Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/03/2019

Corail

Le corail est, depuis la plus haute antiquité, composé de coraux. Pour ceux qui l’ignorerait, même s’il bouge assez peu, le corail est, comme le président algérien, un animal. Il en existe 800 sortes sans compter tous les autres bestiaux à exosquelette (comme la tortue, le homard, le cafard…) qui vivent dans la mer et que l’on met dans cette catégorie. Un monde à découvrir. Commencez par Wikipedia.

Les coraux sont de grands fixateurs de carbone, denrée précieuse par ces temps de CO2 trop abondant. Mais devinez quoi ? Les coraux disparaissent.

Que faire ?

La plus grande réserve corallienne se trouve sur la Grande Barrière à l’est de l’Australie. Elle s'étire sur plus de 2 600 kilomètres et couvre une superficie de 344 400 km2, plus grande que l’Italie donc.

acanthaster-planci_2_image1200.jpgLa Grande Barrière est confronté à plusieurs problèmes.

La prolifération d’une étoile de mer, l'acanthaster, qui s’attaque au corail.

Mais on a trouvé une parade, un robot tueur d’étoiles :

 

Et pour faire repeupler la barrière en corail tout neuf, on a créé un robot capable de pondre des bébés coraux sur la barrière :


Étonnant non ? Notez à quel point ces robots se ressemble. On ne serait pas surpris d'apprendre que c'est la même boite qui fabrique les deux.

Mais la bonne idée ne serait-elle pas d’arrêter de polluer ? Car bien que classée et protégée, on a autorisé à déverser un million de tonnes de boues sur la grande barrière.

Les solutions techniques sont importantes pour sauver la planète mais le bon sens et l’arrêt de la croissance effrénée l’est encore bien plus.

01/02/2019

Flou

Le peuple (pour parler comme la FI)  pense que les informaticiens sont des gens logiques et ennuyeux. On dit qu’ils travaillent sur des machines que ne comprennent que des zéros et des uns. C’est exact : 0 t’as faux – 1 t’as vrai. 0 - OFF, 1 - ON

algbre-de-boole-5-638.jpg?cb=1393732815Grâce à Boole on peut complexifier un peu

0 ET 1 donnent 0 alors que

0 OU 1 donnent 1

Evidemment le contraire de Vrai est Faux et vice-versa. (NON 0) = 1

N’empêche que parfois la réponse est plus approximative. Par exemple le bain est-il chaud ou le bain est-il très chaud ? La voiture roule doucement, vite, très vite… ?  Pour résoudre ce type de questions Lotfi Zadeh, un irano-russe qui bossait aux US a inventé la logique floue.

Vous me direz, je connais un paquet de monde qui pratique la logique floue et même certains qui pratiquent la logique shadok. Par exemple : « Tout Gilet Jaune qui votera pour la liste Gilets Jaunes sera immédiatement dénoncé comme ennemi des Gilets Jaunes »

Mais Zadeh Lofti (1921-2017) n’était pas un rigolo et il a fait de sa logique floue une théorie très claire. Il est même un des pères des réseaux neuronaux une branche prometteuse de l’intelligence artificielle qui consiste à faire fonctionner une machine comme notre cerveau notamment en mode apprentissage.

Les réseaux complexes de neurones artificiels ne peuvent généralement pas expliquer eux-mêmes leur façon de « penser ». Les calculs aboutissant à un résultat ne sont pas visibles pour les programmeurs qui ont créé le réseau neuronal. On doit recourir à des neurologues pour comprendre le fonctionnement de ces boites noires pleines de neurones artificiels. Un job d'avenir: psy pour robot.

rc3a9seau-de-neurone-biologique.png

Pas mal de jeux sont basés sur ce système. Je joue un peu au Bridge avec Funbridge qui utilise, je crois, un moteur neuronal. Chaque joueur joue avec un robot partenaire contre 2 robots mais avec le même jeu que des milliers de personnes dans le monde qui utilisent les mêmes trois boites noires (en fait c’est la même qui se clone) pour jouer à leur jeu favori. On peut facilement analyser les parties et se rendre compte que ces foutus robots ne jouent jamais exactement pareil. Il leur arrive de faire des gaffes en annonce ou au jeux de la carte, par contre ils mémorisent très bien les 52 cartes et savent donc toujours mieux que nous qu’il reste un six de trèfle qui va prendre le petit dernier cinq et faire le pli qui vous fait perdre.

funbridge-screenshot.jpg

07:33 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0) |

15/01/2019

Durée de vie

La question qui taraude les hommes depuis la plus haute antiquité :

Est-il possible de repousser la mort ?

