Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2019

Corail

Le corail est, depuis la plus haute antiquité, composé de coraux. Pour ceux qui l’ignorerait, même s’il bouge assez peu, le corail est, comme le président algérien, un animal. Il en existe 800 sortes sans compter tous les autres bestiaux à exosquelette (comme la tortue, le homard, le cafard…) qui vivent dans la mer et que l’on met dans cette catégorie. Un monde à découvrir. Commencez par Wikipedia.

Les coraux sont de grands fixateurs de carbone, denrée précieuse par ces temps de CO2 trop abondant. Mais devinez quoi ? Les coraux disparaissent.

Que faire ?

La plus grande réserve corallienne se trouve sur la Grande Barrière à l’est de l’Australie. Elle s'étire sur plus de 2 600 kilomètres et couvre une superficie de 344 400 km2, plus grande que l’Italie donc.

acanthaster-planci_2_image1200.jpgLa Grande Barrière est confronté à plusieurs problèmes.

La prolifération d’une étoile de mer, l'acanthaster, qui s’attaque au corail.

Mais on a trouvé une parade, un robot tueur d’étoiles :

 

Et pour faire repeupler la barrière en corail tout neuf, on a créé un robot capable de pondre des bébés coraux sur la barrière :


Étonnant non ? Notez à quel point ces robots se ressemble. On ne serait pas surpris d'apprendre que c'est la même boite qui fabrique les deux.

Mais la bonne idée ne serait-elle pas d’arrêter de polluer ? Car bien que classée et protégée, on a autorisé à déverser un million de tonnes de boues sur la grande barrière.

Les solutions techniques sont importantes pour sauver la planète mais le bon sens et l’arrêt de la croissance effrénée l’est encore bien plus.

16/02/2019

Annonay 2019 - 4

Un seul film possible le samedi. On a vu les autres. Par chance il fait un temps splendide. On se croirait en Juin. On part donc se promener avec Pascale du côté de Burdignes. Splendide vue sur les monts du Pilat et les Alpes. Mi-février à presque 1000 mètres d'altitude et il fait 20 degrés, à la fois plaisant et un peu inquiétant.

807322840.jpgVoyage autour de la chambre d'une mère Espagne

L’heure est venue de s’en aller de la maison, mais Leonor est incapable de laisser sa mère seule. Estrella, la mère, ne veut pas qu’elle parte, mais n’ose pas non plus la retenir à ses côtés. Cet hiver, elles vont toutes les deux devoir entreprendre un voyage autour de leur chambre, pour cesser de n’être qu’une mère et une fille, mais pour découvrir qui elles sont, une fois séparées.

Le film raconte avec beaucoup de justesse les rapports d'une mère et de sa fille qui vivent une relation fusionnelle difficile à rompre. On craint toujours le pire mais non, la séparation se déroule sans vrai drame, juste la difficulté de la vivre.

Le petit débriefing hors du théâtre après la séance me laisse à penser que beaucoup de femmes vont aimer ce film qui va leur rappeler leur relation avec leur mère forte en émotions. 

Je n'aime pas le titre. R&N : Oui 

Le dimanche matin, traditionnelle rencontre avec les réalisateurs, acteurs, directeurs de la photos venus défendre leur film. Toujours passionnant et frustrant de ne pas pouvoir participer aux trois tables rondes. On s'installe avec le réalisateur philippin qui parle de Respeto, des Philippines de Dutertre et du Hip-hop avec beaucoup de verve. Ensuite on passe à la table des deux réalisateurs belges avec la charmante Sofia Lesaffre. Il nous reste un film :   

2897210059.pngManta Ray Thaïlande

Dans un village en bord de mer, un jeune pêcheur trouve un homme blessé inconscient dans la forêt. Il sauve l’étranger, qui ne parle pas un mot, et le nomme Thongchai. Les deux hommes commencent à vivre ensemble et à développer une relation complice.
Un jour, le pêcheur sort de nuit sur son bateau de pêche pour ne jamais revenir, laissant Thongchai seul dans sa maison. Peu à peu, Thongchai commence à faire sienne la vie de son ami – prenant pour lui sa maison, son travail et son ancienne épouse.

