Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2018

Vaccins

Bordeaux : 38 nouveaux cas de rougeole, 12 hospitalisations, l'épidémie se confirme.

la-couverture-vaccinale-en-gironde-est-insuffisante-et-c-est-cette-insuffisance-vaccinale-qui-est-a-l-origine-de-la-resurgence-de-la-maladie.jpg

Posté sur tweeter par Camille Berteau @CaM_BRtO

Parce qu’il est inadmissible de lire des infos comme celle-ci ici en 2018, je me permets vous raconter – avec son accord – l’histoire de JB, 31 ans, non vacciné, qui a contracté la rougeole il y a 7 ans.

Ca a commencé comme une mauvaise angine. Un matin, il s’est réveillé à 6 heures avec des douleurs et des points rouges sur le corps. Direction les urgences, où on a pris sa température (41°) et où on lui a donné un Doliprane 1000.

On lui a prescrit une radio. Il se rappelle avoir perdu l’usage de la parole à ce moment là puis tout est devenu flou pour lui. Il a perdu connaissance (on lui apprendra plus tard qu’il souffrait à ce moment là d'une méningo encéphalite, complication neurologique de la rougeole).

(Parenthèse importante, les parents de JB ne l’avaient pas fait vacciner, non pas par volonté "politique" mais par oubli. Il y a 30 ans, j’imagine que le sujet était peut être moins sensible et moins abordé qu’aujourd’hui.)

Au 2ème jour de coma, les médecins préviennent la famille : le pronostic vital est engagé. JB tient le coup jour après jour. A l’issue de la 2ème semaine de coma, les médecins identifient la rougeole. A l’issue de la 3ème semaine, il se réveille enfin.

A son réveil, JB a perdu l’usage de ses membres périphériques inférieurs. Il ne sent plus rien du bassin aux orteils. S’en suivent des mois de rééducation et de kiné pour retrouver un peu de mobilité. A la sortie de sa maison de repos, JB se déplace en fauteuil roulant.

Il parvient par la suite à remarcher doucement à l’aide de deux béquilles. Puis d’une seule au bout de 3 années de kiné. Au bout de 6 ans, JB remarche sans béquille. On lui avait pourtant assuré le fauteuil roulant à vie.

Aujourd'hui, 7 ans plus tard, JB marche. Il ne courra plus jamais. Son système nerveux a subit des séquelles irréversibles. Il urine à l’aide de sondes. Il fatigue très vite. Il est considéré invalide à 80%.

Mais ses proches et lui en sont conscients : il a une chance inouïe d’être encore là aujourd'hui. D'être autonome et de vivre un quotidien presque normal. C’est un rescapé.

Je ne sais pas si l’histoire de JB est « juste » une anecdote parmi tant d’autres. Ou si au contraire c’est une exception. Peu importe finalement.

Tout ça pour vous dire qu’aujourd’hui en 2018 (et demain, si on ne fait rien), des enfants et adultes vont mourir ou vont devoir vivre avec un handicap parce qu’un ensemble de personnes estime qu’il est plus sage de ne pas faire vacciner leur(s) enfant(s).

Autre témoignage sur le même tweet :  

"Perso, je n'avais pas été vacciné à l'age où tous les enfant doivent l'être. J'ai contacté la rougeole à 20 ans, je suis resté une dizaine de jours entre la vie et la mort, et j'ai été sauvé de justesse. Les parents qui refusent de faire vacciner leurs enfants sont des assassins."

 

Commentaires

Nous vivons une drôle d'époque où l'on n'a pas de mémoire. Mais maintenant il faut chaque année toujours plus de bits pour les ordinateurs !
Il faut diffuser de tels témoignages.
Parler des copains qui avaient eu la polio. Des gds parents qu'on n'a pas connu car décédés du tétanos suite à un accident aux champs
etc.

Et pendant ce temps, on tue les canards de barbarie. Et même les Végans ne disent rien. C'est que l'homéo c'est doux, c'est nature, ce n'est pas de la chimie (ça on s'en doute !)

... devant toutes ces conneries que l'on peut lire sur les réseaux dits "sociaux", je me suis remis à Vialatte. Mon Vialatte quotidien. A prescrire sans modération.

Écrit par : Aredius44 | 15/01/2018

Merci Joel de cette importante témoignage! Je viens de demander a ma fille si ses enfants ont dejà la vaccine et de le raconter votre billet. Merci encore!

Écrit par : ana | 19/01/2018

Les commentaires sont fermés.