1309721-La_Camarde_par_Muzo.jpgOn peut toujours essayer. D’ailleurs la médecine réussit pas mal ce siècle dernier et même de mieux en mieux*.

On verra peut-être des Jeanne Calment en plus grand nombre dans un proche avenir, encore faut-il laisser vieillir les jeunes centenaires et même les cent-disnaires (30 en France actuellement) encore 10 ou 20 ans. Ceci dit, de bons médecins et une bonne hygiène de vie ne garantissent rien du tout, c’est pourquoi je vous recommande une autre piste…

Le sociologue américain David Phillips, s'est intéressé à la question de savoir s'il était possible de repousser le moment de son décès. Il a analysé des registres de mortalité imposants afin de traiter statistiquement la question. Voilà une démarche à encourager. Il se posait la question de savoir si les gens mourrait moins dans l’attente d’une fête, d’une célébration. Est-il possible que l’on se retiennent de mourir juste avant ces dates ?

1275255.jpgPour répondre à cette question, David Phillips s'est intéressé à une fête chinoise, le nouvel an, qui a l'avantage de changer de date chaque année, et garantit des résultats plus objectifs. L'analyse qu'il publia en 1990, fondée sur les registres de décès chinois, aboutit à des résultats spectaculaires : le taux de mortalité chute de plus d'un tiers avant la fête et augmente de la même façon immédiatement après !

Résultats confirmé en 1992 en les élargissant aux autres fêtes religieuses. Les chercheurs constatèrent sur des milliers de cas que si les juifs ne se gênent pas pour mourir durant les fêtes chrétiennes et réciproquement, les uns et les autres se retiennent de le faire, statistiquement, trente jours avant leurs fêtes confessionnelles.

Il existe d'autres situations sociales où l'on n'a pas intérêt à mourir. Par exemple si l'on a contracté une rente viagère. Nous avons tous en tête le film de Pierre Tchernia où le personnage joué par Michel Serrault déjoue tous les pronostics en devenant centenaire après avoir vendu sa maison en viager. Or cette situation n'est pas si fictionnelle qu'il y paraît : deux économistes américains, Tomas Philipson et le Prix Nobel Gary Becker, ont montré en 1998 que ceux ayant choisi la rente viagère avaient plus de chances de s'accrocher à l'existence.

k4_6193199-b.jpg

Des chercheurs australiens ont montré en 2006 que lorsque les droits de succession ont été abolis dans leur pays en 1979, on a enregistré un nombre anormalement bas de décès dans la semaine qui a précédé cette mesure, alors que les décès sont repartis à la hausse immédiatement après. Les vieillards ont attendu pour mourir de le faire dans de meilleures conditions fiscales.

 

4-Stroke-Engine.gifCertains diront que c’est reculer pour mieux sauter. Mais ils ont peut-être tord.

En effet si on organisait des fêtes tous les trois jours, ceci pourrait permettre de reculer indéfiniment l’envie de mourir. Un peu comme le piston dans un moteur à explosion, un tour tout les trois jours, ou deux si nécessaire. Bref, à mettre au point.  

 

 * Essayer aussi la méthode Coué: "Je vais de mieux en mieux"

12:10 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (4) |

17/12/2018

Echelles - suite

Ce blog est spécialisé en plein de choses mais entre autres il recense les échelles. Je ne récapitule pas tout, c’est ici, j’en étais resté à l’échelle de Bristol qui mesure la dureté du caca. Mirò, plus poétique, peint l'échelle de l'évasion : 

02-lechelle_hires.jpg?format=500w

Aredius m’en signale une nouvelle : L’échelle d’Epworth qui mesure la somnolence avec un chiffre de 0 à 24. A zéro on est hyperactif, à 24 on est quasi mort. Pour mesurer la votre c’est ici

Très proche on a l’échelle  de Pichot qui mesure la fatigue de 0 à 32. Il existe pas mal de variantes pour mesurer la dépression par exemple. Pour mesurer votre fatigue, c’est ici

Je tiens aussi à mentionner l’échelle de Bovis. Son invention est attribuée au radiesthésiste français Alfred Bovis (1871-1947)1 par son petit-fils Jacques Bovis. Elle exprime le taux vibratoire ou l’énergie cosmo-tellurique d'un lieu ou d'un corps, il n'existe aucun moyen de la mesurer. Désolé.

