Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/01/2015

Cerveau bleu

Je ne voudrais pas plomber totalement cette joyeuse ambiance de premier janvier, mais j’ai une très mauvaise nouvelle pour 2015. Laquelle ? Vous me direz qu'on n'attend pas vraiment de bonnes nouvelles. C’est vrai. Mais… à comparer de  ce que j’ai à vous dire tout ce à quoi vous pensiez de mauvais pourrait paraître une bonne nouvelle.

La victoire des OGM, l’exploitation des gaz de schiste ? Peanuts !

La signature de TAFTA à l’avantage des multinationales ? Détails !  L’arrivée de Marine Le Pen au pouvoir suite à la démission de François Hollande ? Pas grave ! L’effondrement de l’euro et  la perte de vos économies ? Bagatelle ! Non, ce que je vais vous annoncer est bien plus sérieux.

deep1.jpgAvez-vous entendu parler de Deep Blue ? de Watson et Jeopardy ? De Blue Brain ? ... Les journaux cachent bien les nouvelles importantes. Oui, Deep Blue, on en a parlé. C'était cet ordinateur fabriqué il y a plus de 20 ans et qui, au siècle dernier, en 1997 a battu Kasparov dans un tournoi d’échecs au 19ième coup de la 6ième partie, après un échange d’une tour contre un fou.

17jeopardy_337-span-articleLarge.jpg

Deep Blue n’était qu’un enfant à comparer de Watson, un autre ordinateur conçu par IBM. Watson est capable de comprendre le langage naturel et d’en tirer des stratégies. En février 2011, Watson a affronté Ken Jennings et Brad Rutter les deux plus grands gagnants du jeux Jeopardy. Ce jeu télévisé consiste à deviner les questions à partir des réponses et d’évaluer la capacité des adversaires à retrouver les questions. Jeu passablement stratégique. Le plus difficile consiste à appuyer sur le buzzer au bon moment en anticipant légèrement sa propre capacité a trouvé la réponse question. Watson a écrasé le match et a gagné 1 million pour des œuvres caritatives.

images?q=tbn:ANd9GcQM3OS7feE7MYsMemDopJZ5sdmF2gF33ahddGC4AlApfywwPpThxQetT4zU

Blue Brain, le cerveau bleu, est beaucoup, beaucoup plus inquiétant que Watson. Fabriqué lui aussi par IBM et opéré à l’Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne, Blue Brain a plusieurs dizaines de milliers de processeurs. Il effectue plus d’un million de milliard d’opération (1'000'000'000'000'000) par seconde. Programmé par plus de 40 spécialistes de l’intelligence artificielle, de informaticiens, biologistes, psychologues ou mathématiciens, Blue Brain modélise un cerveau d’un million de neurones répartis en 240 types distincts, et connectés par des milliards de synapses. Démarrer en 2005, le projet prévoyait de simuler un cerveau de chimpanzé pour 2018.

Mais, depuis 2010, des fonds importants sont arrivés à l’EPFL, fonds d’origines plus ou moins occultes. Du coup le projet progresse à pas de géant selon son concepteur. Et depuis quelques mois, c’est le black out à Lausanne, plus aucune information ne sort. Les scientifiques qui travaillent sur le projet ont, semble-t-il, juré le secret total.

Pourtant, des sources informées, on croit savoir que les chercheurs planchent jour et nuit sur une manière de contrôler Blue Brain qui aurait dépassé l’intelligence de ses concepteurs et serait désormais devenu quasi indépendant. Grâce à Internet, il aurait déjà fait des petits dans nos ordinateurs et tablettes. Des petits bouts de programmes moins puissants certes, mais bien gênants... Vous en avez peut-être déjà été les victimes sans le savoir.

