Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/01/2014

Mots d'ailleurs

rob.pngGrâce à l'horoscope de Rob Brezsny que publie désormais Courrier International, je découvre Other Wordly, un blog fascinant où la traqueuse de mots intraduisibles Yee-Lum Mak publie des mots d'origines variées.

Une sorte de baleinier (dictionnaire des tracas) sauf que là, ce sont de vrais mots.

Disons une sorte de garde-mots internationaux.

Exemples : le terme suédois resfeber : Le battement tourmenté du cœur du voyageur avant le départ, quand la crainte se mêle à l’impatience.

Mamihlapinatapai - Un mot Yaghan (peuplade de la terre de feu) qui désigne un regard partagé par deux personnes, chacune désirant initier quelque chose qu'ils désirent tout deux mais qu'ils ne veulent ni l'un ni l'autre commencer.

Tsundoku (Japanais) Acheter des livres et ne pas les lire ; Les laisser s'empiler non lus sur des étagères, sur le plancher ou mieux sur sa table de chevet. (Note du traducteur: et faire des sudoku à la place de lire)

Il y a des mots français comme sillage : La trace laissée dans l'eau, l'impression laissée dans la pièce après que quelqu'un est passé puis parti, une senteur persistante dans l'air traces subtiles de parfum d'une personne.

Encore un pour la route, retour d'Israël, le mot Firgun: (n. Hébreux) L'acte de partager ou même de contribuer au plaisir ou à la fortune de quelqu'un d'autre avec un cœur pur et généreux, sans trace de jalousie. Plus prosaïquement, humour juif je pense, faire un prêt qui ne soit pas usurier (sharing credit fairly).

15:11 Publié dans Mots, Papous | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Merci. Je viens juste de ressortir de ma bib un livre "My rendez-vous with a femme fatale" Les mots français dans les langues étrangère. Points

On y apprend par ex. que "accordéon" en espagnol du Mexique veut dire "antisèche". Accordéon parce que le procédé de triche consiste à plier l'antisèche en accordéon.

Écrit par : Aredius | 28/01/2014

"Plus prosaïquement, humour juif je pense, faire un prêt qui ne soit pas usurier (sharing credit fairly)."

Ici il n'y a pas d'usure, le prêt n'existe pas, remplacé par le don, car la confiance règne.
http://www.economiedistributive.fr/Mon-sejour-en-kibboutz

La persistance cognitive n'a pas fini de faire des dégâts.

Écrit par : Max Bézard | 02/02/2014

Merci pour ce lien. Comme vous l'avez peut-être noté, je suis un adepte des thèses de Jacques Duboin. J'ai œuvré pour que St Julien ait sa rue Duboin.
http://perinet.blogspirit.com/duboin/

Je ne suis pas très sûr que les Kibboutz actuels soient toujours aussi distributifs et idéalistes qu'ils l'étaient dans les années d'après guerre.

Écrit par : Joël | 02/02/2014

Que pensez de cet idéalisme là ?

http://forum.langage.free.fr/viewtopic.php?f=36&t=31

C'est une piste d'indien avec plusieurs articles. Bonnes lectures.

Écrit par : Max Bézard | 13/03/2014

Cacosoïsme, une utopie myrmécophyle composée de CApitalisme, COmmunisme et SOcialisme... Cela ressemble au caodàisme, une autre utopie...
http://perinet.blogspirit.com/archive/2007/01/26/cao-dai.html

Le problème c'est que Caco veut dire mauvais en grec comme dans cacophonie, cacochyme (vieillard aux humeurs mauvaises), cacologue, cacopyge (contraire de callipyge) donc qui a des fesses disgracieuses.

Je propose cocasoïsme, la feuille de coca c'est bien pour une utopie.

Écrit par : Joël | 13/03/2014

Merci de vos remarques, je vais tenter la réponse.
Une utopie est un rêve si elle ne désigne pas son objet car une utopie n'est pas une idée de l'irréalisable mais du possible, du potentiel.
La proposition actuelle passe par la récupération d'un "objet" latent. Un symbole propre à chaque économie terrienne. Effectivement cela peut ressembler au syncrétisme proposé par le Caodaïsme, qui lui ne s'appuie, à ce que j'en ai compris, que sur la spiritualité humaine.
Là il s'agit d'autre chose; et bien que la spiritualité ne soit pas évacuée mais intrinsèque à la proposition, cette dernière se détermine d'abord par la raison.
Sinon en bon ministre cacologue, je me dois de féliciter votre intervention qui permet d'élucider une partie importante de l'origine de ce mot, visiblement pas choisi au hasard. Cacé, cassé, ne veut pas dire seulement "mauvais" et toute la ribambelle de "malo" accrochés. Il est l'expression d'une partie importante du symbole retrouvé par cette étude.

forum.langage.free.fr tout en bas trouvez en annexe : politique.

Écrit par : Max Bézard | 17/03/2014

Les commentaires sont fermés.