Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/10/2017

Rather contre Trump

220px-Dan_Rather_Peabody.jpgDan Rather est un journaliste qui fut longtemps le pilier du journal télévisé de CBS Evening News, un super Poivre d’Arvor toujours très respecté aux US.

Comme moi, il est très inquiet de la tournure que prend le mandat de Trump. J’ai librement traduit un de ses articles sur Facebook.

Est-il excessif de dire que les américains n'ont jamais vu un président se vautrer si joyeusement dans le chaos et montrer tant de cruauté envers ses concitoyens ?

Suite à une analyse objective, beaucoup disent : " Non, on a jamais vu ça." Cela inclut certains qui ont voté pour Trump ; certains, mais certainement pas tous.

La question se pose de nouveau après la rhétorique et les actions de la présidence cette semaine sur les soins de santé. Après avoir été  battu grâce aux mécanismes de la démocratie au congrès, les mots et les actions de Trump semblent voués à faire souffrir des millions de personnes. Sa seule raison semble être de suivre son idée, tant pis pour le congrès et l'opinion publique.

Sa décision de rendre l'accord nucléaire iranien incertain se fonde sur un raisonnement discutable, pour le moins. Elle fait douter nos alliés de la stabilité et du rôle mondial de l'Amérique et a rendu notre planète un endroit moins sûr. Pendant ce temps, des millions d'américains à Porto Rico souffrent, et il les intimide en les menaçant de leur réduire l'aide.

J'ai vu d'anciens présidents recourir parfois à la rhétorique de la peur et de l'intimidation. Je les ai vus se retourner, tordre les bras et tourner le dos aux anciens amis. La politique est un jeu cruel et ceux qui sont au sommet du pouvoir font souvent des compromis douteux. Ce sont aussi des êtres humains, sujets aux mauvais instincts qui nous menacent tous.

Mais il y a de plus en plus de preuves que l’on a affaire à quelque chose de complètement différent, quelque chose de nouveau dans notre histoire. Il semble qu'il y ait peu de philosophie de gouvernement autre que de se faire mousser et d'effacer tout l'héritage de son prédécesseur. Dans le même temps, les rapports qui sortent de la maison blanche sur le dysfonctionnement de l’exécutif répondant aux caprices irascibles et instables du président devrait alarmer tout américain qui souhaite la cohésion et la compétence de notre gouvernement.

C'est un test pour notre démocratie, comme beaucoup l'ont dit. Mais comme pour tous les problèmes, je crois toujours fermement qu'il s'agit d'un que nous allons surmonter. Lors de mes récents voyages, j'ai rencontré tant d'hommes et de femmes, mes concitoyens, qui semblent déterminés à protéger les idéaux de notre nation. Je vois une presse indépendante et un appareil judiciaire pas intimidé. J'imagine que les leaders de l'enquête russe sont imperturbables.

Il faut de la détermination pour faire face au chaos. Il faut du courage pour protéger les autres contre la cruauté. Je crois que les américains sont à la hauteur de ces deux défis.

Alors que nous essayons de le faire, il vaut la peine de se rappeler qu'aucun président n'est plus fort que l'ensemble de la nation.

 

11/10/2017

Bandol

Bref compte-rendu pour mémoire d’une semaine passée à BANDOL dans l’appartement de Julien et Aurélie en compagnie de René et Raymonde. Il était prévu de faire 3 jours de marche et 3 jours de vélo, ce sera 4 et 2. Tempête de bleu et une température des plus agréable pour marcher. Octobre : 

04 – Arrivée à Bandol après un petit arrêt chez Côteaux et Fourchettes à Cairanne

05 – Rando sur le sentier des crêtes de la Ciotat à Cassis

06 – Vélo jusqu’à Saint Mandrier sur les indications (erronées) de l’office du tourisme de Bandol qui annonçait une belle piste cyclable jusqu’à St Tropez. En fait c’est un peu la galère le long de cette côte surpeuplée avec des pistes cyclables souvent en pointillé.

07 La Sainte Baume depuis le Plan d’Aups. Montée superbe au milieu des chasseurs. Longue balade sur la cime et redescente par un sentier non moins superbe et un brin acrobatique.

08 – Vélo du côté des villages de l’arrière pays, La cadière d’Azur, le Castellet. Eça

09 Balade dans les Calanques du côté de la grand candelle et du belvédère d’En Vau  

10 Pas de vélo – Trop de montée – Balade du côté du Gros Cerveau vers Sanary

11 Petit crochet par Bourdhic

Bandol1.jpg

Bandol2.jpg

17:33 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

26/09/2017

Dinos et crevettes

OEuf-de-dinosaure_image_full.jpgJ’ai parlé dans ma dernière note, à propos du Chilesaurus, du groupe des dinosaures ornithischiens* qui étaient, parait-il, largement végétariens.

Toujours à l’affût des dernières découvertes de la science, je me dois de vous faire par d’un rebondissement bouleversifiant :

Les dinosaures végétariens mangeaient des crevettes.

(La secte de végans en est toute chamboulée.)

Comment l’a t’on appris ? En fouillant la merde. Les paléontologues ont analysé les volumineux coprolites (excrément fossiles) de dinos. Ils y ont trouvé du bois mais aussi des exosquelettes de crustacés.

