Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/11/2015

Rhino

650x366Le 22 novembre, les gardiens du zoo de San Diego ont euthanasié Nola, une femelle rhinocéros blanc de 41 ans atteinte d’une douloureuse infection bactérienne. Après la disparition de Nabire en Tchéquie en juillet, à elle toute seule, Nola représentait 25% de la population mondiale de son espèce. Il n’y a plus que trois (3) rhinocéros blancs sur Terre.

Tout ça parce que quelques idiots pensent que la corne de rhino soigne la gueule de bois.

En tous cas, ce n’est pas la faute de Vialatte qui savait garder ses distances avec le rhino blanco. Il nous le disait le 18 septembre 1956 dans la montagne…

PROTEGEONS LE RHINOCEROS BLANC !

Personnellement, si toutefois la modestie me permet de me mettre en avant, j'ai toujours protégé le tigre, et encore plus le rhinocéros blanc. Jamais, au grand jamais, on ne m'a vu dans la jungle, armé d'une ortie fraîche ou d'un gratte-dos chinois, chatouiller la narine d'un tigre du Bengale. Loin de mon esprit ces familiarités! Quant au rhinocéros, qu'il soit blanc ou bleu pâle, ou même zébré, je le respecte, je le vénère. Et s'il était à pois ce serait la même chose. Je lui laisse le haut du pavé. Il est avantageux, d'une façon générale (à moins de dons exceptionnels ou d'une arme extrêmement précise) de respecter les express en marche, les rhinocéros blancs et les secousses telluriques. En un mot, il faut se contenir. « Quand je vois: "Attention, travaux" dans une rue, disait un Corse à son compatriote, je fais demi-tour. » C'est la sagesse même !

 

 

05:24 Publié dans Bestiaire | Lien permanent | Commentaires (1)

28/12/2014

Glouglou

gourmandise-gloutonnerie-homme-mangeant-avec-exc%C3%A8s-28301896.jpgEn ces jours de fête une petite phrase tirée d'Ivanohé, traduit par Alexandre Dumas : En se livrant aux plaisirs de la table, ils recherchaient la délicatesse et évitaient les excès, et avaient l’habitude de reprocher l’ivrognerie et la gloutonnerie aux Saxons vaincus, comme des vices inhérents à leur basse condition.  d J'en connais qui sont plutôt saxons !

Cette onomatopée que fait la bouteille qui se vide (les amphores romaines qui étaient en terre faisaient glut glut) a donné pas mal de vocabulaire en commençant par glouglouter qui devient le cri du dindon depuis qu'on a découvert l'Amérique.

Dindon+sauvage+14+X+18+Quebecenphoto+P1640060.jpg

Il y a aussi un petit mélange avec glotte qui viens du grec et signifie langue (polyglotte). La glotte du glouton engloutit. Mais on a aussi le latin glutto qui désigne le gosier. Grandgousier est un personnage rabelaisien. Le rabelaisien englouti aussi facilement qu'Obelix mange des sangliers.

Il y a aussi un animal nommé glouton, le Gulo Gulo (c'est son nom scientifique) ou encore Carcajou au Quebec, le goulu, the wolverine en anglais ou ghiottone en italien. A noter que le Gulo Gulo d'Europe, variété de Gulo Gulo est appelé Gulo Gulo Gulo (trois fois). Détail qui aurait ravi Alexandre Vialatte: le Gulo Gulo est le seul représentant du genre Gulo. Le glouton est un animal féroce qui sévit dans les environs du pôle Nord. Il pèse de 8 à 18 kilos mais gaffe à ses griffes rétractiles... Chateaubriand dit quelques bêtises à son propos dans ses récits de voyages en Amérique. 

1024px-Gulo_gulo_-Whipsnade_Zoo%2C_Bedfordshire%2C_England-8a.jpg

A la demande générale, gentiment désuet, les dindons...

11:33 Publié dans Bestiaire | Lien permanent | Commentaires (4)

06/12/2013

Chiroptères

IMAGE_2009_11_23_1021849.jpgPour permettre aux bestioles sauvage de voyager d’un point à un autre, on prévoit des corridors biologiques ou corridors faunistiques. A St Julien ce sont même des corridors internationaux puisqu’ils permettent aux animaux de passer sans papier de France en Suisse et vice-versa. 

Or, il se trouve qu’une partie d'un de nos corridors empiète sur une parcelle AU2, zone non équipée destinée à l'urbanisation future (à but économique). On pense que si on utilise cette zone avant 20 ans, c’est que l’économie locale aura été très très florissante. Mais on ne sait jamais. Faut prévoir. La faune nécessite-t-elle un si grand couloir ? Faut voir...

chat-nu-chauve-souris.jpgRenseignements pris, le corridor en question, qui inquiète tant un de nos élus soucieux de... sa carrière, est destiné à l’avifaune (les oiseaux) et aux chiroptères (chauves-souris).

