Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/10/2019

La tentation de Venise

Je suis abonné au site expressio.fr qui m’envoie chaque semaine les 7 expressions de la semaine car ces courageux publient tous les jours. Je me flatte de connaître très souvent les 5 expressions.

expressio.png

Les rares fois où une expression m’échappe, je vais vérifier sur le site la signification car pour chaque expression on trouve une bonne explication, souvent son histoire, les sens cachés, de bons exemples et des expressions équivalentes dans différentes langues »

Cette semaine, je trouve « La tentation de Venise ». Zut alors, c’est quoi ? Je vais sur le site…

Explication : 

Quiconque n'est pas trop pantouflard aura forcément, un jour ou l'autre, été tenté par le voyage à Venise. Contrairement à Naples, une fois qu'on a vu cette ville, on ne meurt pas, mais, la plupart du temps, on en repart avec la ferme intention de revenir un jour ou l'autre dans ce lieu à l'atmosphère très particulière. Ce n’est pas Aredius qui va me contredire, il a écrit 40 notes sur Venise.

Cette expression très récente, souvent utilisée pour des politiques, surtout depuis le début de ce XXIe siècle, nous vient du titre d'un livre publié en 1993 (?) Elle s'applique aux personnes qui envisagent de passer de la lumière ou de la notoriété à l'ombre afin de s'y épanouir et de s'y consacrer temporairement ou définitivement à des activités moins contraignantes et stressantes que celles qu'imposent la vie publique. Par extension, elle indique un souhait de changement de vie, qui peut-être aussi bien professionnel que personnel.

Eh oui ! Mais qui peut bien être cet auteur à succès qui marquerait la langue avec une expression ?

s-l225.jpgC’est un certain Alain Juppé. Naguère maire de Bordeaux, jadis ministre, premier ministre etc... et aujourd’hui membre du conseil constitutionnel. Un CV long comme le bras. Des activités en pagaille. Une grande notoriété et bien sûr souvent l'envie de se tirer de ces guêpiers. Il l'a fait, un peu forcé, en partant enseigner au Québec.

Notez qu'il eut pu être président à la place de Macron si les électeurs de l’UMP ne s’étaient pas montrés aussi stupides et leurs chefs aussi pusillanimes face au #PenelopeGate.

* En anglais  - Itchy feet - (avoir) les pieds qui démangent

La tentation de Venise par Michel Jonas

19:00 Publié dans Mots | Lien permanent | Commentaires (1)

20/10/2019

L'Aire

L'Aire est un rivière qui se forme à St Julien à la rencontre de l'Arande, du Nant de Ternier, du Nant d'Ogny, du ru des Velues et du Nant-de-la-Folle. Elle ne coule pas longtemps sur le territoire de la commune avant de se retrouver à Genève et de rejoindre l'Arve qui sans tarder se retrouve dans le Rhône.

Canalisée à la fin du XIXième pour maîtriser son débit et contrôler les crues. Cet aménagement avait été, en son temps, considéré comme un succès. Au XXI siècle, on ne se contente plus du contrôle des rivières on veut les rendre à leur nature première. On appelle cela une renaturation. L'Aire a donc été renaturée sur sa partie Genevoise en trois étapes depuis 2002. Projet qui semblait pharaonique vu l'importance de cette rivière qui est parfois à sec. Il faut bien admettre que le résultat est à la hauteur de l'investissement. 

01_transformed-canal-and-new-river-%C2%A9Fabio-Chironi_web.png

Le projet de renaturation de l’Aire a même gagné le Prix du paysage du Conseil de l’Europe. Je vous laisse lire l'article et voir la video ici. C'est une première pour un projet Suisse. 

Un dimanche comme aujourd'hui un grand nombre de personnes se promènent à pied ou à vélo le long de l'Aire. On y pique-nique. On se rend à la ferme. On peut parfois entendre quelqu'un jouer du piano dans la passerelle couverte de Certoux. C'est un endroit bien agréable. 