On suit avec plaisir la première partie de ce film qui raconte lentement sans parole l'histoire de ces deux hommes. Pas mal d'images oniriques mais on suit sans bien comprendre ces guirlandes de noël dans la forêt... Puis dans la deuxième partie on est largué. On ne comprend plus rien. Il faudrait sans doute se laisser porter par la images mais le film dure 1:45, c'est long... et celà finit par un vol de raies mantas, comme il se doit. En plus une inscription au départ : "Aux rohingyas" pose un vrai problème. En effet si Respeto pose le problème de la violence politique aux Philippines, en quoi ce film a vraiment à voir avec les rohingyas. Le réalisateur interrogé dit : "je cherchais un sujet, je suis monter à la frontière birmane..." Pas très convaincant.  

Le soir Pascale, comme chaque année nous envoie les textos du palmarès :

- Deux prix, public et lycéen, aux séraphins

- Le prix du jury au film algérien Jusqu'à la fin des temps

- Le grand prix à Manta Ray  

les deux prix aux séraphins me déçoivent comme cela m'arrive à peu près chaque année. Par contre le grand prix à Manta Ray avec les 3500 euros au distributeur français, me pose un vrai problème. Ce genre de film que Gaël Labanti qualifie de film "d'essence" par opposition à film "de sens" doit-il être dans la même catégorie que les huit autres ? Gaël a demandé au réalisateur Phuttiphong Aroonpheng, s'il s'inspirait de son compatriote Apichatpong Weerasethakul et aussi de David Lynch, il a répondu oui sans expliquer vraiment.

Ce film n'a-t-il pas sa place dans un musée d'art contemporain ? Donner le prix à ce genre de film dans un festival de cinéma n'est-ce pas se moquer du public qui met derrière le mot film autre chose que cette curiosité artistique ? Du coup j'ai cherché les avis des spectateurs sur la famause palme d'or 2010 "Oncle Boonmee (Celui Qui Se Souvient De Ses Vies Antérieures)" sur allocine, résultats : 31% mettent 0 ou 0.5 et 20% mettent 1 ou 1.5 et les critiques des spectateurs sont archi-sévères. Assez peu de films navets ont une note inférieure à 2.2 (1.5 pour mon curé chez les nudistes) et là ont parle d'une palme d'or. Voilà, moi je mets un zéro pointé au jury d'Annonay 2019. 

Mais je mets une très bonne note au festival, Gaël immense cinéphile, la sélection toujours de grande qualité, de bons films hors sélection, les bénévoles sur le pont et cette ambiance toujours très sympa sur la place des Cordeliers très printanière cette année. Et finalement je suis d'accord avec Pascale sur tous les films.

15/02/2019

Annonay 2019 - 3

Quatre films en compétition aujourd'hui. Un bonne journée.

1454407309.jpgRespeto 1er film en compétition - Philippines

Manille, de nos jours. Hendrix rêve de gloire dans le milieu du hip-hop mais crime et pauvreté le maintiennent dans un cercle vicieux jusqu’à ce qu’il rencontre Doc, un vieux poète toujours hanté par les lois martiales du passé.

On plonge d'entrée dans le coeur de Manille, la misère, la violence. Violence des battles de slam déclamé dans une enceinte sans gradins. On peine un peu à suivre le texte déclamé à toute vitesse. Deux personnages principaux, Hendrix, accompagné de ses deux amis et un vieil homme, poète. Le vieil homme raconte la torture sous Marcos mais bien sûr cela fait le lien avec l'actuel président Dutertre, un Hitler comique.

Il y a mille choses, mille détails dans ce film vivant, chaleureux, énergique. Il y a la  dont on sort rassuré de retrouver la lumière du soleil, mais triste et révolté de quitter des jeunes gens face à un avenir plus qu'incertain. Alors que les meurtres extrajudiciaires font rage sous le règne du président actuel des Philippines, Duterte, ce film nous rappelle l’importante dimension politique du hip-hop.