Je ne sais pas comment on indique aux piafs et aux chiroptères qu’ils doivent passer ici et pas ailleurs ? Difficile de mettre des panneaux ou une tour de contrôle pour passereaux et cigognes. En quelle langue indiquer le chemin à suivre ? Faut-il se baser sur l’aptitude des chiroptères à l’écholocation grâce à ses oreilles ?

A ces questions s’ajoute un problème supplémentaire : Doit-on dire chhhiroptère ou kiroptère ? On prononce chirurgien mais ch(k)iromancie, archevêque mais orchestre, chose mais chœur. Si on doit dire kiroptère, ne devrait-on pas dire kauve-souris ou kigogne ? Qu’en penser ?

Tout ceci à de quoi vous rendre schizophrène... mais doit-on dire skizophrène ou chizophrène ?  

Vocabulaire: Avifaune, aviaire, avicole, aviculaire (qui se nourrit d’oiseau), … du latin avis, oiseau qui a aussi donné avion aviateur...

Chiro, du grec kheir, main, poing, bras, membre. Ptère du grec ptèro qui sert à voler. Un chiropracteur manipule vos membres, une chauve-souris vole avec ses bras, c’est le mammifère le plus volant, c'est même le seul qui vole.

Corridor, même origine que couloir et couler, c’est l’endroit ou le flux s’écoule.

Schizophrénie, du grec skhizein, fendre et phrein, l'esprit.

06/05/2013

Nos amis

choucas_des_tours.jpgQuand je découvre les nouveautés de la science animalières, je ne peux m’empêcher de penser à ce qu’Alexandre Vialatte en aurait dit, lui, le spécialiste de la fourmi sanguine et de l’oryctérope. Modestement, je reprends donc sa chronique…

L’avantage que présente notre époque sur celle de Vialatte réside dans le nombre considérable de gens payés à observer les animaux et à en tirer des conclusions pour le bonheur de l’humanité. Une vie entière consacrée à l’observation des choucas des tours ne peut qu’amener des enseignements sur la meilleure manière d’apprendre à piloter un avion de chasse.

images?q=tbn:ANd9GcTxLafypqgjPueGJ4WpU54kqoDdJzoLyyPUaB9tjm6XjmApDlPPIdem, pour les baleines à bosses.

Pour attraper leurs proies, elles utilisent une technique très sophistiquée: elles plongent puis remontent en décrivant des cercles et en lâchant de grandes quantités d'air qui forment des nuages de bulles. Enfermés et poussés vers la surface par ce filet d'air, les petits poissons deviennent des proies faciles que les baleines engloutissent la gueule grande ouverte.

Or, en 1980, une innovation a été observée dans la façon de se nourrir d'une baleine évoluant dans le golfe du Maine aux US. Pour la première fois en effet, l'une d'entre elles s'est mise, avant de plonger, à frapper de grands coups dans l'eau avec sa nageoire caudale.

800px-Ammodytes_hexapterus.jpgCette innovation coïncide avec la disparition des bancs de harengs. Les baleines se sont reportées à coup de queue sur les lançons (photo: lançon gourdon).

En trente ans la baleine qui a innové a transmis sa technique à un grand nombre de ses congénères. En 2007, près de 40 % des baleines à bosse ont adopté cette méthode de ­chasse. Les chercheurs observateurs ont pu assister année après année à l'extension de cette technique.

Preuve qu’il n’y a pas que les patrons de PME qui soient capables d’innovation.

vervet4-small.jpgIl y a aussi le singe. Les bébés singes  mangent exactement comme leur mère. Pourtant des mâles amenés à changer de groupe pour s'accoupler à des femelles non apparentées, adoptent le régime alimentaire de leur « épouse ». C'est ce que montre une expérience conduite avec des singes vervets [photo] en Afrique du Sud. Dans la même situation, 100% des hommes interrogés s'adapent mais disent  regretter la nourriture de maman. Pour l’instant, on a pas encore interrogé les singes de l'expérience mais l’étude se poursuit explique Erica van de Waal à la radio suisse RSR.

tahubaby.jpgEt les recherches se multiplient… Par exemple sur Tamiasciurus hudsonicus, un écureuil américain [photo].

En observant ses mouvements saccadés, ses grignotages furtifs, ses jeux de cache-cache virevoltants, on se doutait bien que le stress jouait un grand rôle dans la vie de l'écureuil roux. Une étude publiée dans Science le confirme, son destin se dessine (intelligent design?) in utero, en fonction des taux de cortisol, l'hormone du stress, produit par la mère.

Cette conclusion est le fruit de 22 années d'observation dans le Yukon. L'ajustement de la croissance des petits écureuils à la densité de la population, par le cortisol, offre un avantage en augmentant les chances de survie la première année. Mais pourquoi alors ne pas produire systématiquement des petits à croissance rapide ? Peut-être parce qu'une fois adultes leur durée de vie se trouve réduite. Est-ce que le modèle écurueil est transposable à l’homme (ou la femme) stressé ? L’étude ne dit pas si les femmes stressées peuvent mettent au monde des bébés plus joufflus en 6 ou 7 mois. On devrait avoir la réponse dans 22 ans environ. 

