Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2021

Pasta

On sait que les religions évoluent peu. Leurs ayatollah s'accrochent aux dogmes. Mais le Pastafarisme est récent, ses adeptes ont l'esprit ouvert et dynamique donc de nombreuses surprises sont à en attendre. Le Monstre en Spaghetti Volant n'a pas livré tous ses secrets. Que sait-on vraiment de ses appendices nouillesques ? Et des pirates à la retraite ?

cascatelli-0323211.jpg

Courier International nous révèle que : "Il aura fallu à Dan Pashman pas moins de trois ans de souffrance, d’anxiété et de détermination pour enfin réaliser son rêve : créer de toutes pièces une nouvelle forme de pâtes, un concurrent techniquement parfait des spaghettis, rigatonis, fusillis et autre macaronis, ô combien supérieur et capable d’allier texture et fermeté à une idéale captation de la sauce tomate. “Le spaghetti ? Ce n’est qu’un simple tube”, fulmine l’intransigeant lors de son interview sur CBS, qui narre l’épopée du génie."

Donc, chers amis pastafaristes, nous avons le plaisir de vous faire connaitre ces nouvelles pâtes qui absorbent beaucoup mieux la sauce tomate. Le résultat, après nombre de révisions du design original, incompatible avec les contraintes industrielles, et plus de 10 000 dollars d’investissement personnel, est breveté sous le nom de “Cascatelli” : un demi-tube courbé ourlé d’un jabot plein de replis qui emprisonnent la sauce.

N'oubliez pas votre passoire toujours valable pour les cascatelli.

macron-pastafarii.jpg?w=1200&ssl=1

Source de la photo

20:14 Publié dans Pastafarisme | Lien permanent | Commentaires (0) |

30/03/2021

Collapsologues

Il n'y a pas que Yves Cochet qui soit collapsologue même si Yves est, avec son cheval et sa cariole, le plus représentatif. Voici un article qui parle des autres, article à lire ici.  Lien envoyé par Juliette Ray, en résumé :

L'écologie est au coeur de l'actualité. Croissance verte, décroissance ou bien fin du monde. Le débat est complexe et certains acteurs tels que Jancovici prennent de plus en plus d'importance dans les débats.

Voici donc 4 écologistes à suivre en 2021

Jean-Marc Jancovici

Jean-Marc Jancovici alias JMJ. Fais partie des écologistes (collapsologues) les plus en vogue actuellement.  Il milite depuis plus de 10 ans pour la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l'urgence climatique.

Voici une de ses conférences donnant un très bon aperçu de sa vision: La difficulté de concilier économie et écologie

 

Aur%C3%A9lien_Barrau.jpgAurélien Barrau

 Reconnu pour avoir lancé en 2019 avec Juliette Binoche, un appel pour lutter contre la crise écologique. 

En 2020, il écrit un deuxième texte international qui rencontre un succès encore plus important. Le texte est signé par 20 prix Nobel et de nombreuses personnalités connues. 

Pablo Servigne

A partir de 2008, il se consacre au mouvement de la transition écologique et s’intéresse à l’agriculture urbaine, la permaculture et l’agroécologie.

75766751-17EA-4C8A-9683-DF7D644F9266.jpeg

Pablo Servigne et Raphaël Stevens sont exposés aux grands jours suite à la publication de leurs livres "Comment tout peut s'effronder". Définissant la théorie de la collaspologie au grand public.

 

Arthur_Keller.jpgArthur Keller

Arthur Keller est connu pour s'exprimer sur des questions liées à l'environnement et la collapsologie.

En février 2020, Arthur Keller compte parmi les 1000 scientifiques signataires de l’appel intitulé « Face à la crise écologique, la rébellion est nécessaire »

