Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/10/2010

Mirages

Excellent spectacle hier soir à l’Arande de St Julien pour démarrer la saison : « Le cirque des mirages ». Deux artistes, Parker au piano et Yanowski, chanteur, ont inventé pour nous le Cirque des Mirages, une sorte de cabaret-théâtre expressionniste et fantasmagorique à l’univers trouble et troublant, qui défie nos sens, bouscule nos habitudes, explose nos carcans. Il y a du Brel, du Ferré, du Nougaro parfois… et ça décape. « C’est une descente orphique » dit Yanowski le philosophe. « Une boule de billard à balancer contre les placards publicitaires ajoute Parker le révolté. Un ballon d’oxygène créatif au coeur d’une époque étouffante à force d’être aseptisée. »

J’ai particulièrement aimé la chanson dans laquelle Belzébuth joue aux cartes l’âme du poète dans une ambiance à la Boulgakov... ainsi que les petites touches franchement mécréantes.

A part ça, RV pense que les mondes parallèles se rejoignent. A l'infini ou au bout des mirages, c’est possible, mais il y a de la résistance. Mon ami Arso se mobilise pour défendre ces lignes fières de leur indépendance et que certains voudraient croiser avant l’infini.

09:49 Publié dans Arso, St Julien | Lien permanent | Commentaires (0)

20/01/2010

La vie parisienne

Ca-vient.jpg

On a vu La vie parisienne d’Offenbach jouée par la troupe « Vivre et Chanter » à l’Arande le week-end dernier, ils seront encore là le week-end prochain. Un spectacle d’une grande vivacité, léger, aérien, on frise parfois le ridicule avec Offenbach mais on ne tombe pas dans le vulgaire. Les acteurs nous transmettent leur plaisir de chanter ces airs connus et toujours neufs. Ah la femme du colonel !

La troupe « Vivre et Chanter » a de nombreuses réalisations à son actif, en particulier les Misérables en 2007, un succès jamais démenti. Elle se donne à fond pour notre plaisir… Des amateurs de grand talent, des costumes étourdissant, un monde impressionnat sur scène, des réglages en coulisse qu'on imagine à flux tendus... Bref, une vie parisienne respectueuse du grand compositeur allemand mais qui l'actualise quelque peu, pas trop et c'est tant mieux. Bouffée d'air frais, bain de jouvence, on en ressort en chantant, content comme les parisiens de 1866 qui sortaient du Palais Royal.

Ca-vient.jpg

ST-JULIEN - L'ARANDE

Vendredi 22 janv. 20h

Samedi 23 janv. 20h

 

GEX – Chandiver Les grands airs du spectacle

Dimanche 31 janv. 17h

 

MEYRIN - FORUM

Samedi 6 fév. 20h

 

GENEVE - Théâtre du Léman

Samedi 13 fév. 20h

Au profit d'oeuvres caritatives

 

St GENIS-POUILLY

Vendredi 19 fév. 20h

Samedi 20 fév. 20h

Dimanche 21 fév. 16h

Ca-vient.jpg

16:26 Publié dans St Julien | Lien permanent | Commentaires (0)

04/09/2008

Café Citoyen

Ca-vient.jpg
 
C'est la troisième année que j’anime, avec Alain Gentil pour la philo, un café organisé conjoin-tement par :
 
l'Université Populaire
Salève et Vuache
et par
la MJC de St Julien.

 

En septembre, redémarrage des « Cafés » qui auront lieu cette année les deuxièmes lundi du mois avec alternance Café Philo et Café… Citoyen. Rendez-vous à l'Arande à 20 heures.

Le Café Citoyen remplace le Café Actu'L. L'idée est de prendre encore plus de recul par rapport à l'actualité tout en continuant de réfléchir sur ce qui bouge dans le monde avec une perspective... citoyenne.

Vous trouverez ci-dessous la liste des futurs Cafés et leurs thèmes. Pour commencer le lundi 8 septembre ce sera un Café Citoyen sur le thème « Services publics et Démocratie »

Intuitivement on sent bien qu'il existe une correspondance entre le caractère plus ou moins démocratique des institutions et celui des «services publics». Le thème de ce café citoyen est de tenter de comprendre les services publics en France tels qu'ils existent depuis la Libération (les années 50) et de les mettre en perspective avec la construction européenne et de nouvelles formes de démocratie. Vaste sujet qui devra peut-être faire l'objet de plusieurs cafés citoyens.

