Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/10/2017

Il voulait faire école

Notre cher maire s'en prend au conseil départemental qui ne finance pas son école. 

Petit problème, il fut brièvement conseiller général (ancienne dénomination pour conseiller du département) et voilà quelle était sa position :

Position qui posait un petit problème au maire d'une commune voisine. 

 

Tel est pris qui croyait prendre !

Coluche disait : Le plus dur pour les hommes politiques, c'est d'avoir la mémoire qu'il faut pour se souvenir de ce qu'il ne faut pas dire (mais qu'il ont dit).

15:23 Publié dans St Julien | Lien permanent | Commentaires (0)

19/10/2017

Pénurie de médecins

Pénurie de généralistes, des solutions fragiles...

Suivant la Statistique INSEE des revenus par habitant publiée par Le Figaro, on trouve Archamps premier sur 32794 communes suivi de Bossey, numéro deux. Neuilly, la ville de Sarko n’est que 3ième 22-Beaumont, 23 Neydens, 31 Collonges… et malgré cette belle santé de la Communauté de Communes du Genevois on a plus de médecins. 

image-rcaxxq763_deligne_medecins-small.jpg

Le Messager de cette semaine titre sous Saint Julien :

"Des solutions fragiles pour enrayer la pénurie de médecins

Trois points selon notre maire :

1 Une hypothétique maison médicale à Cervonnex qui se fera attendre car il reste encore du travail admet notre cher maire. Des questions sans réponses qui en en disent long sur le niveau de préparation : « Les médecins seront-ils locataires ou propriétaires ? »

2. Des pharmaciens mobilisés pour… piquer contre la grippe. Le maire d’ajouter : "les médecins (survivants) seront donc moins sollicités" et il ajoute : "En plus il y aura moins de malades grâce aux vaccins."

3. Des frontaliers qui pourront se faire soigner en Suisse. Peut-être 10% estime-t-il.

Voilà comment on inquiète encore un peu plus la population et comment on traite par dessus la jambe un problème urgent que l’on pouvait voir venir facilement quand on sait que ces démissions de généralistes ne datent pas de la semaine dernière. Elles datent même de 2015-2016 (de 12 à 4, et ça continue en 2018).

16/04/2017

Tristes jardins

Ce ne fut pas facile de créer ces jardins familiaux à l’est de la ville. A Saint Julien le terrain est compté. Finalement, merci à la ZAC du docteur Desjaques, on est arrivé à créer quelques parcelles non loin des laboratoires Favre et à côté de la clinique vétérinaire. Longue discussion avec ladite clinique à propos des places de parkings…

Bien sûr on n’a pas affaire au même monde entre les propriétaires de chiens et chats venus en Range Rover faire soigner leurs animaux de compagnie et les habitants des HLM  venus cultiver leur carré de terre pour produire des légumes pour la famille…

On a donc réduit notre projet et finalement 10 cabanes de jardin furent installées. 18 élus parmi 70 candidats pouvaient cultiver leur parcelles.

apres-avoir-recu-les-cles-des-parcelles-le-17-avril-dernier-les-heureux-elus-avaient-deja-commence-a-embellir-leur-terrain-pour-l-inauguration-officielle-photo-dl-l-b-1391072980.jpg

Attention, ce n’est pas un paradis pour jardinier. La terre est constituée des moraines des glaciers du Rhône. Un terre dure, limoneuse, peu propice à la culture, beaucoup de cailloux. La commune a fait mettre quelques camions de terre végétale mais c’était un peu juste. De plus la bordure de l’autoroute était très favorable à la pousse des ronces qui envahissent tout.

Bref, trois ans plus tard, pas mal de terreau ajouté et beaucoup d’huile de coude, c’est un peu plus cultivable. Et c’est là que la rumeur nous apprend que le grand économe municipal qui  a déjà appauvrit le cinéma et mis à mal quelques associations arrive avec sa sébile municipale.

On raconte que les terrains seraient vendus à la clinique et les jardins avec. Il promet un remplacement à l’ouest mais quand ? Et tant pis pour les gens de l’est qui devront retravailler leur nouveau terrain et traverser une ville bien embouteillée pour mettre quelques arrosoirs sur leurs légumes.

C'est pas grave, ce sont des pauvres, ils ont l’habitude de se faire avoir.

11:32 Publié dans St Julien | Lien permanent | Commentaires (2)

12/07/2016

Quichotte

En cette année 2016 on commémore le 400ième anniversaire de la mort de Cervantès. Il semble qu'un blogueur impénitent aimerait ressusciter sa mémoire en nous parlant de moulins à vent.

 

On s’en doutait, monsieur le maire se prend pour Don Quichotte.

145720.jpg

A la réflexion, c’est vrai que notre édile a un côté Quichotte, le noble hidalgo, l’homme à la triste figure. Il a dû lire beaucoup trop de romans de chevalerie dans sa jeunesse et ceux-ci ont troublé son jugement au point qu’il s’est mis à parcourir le Genevois pour combattre le mal et protéger les opprimés avec à ses côtés le fidèle écuyer Sancho.

Une tâche difficile mais rien ne lui fait peur car il aime pourfendre les moulins à vent. Il aime rompre des lances et s’attribuer des victoires qui ne sont pas les siennes comme cette école au Puy St Martin. Il aime se fâcher avec tous les tenanciers d’auberges. Il fait fi de sa dignité de maire en blogant à tour de plume sur tous les sujets. Et non content de se brouiller avec les bourgmestres et les échevins du canton, il franchit les frontières pour rompre des lances avec les géants de l’Helvétie sans doute en quête de quelque Dulcinée du Toboso.

Après avoir briser des lances contre la MJC ou le cinéma, pur exercice de jouissance du pouvoir, on peut presque dire orgasme de potentat, il s’attribue des victoires là où il n’a fait que semer la tempête pour récolter la brise. Mais, il aime bien cette petite brise qui souffle sur son pur visage de justicier.

Pour ceux qui ont lu les aventures du noble hidalgo ils retrouveront facilement qui sont ce duc et cette duchesse installés dans leur château et qui se rient des aventures de l’homme de la Manche du genevois tout en flattant l’ego d’un de ses pas si fidèles adjoints. Sait-on comment tout cela va finir ?

09:43 Publié dans Blog, St Julien | Lien permanent | Commentaires (8)

27/02/2016

Airs d'opèra

Excellent concert ce soir à St Julien. « Le destin de la femme » dans les opéras La Traviata, Mme Butterfly, La Barbier de Séville et Carmen avec l'orchestre philharmonique de Vratsa (Bulgarie). Cheffe d’orchestre Nelly Bance. Soliste soprano : Mirela Yabandgieva.  

Flyer-Le-destin-de-la-femme-A5-2-recto-724x1024.jpgPrésentation des morceaux joués et chantés ce soir par Josie Gay avec la participation de ses "Bouilleuses de mots" de l'atelier d'écriture de MJC de St-Julien pour entrecouper les morceaux de jolis textes bien inspirés.

Une bonne soirée de belle musique et de beaux textes en présence de madame la vice première ministre de Bulgarie et de monsieur l’ambassadeur de Bulgarie à Paris, cornaqués par Loïc Hervé, le jeune sénateur savoyard, maire de Marnaz, et président du groupe France-Bulgarie du sénat.

Je n’ai pas vu notre maire qui a parait-il fait une apparition bien avant le concert pour s’approprier (et offrir) le Bortch organisé par la MJC. Une chance que cette ville ait des associations dynamiques et des bénévoles. Pourvu que cela continue.

16:26 Publié dans St Julien | Lien permanent | Commentaires (0)