Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/02/2018

Annonay18-4

Trois films aujourd’hui dont 2 en compétition :

Braguino

France / Finlande – 2017 – 50 min – VO russe – ST français / Réalisé par Clément Cogitore / Documentaire. 

Au milieu de la taïga sibérienne, à 700 km du moindre village, se sont installées 2 familles, les Braguine et les Kiline. Aucune route ne mène là-bas. Seul un long voyage sur le fleuve Ienissei en bateau, puis en hélicoptère, permet de rejoindre Braguino. Elles y vivent en autarcie, selon leurs propres règles et principes. Au milieu du village : une barrière. Les deux familles refusent de se parler. Sur une île du fleuve, une autre communauté se construit : celle des enfants. Libre, imprévisible, farouche.  Entre la crainte de l’autre, des bêtes sauvages, et la joie offerte par l’immensité de la forêt, se joue ici un conte cruel dans lequel la tension et la peur dessinent la géographie d’un conflit ancestral.

Hum. Un pweu trop à la mode Strip-tease à mon goût. Quelques explications de plus ne m'auraient pas gênés.

Chez Pascale pour les commentaires plus avisés

La Tête à l’envers

Autriche / Allemagne – 2017 – 1h43 – VO allemande – ST français / Réalisé par Josef Hader /

Un célèbre critique musical est brutalement renvoyé de son journal. Le coup porté à son égo est tel qu’il perd tout sens de la mesure, cache la vérité à sa femme, et décide de se venger de son ancien employeur, d’une façon aussi abracadabrante qu’inefficace…

AVEC : Josef Hader, Pia Hierzegger, Jörg Hartmann, Georg Friedrich, Nora Von Waldstätten, Denis Moschitto, Murathan Muslu

Pour un fois un film comique qui obtiendra le prix ex-æquo. Très relaxant ! Chez Pascale.

Shuttle life

Malaisie – 2017 – 1h31 – VO chinoise – ST français / Réalisé par Tan Seng Kiat /

À Kuala Lumpur de nos jours, Qiang, un jeune homme d’une trentaine d’années, se démène pour s’occuper à la fois de sa mère qui souffre d’une maladie mentale et de Hui Shan, son adorable petite soeur de 5 ans. Un jour, un événement dramatique va le plonger dans l’enfer de la bureaucratie malaisienne.

AVEC : Jack Tan, Sylvia Chang, Angel Chan, Gan Mei Yan, Juztin Lan, Jack Yap

Un film Malaisien tourné en chinois (mandarin et cantonais avec un peu d'anglais). Un bon film triste mais bien fait, un réalisateur sympa. Chez Pascale.

08/02/2018

Annonay18 2

4 films en compétition aujourd'hui :

Miracle

Lituanie / Bulgarie / Pologne – 2017 – 1h31 – VO lituanienne – ST français / Réalisé par Egle Vertelyte /

Première française !

Irena est gérante d’une ferme collective d’élevage de porcs, dans un petit village lituanien au début des années 90. Après la chute de l’Union soviétique, le pays vient tout juste de regagner son indépendance, mais la période de transition amène tout le monde sur le chemin de la banqueroute. Irena a du mal à trouver une solution pour sauver la ferme et les emplois de ses ouvriers. Un beau jour, Bernardas, un séduisant investisseur américano-lituanien débarque et semble disposé à acheter la ferme et à les aider. Sa présence et l’espoir qu’il apporte avec lui sont très bien accueillis et changent la vie des habitants, mais Irena a de sérieux doutes sur la sincérité de ses intentions…

AVEC : Egle Mikulionyte, Vyto Ruginis, Andrius Bialobzeskis, Daniel Olbrychski, Valerijus Jevsejevas

J'ai bien aimé cette histoire écrite par une jeune lituanienne qui n'a évidemment pas vécu cette période mais qui a parlé avec ses parents et grands-parents nous a-t-elle dit. Chez Pascale  

Il Piu grande sogno

Italie – 2016 – 1h40 – VO italienne – ST français / Réalisé par Michele Vannucci /

Mirko est de retour chez lui après avoir passé 8 ans en prison. Il veut une seconde chance, un nouveau départ qui lui permettrait de tourner définitivement le dos à la violence et la criminalité. Il souhaite reconquérir le cœur de ses deux filles, reprendre son histoire avec sa femme et rendre sa propre vie plus positive. Une opportunité inespérée se présente lorsqu’il est élu président d’une association caritative de son quartier, une zone abandonnée de la banlieue de Rome.