R&N : Oui

Comme Pascale, c'est mon film favori dans la sélection.

731279168.jpgJusqu'à la fin des temps Film algérien

Ali, fossoyeur septuagénaire et gardien du cimetière de Sidi Boulekbour, et Djoher, veuve septuagénaire également qui visite pour la première fois ce cimetière pour se recueillir sur la tombe de sa sœur.

Un peu curieux l'idée de faire un film dans un cimetière mais on s'attache très vite aux personnages de ce monde un peu fermé. L'imam, Ali le fossoyeur, l'assistant qui veut monter une sorte d'agence de pompes funèbres (qui n'existe pas en Algérie, dixit la réalisatrice) et aussi Djoher, femme antipathique au départ qui va s'adoucir au fur et à mesure que s'affirme la relation avec Ali.  R&N : Oui

2107853178.jpgBitter Flowers  Belgique

Lina, une jeune femme ambitieuse, laisse son mari et son fils en Chine pour partir à Paris afin de leur assurer un avenir meilleur. Mais une fois en Europe rien ne se passe comme prévu et elle s’enferme dans un monde de mensonges pour ne pas abandonner son rêve.

Le réalisateur, ancien documentariste, qui parle chinois nous a expliqué le genèse du film par sa rencontre à Paris de ses femmes du nord de la chine (Dongbei) venues dans l'eldorado européen et qui vont n'avoir d'autre choix que de se prostituer. Elles envoient de grosses sommes d'argent à leurs familles. Mais à quel prix ! Le tour de force est de ne jamais tomber dans le misérabilisme. Malgré l'ignominie de ce qu'elles vivent, elles restent dignes et combatives. Passent des appels vers chez elles et sourient, mentent, cachent la honte de leurs désillusions. Un beau film. R&N : Oui

139389012.jpgPour vivre heureux Deuxième film belge

Amel et Mashir, deux jeunes bruxellois, s’aiment en secret. Ni leurs parents, ni leurs amis ne se doutent de leur relation et encore moins de leur projet de passer l’été ensemble à Londres. Le jour où la famille de Mashir décide de le marier à sa cousine Noor, qui est aussi l’amie d’Amel, c’est tout leur monde qui s’écroule. Comment pourront-ils sauver leur amour sans faire souffrir tous ceux qui les entourent ?

Un sujet que l'on a déjà vu mais très bien traité. Des acteurs non professionnels à part Amel, jouée par la très belle Sofia Lesaffre présente à Annonay avec un des deux réalisateurs. L'idée des filles qui sont amies et fréquente le même lycée rend le film plus passionnant. R&N : Oui

14/02/2019

Annonay 2019 - 2

1013992.jpgL'enkas avec Sandor Funtek (photo) et Sandrine Bonnaire. Sortie prochainement.

Après 6 mois de prison pour une petite histoire de stups, Ulysse veut s’en sortir. Il lui faut de l’argent et vite, Gabrielle sa mère dépressive est à la dérive et les factures s’accumulent. Avec son ami David, ils mettent au point un dernier coup : acheter un food truck et écouler des boissons à la Kétamine dans les raves party. Mais rien ne se passe comme prévu.

Une tranche de la vie d'Ulysse. Un peu brouillon, difficile de suivre les paroles ce qui est la tare des films en français. Les avis sont partagés. Moi c'est plutôt non.

 

1700109823.jpgA l'ombre des séraphins Roumain

En Roumanie, dans les années 1990, Gabriel, un adolescent de 15 ans, entre au séminaire afin de devenir prêtre. Confiant et plein d’espoir, il se heurte vite aux brimades des élèves des classes supérieures, à leurs petites combines, et aux méthodes souvent abusives des enseignants. Dans ce monde sans scrupule où la piété et la foi ne sont qu’un leurre, il devra apprendre à survivre par le mensonge, la tricherie, le vol et la trahison.

Deux heures et demi pour nous raconter les débauches et les déboires de ces futurs curés orthodoxes dans les années 90 c'est un peu abuser de notre patience. Mais comme on se trompe régulièrement il va obtenir deux prix, le public et les lycéens. 

