Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/07/2018

Ennui mortel

J’essaye au maximum d’éviter de perdre mon temps en m’intéressant au sport professionnel. Je fais une exception avec les résultats. Je ne regarde aucun match mais je ne peux pas m’empêcher de vérifier qui à gagné du PSG ou de l’OM et de savoir quel est le classement.

Autres exceptions, l’athlétisme et le cyclisme.

J’ai fait un peu d’athlé dans ma jeunesse et je me suis farci des tas de retransmissions du Tour de France sur mon poste radio spécialement quand je suis resté immobilisé un certain mois de juillet 61 ou 62. La grande époque d'Anquetil et Poulidor. Tout ceci laisse des traces dans la cervelle !

011.jpg

Du coup, ces derniers  jours j’ai regardé les étapes des Alpes et j’ai même emmené un de mes petit fils voir la caravane à Bonneville. Hélas ! Pas de distribution de pub et gadgets avant le rond-point (une exception, merci Haribo !).

ky-412045.jpgLe paysage est toujours aussi magnifique mais qu’est ce que ce tour est ennuyeux !

Je comprends, sans les excuser, les spectateurs qui ont sifflé Thomas hier. L’équipe SKY bloque toute la course qui, du coup, ne se déclenche vraiment qu’à la toute fin de l'étape. Ceci rappelle furieusement naguère l’équipe US-Postale d’un certain Lance Armstrong.

De plus, lorsqu'on sait que Froome, quadruple vainqueur et équipier du leader Thomas, s’est fait pincer (au tour d'Espagne ?) avec un médoc pour l’asthme*, normal que le pékin amateur de vélo se dise « Hum, c’est quoi cette histoire ? Pourquoi suis-je donc monté aux aurores (ou plutôt hier) au sommet de l’Alpes d’Huez pour attendre des heures un final aussi médiocre et un résultat douteux qui sera peut-être annulé ces prochaines années ? »

Marion-Rousse-fiancee-de-Tony-Gallopin-bombe-du-Tour-de-France_exact810x609_l.jpgHeureusement qu’il y a les commentateurs qui essayent de mettre un peu de piquant pour relever toute cette fadeur qui nous tombe du sky.

Mention spéciale pour la délicieuse Marion Rousse qui s’y connaît en vélo et en coureurs.  

 

*Ce médicament est du salbutamol, disons de la Ventoline. On se demande pourquoi on recrute des coureurs souffreteux et valétudinaires** pour grimper nos montagnes ? 

** Valétudinaire qui ne se porte pas bien, malade donc. Le mot vient de la déesse romaine de la santé Valetudo, c'est donc une litote (dire "il est en santé" pour dire qu'il est bientôt mort). Vale (de valere, valoir) veut dire porte-toi bien en latin !). La déesse grecque équivalente s’appelait Hygie qui a donné le mot hygiène. Pas de raison de ne pas s'instruire un peu :-)  

Vale !

18:40 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

07/07/2018

Un peu d'histoire

Un élément de réflexion sur le thème de l'immigration...

La conférence d'Evian en 1938. Voir vers la minute 17 si vous êtes pressés. 

 

Évian 1938 - La conférence de la peur from Paul Schaffer on Vimeo.

On y apprend que la SDN ne veut pas interférer sur la politique de l'Allemagne.

Qu'en est-il ppour l'UE de la politique de l'Italie de Salvini ?

Aujourd'hui, toute la ville de Catane en rouge

À Catane, en Sicile, l’un des principaux ports de débarquement pour les migrants, toute la ville est invitée à participer à l’initiative. Sortir de son armoire samedi matin un haut rouge pour dire non à l’indifférence face aux morts de la Méditerranée.

L’initiative est signée Libera, l’association pour la légalité. "Le rouge, c’est la couleur que portait le petit Aylan mort noyé à 3 ans. C’est la couleur que portaient les trois enfants retrouvés morts ces derniers jours en Libye. C’est la couleur que les mamans mettent à leurs petits lorsqu’ils embarquent pour être repérés à distance en mer. Le rouge, c’est aussi l’exaltation de notre force vitale à tous. Dans une Italie qui exprime méchanceté et colère envers les migrants, il faut que l’on retrouve la force de se comporter en citoyens actifs", explique Giuseppe Strazzulla, membre de l'association Libera.

11:44 Publié dans Historique | Lien permanent | Commentaires (3)

30/06/2018

L'été

QUIZ_Au-soleil-soleil_2983.jpeg... l'été sévit.

Le soleil tombe d'aplomb.

Le ruisseau tarit, la vipère se dessèche.

Le porc-épic rôde autour des campings, avide de sel pour fixer l'eau dans le sang. Il ronge les selles, les mocassins, les manches de pioche, tout ce qu'imprègne la sueur humaine, qui est riche en chlorure de sodium.

Aux terrasses des cafés, on voit des hommes superbes, gras et massifs, les cheveux coupés en brosse, la chemise ouverte sur la poitrine, boire sans fin des demis de bière dorée que leur apportent incessamment, sur des plateaux qui passent en l'air au-dessus des têtes, des garçons surveillés par le maître d'hôtel qui a une tête de grand éditeur.

le-brasseur-du-mont-saleve-mickael-novo-age-de-37-ans-a-cree-sa-micro-brasserie-a-l-ete-2010-chaque-ete-il-explore-de-nouvelles-recettes-inedites-cette-annee-la-biere-ephemere-de-la-brasserie-du-mont-saleve-est-la-oyster-beer-une-biere-noire-brassee-avec-des-huitres-elevees-dans-les-parcs-de-l-ile-d-oleron-photo-dl-v-b-g-1508313090.jpg

Les brasseurs édifient des fortunes incroyables. Ils ne voyagent plus qu'en première dans le métro. Leurs enfants, gâtés par l'argent, prennent des habitudes désastreuses. Ils se suicident du haut du rocher de Monaco. La mer les jette sur le rivage à marée haute et les remporte à marée basse. La lune brille sur les vagues sinistres comme dans un poème de Hugo.