AVEC : Mirko Frezza, Alessandro Borghi, Vittorio Viviani, Milena Mancini, Ivana Lotito, Ginevra De Carolis, Crystel Frezza

Film un peu trop tarabiscoté. Mirko dans son propre rôle. Le réalisateur a voulu éviter  le documentaire par des artifices qui rendent le film obscur parfois, y compris l'image. Chez Pascale qui a aimé et beaucoup parlé avec Mirko

Zagros

Belgique – 2017 – 1h42 – VO kurde, farsi et néerlandais  – ST français / Réalisé par Sahim Omar Kalifa /

Havin, la jeune femme de Zagros, un berger Kurde, est accusée d’adultère. Avec sa petite fille Rayhan, elle fuit du Kurdistan vers la Belgique. Convaincu de son innocence, Zagros décide de la rejoindre en Belgique pour y démarrer ensemble une nouvelle vie. Mais, à Bruxelles, il apparaît qu’Havin n’a pas dit toute la vérité et Zagros commence à douter. Il doit choisir entre son amour pour sa femme et l’honneur de sa famille. Un choix de plus en plus difficile qui va peu à peu faire sombrer Zagros dans le désespoir.

AVEC : Feyyaz Duman, Halima Ilter, Daria Hachem Mohamed Gulli, Brader Musiki, Suat Usta

Bon film bien fait, émouvant. Prix du public. Chez Pascale 4 étoiles

The Strange Ones

États-Unis – 2017 – 1h21 – VO anglaise – ST français / Réalisé par Christopher Radcliff et Lauren Wolkstein /

De mystérieux événements surviennent pendant le road trip de deux jeunes campeurs qui sillonnent les routes de campagne américaine. En apparence, tout a l’air normal, mais ce qui semblait être de simples vacances laisse bientôt place à un sombre tissu de secrets.

AVEC : James Freedson-Jackson, Alex Pettyfer, Emily Althaus, Gene Jones, Owen Campbell, Tobias Campbell, Marin Ireland

Un film complexe sur la maladie mentale. Quelle image est vraie et quelle image est une image mentale ? Devinette à la David Linch. Sans doute à voir plusieurs fois. Chez Pascale. 

Restaurant : Outre terre. Très bien !

07/02/2018

Annonay18 1

Arrivée à Annonay. Deux films aujourd'hui...

A Ciambra

Italie – 2017 – 1h58 – VO italienne – ST français / Réalisé par Jonas Carpignano /

Pio a 14 ans et veut grandir vite. Comme son grand frère Cosimo, il boit, fume et apprend l’art des petites arnaques de la rue. Et le jour où Cosimo n’est plus en mesure de veiller sur la famille, Pio va devoir prendre sa place. Mais ce rôle trop lourd pour lui va vite le dépasser et le mettre face à un choix déchirant.

AVEC : Pio Amato, Koudous Seihon, Damiano Amato, Iolanda Amato, Patrizia Amato

Film sombre dans le milieu Rom de Rome tourné trop près des gens. Sommes mitigés. 

Soleil battant

France – 2017 – 1h35 / Réalisé par Clara et Laura Laperrousaz /

Pour les vacances, Gabriel et Iris retournent dans une maison de famille au Portugal avec leurs filles Emma et Zoé, d’irrésistibles jumelles de 6 ans. Au cœur d’un paysage solaire, des baignades et des rires des petites, le passé du couple se réveille. Emma est dépassée par un secret trop grand pour elle, qu’elle n’a pas le droit de partager avec sa jumelle.

AVEC : Ana Girardot, Clément Roussier, Agathe Bonitzer, Océane et Margaux Le Caoussin

Les deux gamines sont à croquer. Premier film correct. Un peu long. Mais pourquoi les 2 réalisatrices éprouvent elles le besoin de parler, parler, parler sans laisser de place aux questions des spectateurs. 

24/01/2018

Corse

670x600_80_300_ffffffx50x0.pngJ’aime beaucoup la Corse qui mérite bien son titre d’île de beauté... J’aime un peu moins l’accueil des corses.

Je me souviens d’une étape du GR20 et de la méchante réception, fatigués et trempés comme des soupes, dans un certain refuge que l’on avait payé d’avance. Difficile de faire moins hospitalier !

En août dernier, une tenancière de promenade en bateau m’a donné délibérément un mauvais renseignement puis m’a plus tard expliqué qu’en Corse il fallait demander plus poliment que je ne l'avais fait (et faire des courbettes) pour obtenir une information (fort sous-entendu : quand on est un pinzutu).

A Calvi, j’ai assisté à un agréable récital du groupe Balagna à la cathédrale. Il y avait un jeune chanteur excellent qui allait quitter le groupe. Un autre jeune, très premier de la classe, mettait en perspective les chansons et les traditions corses (le sol, le travail de la terre, les anciens…), un discours un peu convenu et fatigant au premier abord. Dans la seconde partie, il a mis les choses en perspective et en particulier déploré l’acculturation de la jeunesse, la drogue, la perte de repères… pas propre à la Corse mais quand même un vrai problème dans l’île disait-il.

