Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/02/2013

Grillo parlante

20100629172708!JiminyCricket.jpgPinocchio est sans conteste le conte le plus connu sinon le plus lu de toute la littérature mondiale. Il commence ainsi « Il était une fois... — Un Roi ! s'écrieront aussitôt mes petits lecteurs. Non, les enfants, vous vous trompez. Il était une fois un morceau de bois » Ce morceau de bois va devenir un pantin (burattino). Dans le cours de l'histoire le pantin va rencontrer un grillon (grillo parlante). Le pantin écrase le grillon mais celui-ci va revenir pour être la bonne conscience de Pinocchio. Un conte moral donc. La bonne conscience sera exploitée par un autre moraliste, Walt Disney sous les trait de Jiminy Cricket.

On sait que, le week-end dernier, un autre grillon parlant, Beppe Grillo, a perturbé la bonne conscience italienne en arrachant près d'une voix sur quatre. Que faut-il en penser ? Ce nouveau conte italien est-il moral ? Deux positions s'affrontent :

photo.jpg

  • L'officielle qui nous dit que l'euro et l'Europe vont au devant de graves problèmes engendrés par l'instabilité et la quasi impossibilité de constituer un gouvernement dans la troisième puissance économique européenne. Que le résultat de cette élection est catastrophique.
  • Celle du Web qui nous explique que, pour le première fois, on assiste à un soubresaut citoyen, au début de la démocratie 2.0 avec l’élection de nombreux députés ou sénateurs neufs et vierges de la magouille politique PD-PDL (UMPS en France).

 On taxe le M5S, le mouvement cinq étoiles (cinque stelle) de Grillo de populiste. Il est vrai que Beppe Grillo a à son actif quelques déclarations xénophobes ou homophobes mais ce n'est pas là son fonds de commerce. Ce serait plutôt l'écologisme et l'antipartisme.

mov5stelle.jpgPromouvant la participation directe des citoyens dans la gestion des affaires publiques à travers des formes de la démocratie digitale, le mouvement utilise les réseaux sociaux comme un moyen d'information s'exerçant sans censure, permettant une grande liberté. Ce mouvement vise à changer radicalement la société, mais aussi la façon de faire de la politique.

Du point de vue économique, il embrasse les théories soutenant la création d'emplois «verts» et aspire à une meilleure qualité de vie. Le programme économique du mouvement est résolument d'inspiration libérale.

Points de son programme :

  • Suppression des provinces

  • Abolition des remboursements électoraux

  • Fusion des communes de moins de 5000 habitants

  • Enseignement de la Constitution avec examen obligatoire pour chaque représentant public

  • Réduction à deux mandats pour les députés et pour toute autre fonction publique

  • Suppression des privilèges spéciaux pour les députés, y compris le droit de prendre sa retraite après deux ans et demi

  • Interdiction pour les parlementaires de se livrer à une autre profession pendant la durée du mandat

  • Salaire parlementaire ajusté au salaire moyen national

  • Non-cumul des mandats pour les députés (par exemple, député-maire)

  • Les personnes déjà condamnées ne pourront se porter candidat à une charge

  • Participation directe des citoyens aux réunions publiques via le web

  • Création d’une véritable class action (recours collectif)

  • Référendum révocatoire sans quorum

  • Obligation d'un débat parlementaire et du vote nominatif pour le vote des lois d'initiative populaire

  • Approbation des lois soumise à un plan de financement

  • Les projets de lois seront publiées en ligne au moins trois mois avant qu'ils soient approuvés, afin de recevoir les commentaires des citoyens.

Rien de révolutionnaire mais si c'était appliqué ce serait vraiment nouveau dans le paysage politique italien mais aussi français. Le M5S est-il eurosceptique ? Oui et non. Beppe Grillo a déclaré qu'il vaudrait mieux que l'Italie sorte de l'Euro mais pour autant le M5S reste pro-européen comme la plupart des italiens.

Beppe Grillo est-il la conscience de l'Italie ou son mauvais génie ? On verra.