3650118671.9.pngMafak Palestinien

Après quinze ans de prison, Ziad, que tout le monde considère comme un héros, tente de se réadapter à la vie "normale" en Palestine. Incapable de distinguer la réalité de ses hallucinations, il se force à revenir là où tout a commencé.

Mon film préféré dans la compétition avec Respeto. Le réalisateur se concentre sur Ziad qui n'arrive pas à se remettre de ses années de prison. Il a de la peine à accepter son statut de héros, il est une victime broyée par un système qui le dépasse. Un angle de vue original sur ce conflit interminable. Mention spéciale pour les graffitis artistiques qui embellissent le camp de réfugiés. Faut-il embellir un camp que l'on veut provisoire ? 

1227589.jpgC'est ça l'amour 

Depuis que sa femme est partie, Mario tient la maison et élève seul ses deux filles. Frida, 14 ans, lui reproche le départ de sa mère. Niki, 17 ans, rêve d'indépendance. Mario, lui, attend toujours le retour de sa femme.

Date de sortie 27 mars 2019 (1h 38min)
De Claire Burger
Avec Bouli Lanners, Justine Lacroix, Sarah Henochsberg plus
Genre Drame
Nationalité Français

Pas transcendant mais un film agréable à suivre. Pour tenter de retrouver un équilibre Mario se met dans une activité de théâtre/expression corporelle qui a lieu dans le centre d'art où travaille sa femme ce qui les met dans une situation peu confortable pour elle. J'ai trouvé cette aspect sur la manière d'affronter la séparation et la difficulté de se retrouver seul à élever ses filles particulièrement intéressant.

13/02/2019

Annonay 2019 - 1

Quatre jours à Annonay pour le festival du premier film. On aime l’ambiance. On aime la ville, l’hôtel du Midi, les présentations du directeur artistique, Gaël. Bref, on aime presque tout et en plus cette année le festival tombe au printemps... enfin début février avec du soleil et de la chaleur.

Comme d’habitude, je vais piquer sans gène aucune et mettre des liens sur le site de Pascale, « La route du cinéma ». En général je suis d’accord avec elle sinon je le mentionne… Je mettrai aussi un avis sur le fait de pouvoir passer ou non au Rouge et Noir.

Aujourd’hui, 3 film hors compétition :

794252176.pngFunan La survie et le combat de Chou, une jeune mère cambodgienne, durant la révolution Khmère rouge, pour retrouver son fils de 4 ans, arraché aux siens par le régime. Toute l’horreur de la bande à Pol Pot dans un dessin animé simple et efficace. Sortie en Mars. Pour le R&N

Je cite Pascale : « Un film fort et nécessaire qui ravive la mémoire d'une des tragédies du XXème siècle. »

Pour le R&N 

 

 

4287151157.jpgPearl Léa Pearl s’apprête à concourir pour le prestigieux titre de Miss Heaven. Son entraîneur, Al, espère, grâce à elle, revenir sur le devant de la scène et rien ne pourra les détourner de cet objectif… Mais à quelques heures de la finale, Ben, l’ex-mari Léa débarque avec Joseph, leur enfant, qu’elle n’a pas vu depuis 4 ans.

 

Un film sur le culturisme féminin en particulier. Beaucoup de défauts mais pas totalement intéressant. Pas pour le R&N

 

 

0453500.jpgTOUT CE QU'IL ME RESTE DE LA RÉVOLUTION

Angèle retourne vivre chez son père, ancien maoïste resté fidèle à ses idéaux. En colère, déterminée dans sa volonté de changer le monde  Angèle fuit les rencontres amoureuses. 
Que lui reste-t-il de la révolution, de ses transmissions, de ses rendez-vous ratés et de ses espoirs à construire? Tantôt Don Quichotte, tantôt Bridget Jones, Angèle tente de trouver un équilibre…

  Sortie 6 février 2019 (1h 28min)

Un film distrayant sur les limites de l'engagement politique. Un film de Judith Davis avec Judith Davis dans le rôle d’Angéle. Elle jouait dans le magnifique Viva la libertà

Déjà au R&N