Depuis, (grâce à qui?) on a enfin changé le système des deux départements et une région pour une seule entité territoriale (bravo ! ). Puis il y a eu les élections et les autonomo-indépendantistes ont gagné le territoire. Les voilà donc à la tête de leur île depuis le premier janvier ! Quelle politique vont-ils proposer pour améliorer le sort de leur jeunesse confrontée au problème  de la drogue et au chômage ? Comment vont-ils améliorer la balance commerciale très négative ? Quelle aide supplémentaire de la métropole ou de l’Europe vont-ils réclamer pour améliorer la condition des habitants ? Voici leurs demandes :

  • Le premier point des discussions concerne l'inscription de la référence à la Corse ou au "peuple corse" dans la Constitution française. (Pour Jean-Guy Talamoni, il n'est "pas question d'engager un processus d'indépendance pour les dix ans qui viennent)
  • En deux, la question de la langue corse. Pour Gilles Simeoni, cette question est "le point dur de la discussion" à venir avec le gouvernement. 
  • En trois, la question foncière. Un statut de résident ne permettant qu'aux personnes établies depuis plus de cinq ans en Corse de pouvoir acheter un bien.
  • Il est question également de restreindre "le tourisme de masse, prédateur", au profit d'un "tourisme durable, respectueux de l'environnement et permettant le développement d'autres activités", a plaidé Gilles Simeoni. 
  • Le rapprochement des prisonniers corses incarcérés sur le continent.
  • L'amnistie pour les trois membres incarcérés - dont Yvan Colonna - du commando condamné pour l'assassinat, il y a vingt ans, du préfet Claude Erignac.

Voilà donc ce qui, à leur yeux, est important. Les jeunes continueront de mal parler le français sans forcément comprendre le corse que seulement 10% de la population de l’île pratique à un bon niveau. Toujours peu d’industries et une agriculture faible, des services entièrement pour le tourisme. Une économie à la traîne...

Si j’étais Philippe ou Macron, j’exigerais que l’on arrête de chanter l’hymne corse qui non seulement est en italien mais ne respecte pas la laïcité. Les paroles en trois langues sont ici.

Que Dieu vous garde, Reine
Et Mère universelle
Par qui on s'élève
Jusqu'au paradis.

D’ailleurs, le corse est-il vraiment une langue, on a l’impression qu’il suffit de changer quelque o italiens en u corses. OK, j’avoue que sur ce point je suis un brin de mauvaise foi (je n’ai d’ailleurs aucune foi).

Vialatte disait « La chasse est, de tous les sports, le plus cynégétique. C'est même le seul qui le soit vraiment. » De toute les langues, le langue corse est la plus (langue) polynomique c’est même la seule qui le soit vraiment J

N'oubliez pas la main sur l'oreille

À ringraziavvi. Grazie di stà attentu (enfin, je crois)

 

21:34 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (4)

19/01/2018

Lucifer

latest?cb=20170910165230&path-prefix=frDepuis toujours l’homme se pose la question de savoir qui est Lucifer ? Le linguiste se dit que c’est celui qui porte la lumière comme Christopher porte le Christ, aquifère, calorifère, conifère... Le dévot pense que c’est le diable, un autre nom de Satan, Méphisto... C'est l'ange déchu.

Contrairement à Diderot, les dévots pensent qu’il est bien plus important de prier Dieu que de faire la distinction entre le persil et la ciguë. Et pourtant Socrate (qui ne connaissait ni le Dieu des chrétiens ni celui des musulmans et encore moins celui des scientologues pour une bête question de chronologie) aurait largement préféré boire du persil.

Des chercheurs au MIT qui n’ont pas peur du diable ont eut l’idée d’utiliser la « luciférase », l’enzyme qui donne leur éclat aux lucioles pour créer des plantes qui éclaire. Cet enzyme agit sur une molécule appelée « luciférine », l’amenant à émettre de la lumière. 

cresson-alenois.jpgAu début du projet, les chercheurs ont donné naissance à des plantes qui pouvaient briller pendant seulement 45 minutes. Après de nouveaux efforts, elles sont maintenant passées à 3,5 heures de luminescence. La lumière générée par un plant de cresson de 10 centimètres est actuellement d’environ un millième de la quantité de lumière nécessaire pour lire. Toutefois les chercheurs assurent qu’ils peuvent augmenter l’intensité ainsi que la durée de la lumière émise, en optimisant davantage la concentration et les taux des composants. Et puis, on peut aussi faire pousser 1000 plants de cresson pour lire 3 ou 4 heures si c'est éco-logique.

On peut compter sur les chercheurs pour illuminer les jardins, les massifs, les arbres… On pourrait aussi rendre les salades lumineuses uniquement si elles ont été arrosées de pesticides ou le contraire. Aimeriez-vous mieux manger une salade bio et terne ou bio et lumineuse ? C’était la question du jour.

goodnight-light_lampe-ananas-pineapple-rouge-fluo.jpgIl me vient une idée diabolique : on pourrait aussi les rendre fluo.

Je suis sûr que des tomates ou même des ananas bio et en plus rouge-fluo ça ferait un tabac.

 

19:22 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0)