27/10/2012

Tapoter la tête

Lénine a séjourné maintes fois à Genève entre 1895 et 1908. Il était un grand consommateur de livres de la Bibliothèque Publique Universitaire. Il apprit l'avènement de la révolution de 1905 en lisant le feu journal La Suisse. Saurez-vous où se trouve ce bas relief ? 

Lenine-geneve-refuge-erreur.jpg

"Je suis incapable d’écouter de la musique trop souvent. Cela me donne envie de dire des choses gentilles et sottes, et de tapoter la tête des gens. Or maintenant, on ne peut plus tapoter la tête de gens. Au contraire, il faut les frapper sur la tête, les frapper sans merci bien que, idéalement, nous soyons contre la violence faite au peuple. Quel job diablement difficile !"

Propos de Lénine après avoir entendu l’Appassionata de Beethoven, rapportés par Maxime Gorki, le turiféraire

VO : Ничего не знаю лучше «Apassionata», готов слушать ее каждый день. Изумительная, нечеловеческая музыка. Я всегда с гордостью, может быть, наивной, детской, думаю: вот какие чудеса могут делать люди ... Но часто слушать музыку не могу, действует на нервы, хочется милые глупости говорить и гладить по головкам людей, которые, живя в грязном аду, могут создавать такую красоту. А сегодня гладить по головке никого нельзя — руку откусят, и надобно бить по головкам, бить безжалостно, хотя мы, в идеале, против всякого насилия над людьми. Гм-гм, - должность адски трудная!

18/11/2011

Mac Do

bebe-macdo.jpg

Mon (vieux) pote Daniel avait donc bien raison de se battre contre l’implantation d’un Mac Do à Baratier dans les Hautes Alpes. Les Hautes-Alpes sont, depuis, devenues  le haut lieu de la malbouffe en France.

A preuve cette carte qui montre qu’avec 3,9 restos au M jaune par 100K habitants, ce département tient le pompon de la bouffe rapido, en battant même Paris sur le fil.


Autre carte sur le site Arcorama qui illustre la densité des Mac Do dans notre douce France :

 A noter que - Le point le plus éloigné à vol d'oiseau d'un McDonald's n’est plus dans la Creuse mais se trouve sur la commune de Thollet (Vienne) à 62 km du plus proche restaurant à St Maur (36) ! Thollet est suivi de peu par Aisey sur Seine (21) à 57 km de Dijon. Depuis le centre-bourg de Baratier, c'est à cinq minutes... à pied.

La même carte pour les USA :

mcd_us_high-400x290.jpg

_____________________________________________________________________________________

imgannuaire.jpg


Et Allez donc faire un tour sur le site de la nourriture lente, bonne, propre, juste et surtout délectable.

10/11/2011

Permis

1494903_permis.jpg

Passe ton bac d’abord !

OK, et le permis alors ?

Quel examen est le plus difficile,

le bac ou le permis de conduire ?

Eléments de réponse : En Savoie le taux de réussite au bac général en 2010 était de 93,5% contre 93,4% en Haute-Savoie (source le Messager Boiteux – Eh oui, j’ai de bonnes sources). Le taux de réussite au permis de conduire est à peine supérieure à  50%. Même si seulement 72% d’une classe d’âge passe le bac contre 95% qui passe le permis, on peut conclure qu’il est bien plus facile d’avoir son bac que son permis.  

En plus, glander sur les bancs de l’école coûte presque rien alors que la leçon d’auto-école peut coûter jusqu’à 90€ de l’heure à Paris dans le XIXième chez Matthis. Soit 1800 euros pour 20 heures avec 44% de réussite seulement. Moins de 1000 euros en Picardie ou en région Centre. A Ferney-Voltaire c’est 1496 euros avec 68% de réussite quand même. A St Julien, c’est presque  aussi cher avec moins de réussite. Amis chômeurs sans permis et sans logis, bienvenus dans la région ! Source

Conclusion, mettez-vous au vélo électrique. Mais là aussi, problème. Paraît qu’un grand nombre de gens ne savent pas faire du vélo, en particulier parmi la population migrante. A quand l’apprentissage du vélo obligatoire pour tous ? 