Comme pour les Cafés Actu'L, une présentation du sujet sera suivie d'un large débat. La liste des prochains lundis :

- 8 septembre : Café citoyen - Services publics et Démocratie

- 13 octobre : Café philo - La crise de la représentation

- 10 novembre : Café citoyen - Europe et Démocratie

- 8 décembre : Café philo - Universalisme et Mondialisation

- 12 janvier : Café citoyen - Réchauffement climatique et Mémocratie

- 9 février : Café philo – Sujet à préciser sur le thème de la liberté

à suivre pour mars, avril...

06:45 Publié dans St Julien | Lien permanent | Commentaires (1)

19/12/2007

Identité

Café philo de décembre l’autre soir à St Julien avec le toujours excellent Alain Gentil dans le cadre de l’université populaire. Sujet du jour : L’identité. Première partie suivie d'un autre en février. Quelques idées citées de mémoire. Excusez les approximations.

L’identité est une notion parfaite en mathématique :

  • Deux triangles ABC et A'B'C' de dimension 3-4-5,
  • Des identités remarquables : (a+b)(a-b) = a2 - b2 !!!

On peut l’appliquer facilement aux objets avec description de leurs propriétés.

Moins facile de l’appliquer à l’homme. L’identité implique la notion de permanence or je ne suis pas aujourd’hui ce que j’étais hier ou je serais demain. De plus ma mémoire déforme ma perception de mon identité voire de celle des autres. On ne perçoit bien que les changements, les marques du temps. Est-ce qu’on a conscience de son moi intérieur ? L’identité du soi ? En fait on le perçoit par impressions, sensations ce sont des images fragmentaires et même une conscience imaginaire.

Le moi est tourné vers l’extérieur, il s’accommode de la société environnante. C’est la fameuse identité du groupe, du milieu culturel. L’interaction du moi et du soi est évidement important dans la construction individuelle. Le besoin d’être reconnu est essentiel et passe par le fait des se forger une identité. Il faut quand même savoir que l’identité relève de l’imagination, de la croyance, de l’idéologie… d’une pensée commune qui peut produire des concepts universels ou des délires collectifs.

 

e350128b6eeb18381b2b40653506fbe8.jpgCommentaire personnel : Le choix d’un ministère de l’identité national de monsieur Brice Boutefeux [voir photo du bon aryien] est très chargé de signification. La soi-disant identité du groupe se forge de manière artificielle en laissant à penser que cela marche comme X=X.
On connaît la race aryenne née du délire d’Adolf, les races Hutu et Tutsi nées de cartes d’identité belge et les massacres qui s’en sont suivis.
Pour la prochaine séance Alain Gentil devrait nous parler de ces aspects politiques de l'identité.

11:30 Publié dans St Julien | Lien permanent | Commentaires (2)

02/12/2007

Ruanda

1d74d3d44aa7977b6374f6f1ca2362fc.jpgJ'ai vu ce film « Hôtel Rwanda » l'autre soir dans la salle Rouge et Noir dasn le cadre d'une soirée organisée par Survie France  Je craignais le pire et j'avoue que j'ai trouvé ce film excellent. Un film du gabarit de la Liste de Schindler. J’ai été encore plus pris envoûté que pour le film de Spielberg, sans doute parce que je suis contemporain de ce génocide  

Même si, par nature, il simplifie un peu, ce film n’édulcore pas l’histoire (ni l'Histoire) sous prétexte de bons sentiments. A travers ce récit véridique d’un hôtel de luxe en pleine tourmente, il retrace très bien le conflit absurde entre hutus et tutsis qui fait resurgir dans les années 90 ce que l’homme a de pire en lui. La radio des milles collines qui diffusent sans cesse ce message « tuez tous les cafards, y compris les enfants » message repris par des foules de hutus en furie.

L’hôtel est au cœur du film mais de là on perçoit Kigali, le Ruanda et le reste du monde qui ne lève pas le petit doigt. Honte à Mitterrand et à Balladur ! Honte à la France !

Le film ne fait pas dans le pathos ni dans la légende. Le personnage de Paul est extrêmement bien campé. C’est un homme d’un calme et d’une intelligence remarquable qui utilise toutes les cordes de son arc pour protéger et sauver ces 1500 personnes au milieu d’une guérilla aussi sauvage que stupide. Ses actes et sa prèsence d'esprit sont remarquablement montrés.

Paul Rusesabagina vit aujourd’hui en Belgique. Il a déclaré que le film était à 90% vrai.

07:10 Publié dans St Julien | Lien permanent | Commentaires (1)