En vrac je vous fais quelques courtes échelles :

L’échelle de ABRAMS – TAYLOR mesure l'émoussement affectif

L’échelle d’ACCULTURATION Niveau d'acculturation des migrants aux USA

L’échelle ADD évaluation des Troubles de l’Attention - Adolescent

L’échelle d’ANHEDONIE mesure le plaisir-déplaisir

Echelled d’ANXIETE DE CATTELL, DE COVI, DE HAMILTON - HAMA

L’échelle LIEBOWITZ d’ANXIETE SOCIALE - PHOBIE SOCIALE

L’échelle de DEVELOPPEMENT PSYCHOSOCIAL

Etc… les détails ici

Il y a aussi les échelles  d’évaluation de la douleur :


Echelle EOC Observation Comportementale

Echelle ECPA (Echelle Comportementale de la douleur chez la personne âgée)

Echelle DOLOPLUS

Echelle ALGOPLUS

Échelle comportementale Behavioral pain Scale - BPS

Échelle Visuelle Analogique pédiatrique

Échelle des Visages

Echelle de douleur et d’inconfort du nouveau-né (EDIN)

Echelle d’évaluation de la Douleur Aigüe du Nouveau-né (DAN)

Echelle Neo Facial Coding System (NFCS)

Echelle Objective Pain Scale (OPS)

Echelle Postopérative Pain Mesure for Parents (PPMP)

Echelle Evaluation Enfant Douleur (EVENDOL)

Echelle Douleur Enfant San Salvadour

Echelle COMFORT

Les détails sont ici.

 

18:19 Publié dans Echelles, Science | Lien permanent | Commentaires (2) |

29/11/2018

ITER

Je relis cette note de février 2012 et je constate que cette histoire de fusion froide était sans doute bidon. En plus on a aucune preuve de transmutation de silice en calcium dans le cul de poules bretonnes. La science avance à pas comptés sans monter sur ses ergots. C'est décevant parfois.

http%3A%2F%2Fo.aolcdn.com%2Fhss%2Fstorage%2Fmidas%2F2cffd61b2c9f842e07cc6b3245e48b9f%2F206629957%2Fiss%2Billu%2Besa.jpgQue faut-il penser d'ITER ? Le plus gros projet international (UE, Chine, URSS, Japon ...) 35 pays, tous d'accord pour fabriquer un soleil non loin d'Aix en Provence. C'est beau ! A l'heure où L'ISS a du plomb dans l'aile et même des fuites dans la carlingue... car les ricains veulent se retirer. On espère que Trump n'a pas encore compris ce qu'est ITER.

Les écolos, Michèle Rivasi en tête, râlent parce ce que ce projet coûte trop cher et ne fonctionnera jamais. Je suis possiblement plus incompétent qu'elle pour juger des chances de réussite de ce petit soleil mais j'ose penser qu'il y a des gens bien plus compétents que nous deux et ces gens pensent qu'il faut y continuer.

Dans le soleil pour provoquer la fusion de deux atomes d'hydrogène (ou de deutérium ou tritium) il faut une température de 15 millions de degré. Celle qui règne au centre de notre étoile donc. J'apprends que les chinois viennent de monter leur chaudière Tokamak sise en Chine à 100 millions de degré Celsius, six fois le soleil. Il en faudrait parait-il 50 de plus soit 10 fois la température du soleil pour faire une bonne fusion chez nous, au coin du feu, et sans faire fondre le thermomètre. Ne me demandez pas pourquoi une telle température (à Michèle Rivasi non plus). Demandez à Michèle comment on mesure cette température de 150 millions de degrés, moi je ne sais pas et je ne veux pas y mettre le doigt.

video_ornl_2.jpg

Contrairement à la fission nucléaire (les centrales du type Tchernobyl. Fukushima, Bugey...), l'énergie issue de la fusion nucléaire sera propre et ne générera ni déchets radioactifs ni pollution. Les avancées technologiques dans ce domaine permettront ainsi à l'humanité de bénéficier d'une énergie potentiellement illimitée, renouvelable et peu coûteuse. Petit os (de poulet) ... pas avant 2050 au mieux et ceci sans garantie. Payez et vous saurez... si c'est possible !

