu’ils ont disparus lorsque la grande météorite est tombée dans le grand volcan qui crachait des km3 de laves alors qu’une supernova partait en sucette non loin de notre planète. C’était, il y a 65 millions d’année, les dinos venaient juste de chopper un méchant virus, le destroyvirus. Ils ont tenté de se soigner à l’argile noire mais, pas de pot, celle-ci contenait trop d’iridium qui est mauvais pour la santé des reptiles comme chacun sait. Mais eux, ne le savaient pas.

Bref, la poisse ! Par chance, ils nous ont laissé pas mal d’os, ce qui permet aux paléontologues d'élaborer des théories, aux cinéastes de faire des films et aux gamins de jouer avec des reproductions en plastoc.

Eh ben non, on ne savait pas tout. On savait sans doute qu’ils broutaient du chanvre mais on ne savait pas qu’ils étaient passés aux drogues hallucinogènes. Il se peut que ce soit la vengeance divine qui les ait condamnés avant qu’il ne passent à l’héroïne ou à la coke. Mais est-ce que Dieu surveillait les dinos comme il nous surveille ? Le dino avait-il un ange gardien ? Faudrait demander à un paléothéologien.