Plus inquiétant encore, Blue Brain a fait son nid dans le  nouveau robot personnel japonais Pepper. Ce robot vendu 2000 dollars au Japon et qui avec son compagnon Salt, le robot peluche déguisé en phoque est en train de conquérir les cœurs de vieillards dans toutes les maisons de retraite japonaises. Pour Noël, il s’en est vendu plusieurs centaines de milliers. Les Peppers sont des robots extrêmement adaptables, capables de reconnaître les émotions sur le visage des personnes qu’il accompagne et de réagir en conséquence. Ont ils tous été infectés par Blue Brain ? Aucune certitude pour le moment, mais il se peut que des bouts d’intelligence du cerveau bleu soient depuis peu dormants dans ces petits robots comme ils le sont dans vos ordinateurs personnels. Qu'attendent ils ?

D’après Michael S., qui souhaite garder l’anonymat, il est très probable que 2015 sera l’année qui va voir l’intelligence artificielle supplanter enfin la connerie naturelle et surtout la crédulité des foules du nouvel an.

 

*Les infos citées ici sont authentiques... enfin pour la plupart... Seule la fin et quelques chiffres sont un peu exagérés... juste un peu.

05:38 Publié dans Humour, Science | Lien permanent | Commentaires (3) |

11/12/2014

Effet Pygmalion

Effet Pygmalion et effet Golem

Robert Rosenthal (1933-)  a réalisé cette expérience qui se rapproche de celle mentionnée dans ma note d'hier :

tk143-6f44942d-33a9-4338-858c-dc2bf8b18eca-v2Après avoir constitué deux échantillons de rats totalement au hasard, il informe un groupe de six étudiants que le groupe n° 1 comprend 6 rats sélectionnés d'une manière extrêmement sévère. On doit donc s'attendre à des résultats exceptionnels de la part de ces animaux.

Il signale ensuite à six autres étudiants que le groupe des 6 rats n° 2 n'a rien d'exceptionnel et que, pour des causes génétiques, il est fort probable que ces rats auront du mal à trouver leur chemin dans le labyrinthe. Les résultats confirment très largement les prédictions fantaisistes effectuées par Rosenthal : certains rats du groupe n° 2 ne quittent même pas la ligne de départ.

Les étudiants qui croyaient que leurs rats étaient particulièrement intelligents, leur ont manifesté de la sympathie, de la chaleur, de l'amitié ; inversement, les étudiants qui croyaient que leurs rats étaient stupides ne les ont pas entourés d'autant d'affection.

Cette prédiction auto-réalisatrice est appelée effet Pygmalion quand elle est positive et effet Golem quand elle est négative.

Pygmalion, dans la mythologie grecque, tombe amoureux de sa statue d’une grande beauté. Ne pas confondre avec Bygmalion qui est était un groupe spécialisé dans le conseil, l’image, la communication et la création de menue monnaie.

Golem, dans la mythologie juive, est une statue monstrueuse.  

Suite de l’expérience sur Wikipedia

Rosenthal et Jacobson ont retenté l’expérience dans des écoles d’un quartier pauvre, délaissé de la politique et où habitent un nombre important de familles immigrées vivant dans des conditions très difficiles. Ils se présentent dans une école de ce quartier avec une fausse carte de visite et expliquent qu’ils dirigent une vaste étude à Harvard, en réalité financée par la National Science Foundation… Ce sont les élèves qui vont prendre la place des rats et leurs professeur celle des étudiants et ça va marcher !

06:29 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (2) |

10/12/2014

Watzlawick

couvmalheurpage.jpg

Je découvre un émission de France Culture qui date de l’année dernière dans laquelle Jackie Berroyer dit des textes extraits de livres intitulé  "Faites vous-même votre malheur", et "Comment réussir à échouer" de Paul Watzlawick.

malheur1.jpgPaul Watzlawick (1921-2007) était un psy américain de l’école de Palo Alto en Californie. Un courant qui mêle la psycho-sociologie et les sciences de l'information et de la communication en rapport avec les concepts de la cybernétique. Ce courant est notamment à l'origine de la thérapie familiale et de la thérapie brève. Il fut aussi en relation avec le mouvement de l’anti-psychiatrie.