Autres collapsologues à suivre

  • Valérie Cabanes (Juriste, cherchant à faire reconnaître le crime d'écocide par la cour pénale internationale)
  • Gauthier Chapelle (ingénieur agronome, docteur en biologie)
  • Arnaud Dorthe (Consultant en informatique pour la finance durable)
  • Jean-Marc Gancille (Auteur, co-fondateur de Darwin)
  • Paul Jorion (anthropologue, sociologue)
  • Vincent Mignerot (chercheur indépendant, auteur, fondateur du Comité Adrastia)
  • AVT_Dmitry-Orlov_8329.jpgDmitry Orlov (ingénieur et écrivain russo-américain). Il est titulaire d'un Bachelor of Science en informatique et d'un Master en linguistique appliquée. Curieusement, dans son ouvrage Les cinq stades de l'effondrement (2013), Dmitry Orlov nous décrit en grand détail les six effondrements.
  • Laurent Testot (journaliste scientifique, spécialiste d'histoire globale).
  • Jean-Christophe Anna (fondateur de l’Archipel du Vivant, auteur, conférencier)
  • Jem Bendell (fondateur de l'Institut de leadership et de développement durable, fondateur du Deep Adaptation Forum)
  • Philippe Bihouix (ingénieur centralien, promoteur des low-tech)
  • Alexandre Boisson (ancien garde du corps présidentiel, co-fondateur de SOS Maires)
  • Dominique Bourg (philosophe des sciences)
  • Aredius (sous ce pseudo se cache un professeur émérite d'informatique à la retraite) Prosélyte convaincu du VAM (Vélo à Assistance Musculaire). Il pense que le VAE n'est pas la solution pour remplacer les bagnoles à moteur thermique, à piles, ou à hydrogène. Il pense que Le VAM avec une chaine bien graissée est plus économique que le cheval d'Yves Cochet  qui a besoin de son picotin.  

15:15 Publié dans Science, Société | Lien permanent | Commentaires (1) |

22/03/2021

Effets de l'opulance

Encore une petite touche de Diderot.

Un de mes texte favori du grand Denis.

9782253087779-001-T.jpeg?itok=zx9Y-JtE

Pourquoi ne l’avoir pas gardée ? Elle était faite à moi ; j’étais fait à elle. Elle moulait tous les plis de mon corps sans le gêner ; j’étais pittoresque et beau. L’autre, raide, empesée, me mannequine. Il n’y avait aucun besoin auquel sa complaisance ne se prêtât ; car l’indigence est presque toujours officieuse. Un livre était-il couvert de poussière, un de ses pans s’offrait à l’essuyer. L’encre épaissie refusait-elle de couler de ma plume, elle présentait le flanc. On y voyait tracés en longues raies noires les fréquents services qu’elle m’avait rendus. Ces longues raies annonçaient le littérateur, l’écrivain, l’homme qui travaille. À présent, j’ai l’air d’un riche fainéant ; on ne sait qui je suis.

Sous son abri, je ne redoutais ni la maladresse d’un valet, ni la mienne, ni les éclats du feu, ni la chute de l’eau. J’étais le maître absolu de ma vieille robe de chambre ; je suis devenu l’esclave de la nouvelle.

Le dragon qui surveillait la toison d’or ne fut pas plus inquiet que moi. Le souci m’enveloppe.

Le vieillard passionné qui s’est livré, pieds et poings liés, aux caprices, à la merci d’une jeune folle, dit depuis le matin jusqu’au soir : Où est ma bonne, ma vieille gouvernante ? Quel démon m’obsédait le jour que je la chassai pour celle-ci ! Puis il pleure, il soupire.

Je ne pleure pas, je ne soupire pas ; mais à chaque instant je dis : Maudit soit celui qui inventa l’art de donner du prix à l’étoffe commune en la teignant en écarlate ! Maudit soit le précieux vêtement que je révère ! Où est mon ancien, mon humble, mon commode lambeau de calemande* ?

Mes amis, gardez vos vieux amis. Mes amis, craignez l’atteinte de la richesse. Que mon exemple vous instruise. La pauvreté a ses franchises ; l’opulence a sa gêne. La suite ici.

*Calmande Étoffe de laine lustrée d’un côté. De l'italien calamandra (« étoffe de laine fine ») attesté au quatorzième siècle, apparenté à l'espagnol calamaco (« poncho coloré »). 

______encore un peu : ___________________

Ce n’est pas tout, mon ami. Écoutez les ravages du luxe, les suites d’un luxe conséquent.

Ma vieille robe de chambre était une avec les autres guenilles qui m’environnaient. Une chaise de paille, une table de bois, une tapisserie de Bergame, une planche de sapin qui soutenait quelques livres, quelques estampes enfumées, sans bordure, clouées par les angles sur cette tapisserie ; entre ces estampes trois ou quatre plâtres suspendus formaient avec ma vieille robe de chambre l’indigence la plus harmonieuse.