C’est pourquoi l'homme part en vacances à la recherche de la fraîcheur.

Les vacances datent de la plus haute antiquité. Elles se composent régulièrement de pluies fines coupées d'orages plus importants. Ils attaquent à la mitraillette. La foudre tombe sur le clocher du village ; elle enflamme les toits de chaume, elle affole les taureaux qui se répandent dans les rues et chargent les hôtels où ils se prennent souvent dans le tambour de la porte, ce qui empêche tous les clients de sortir. Les clients sont furieux, on retarde le dîner. La flamme, les fauves, les portiers hébétés, le vieux berger foudroyé sous un chêne composent un tableau shakespearien.

Il arrive même parfois qu’il ne pleuve pas du tout. On aime citer sur les côtes de la Manche, le cas fameux de M. Mac Corner qui, venu d’Édimbourg par gros temps. mourut d`insolation sur la plage de ses rêves. Le syndicat d`initiative reconnaissant lui fit élever une statue de bronze au moyen d`une taxe spéciale.

Ce monument enseigne au touriste sceptique qu`il peut faire beau même pendant les vacances et au touriste raisonnable que la chose n'est pas à souhaiter. Il représente M. Mac Corner presque nu, coiffé dune casquette plate, armé d'une vaine ombrelle et entouré d'un jupon de bronze qui rappelle son pays natal. Il est étendu sur le sable. À côté de lui. sa valise en fibrine répand des produits écossais ; un médecin en jaquette, accroupi soucieusement, agite sans résultat une grande serviette éponge. Sur le socle un bas-relief de marbre représente d'un côté La défaite d'Esculape et de l'autre Le triomphe du soleil.

La Montagne, 19 juillet 1966.

 

10:41 Publié dans Vialatte | Lien permanent | Commentaires (3)

15/05/2018

Cohober

Quand je découvre un nouveau, je pense au Garde-Mots qui me manque.

Hier c'était le mot COHOBER sur un texte de Huysmans tiré de "A rebours", mentionné par JL Vincensini sur FB : "...écrire un roman concentré en quelques phrases qui contiendraient le suc cohobé des centaines de pages toujours employées à établir le milieu, à dessiner les caractères, à entasser à l’appui les observations et les menus faits." 

Cohober : concentrer en distillant plusieurs fois de suite.

Alchimiste-2.jpgJ'avais parlé ici en 2010 de quintessence : 

"Le mot qui me ramène aujourd’hui à Rabebais est le mot Quintessence. Un terme que le lecteur attentif aura noté dans ce titre : La Vie tres horrificque du grand Gargantua, pere de Pantagruel iadis composee par M. Alcofribas abstracteur de quintessence. Livre plein de Pantagruelisme. -Pantagruel, Roy des Dipsodes, restitue a son naturel, avec ses faicts & prouesses espouventables. -Pantagrueline Prognostication. Lyon: se vend chez Francoys Juste, 1542. * 

La quintessence, chère aux alchimistes, était la cinquième essence après distillation. Rabelais écrivain se voulait donc extracteur de substantifique moelle écrivaillère. Un bouilleur de mot.

PS: quelques titres de livres alléchants de la bibliothèque de S. Victor : 

  • De l’art de péter poliment en société
  • -L’éléphantesque couille des preux.
  • -Comment avaler des chevreaux accommodés de cardons en temps papal interdit par l’église.
  • -Sur l’excellence des tripes
  • -La rustrerie des curetons etc…

 

15:53 Publié dans Mots | Lien permanent | Commentaires (5)

Commedia

En Italie, ce mardi, la composition du gouvernement semble virer à la farce tellement les deux partis vainqueurs ne s'entendent sur rien. A propos de Cinque Stelle et de la Lega, le Financial Times parle de "Barbares dans la ville". Référence aux goths, francs et autres peuplades barbares qui firent tomber la Rome antique vers le cinquième siècle. Je prendrai d'autres références.

La farce, normal me direz-vous, au pays qui a inventé « La commedia dell’arte. » Dans la distribution des rôles, qui sont Pulcinella ? Scapino ? Pagliaccio ? Pantalone ? Scaramuccia ?

arlequin.jpgBon, on sait que le premier ministre ce sera Arlequino, ceci en référence à la pièce de Carlo Goldoni « Arlequin, serviteur de deux maîtres », compte tenu qu’il devra obéir à di Maio et à Salvini. Deux maîtres qui ne s’entendent guère, à tel point que ce premier (qui sera donc au mieux troisième) joue les arlésiennes.

Pour filer la métaphore littéraire, on citera une phrase de Salvini, le petit Mussolini du Nord, à propos des tractations : « Avec M5S, on ne s’occupe pas de nommer les sous-secrétaires d’état, on travaille pour le peuple italien ». Il paraît que son nez s’est allongé comme celui du pantin de bois d’un autre Carlo.