Je vous invite à en écouter quelques extraits mais avant cela voici une expérience menée par Paul Watzlawick qui ne manque pas de sel et démontre assez bien la vacuité des diagnostics psychiatriques.

Watzlawick demande un jour à Jackson, un des membres de l'école de Palo Alto, de se laisser filmer, lors d’une première consultation avec un malade paranoïaque dont le délire consiste à se prendre pour un psychologue clinicien. Il demande d’autre part à un ami psychologue clinicien de bien vouloir se laisser filmer, lors d’une première consultation, avec un malade paranoïaque dont le délire consiste à se prendre pour un psychiatre. En réalité, Watzlawick orchestre à leur insu la confrontation de deux « psy » qui ne se connaissaient pas. Chacun met tout son talent à démontrer la folie de l’autre, sur la foi des informations préalables : plus l’interlocuteur se comporte en « psy » (une obligation, puisqu’il croit recevoir un patient très atteint), et plus ce comportement (pourtant fort judicieux) confirme son prétendu délire aux yeux de son collègue méconnu.  

Watzlawick en conclut que le diagnostic psychiatrique s'apparente à une étiquette douteuse, induite par une idée préconçue, venue d’un tiers faisant autorité.

Comment devenir bon dans la quête du malheur ou comment réussir à échouer… Introduction par Berroyer, le tout est sur le site de F.Culture.

07:49 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (5) |

09/12/2014

Odorat

Après les nouvelles de l’ouïe, parlons de l’odorat…

La nouvelle date un peu, mais il y a un chinois à qui les chirurgiens ont fait pousser un nez sur le front. Après l'oreille sur le bras, je ne vous mets pas la photo. L'article est ici. 

La revue Plos Oneen se basant sur une étude canadienne, nous affirme que si vous avez plus de 57 ans et ne sentez plus les odeurs, vous avez un risque accru de mourir dans les cinq ans qui viennent. (On savait déjà que après 57 ans si un matin vous vous réveillez et que vous ne ressentez aucune douleur nulle part, aucun engourdissement ou tension, c'est que vous êtes mort.)

Des capsules de café à mettre dans son réveil. C’est l'invention de Guillaume Rolland, 18 ans.  L’appareil est capable de vous réveiller sans aucune sonnerie stridente mais en chatouillant vos narines d'une odeur de café, de croissant ou encore de chocolat. A vue de nez, il ne sera pas dispo pour noël. Dommage !

PHOf689a804-65dc-11e4-b2a4-2539a8b98c5c-805x453.jpg?itok=rdz8x-aLUn chien qui sent les odeurs de stress dégagées par une hormone, le cortisol. Le chien Cali a la truffe fine, il prévient les crises d'angoisse, il est  utilisé dans une école qui s’occupe plus particulièrement d’enfants à problème, genre autistes Au pif, six crises évitées par jour.

Et pour finir un film étonnant sur l’odorat, Le nez. Premier documentaire de Kim Nguyen. Film qui traque les subtilités des parfums et la science de l’odorat partout dans le monde, au fil de rencontres passionnantes et souvent émouvantes. Ce film a fait l'ouverture des Rencontres internationales du documentaire de Montréal. Je ne l’ai pas vu mais je flaire le bon docu. Sous-titres un peu durs à lire.

