Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/02/2021

Bortch et Fondue

-c_-14.jpg?itok=xi7ZpjHEJ’ai parlé ici de l’UNESCO qui a fait main basse sur l’Humanité en classant nos objets humains dans leur patrimoine. J’en ai parlé à propos de La vallée de la Mzymta, où se trouve Krasnaïa Poliana, non loin de Sotchi. Je disais que « Le comité du patrimoine est la version de gauche du CIO – un bon truc : si vous aimez les voyages, les bons repas et les petits cadeaux sympas et discrets, vous pouvez choisir votre comité en fonction de vos idées politiques. Attention, les places sont très très chères. »

lavaux_2000.jpg

L’Unesco classe donc dans sa liste de patrimoine des biens naturels et des biens culturels. Parmi ceux-ci pas mal de vignobles : Les coteaux de Champagne, le vignoble du Lavaux (photo), Les collines du Prosecco, le climats des vignobles de Bourgogne, la région viticole de Tokaj, de l’île du Pico, les vignes des Cinque Terre, celles du Haut Douro… Bref ces messieurs-dames du comité se rincent la dalle.

220px-Russian_borscht_with_beef_and_sour_cream.jpgMais que manger avec ces vins ? Selon Courrier International qui le tient Yevhen Klopotenko veut mettre le Bortch dans cette fameuse liste avec un souci louable : “S’il y a un plat qui réunit tous les Ukrainiens, de l’Ouest et de l’Est, du Nord et du Sud, c’est le bortch. Même si ça peut paraître bizarre, c’est le plat qui, à nos yeux, définit notre identité. Or, récemment, en Slovénie, j’ai vu une boutique où du bortch était vendu sous l’appellation de ‘soupe russe’. Oui, il est fréquemment préparé en Russie, et dans d’autres pays. Je sais qu’il existe un bortch polonais, biélorusse, et même bulgare, mais ce sont autant d’interprétations de notre bortch ukrainien.” Voilà, l’idée est bonne. Un Bortch avec un bon bourgogne, que demande le peuple. Je recommande le bortch de mon ami Jean qui est un vrai de vrai bortch ukrainien, à consommer avec la viande. Seulement voilà les Russes ne l’entendent pas de cette oreille !

280px-Full_cheese_fondue_set_-_in_Switzerland.JPGAutre idée, la fondue savoyarde à déguster avec un verre de blanc des coteaux du Lavaux. Seulement voilà les Suisses ne sont pas d’accord. Premièrement le blanc est à eux, deuxièmement la fondue aussi. Les savoyards rétorquent qu’il faudrait encore qu’ils se mettent d’accord entre cantons sur la recette. En Savoie c’est un tiers de trois fromages, cherchez lesquels. A noter que les suisses, un peu sournois je trouve, ont créé un émoji fondue avec leur drapeau. Cherchez plus bas...

Un conseil pour Yevhen Klopotenko, une assiette de Bortch avec dessus :  langfr-225px-Flag_of_Ukraine.svg.png

EPeaW73WoAI9udn?format=jpg&name=large

On me dit que le couscous est déjà au patrimoine  

19:34 Publié dans Effervescence | Lien permanent | Commentaires (0) |

20/10/2019

L'Aire

L'Aire est un rivière qui se forme à St Julien à la rencontre de l'Arande, du Nant de Ternier, du Nant d'Ogny, du ru des Velues et du Nant-de-la-Folle. Elle ne coule pas longtemps sur le territoire de la commune avant de se retrouver à Genève et de rejoindre l'Arve qui sans tarder se retrouve dans le Rhône.

Canalisée à la fin du XIXième pour maîtriser son débit et contrôler les crues. Cet aménagement avait été, en son temps, considéré comme un succès. Au XXI siècle, on ne se contente plus du contrôle des rivières on veut les rendre à leur nature première. On appelle cela une renaturation. L'Aire a donc été renaturée sur sa partie Genevoise en trois étapes depuis 2002. Projet qui semblait pharaonique vu l'importance de cette rivière qui est parfois à sec. Il faut bien admettre que le résultat est à la hauteur de l'investissement. 

