Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/10/2018

Couvre-feu

Un des avantages d’habiter dans une grande ville est que l’on peut acheter de la moutarde ou des cornichons à 11 heures du soir. Il y a toujours une boutique au coin de la rue, tenue en général par un étranger qui n’a pas peur de travailler tard.

 

Même chose en Italie. Enfin jusqu’à maintenant car la chose agace Matteo Salvini le leader de la Lega, l’extrême droite au pouvoir. Du coup, il veut fermer les boutiques tenues par des étrangers à 21 heures. C’est une sorte de couvre-feu pour étrangers ce qui n’est pas sans rappeler de sombres souvenirs.

Les couvre-feux imposés aux minorités raciales par des tyrans dans le cours de l’histoire sont légions. On se souviendra en particulier des années 30 et du boycottage de boutiques tenues par les juifs par un certain Hitler.

Ceci n’est qu’une mesure de plus prise par le gouvernement italien contre les réfugiés, les requérants d’asile et les migrants. Refus des bateaux en détresse par exemple. Et Salvini s’en est pris au maire de Riace, Domenico (Mimmo) Lucano, qui a réussi à faire revivre son village de Calabre grâce à l’afflux de migrants accueillis et valorisés comme artisans ou commerçants et pas comme esclaves dans les champs de légumes comme c'est le cas à Rosarno non loin de Riace.

riace-paese-accoglienza.jpg

Hitler avait Mussolini et les japonais comme alliés. Salvini est plus dangereux, il a pour alliés Trump, Orban, Marine Le Pen et plein de leaders extrêmes dans presque tous les pays européens et bientôt Jair Bolsonaro au Brésil...

Si vous pensez que ce couvre-feu ne vous concerne pas, rappelez-vous l’histoire racontée par MARTIN NIEMÖLLER

Quand ils sont venus chercher les communistes,

   je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste.

Quand ils sont venus chercher les Juifs,

   je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif.

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes,

  je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste.

Quand ils sont venus chercher les catholiques,

      je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas catholique.

Lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester.

17/10/2018

Tribut

Les italiens utilisent parfois le mot tributo, pour le tribute anglais qui veut dire hommage.

Nous on se contente de dire « tribute » un mot qui fleurit dans le show business (l’industrie du spectacle). On affiche donc : « Aznavour’s Tribute » ou « Tribute to Aznavour », « Tribute Johnny Hallyday, Rouler vers l'ouest »

A noter qu’en italien ils ont aussi le mot Omaggio. Quant au mot français tribut il désigne comme le tributo italien une somme à verser à une autorité, pour nous un impôt donc. La même racine que contribution (à la nation).

Le pire c’est qu’on rend des tributes/hommages en organisant des concerts pour des chanteurs qui n’ont pas vraiment payé leur tribut et contribué à l’effort national. AznavourJohnny et bien d’autres sans doute.

Je ne suis pas un puriste mais j’aime bien comprendre le sens mots que j’utilise et ce tribute ne fait pas parti du vocabulaire de ma tribu, il commence à me courir sur le haricot. Je sais, l’exemple vient de haut, le board de l'entreprise, les startups, la startup nation, take for good, privacy, space and defense, early stage, bullish, disrupter, lead et autres commodity  : 

C'était ma con-tribut-ion à la sauvegarde de la langue.

19:28 Publié dans Mots | Lien permanent | Commentaires (2)

15/10/2018

Héca-tombe

Plus de 600'000 décès en France en 2017.  

C'est un record, une hécatombe*. 

dims?crop=851%2C691%2C0%2C0&quality=85&format=jpg&resize=630%2C512&image_uri=https%3A%2F%2Fmedia-mbst-pub-ue1.s3.amazonaws.com%2Fcreatr-uploaded-images%2F2018-10%2F48c780d0-d052-11e8-bbdb-3c32c5b26693&client=a1acac3e1b3290917d92&signature=302bad68a3e7c10f0b1f83407327023f71601e6a

Pas de panique, le phénomène n'est pas nouveau, c'est la suite du fameux baby-boom et d'une mauvaise grippe...  

"L'âge moyen des personnes décédées l'an dernier était de 83 ans pour les femmes et de 76 ans pour les hommes."

"L'âge médian sensiblement plus élevé: la moitié des décès sont survenus au-delà de 87 ans pour les femmes et de 79 ans pour les hommes."

Le vrai problème est surtout pour ceux qui ne meurent pas. L'organisation de la famille traditionnelle s'est écroulée partout même au Japon : 


Ce que OZU avait bien (prè)vu dans son film de 1953, "Voyage à Tokyo". 

59541372.jpgUn couple âgé entreprend un voyage pour rendre visite à ses enfants. D’abord accueillis avec les égards qui leur sont dus, les parents s’avèrent bientôt dérangeants. Seule Noriko, la veuve de leur fils mort à la guerre, semble réellement contente de les voir et trouve du temps à leur consacrer. Les enfants, quant à eux, se cotisent pour leur offrir un séjour dans la station thermale à la mode (jeune) d’Atami, loin de Tokyo…

 

* Hécatombe- Du grec hécaton, cent et bous (bovin), bœuf. Sacrifice de 100 bœufs dans l'antiquité. Devenu en français le massacre d'un grand nombre d'hommes (ou de policiers chez Brassens : Au marché de Brive-la-Gaillarde à propos de bottes d'oignons, quelques douzaines de gaillardes se crêpaient un jour le chignon...)

15:02 Publié dans Blog, Mots | Lien permanent | Commentaires (0)

13/10/2018

Vision

Tazieff le grand visionnaire modeste.

Cousteau pontifiant, sûr de lui comme d'habitude.  

Et quel monde laisse-t-on à nos enfants ?

Bon anniversaire Lilian !

18:10 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0)

11/10/2018

Automne 2

creteuil-fauteuil-de-relaxation-electrique-cuir.jpgL’automne est là. Voici les premiers froids.


L’homme reste au coin de son radiateur sur son fauteuil en tubes de nickel. Il se rappelle avec horreur les grands feux de bûches qui salissaient toute la maison, la braise brûlante qui sautait sur le tapis, la flamme dangereuse qui venait lécher la jambe de bois du grand-oncle Emile, le fauteuil rigide dont la pauvre grand-mère finissait par prendre la forme.


Aujourd’hui, au contraire, l’homme presse sur un bouton, un ressort joue et le fauteuil s’incline ; si bien que l’homme peut vivre sa vie obliquement par rapport au sol, tantôt à quarante-cinq degrés, tantôt à cinquante-six, tantôt même à soixante.


radiateur-vertical-a-eau-chaude-aachen-raccord-central-3-largeurs-schulte-P-272965-4513428_1.jpgIl en profite, il en abuse, il en tire une grande volupté. Son œil caresse avec amour le petit radiateur à eau chaude. Quel progrès sur la vieille cheminée du grand-père, qui rôtissait les jambes quand on était tout près, mais devant laquelle on se gelait à deux mètres !


Le petit radiateur, au contraire, chauffera doucement toute la maison. Dès les froids officiels. Dès le 24 ou le 25. Dès que le syndic en aura donné l’ordre, après la réunion des copropriétaires. L’homme, d’avance, en frémit de plaisir.

(Sauve qui peut – La Montagne – 13 octobre 1964)

00:45 Publié dans Vialatte | Lien permanent | Commentaires (3)