08/12/2014

Zoophyte

Un zoophyte est un être qui tient de l’animal (grec zos*) et de la plante (phutos). On disait que les éponges ou les coraux étaient des zoophytes. En fait cette catégorie interrègne (le règne est la première catégorisation des êtres vivants) n’existe plus. C’est bien dommage ! Les progrès de la science ne sont pas toujours favorable aux récits fantastiques...

tapis-peau-mouton-1200bl-fm.jpgEn effet, Olearius (universitaire, mathématicien, géographe et bibliothécaire allemand 1603 – 1671) en son troisième livre met au rang des zoophytes une plante qui croît près de Samara sur le Volga. « C'est une espèce de melon fait comme un agneau, dont il a tous les membres. Il tient à la terre par la souche qui lui sert de nombril. En croissant il change de place, autant que la souche le lui permet, et fait sécher l'herbe partout où il se trouve. Quand il est meurt, sa tige sèche et le fruit se vêt d'une peau velue qu'on peut travailler et  employer comme fourrure. » 

Olearius, retour de Moscovie, atteste avoir vu de cette peau si fine et déclare qu'elle est recouverte d'une laine douce et frisée comme celle d'un agneau nouveau né. Joseph Juste Scaliger (un français voyageur) dit que ce fruit vit et croît tant qu’il trouve de l’herbe (à manger?).

Les habitants de Samara se servaient de ce... disons moulon (melon-mouton) velu pour attraper les loups qui en étaient friands paraît-il. Il aurait fallu réécrire la fable :

Un moulon se désaltérait
Dans le courant d'une onde pure.
Un Loup survient à jeun qui cherchait aventure,
Et que la faim en ces lieux attirait.

Qui te rend si hardi de troubler mon breuvage ?

Dit cet animal plein de rage :

Tu seras châtié de ta témérité.
- Sire, répond le moulon, que votre Majesté
Ne se mette pas en colère ;

… 

Et qu'en aurait pensé Brigitte Bardot ? Fallait-il sacrifier les moulons pour avoir leur peau ?

Qu'est devenu le moulon ? Disparu dans les limbes avec le dodo de la Réunion, le mammouth à poil laineux, le lion des cavernes, le T-Rex, le tigre de Tasmanie, le kangourou-rat, le Bandicoot à pied de cochon, l'aurochs (toujours un s) et bien d'autres. RIP.

* Zoo vient du verbe grec zên qui veut dire vivre et dont une forme conjuguée  (l'aoriste) est biônai qui donne une racine très à la mode: bio.

* Phytho vient du verbe grec Phuein, pousser, faire naître, croître, qui donne phuton qui désigne ce qui pousse. Ne pas confondre avec le futon qui est un lit japonais, un lit qui pousse à dormir.

06:24 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (2) |

02/12/2014

Qu’ouïe-je ?

hush1.pngDécidément, on n’en croit pas nos oreilles. Figurez-vous que l’on est en train de fabriquer des boules quies connectées, les Hush.

Via Bluetooth et une application mobile, elles permettent de s'isoler du monde extérieur tout en laissant passer les bruits qui comptent.

Par exemple le son de votre réveil le matin, les notifications de votre téléphone, les news ou les bruits de tout autre appareil configuré.

On pourra donc resté branché en s’isolant. Un peu comme avec Facebook, plein d’amis et une grande solitude.

Les vénitiens se plaignent du bruit des valises à roulettes en plastique sur les pavés. La cité des Doges se propose de les interdire. Il en coûterait 100 à 500 euros pour les contrevenants. On me souffle dans le creux de l’oreille que ce serait 100 euros pour le flux de touristes qui vient de la gare et 500 pour ceux qui quittent la ville. Les vénitiens devraient essayer des Hush qui ne laissent passer que le bruit des gondoles. 

090416-05-arm-ear_big.jpgAredius fait parvenir à nos oreilles une nouvelle encore plus stupéfiante. Stelarc un artiste australien s’est fait greffer une oreille sur le bras. Il déclare : «Je voulais d'abord me la greffer sur la joue mais l'endroit n'était pas très propice d'après les médecins». Bien sûr, il a aussi fait implanter un micro dans cette troisième l’oreille. L’idée était tout à fait en rapport avec le hush : donner à chacun sur Internet la possibilité d’écouter ce qu’entend l’oreille du bras de Stelarc, partager avec la webosphère une vraie communion auditive.