01_transformed-canal-and-new-river-%C2%A9Fabio-Chironi_web.png

Le projet de renaturation de l’Aire a même gagné le Prix du paysage du Conseil de l’Europe. Je vous laisse lire l'article et voir la video ici. C'est une première pour un projet Suisse. 

Un dimanche comme aujourd'hui un grand nombre de personnes se promènent à pied ou à vélo le long de l'Aire. On y pique-nique. On se rend à la ferme. On peut parfois entendre quelqu'un jouer du piano dans la passerelle couverte de Certoux. C'est un endroit bien agréable. 

08_water-gardens-%C2%A9Superpositions_web.png

014_PL3_chantier_15-11-08-(13)-%C2%A9Superpositions_web.png

014_PL3_chantier_15-11-08-(46)-%C2%A9Superpositions_web.png

13/10/2019

Effervescence J5 et Fin

Dernier jour du moins pour nous. On ne peut pas rester pour les cérémonies finales, dommage ! Un film donc et une dégustation ce matin. 

0704898.jpgVitis Prohibita Sortie 6 novembre

Vignes interdites. Cela pourrait-être une légende, mais c’est l’histoire bien réelle d’une tentative d’assassinat réglementaire, la mise au ban d’une poignée de cépages déclassés, des vins interdits, accusés de tous les maux, rendus coupables d’avoir mauvais goût et incriminés de rendre fou. Leur crime ? Résister. Résister aux maladies, être naturellement adaptés aux changements climatiques et s’affranchir des pesticides et autres produits qui inondent la viticulture moderne. Bravant une législation extrêmement hostile et en dépit de la très mauvaise réputation de ces cépages, des paysans rebelles, convaincus de leurs vraies valeurs, n’ont cessé de cultiver les interdits. Les cépages résistants n’ont pas dit leur dernier mot. Le film propose un voyage œnologique en France, Italie, Autriche et Roumanie et États-Unis afin de mieux comprendre l'histoire et les enjeux des cépages résistants.

Un film très didactique qui explique bien les origines des cépages européens (vitis vinifera) et américains (vitis labrusca - vigne sauvage) et les différentes réglementations mises en place. C'est un film militant, un peu anti UE mais on ne s'ennuie pas et à l'heure de l'agriculture bio, il pose de bonnes questions sur les souches (cépages) à encourager pour limiter les pesticides. 

Dégustation de vin très autorisés à la station des sens. Vins de la région de Macon. Blanc de Bourgogne. Rouge Mâconnais, crémant aligoté... pour un final tout en effervescence.  

11:40 Publié dans Effervescence | Lien permanent | Commentaires (0) |

11/10/2019

Effervescence J3

Trois films aujourd’hui :  

1783992.jpgWardi : Sortie 27 février 2017

Beyrouth, Liban, aujourd’hui. Wardi, une jeune Palestinienne de onze ans, vit avec toute sa famille dans le camp de réfugiés où elle est née.

Sidi, son arrière-grand-père adoré, fut l’un des premiers à s’y installer après avoir été chassé de son village en 1948. Le jour où Sidi lui confie la clé de son ancienne maison en Galilée, Wardi craint qu’il ait perdu l’espoir d’y retourner un jour. Mais comment chaque membre de la famille peut-il aider à sa façon la petite fille à renouer avec cet espoir ?

Excellent l'idée de l'arrière grand-père qui transmet la clé à sa petite fille !

La route du cinéma : Tout est très beau, didactique sans être plombant et jamais manichéen et sans jugement. La simple observation de la vie quotidienne suffit à comprendre l'horreur de la situation.

0166171.jpgEl Reino : Sortie Avril 2019

Manuel López-Vidal est un homme politique influent dans sa région. Alors qu'il doit entrer à la direction nationale de son parti, il se retrouve impliqué dans une affaire de corruption qui menace un de ses amis les plus proches. Pris au piège, il plonge dans un engrenage infernal...

La route du cinéma : Antonio de la Torre (plus Dustin Hoffmann que jamais) est époustouflant.

 

 

3067566.jpgLa dernière vie de Simon. Sortie Prochainement

Benjamin Voisin, Martin Karmann, Camille Claris, Nicolas Wanczycki, Julie-Anne Roth, Albert Geffier, Simon Susset, Vicky Andren

Simon a 8 ans et est orphelin. Il ne rêve que d’une chose : trouver une famille.
Or Simon a un pouvoir secret : il est capable de prendre l’apparence de chaque personne qu’il a déjà touchée… Qui seriez-vous si vous pouviez vous transformer ?

Je ne suis pas fan de surnaturel mais j’ai été touché par ce film. Lire la critique enthousiaste sur La route du cinéma.

12:11 Publié dans Effervescence | Lien permanent | Commentaires (0) |

10/10/2019

Effervescence J2

Deux films aujourd’hui :

5183395.jpg

Dans un jardin qu’on dirait éternel.

Sortie février 2020

Japonais. Tatsushi Omori

Noriko et Michiko viennent de terminer leurs études. En attendant de savoir à quoi consacrer leur vie, elles sont poussées par leurs parents vers l’art ancestral de la cérémonie du thé. Dans une petite maison traditionnelle de Yokohama, Noriko, d’abord réticente, se laisse peu à peu guider par les gestes de Madame Takeda, son exigeante professeure. Elle découvre à travers ce rituel la saveur de l’instant présent, et prend conscience du temps précieux qui s’écoule au rythme des saisons... Michiko, quant à elle, a décidé suivre un tout autre chemin.

Apprendre la cérémonie du thé pendant plus de 20 ans. C'est un peu long.

Pascale a aimé.

4326531.jpgLes envoûtés Sortie 11 décembre

De Pascal Bonitzer

Avec Sara GiraudeauNicolas DuvauchelleNicolas Maury 

Pour le “récit du mois”, Coline, pigiste pour un magazine féminin, est envoyée au fin fond des Pyrénées interviewer Simon, un artiste un peu sauvage qui aurait vu lui apparaître le fantôme de sa mère à l’instant de la mort de celle-ci... Interview qu’elle est d’autant plus curieuse de faire que sa voisine la belle Azar prétend, elle, avoir vu le fantôme de son père ! Simon, au cours de la nuit de leur rencontre, tente de séduire Coline, qui lui résiste mais tombe amoureuse…

Je n’ai pas été envoûté par cette histoire fantomatique. En fin de séance, Pascal Bonitzer et Sara Giraudeau ont commenté le film. Le vin de Macon avait fait quelques ravages. Sara que j'aime bien n’arrêtait pas de se marrer aux remarques banales de Bonitzer. Dommage.   

11:40 Publié dans Effervescence | Lien permanent | Commentaires (0) |

09/10/2019

Effervescence J1

Le festival Effervescence à Macon en est à sa 4ième édition. C’est un festival original ou la compétition a moins d’importance que le plaisir du cinéma allié au plaisir des sens. Un mélange de premiers films, d’avant-première et de films du patrimoine. Le tout sous la houlette de Gaël, le berger d’Annonay qui continue de nous épater par son érudition cinématographique et la qualité de ses présentations.

4 jours et 10 films. On avait réservé pour le film d’ouverture. On a eu droit à un excellent court métrage Next Floor de Denis Villeneuve. Une métaphore de notre monde de consommation, de gabegie ou une poignée de profiteurs s’en foutent jusque là (la vie parisienne, les bronzés). Puis le film :

1182640766.jpgLes éblouis. Sortie 20 novembre. Camille, 12 ans, passionnée de cirque, est l’aînée d’une famille nombreuse. Un jour, ses parents intègrent une communauté religieuse basée sur le partage et la solidarité dans laquelle ils s’investissent pleinement. La jeune fille doit accepter un mode de vie qui remet en question ses envies et ses propres tourments. Peu à peu, l’embrigadement devient sectaire. Camille va devoir se battre pour affirmer sa liberté et sauver ses frères et sœurs.  

Sur la route du cinéma : On est révolté, touché, horrifié, ému du sort de ces enfants. Camille est interprétée par une petite merveille qui porte son rôle et sa révolte de façon exceptionnelle. Les autres enfants sont également très bien, notamment les petits frères très éprouvés eux aussi. Les parents, détestables sont interprétés courageusement par Camille Cottin et Eric Caravaca, plus illuminés qu'éblouis. Quant à Jean-Pierre Darroussin il est ce berger horripilant et séduisant.

11:04 Publié dans Effervescence | Lien permanent | Commentaires (0) |