Actu : Pour les 50% de nouveaux et heureux titulaires du permis, on annonce un permis à puce (photo). Pour les anciens vous aurez jusqu’à 2033 pour changer votre vieux permis avec cette belle photo de jeune premier(e) à laquelle vous tenez tant. Le gouvernement nous ménage.

03/12/2010

Robin opine

Depuis quelque mois, j’ai mon SDF personnel. C’est un personnage assez mystérieux qui pendule du nord au sud de la ville. Il a ses quartiers de nuit dans un abri-bus non loin du casino et ses quartiers de jour sur un banc non loin de la frontière et du rond-point qui voit passer les frontaliers matin et soir. Le soir proche des euros glissés dans les bandits manchot, la journée non loin de l’eldorado genevois qui attire comme des mouches les travailleurs pas trop manchots, il bouquine, il dort, il rêve. A quoi ?

Un autre vidberg pour illustrer :

Au début de l’automne, on me demandait d’où il venait et, depuis que la neige et les frimas nous sont tombés dessus, on me demande instamment mon avis, eh oui ça caille dur par ici. On s'inquiète car le bougre attire les regards avec sa dégaine pas ordinaire. Plutôt jeune, assez bizarrement coiffé d’un chapeau à la Robin de Bois. En guise d’arc et de flèches, il trimballe du nord au sud, sauf les jours de neige, des ballots toujours plus volumineux. Là dedans, il a des journaux, des livres, un réchaud avec une boite découpée utilisée en coupe-vent pour faire sa popote, casserole, cuillère, fourchette, gobelet, un rasoir, une brosse à dent, un mini savon, un miroir ébréché etc…

 

Sous le soleil ou les pieds et la tête dans la neige, j’ai tenté plusieurs fois de nouer conversation avec Robin (faut bien lui donner un nom). La première fois, il m’a répondu : « Non, pas d’aide, merci, pas besoin » et il s’est vaguement enquit de la puissance de mon scooter avant de tomber dans un mutisme total. Il lisait un livre écrit en anglais. Je n’ai pas osé pousser plus loin l’investigation pour connaître de quel livre il s’agissait, pourtant Dieu sait si j’aime savoir ce que lisent mes contemporains.  Les fois suivantes, il ne m’a pas adressé la parole. Lors du rendez-vous matinal froid et neigeux, il a continué de préparer son rasage matinal en m’ignorant. Comme j’insistais lourdement pour savoir s’il avait besoin d’aide ou non, il a fini par opiner négativement de la tête. *

 

Pourquoi me direz-vous, me préoccupe-je de ce monsieur ? Eh bien, parce que tout le monde me pose des questions à son sujet. Qui a dit que l’on vivait dans un monde indifférent. Pas du tout ! Les gens sont soucieux et ils détestent que le sandwich qu’ils viennent d’offrir finisse à la poubelle ou que la veille couverture donnée avec cœur reste pliée par terre mouillée par la neige. Et puis, ils veulent savoir, ils veulent comprendre, ils ont la trouille qu’un jour ce soit eux dans l’abri-bus glacé. Les plus concernés sont d’ailleurs les élus locaux qui s’inquiètent au moins autant que les bonnes âmes des associations. L’élu local a du cœur, faut pas croire !

 

* Si, si, on peut opiner négativement. Les docteurs en Sorbonne opinent même du bonnet en levant leur bonnet carré. En opinant du chef, on exprime une opinion, mon SDF le fait même avec opiniâtreté.

* Opiner et opinion viennent du latin opinari avoir un avis. A rapprocher du mot grec doxa, opinion, qui est le contraire de l’épistémè la connaissance scientifique. Doxa a donné orthodoxe, qui se conforme à l’opinion commune et paradoxe, idée contraire à l’opinion commune.

 

"Je n'aime pas beaucoup qu'on partage mon opinion, j'ai l'impression de n'avoir plus qu'une demi opinion." dit le chat de Geluck.