A part ça, des chercheurs allemands ont révélé que les fourmis rousses des bois, très communes sous nos latitudes, s'installeraient préférentiellement le long des fractures sismiques et seraient capables d'anticiper le déclenchement d'un séisme. Vialatte, spécialiste de la fourmi germanique, le savait déjà.

Et encore

  • Le nombre de guépards, de pingouins de Humboldt, d’éléphants du Mozambique, des Rhinos de Rhodésie… diminue dramatiquement.
  • Le Milan royal est victime de poison
  • Les espagnols comptent les papillons, il y en a de moins en moins… Une étude qui utilise des bénévoles qui déclarent préfèrer les papillons aux scarabées. Normal aurait dit Brassens.
  • Des moutons OGM phosphorescents en Uruguay
  • Production record d’aras au Yucatan
  • Des singes hurleurs dans un hôtel de charme en Argentine
  • Un loup filmé en Ardèche.
  • et... aucun raton-laveur.

 

11:57 Publié dans Bestiaire | Lien permanent | Commentaires (2)

24/01/2013

Tacaud

Tacaud.gif

Le tacaud est un gadidé. Ce qui veut dire qu’il vit sous l’eau avec la morue, le merlan ou l’églefin. Le gadidé ne réfléchit guère, son principal souci est de ne pas se faire bouffer par un plus gros poisson et de ne pas rencontrer un hameçon dans l'appat d'un pêcheur. Le tacaud est un gadidé proche du lieu, mais quel lieu ? Un lieu qui serait trapu, qui aurait un barbillon au menton et une tache noire sur les pectoraux. Tache visible quand le poisson est vivant. Ce qui est un système très pratique pour évaluer la date de péremption.

tacaud.jpgLesjuvéniles sont bruns et ors avec 4-5 bandes claires transversales On pourrait facilement les confondre avec des lieutenants-colonels.


asterix_ordralfabetix.jpg

Un tacaud tout frais a donc une tache pectorale. Ensuite,  ça se gâte car le tacaud est un des poissons les plus périmables qui soit. Sur l’étal, son œil se trouble, sa tache disparaît, il vieilli à vue d’œil et sent rapidement… le poisson pas frais. C’est sans doute la raison de sa mauvaise réputation gastronomique, pourtant, consommé frais le tacaud est excellent et n’a rien à envier au cabillaud.

Le tacaud est un gentil garçon et bon camarade qui aime bien circuler en bande ou en banc (school fish en anglais). Cependant, même en bande il n’a pas bonne réputation non plus, du moins du point de vue du pêcheur. Faut dire que le pêcheur est un être bizarre qui aime bien attraper beaucoup de poisson à condition que ce ne soit pas trop facile. En plus le tacaud est assez fine gueule et choisit volontiers les appâts dits nobles, crevettes, encornets, que le pêcheur dédiait aux bar ou aux lieux jugés plus prestigieux pour enluminer le tableau de pêche. De plus, comme le tacaud se déplace en banc, il arrive que le pêcheur avide l’attrape à la mitraillette alors qu’il visait des lieux ou des maquereaux. Jamais content le pêcheur !

b2Dedeler-Burak3-09.jpg

En 1978 l’armée française lançait l’opération «Tacaud» au Tchad pour contrer l'avancée du Frolinat (Front national de libération du Tchad) de Goukouni Oueddei. Pourquoi Tacaud ? Si c’était une référence aux qualités culinaire du tacaud frais c’était raté car l’opération a duré deux ans. C’était sans doute en référence à la pêche à la mitraillette dans les bancs de poissons.

A noter que la nomenclature des opérations militaires françaises en Afrique n’est pas très cohérente. Des animaux hétéroclites : bouledogue, bison, lamentin, barracuda, léopard ou bonite, manta, jaguar, épervier, oryx, pélican et même une licorne et récemment un serval… des fleurs : verveine, amaryllis, azalées. En vrac : Noroît (vent), Oside ( ?), bajoyer (paroi d’une écluse), turquoise (couleur), aramis (mousquetaire), malachite (pierre). Pour mon bestiaire, je m’en tiendrai aux animaux comme le bouledogue ou l’amaryllis.

A noter encore que le tacaud est aussi connu sous le nom de Pelouse ou Merluche à Paname, Gode à Dunkerke, Plouse à Calais, Poule de mer en Normandie, Tongue à Granville, Moulek ou Gaud en Bretagne Nord, Tacard en Bretagne Sud, Barraou en Vendée, Kiankiarquia à Bayonne, Skaggtorsk ou Bredtorsk à Stockolm, Kortsnudet ou Torsk à Copenhague, Atlantischer Dorsch à Hambourg, Zwergdorsch à Berlin, Faneca à Madrid et Lisbonne. A Moscou ou à Astana, je ne sais pas.

18:45 Publié dans Bestiaire | Lien permanent | Commentaires (3)