Manque de pot, l’oreille est restée sourde suite à une infection. Il a fallu retirer le micro. Mais Stelarc ne veut pas se reposer sur ses trois oreilles. Pris entre le marteau de la chirurgie et l’enclume du web, il a remis le pied à l’étrier et déclare avoir fait pousser sept oreilles en laboratoire à partir de culture de cellules vivantes de donneurs humains, de cellules cancéreuses et de cellules de souris, plongées dans un bain de nutriments.

Elles poussaient sur un modelé d'oreille en polymère qui se biodégradait au fur et à mesure. Cette technique d'avant-garde a permis d'obtenir une petite oreille instable, à la durée de vie très courte. Pour ses prochaines expériences, Stelarc pense ajouter un microprocesseur dans la boite de Pétri*. L’artiste se dit sans doute qu’avec une puce, les oreilles seront encore plus fines.   

A bon entendeur, salut !

Oreille et ouie ont la même racine latine auris qui donne avec le diminutif icula auricula qui veut aussi dire anse de cruche. Tant va la cruche à l’eau…

1562513501.jpgUne boite de Petri est une petite coupelle de verre très utilisée en biologie notamment pour la culture des cellules ou… des oreilles. 

26/11/2014

Serge Moscovici

intro_psycho_soc_t1_L8.jpgSerge Moscovici est mort ce mois-ci. Il fut l'un des fondateurs de la psychologie sociale qui est l'étude scientifique de la façon dont les pensées, les sentiments et les comportements des gens sont influencés par la présence réelle, imaginaire ou implicite des autres. Il s'est aussi engagé dans le combat pour la planète. Il a été parmi les fondateurs de Génération Ecologie

Grace à Internet et à l'UQAC l'université du Quebec à Chicoutimi, on peut télécharger gratis une bonne dizaine de ses livres et articles ici en trois formats différents. Donc plus d'excuses pour ignorer la psychologie sociale.

Pour vous donner une idée, quatrième de couverture d'un des ses livres intitulé Psychologie des minorités actives

Certains phénomènes semblent échapper à la raison humaine au point qu'on inclinerait à les attribuer à des forces magiques. Au nombre de ceux-ci figurent la facilité avec laquelle les hommes sont amenés à changer leur conception et leur perception de la réalité ainsi que leur comportement, et aussi la promptitude avec laquelle ils adoptent, comme par un effet d'hypnose, des opinions qui, la veille encore, leur étaient totalement étrangères et qui leur sont suggérées par un groupe, les mass media ou un personnage doté de pouvoir ou de prestige.

Il est également étonnant de constater que, malgré la pression énorme qu'exerce la société pour obliger les individus à se conformer au modèle général, des minorités et des déviants non seulement lui résistent mais arrivent même à créer de nouvelles façons de vivre, de penser et d'agir, obligeant de ce fait la majorité à les accepter à son tour.

Ces phénomènes d'influence, jadis du domaine de la spéculation, sont maintenant étudiés de manière scientifique en laboratoire. Dans ce livre, Serge Moscovici présente une théorie de l'influence des minorités. De l'ouvrage lui-même, publié d'abord en anglais, l'American Scientist a écrit : « Il faut absolument lire ce livre », tandis que Contemporary Psychology le qualifie d'« audacieux, plein d'intuition et d'une très grande portée ».

chronique_annees_L17.jpgSerge était aussi le père de Pierre le commissaire européen. Sur le site de l'UQAC, vous trouverez une autobiographie écrite pour ses proches, Chronique des années égarées qui nous parle d'un passé récent et presque oublié. Cette génération a vécu plusieurs vies. 

À présent je reconnais dans ma vie une chaîne d'exils, une manière d'odyssée ayant pour pôles le besoin impérieux d'avoir un chez moi et l'obligation de partir. Cette dernière s'est changée en un désir nomade de mon âme. Donc une succession de détours, d'années égarées dont j'essaie de retrouver la trace et la signification.

09:26 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (1) |