800px-Edmontosaurus_Animatronics_NHM.JPG

Ces fouilleurs de merde chercheurs pensent que ces dinos bouffeurs de crevettes étaient des hadrosaures, aussi nommées dinos à bec de canard (grec hadros: canard). Des dinosaures qui pouvaient mesurer 9 mètres de long. Ils (les chercheurs) pensent qu’ils pouvaient digérer les crevettes sans les décortiquer, qu'ils vivaient en horde et prenaient soin de leurs petits après l'éclosion des œufs et aussi que les couples étaient fidèles. Le club des paléontologues dinosauriens est très fertile en imagination.

* Les ornithischiens ont un bassin d’oiseau (ornithos) et les saurischiens un bassin de lézard (sauros). Mais pourtant les oiseaux actuels seraient les descendants des… saurischiens. C’est ainsi que Darwin est grand !  

18:22 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (4)

21/09/2017

Nouvelles

Les nouvelles du climat sont mauvaises alors je lis des brèves scientifiques qui sont plus réjouissantes. Je vous en livre deux au hasard :

220px-Amphorae.jpgL’Italie est le premier producteur de vin du monde (eh oui avant la France). En plus, on fait du nectar dans la botte depuis pas mal de temps, on pensait 3500 ans environ.

Et c’est un peu plus puisque on a analysé des amphores trouvées à Agrigente qui dataient de 5'500 ans et qui en contenait… du pinard donc. Pour l’instant on ne sait pas encore s’il s'est bien conservé, ni si c’était du rouge ou du blanc et encore moins de quel cépage (varietà di uva). Je vous tiens au courant.  

___________________________________

Diego Suarez, un gamin de 7 ans qui se promenait avec ses parents géologues dans le sud du Chili est tombé sur un os. Un os de dinosaure. Du coup, on a trouvé d’autres os et reconstitué la bête que l’on a appelé Chilesaurus Diegosuarezi. Un gros (3,2 mètres) lézard (sauros)  du Chili.

chilesaurus-dinosaur.jpgCe lézard est une énigme pour les paléontologues. Jusqu’au chilesaurus ils avaient une classification des dinosaures presque simple : Les mangeurs de viande (des saurischiens théropodes dont descendent les oiseaux) et les végans (les ornithischiens). Les végétariens comprennent les triceratops, les stégosaures et les iguanodons ou le Brontosaure,  alors que les méchants carnassiers comprennent le Velociraptor ou le Tyrannosaure.

Toutes ces charmantes bestioles n’ont pas vécu à la même époque. Du coup notre chilesaurus qui est assez ancien et était végétarien déroute les dinoclassificateurs. Je n’en dis pas plus, vous trouverez toutes les descriptions voulues sur wikipedia. La liste des dinos est ici.

 

18:22 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0)

17/09/2017

Turin

Turin, très belle ville, la ville des ducs de Savoie, première capitale de l’Italie. Une petite pensée pour Trystan qui l’aimait beaucoup. 17 kilomètres d’arcades en bord de rue. Une ville qui respire. Pas mal de pistes cyclables, suffisamment pour se rendre à n’importe quelle adresse en vélo. Petit bémol, le revêtement des pistes ne vaut pas celui des chères voitures. L’aire de camping-car Ciao Mario à 7 kms du centre est bordée par la ligne de tram 4.

Visite de la Sindone, l’église ou l’on conserve le soi-disant Saint Suaire. Malgré des études qui montrent que ce linceul date du 13 ou 14ième siècle, rien à faire les croyants croient. (ceux qui croient, ceux qui croient croire, ceux qui croa-croa). Une aubaine pour l’église, plus de 2 millions de visiteurs lors de la présentation de 2010.

Balade dans la ville, rue Garibaldi, piazza Porta Palazzo et son gigantesque marché qui contrairement à celui de St Julien fait des prix très bas, parc del Valentino et son animation… Un régal avec quelques gelati en plus.

Visite obligée du Palazzo Madame et de ces jardins. Expo temporaire où l'on retrouve les Bororos

DSC00941 (Copier).JPG

 

Une journée à vélo le long du Po et de la Dora Riparia. Montée au Monte dei Cappuccini, arrêt au village médiéval, repas Da Michele.

DSC00944 (Copier).JPG

DSC00947 (Copier).JPG

DSC00948 (Copier).JPG

Visite du musée du Cinéma à la Mole Antonelliana. Expo très exhaustive consacrée aux animaux au cinéma.

DSC00963 (Copier).JPG

DSC00973 (Copier).JPG

DSC00970 (Copier).JPG

DSC00971 (Copier).JPG

J'allais oublié la Consollata, une église remarquable d'après Cartoville. Le baroque est ici à son comble. Une architecture peu classique et un amoncellement de bondieuseries hors du commun. Ça brille, ça flashe,ça kitche un max. Allez y pour voir jusqu'où les catholiques peuvent pousser la superstition.

DSC00960 (Copier).JPG

Retour à St Ju par le col du Grand Saint Bernard et Martini puisque l’aller-retour du tunnel n’est valable que 7 jours. Vélo d’Excenevex pour manger les fameux filets de perche.     

20:34 Publié dans Canavese | Lien permanent | Commentaires (1)