Le chantier aujourd'hui : 

researchledb.jpg

19:21 Publié dans Blog, Science | Lien permanent | Commentaires (4) |

24/11/2018

Echelle de Bristol

Grâce à ce blog et à Wikipedia, on connaît :

l’échelle INES qui mesure les accidents nucléaires,

l’échelle Scoville qui mesure la force des piments,

l’échelle de Fujita qui mesure la force des tornades,

l’échelle de Beaufort qui mesure la force des vent,

l’échelle de Richter (ou celle de Mercalliqui mesurent 

   la force des séismes,

l'échelle de Mohs qui mesure la dureté,

L’échelle IBU qui mesure l’amertume (bitterness),

l'échelle sociale dont les barreaux tendent à s'écarter et qui mesure la capacité de nuisance des individus. Elle a remplacé l'échelle à clowns qui ne faisait pas sérieux.

Je me dois de vous faire connaître une nouvelle échelle liée à l’actualité, l’échelle de Bristol. En effet, on nous dit que Carlos Ghosn n’a droit qu’à trois bols de riz par jour. Du coup on craint pour lui la constipation. Je vais lancer une pétition pour que les japs le relâche. Suivez le hashtag que je viens de lancer #libérezlecolondeCarlos. En attendant je me documente :

La très sérieuse échelle de Bristol répartit les selles humaines en sept types, en fonction de leur forme : de la crotte de "lapins", à celle ressemblant à une saucisse, en passant par celle en forme de "nuggets". La forme des selles dépend du temps qu'elles ont passé dans le côlon. Les selles de type 1 et 2 évoquent une constipation.

bristol_selle_101018.jpg

On parle de constipation lorsque l'émission des selles est anormalement rare. Elle est dite chronique quand elle dure dans le temps. Les causes peuvent être diverses : mauvaise alimentation, particularités anatomiques comme un côlon trop long, maladies ou prise de certains médicaments.

Ne me dites pas que ce blog ne favorise pas la digestion des nouvelles scientifiques !

18:12 Publié dans Echelles, Science | Lien permanent | Commentaires (1) |

24/09/2018

Moyen

 

Source Courrier International: Au terme d’une étude complète et poussée, des chercheurs ont établi un test de personnalité fiable. Grande nouvelle. Selon eux, cités par la revue américaine Science, il existent cinq traits de personnalité : 

a773ef1b-e51a-4735-86bc-3980d10585e1_560_420.jpgLe névrosisme,

l’extraversion,

l’ouverture à l’expérience,

l’agréabilité  

le caractère consciencieux

 

Combinés, ces 5 traits de personnalité génèrent trois grands profils :

images?q=tbn:ANd9GcRxNXG6qIb_qyIzn1ocb2zq5kG7fsC_dcKQLkjliymgB_-aVPtVRésilient,

Hypercontrôlé,

Hypocontrôlé. 

Les résilients réussissent en général à gérer leurs émotions, à s’entendre avec les autres et à se sortir des épreuves de la vie. Les personnes ‘hypercontrôlées’ sont distantes ou timides, et elles n’expriment pas leurs sentiments. Au contraire, les personnes ‘hypocontrôlées’ sont souvent impulsives et parfois agressives”, précise Science.

Récemment, le physicien Luis Nunes Amaral et ses collègues de l’université Northwestern, ont approfondi cette étude. Ils ont récolté les informations de quatre bases de données issues des réponses à un sondage de personnalité. Au total, l’équipe a récupéré les données de plus de 1,5 million de personnes. “Les chercheurs ont utilisé une série d’algorithmes complexes pour trier les réponses et trouver des groupes d’individus qui ont répondu presque la même chose aux questions du sondage”, souligne la revue scientifique.

Les trois catégories de personnes ont émergé correspondant aux profils dits hypocontrôlé, hypercontrôlé et résilient. Mais, surprise, surprise, un autre profil totalement inédit est apparu, celui des gens moyens.

scaletowidth1,5 millions de personnes consultés, des algoritmes complexes, plein de chercheurs pour découvrir qu’il existe des gens moyens alors qu’il aurait suffit d’interroger François Hollande.

Etude qui mériterait sans doute le prix ig Nobel pour cette redécouverte de l’eau tiède.