Tout est désaccordé. Plus d’ensemble, plus d’unité, plus de beauté.

10:10 Publié dans Lecture | Lien permanent | Commentaires (1) |

18/03/2021

Vivre

51HTZV+gUOL.jpgÀ ce propos il me passa par la tête un paradoxe (...) : « Le pis est d’exister et j’existe. — Le pis n’est pas d’exister, mais d’exister pour toujours. — Aussi je me flatte qu’il n’en sera rien. — Peut-être ; dites-moi, avez-vous jamais pensé sérieusement à ce que c’est que vivre ?

(...)

Ce qui vit a toujours vécu, et vivra sans fin. La seule différence que je connaisse entre la mort et la vie, c’est qu’à présent, vous vivez en masse, et que dissous, épars en molécules, dans vingt ans d’ici vous vivrez en détail. — Dans vingt ans c’est bien loin ! »

Et Mme d’Aine : « On ne naît point, on ne meurt point ; quelle diable de folie ! — Non, madame. — Quoiqu’on ne meure point, je veux mourir tout à l’heure, si vous me faites croire à cela. — Attendez : Thisbé vit, n’est-il pas vrai ? — Si ma chienne vit, je vous en réponds, elle pense, elle aime, elle raisonne, elle a de l’esprit et du jugement. — Vous vous souvenez bien du temps où elle n’était pas plus grosse qu’un rat ? — Oui. — Pourriez-vous me dire comment elle est devenue si rondelette ? — Pardi, en se crevant de mangeaille comme vous et moi. — Fort bien, et ce qu’elle mangeait vivait-il ? ou non ? — Quelle question ! pardi non, il ne vivait pas. — Quoi ! une chose qui ne vivait pas, appliquée à une chose qui vivait, est devenue vivante et vous entendez cela ? — Pardi, il faut bien que je l’entende. — J’aimerais tout autant que vous me dissiez que si l’on mettait un homme mort entre vos bras, il ressusciterait. — Ma foi, s’il était bien mort, bien mort… ; mais laissez-moi en repos ; voilà-t-il pas que vous me feriez dire des folies. »

Le reste de la soirée s’est passé à me plaisanter sur mon paradoxe… On m’offrait de belles poires qui vivaient, des raisins qui pensaient, et moi je disais : Ceux qui se sont aimés pendant leur vie et qui se font inhumer l’un à côté de l’autre ne sont peut-être pas si fous qu’on pense. Peut-être leurs cendres se pressent, se mêlent et s’unissent ! que sais-je ? Peut-être n’ont-elles pas perdu tout sentiment, toute mémoire de leur premier état. Peut-être ont-elles un reste de chaleur et de vie dont elles jouissent à leur manière au fond de l’urne froide qui les renferme. Nous jugeons de la vie des éléments par la vie des masses grossières. Peut-être sont-ce des choses bien diverses. On croit qu’il n’y a qu’un polype ! Et pourquoi la nature entière ne serait-elle pas du même ordre ? Lorsque le polype est divisé en cent mille parties, l’animal primitif et générateur n’est plus ; mais tous ses principes sont vivants. Ô ma Sophie ! il me resterait donc un espoir de vous toucher, de vous sentir, de vous aimer, de vous chercher, de m’unir, de me confondre avec vous quand nous ne serons plus, s’il y avait pour nos principes une loi d’affinité, s’il nous était réservé de composer un être commun, si je devais dans la suite des siècles refaire un tout avec vous, si les molécules de votre amant dissous avaient a s’agiter, à s’émouvoir et à rechercher les vôtres éparses dans la nature ! Laissez-moi cette chimère, elle m’est douce, elle m’assurerait l’éternité en vous et avec vous.

