Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2023

Parthénogenèse

Parthénogenèse, Apomixie et Clonage

(source Courrier International) 

L’Apomixie ou Apogamie est une forme de reproduction asexuée appliquée principalement aux plantes. La parthénogenèse c’est la même chose mais appliquée aussi aux animaux (insectes, certains reptiles ou oiseau…)

En général ce sont des modes de reproduction des femelles bien que l’on connaisse des cas d’apomixie mâle (chez le cyprès du Tassili). Mais les chercheurs tentent faire mieux : le clonage à partir de cellules souches.

Ce sont encore les souris qui sont mises à contribution. Deux équipes sont parvenues à produire des embryons de souris sans spermatozoïde ni ovule. Ils se sont développés suffisamment longtemps pour avoir des organes, dont un cœur.

79a185d_afp-32fz24n.jpg

Les embryons ont vécu 8,5 jours (il faut 20 jours pour faire une souris). Une durée suffisamment longue pour que certaines régions du cerveau se développent, que les intestins se forment et que le cœur commence à battre. Pas encore au point mais chez les mammifères c’est une première. Est-ce un espoir ? Je ne crois pas.

Je ne veux pas que l’on me clone. Quelle horreur ! dirait ma femme.

Parthéno – Vierge

Parthénogénése est l’hyperonyme d’Apomixie comme

Insecte est l'hyperonyme de puce, mouche, pou…

et Rongeur celui de souris, rat...

Commentaires

La parthénogénèse peut aussi s'observer chez quelques animaux comme le requin, le dragon de Komodo, le condor.. Il semble que certaines espèces réagissent au danger d'extinction en se reproduisant ainsi en mobilisant une parthénogénèse facultative. Un article du magazine Géo (27/01/2022 mis à jour 03/01/2023) évoque le cas d'une femelle condor du zoo de San Diego ayant à deux reprises donné naissance à des petits sans fécondation d'un mâle malgré la présence d'individu de genre masculin. Dans ce cas, il ne s'agit pas de duplication (clonage) mais bien d'un nouvel individu avec un patrimoine génétique lui conférant un potentiel reproductif. C'est la parthénogénèse thélytoque qui ne génère que des femelles, augmentant ainsi le potentiel reproductif de l'espèce(cf. article Géo. supra.)
La recherche progresse de façon significative dans le domaine de la reproduction. Cependant, dans le cas évoqué de souris produites à partir de cellules souches il s'agit de "duplication". Le clonage produit des individus stériles. Les cassandre y verront l'émergence d'un avenir où nous côtoierons des légions de clones humains dans le meilleur des cas. Pour les plus optimistes... je ne sais pas.

Écrit par : Mazuy | 04/02/2023

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire