Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/02/2019

Exprimer un désaccord

J’aime bien les échelles mais aussi tous les modèles qui cherchent à nous aider à mieux appréhender la réalité. En matière de pyramide on connaît celle des besoins, dite de Maslow, j’en ai parlé jadis.  

Je viens de découvrir sur twitter la Pyramide de Graham (ou pyramide du désaccord) théorisée par Paul Graham en 2008 dans son essai "How to disagree". Elle permet d'illustrer une hiérarchisation de la manière dont on argumente ou dont on débat. Le but étant évidemment de se tirer vers le sommet. On peut trouver un développement en anglais par Paul Graham lui-même ici. J’ai trouvé du Twitter un développement plus court pas Omar El Hamoui. On peut aussi lire l’art de toujours avoir raison.

 

400px-Graham%27s_Hierarchy_of_Disagreement-fr.svg.png

Insulte : c'est le niveau ultime de bassesse en argumentation, et sûrement le plus courant. Et ça peut être de la forme "Espèce de connard" mais également plus élaborée du style "Vous vous complaisez dans votre ignorance et votre incompétence". Mais c'est du même acabit.

Ad hominem : même niveau que l'insulte, l'ad hominem ne réfute rien. On le croise souvent en débat politique : "oui fin normal que tu dises ça vu que t'es de gauche/droite". Ou bien "en même temps c'est Monsanto, donc normal de ne pas faire confiance". Voltaire en était victime.

Attaque sur la forme : là on ne s'intéresse plus à la personne mais à la forme de son argument, et c'est pas forcément mieux. Plutôt que de pointer ce qui est faux, on souligne comment c'est dit, où avec quel ton. Si l'auteur est grossier et ce qu'il dit est vrai, bah on accepte.

Contradiction : là on s'oppose au fond avec du fond, mais sans réfuter ce qu'a dit le contradicteur. Une contradiction peut avoir du sens, mais ne justifie rien. "Vous dites que le glyphosate est cancérigène. Alors que c'est faux, scientifiquement parlant". ne suffit pas. 

Contre-argument : ici on devient un peu plus convaincant. C'est une forme de contradiction mais avec un raisonnement. Sauf qu'ici on sort (ou dévie) souvent du sujet central à chaque contre-argument qui s'oppose et ça donne souvent lieu à un mille-feuille argumentatif. 

Réfutation : là c'est du lourd. Car on va citer un passage spécifique de l'argument contradicteur, qui semble erroné, qu'on tente de réfuter à travers un raisonnement et des preuves. C'est un cas d'argumentation qu'on retrouve rarement car il demande du travail. 

Réfuter le point central : niveau ultime. Si l'objet à réfuter est le point central de l'argumentaire contradicteur, alors on tente ici de réfuter ce point central, en l'explicitant citation à l'appui. "Votre point central semble être X car vous dites «...». Sauf que..."

... et bien évidemment, on use d'un raisonnement, de preuves et également de diplomatie (dans la mesure du possible). 

Un tel classement ne permettra pas forcément un bon débat ou d'avoir tout le temps raison. Un niveau de réfutation au sommet de cette pyramide peut s'avérer faux. La différence est que l'insulte et l'ad hominem seront TOUJOURS mauvais.

Le but est d'identifier le niveau d'argumentation de ce qu'on peut lire ou ce qu'on peut entendre, pour trier entre les bons argumentateurs et les démagogues. Un excellent tribun peut être convaincant, mais peut se contenter d'attaques sur la forme de son opposant ou ad hominem (pas mal d'exemple en ce moment et pas unique chez la France Insoumise). 

En ce sens, on aiguise notre esprit critique en déterminant les formes des arguments qu'on retrouve, souvent sur des sujets polémiques, et ce qui s'apparente à de la malhonnêteté. Par ailleurs, ça nous permet de faire l'effort nous-même d'améliorer nos arguments. Et surtout, ça nous rend moins virulents face à la malhonnêteté. Bien sûr cette dernière peut nous énerver et nous attrister, mais s'efforcer d'être moins méchants (base de la pyramide) nous rend plus heureux et fiers.

Finalement, c'est un outil, comme les armes données par l'ensemble de la communauté sceptique à travers leurs vidéos sur la zététique (et de deux) ou les formations, afin de déceler les biais cognitifs. Le but est de s'en prémunir en sachant qu'ils existent. Sauf qu'ici c'est plus général.

 

11/01/2019

La vie

Peut-on repousser la mort ?

4219%20DESPROGES.jpgJe vais tenter de répondre à cette question dans les notes suivantes mais en attendant voici un texte de Desproges dans un livre dont l’incipit est :

« "Adieu l'âge vert, je suis dans l'âge mûr. Et l'âge mûr, par définition, c'est celui qui précède l'âge pourri."

Après m'avoir ausculté de fond en comble avec minutie, il a dit:

- Pierre, mon vieux... Mon pauvre vieux.

- Je vous en prie, docteur. Soyez franc. Je veux toute la vérité. J'ai besoin de savoir.

- Eh bien, j'ai une mauvaise nouvelle. De toute évidence vous êtes atteint d'une... D'un... D'une maladie à évolution lente, caractérisée par... par une dégénérescence des cellules et...

- Ecoutez. Soyez clair : j'ai un cancer ?

- C'est-à-dire que non. Je ne dis pas cela.

- Vous dites "irréversible". C'est mortel. C'est donc bien un cancer. Parlez-moi franchement. Il... il me reste combien de temps ?

- Eh bien oui. Vos jours sont comptés. A mon avis, dans le meilleur des cas, vous en avez encore pour trente à quarante ans. Maximum.

- Mais si ce n'est pas un cancer, comment s'appelle cette maladie ?

- C'est la vie.

- La vie ? Vous voulez dire que je suis...

- vivant, oui, hélas.

- Mais où est-ce que j'ai pu attraper une pareille saloperie ?

(…)

"Moralement, de très nombreuses personnes parviennent cependant à supporter assez bien la vie en s'agitant pour oublier. C'est ainsi que certains sont champions de course à pied, président de la République, alcooliques ou choeurs de l'armée Rouge. Autant d'occupations qui ne débouchent évidemment sur rien d'autre que sur la mort, mais qui peuvent apporter chez le malade une euphorie passagère, ou même permanente, chez les imbéciles notamment.

- Et vous n'avez pas d'autre médication à me suggérer ?

- Il y a bien la religion : c'est une défense naturelle qui permet à ceux qui la possèdent de supporter relativement bien la vie en s'autosuggérant qu'elle a un sens et qu'ils sont immortels.

- Soyons sérieux...

- Alors, je ne vois plus qu'un remède pour guérir de la vie. C'est le suicide.

- ça fait mal ?

- Non, mais c'est mortel... Voilà, voilà. C'est deux cents francs.

- Deux cents francs ? C'est cher !

- C'est la vie.

28/11/2018

Pacte mondial

1406011082_accent173_global_compact.pngAvez-vous déjà entendu parlé de Pacte Mondial ou encore de Global Compact* ?

Hé bien on en parle depuis l'an 2000. Ce pacte régit le monde du travail, la vie sociale et donc la société civile autour de dix principes universellement reconnus pour construire des sociétés plus stables et inclusives. Cadre d'engagement volontaire, référentiel international, plateforme d'actions et d'échanges, le Global Compact est la plus large initiative mondiale en matière de responsabilité sociétale avec plus de 13'000 participants (entreprises et états) dans 170 pays.

Il existe un second pacte, mis en place pour tenter de réguler les migrations : Le Pacte mondial pour les migrations. Des migrations sûres, ordonnées et régulières. C'est un pacte mondial non contraignant de l'Organisation des Nations unies visant à réglementer ou déréglementer les migrations et couvant toutes les dimensions de la migration internationale. Une conférence des Nations unies va l'adopter à Marrakech les 10-11 décembre 2018.

Salviniinvasione.jpg173 nations ont reconnu la nécessité d’organiser les flux migratoires.

L'Autriche, l'Australie, la Bulgarie, la Croatie, les États-Unis, Israël, la Hongrie, la Pologne, la Serbie et la Suisse ne signeront pas le pacte. En Italie le débat fait rage entre M5S et la Liga.

Je ne sais pas vous mais moi je découvre ces pactes. Pourquoi ce genre de négociations comme naguère les règles de la mondialisation se passent-elles toujours en douce ? On discute entre élites et ensuite on a des bonnets rouges, des gilets jaunes, des brexiteurs, les nationalismes qui refont surface.   

* Utilisez plutôt Global Compact – c’est mieux en english comme vous dira Aredius. En plus compact est sans doute un jeu de mot sur COMmmon PACT, pacte commun, communautaire...

13/11/2018

Fin des temps ?

Le lac d’Annecy a baissé de niveau. On peut penser que cet hiver il reprendra son étiage qui en fait une perle au milieu des montagnes.

lac-1.jpg

Mais il y a plus grave : Le lac de Tibériade s’assèche encore plus vite.

Le lac de Tibériade est ce lac ou se déroulent un grand nombre d’épisodes de ce célèbre feuilleton scénarisé par Matthieu, Luc, Jean et Marc. On se rappelle de la tempête apaisée* quand le héros marche sur les flots, de la pêche miraculeuse, et surtout dans l’un des derniers épisodes l’apparition aux disciples après ce qu’on pensait être la chute finale, la sortie du tombeau du héros crucifié. Magnifique !

Ce lac est traversé par le Jourdain, la rivière où dans un des premiers épisodes Jean le baptiseur trempe notre héros et où l’Esprit descend sur lui. Un épisode culte que commémorent tous les fans de la série pour attirer l’Esprit sur leurs nouveaux-nés.

Giotto-fresque-chapelle-Scrovegni-lArena-Padoue-1306_0_728_683.jpg

Et bien figurez-vous que ce lac est en voie d’assèchement et bien plus rapidement que le lac d’Annecy.  C’est d’autant plus inquiétant que dans une autre séries célèbre scénarisée cette fois par Mahomet, il est dit (et même hadîth) que l’assèchement de ce lac est un des signes majeurs de la fin des temps puisqu'il signe l'émergence du faux-messie, le dajjal.

Chais pas vous mais moi, j’ai la pétoche

da546709-1.jpg

* Il monta dans la barque, et ses disciples le suivirent. Et voici, il s'éleva sur la mer une si grande tempête que la barque était couverte par les flots. Et lui, il dormait. Les disciples s'étant approchés le réveillèrent, et dirent : Seigneur, sauve-nous, nous périssons ! Il leur dit : Pourquoi avez-vous peur, gens de peu de foi ? Alors il se leva, menaça les vents et la mer, et il y eut un grand calme. Ces hommes furent saisis d'étonnement.

30/10/2018

Guerre

51jgEpWWqNL._SX308_BO1,204,203,200_.jpgJe suis en train de lire le dernier livre qu'a écrit Stefan Zweig « Le monde d’hier ». Il analyse entre autre la question de comment on a pu en arriver à ces deux guerres qui ont ravagée le XXième siècle.

« Contre ma volonté, j’ai été le témoin de la plus effroyable défaite de la raison et du plus sauvage triomphe de la brutalité qu’atteste la chronique des temps ; jamais — ce n’est aucunement avec orgueil que je le consigne, mais avec honte — une génération n’est tombée comme la nôtre d’une telle élévation spirituelle dans une telle décadence morale. »

En lisant les lignes sur la boucherie de 14, dont on va fêter le centenaire de la conclusion dans quelques jours, puis sur la résistible ascension d’Adolf Hitler et que l’on met en parallèle notre époque, on ne peut éviter de penser que les signes avant coureurs d’une déflagration des nationalismes est à nouveau en train de se mettre en place à grande vitesse. 

Les ricains ont élu Trump qui vient de déclarer « I AM A NATIONALIST! USE THAT WORD ! » Nationaliste et fier de l’être donc. Trump qui prêche la haine des autres y compris la haine des étatsuniens qui ne pensent pas comme lui. Fou au point de faire passer des bateaux de guerre dans le détroit de Taïwan au risque de déclencher l’étincelle avec les chinois.

Aujourd’hui le fasciste Bolsonaro est élu au Brésil. Il a une fois déclaré « Hitler a été un grand stratège. Quand tu as un général, au Brésil, ou dans n’importe quelle armée du monde, lui, le général, doit être prêt pour annihiler l’autre pays, pour détruire l’autre pays pour défendre son peuple »

On a toujours Bacchar El Assad en Syrie et des tensions fortes entre l’Iran des mollahs et les monarques Saoudiens qui assassinent le Yémen.

Le président Dutertre au Philippines avait naguère fait un parallèle entre la guerre meurtrière qu’il livre à la drogue et l’extermination des Juifs par Adolf Hitler, en disant qu’il serait « heureux de massacrer » des millions de drogués.

18.pngVladimir Poutine annexe la Crimée et fait la guerre dans le Donbass.

Son charmant copain tchétchène Razman Kadyrov qui se dit "guerrier féroce".

Je vous passe la kyrielle de leaders africains indéboulonnables, les boute-feu derrière Netayahu en Israël... etc.

En Europe :

Le Brexit et Teresa May s’enlisent.

La côte de l’extrémiste Salvini ne cesse de monter en Italie

Orban surfe sur la vague nationaliste en Hongrie.

Quelques amis à eux dans les pays de l’est, Tchéquie, Slovaquie, Pologne mais aussi en France, Le Pen et en Allemagne l'AfD. Steve Banon, l'ex-conseiller de Trump veut fédérer ces mouvements. Il arrive que ces mouvements dit souverainistes se bagarrent entre eux, les allemands ne voulant pas payer pour Salvini. 

mail?url=https%3A%2F%2Fwww.courrierinternational.com%2Fsites%2Fci_master%2Ffiles%2Fstyles%2Fnl_lead_610%2Fpublic%2Fassets%2Fimages%2Fkountouris_2018-10-27-1753.jpg%3Fitok%3DfGhkKcq5&t=1540830580&ymreqid=1446aea9-20af-bbfe-1ce2-23011601b500&sig=Ui6o5TvlqcFK7wgLglZeFA--~C

Kountouris, Grèce (Courrier)

En France on se demande « Quoi après Macron ? »

Bref. C’est pas la joie.

hors-serie-guerre-froide-courrier-international.jpg

Pour revenir à Zweig, on ne peut que constater la côte énorme de la France (et de Paris en particulier) dans tous les pays de ce « Monde d’hier ». Pour Zweig, c'est le pays de la liberté, de la légèreté, de la beauté, de la culture... Pour finir sur une note vaguement positive, on peut espérer que c’est encore un peu vrai aujourd'hui pour tous les peuples