08_water-gardens-%C2%A9Superpositions_web.png

014_PL3_chantier_15-11-08-(13)-%C2%A9Superpositions_web.png

014_PL3_chantier_15-11-08-(46)-%C2%A9Superpositions_web.png

17/10/2019

De Nimes

On peut parfois douter des bienfaits de la mondialisation. Grâce à Jamy, on comprend pourquoi l'industrie du vêtements est parmi les plus destructrice de planète. On peut aussi se poser des questions sur notre consommation de fringues... 

Ce cher Jamy explique :

16/10/2019

Cercueil

J'aimerais mieux être incinéré, sinon ce gag m'aurait bien plus pour mon propre enterrement. Un bon vivant... Jay

En Irlande, ce samedi 12 octobre, de nombreux proches, famille et amis, disaient un dernier adieu à Shay Bradley, un vétéran des Forces de Défense Irlandaise, décrit comme un bon vivant et un bout-en-train qui savait donner le sourire à tout le monde.

Et bien, force est de constater que l’homme en question, même mort, n’avait pas fini de faire rire un public qui en avait bien besoin. En effet, alors que son cercueil était mis dans la tombe et que tout le monde essuyait ses larmes, la voix d’outre-tombe de Shay Bradley a resonné :

« Hello, laissez-moi sortir ! Où est-ce que je suis p***** ?! Faites-moi sortir ! Il fait noir ici!  Est-ce que c’est le prêtre que j’entends ? Ici, c’est Shay, je suis dans le cercueil, pas devant vous, je suis mort » martèle-t-il, tout en feignant de cogner à la porte de son cercueil.

Dans le styleJean Lassale raconte son premier enterrement comme maire :

 

18:30 Publié dans Humour | Lien permanent | Commentaires (1)

15/10/2019

Viandes

290px-Dronte_dodo_Raphus_cucullatus.jpgSi les dodos avaient survécus, il se peut que nous aurions des batteries pour dodos comme il y a des batteries de poulets.

Mais au fait quels animaux élève-t-on pour la viande ? Vaches, moutons, chèvres, poules, lapins… un peu de bisons, de chevaux ou de kangourous. Les indiens quechuas élèvent des cobayes, des cochons d’Inde, pour les manger. Les chinois mangent des chiens, des chats, des serpents, des insectes...

elevage-en-captivite-de-laulacode-Thryonomys-swinderianus-Temminck-1927.pngBientôt on va voir des fermes d’ aulacode. Le grand aulacode, appelé  agouti* en afrique ou encore « rat des roseaux ». De taille comparable à celle d'un lapin, ce gros rongeur fournit une viande très prisée des Africains et l'espèce est en voie de domestication dans les élevages qui se font de plus en plus nombreux. L’aulacodiculture prospère.

290px-CrycetomysGambianus_Apsilia.JPGOn va voir aussi des fermes de rat géant, Le cricétome des savanes, un grand rongeur subsaharien. À l'image de l'aulacode, ce gros rongeur fournit une viande très prisée des populations ouest-africaines. L'espèce est en voie de domestication sur le modèle de la domestication du lapin en Europe (la cuniculture). La cricétomiculture se répand.

Ces rats sont utilisés au Cambodge comme démineurs. Comme pour le  le lapin de compagnie, un compagnon démineur ne mangera jamais un cricétome.

* Attention : Les agoutis forment un genre de rongeurs qui regroupe des mammifères terrestres d'Amérique tropicale, de taille moyenne. Il ne faut pas confondre ces agoutis avec l'ancien genre Agouti qui regroupe les pacas, ni avec le grand aulacode, appelé agouti en Afrique de l'Ouest.

A propos de pacas, la pacaculture est à mettre au point à condition que l'espèce survive à sa chasse. Ces rongeurs de taille moyenne ne doivent pas être confondus avec les agoutis ou les acouchis, d'aspect très proche. OK pour les acouchis, je vous laisse examiner leur cas. Des pacas mangeant des bananes :