10:32 Publié dans Lecture | Lien permanent | Commentaires (0) |

09/03/2021

Indice de Monnin

echelle-arboricole-en-bois-3-m-.jpgEncore une échelle ! A la recherche du bois de fer, je découvre le balsa et l'azobé. Le bois de fer décrit plusieurs type de bois dont le fameux tambalacoque de l'île Maurice dont j'ai déjà parlé ici en 2007. Le tambalacoque est de la famille des sidéroxylon (du grec sidero - fer et xylon - bois)*

 

Revenons à notre échelle. C'est L'indice de Chalais-Meudon, ou indice de dureté Monnin, permet de mesurer le niveau de dureté d'un bois. Il s'échelonne de 0 à 10. Le test associé est attribué à Marcel Monnin, conservateur des eaux et forêts, qui l'a élaboré vers 1915 à Chalais-Meudon, dans le département des Hauts-de-Seine. Ce test consiste à exercer des compressions sur la matière du bois à l'aide d'un cylindre d'acier et à mesurer leurs empreintes.

D_NQ_NP_643421-MLA32348824548_092019-O.webpLe balsa a donc un indice de 0.2 Il est très léger, deux fois plus que le liège. Très utilisé en aéromodélisme, on en fait aussi des éoliennes. Il est très mou et cassant. Pourtant en ce moment c'est la fureur en Amazonie pour couper tous les balsas possibles pour faire des éoliennes (l'écologie mal comprise donc).

220px-DeauvillePlanches.jpgL'azobé et le plus dur et même le plus dur. A 10 sur l'échelle de Monnin. C'est aussi un bois exotique.

Ci-contre les planche de Deauville de 1923 classées au Monuments Historiques.  

Entre les deux, on peut trouver le peuplier (1,2), l'épicéa (1,4), le sapin (1,5), l'aulne (1,7), l'acajou d'Afrique (1,9), le pin maritime (2,3), le mélèze (2,7), le châtaignier (2,9), le pin sylvestre (3), le noyer (3,2), le chêne (3,5), le hêtre (2,9), le merisier (4,3), l'érable sycomore (4,7), l'orme (4,9), le frêne (5,3) qui est le plus dur sous nos contrées. Au dessus de ce 5,3 ce sont comme l'azobé, des bois exotiques à protéger.

* sidérurgie - du grec ancien σιδηρουργεῖον, sidérourguéïon (« atelier du forgeron »), lui-même formé à partir de σίδηρος sideros (« fer ») et de ἔργον ergon (« travail ») 

* Xylophone, xylophage (insecte mangeur de bois)

18:18 Publié dans Echelles | Lien permanent | Commentaires (2) |

08/03/2021

Terre

La terre n'est pas plate mais elle est faite de plaques plus ou moins plates, du moins en ce qui concerne la terre, enfin le terre de terrain pas la planète qui, elle, est pas mal liquide. En réalité la terre est ronde comme une polpete italienne avec des plaques et de l'eau qui nagent sur les couches.

Normalement, on part du principe que quatre grandes couches structurent notre planète : croute, manteau, noyau externe (liquide), noyau interne (solide). Mais voilà que dans une étude parue dans l’édition de janvier 2021 de Journal of Geophysical Research, une équipe de recherche montre qu’il y aurait un autre noyau au sein du noyau interne, soit deux couches au lieu d'une. Ce sont les joies de la science. Et c'est ainsi qu'Allah est grand (pour avoir conçu toutes ces couches qui donnent du fil à retordre au chercheurs qui découvre l'anisitropie du noyau et donc les couches.)

terre-noyau-1024x576.jpg

Petite simulation du mouvement des plaques.

Un milliard d'années en 40 secondes.

17:52 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0) |

07/03/2021

Hasta Dente

Une série policière indispensable...

Dans une ville de province, deux policiers, Matteo Razzoni et Karim Meziani, sont chargés d’enquêter sur une affaire apparemment anodine : la découverte d’une cache de ramen (bouillons de nouilles en sachet), de tracts délirants sur l’avènement du "Dieu spaghetti volant" et quelques photos d’un député. L’inspecteur Matteo Razzoni est le seul à prendre l’affaire au sérieux et s’obstine contre l’avis de sa cheffe. Il s’avère très vite que la cache appartient à un groupe adepte du pastafarisme, une religion parodique née en réaction aux théories créationnistes américaines, détournant les codes religieux. Ce qui avait d’abord l’air d’une farce va soudain prendre un tour improbable avec l’apparition d’un premier cadavre...

Sur France Culture c'est ici

18:33 Publié dans Pastafarisme | Lien permanent | Commentaires (0) |