Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2017

Oeil de ver

openworm-ver-cerveau_5990222.jpgDe tout temps, la science a fasciné.

On a par exemple, téléchargé le cerveau d’un ver dans un robot en lego. Un robot muni de capteurs sonar représentant les membres essentiels du ver tels que son nez, son corps, et doté de moteurs afin de lui permettre de se mouvoir. Le robot bouge comme un ver et, parait-il, il penserait comme un ver.

CrawlingCelegans.gifNe croyez pas que la chose fut facile. Le ver en question possède 302 neurones, ce qui est beaucoup plus que les neurones actifs d'un spectateur de TF1 de base. Le ver ondule alors que téléspectateur zappe à travers les ondes mais le résultat est probablement identique.

Attention, ce n’est pas fini... D’autres savants ont réussi à prendre le contrôle de populations de cellules biologiques via des algorithmes informatiques. Cela va permettre une avancée majeure en matière de cybergénétique, à savoir programmer l’expression de leurs gènes en temps réel. Oui, programmer l’expression de leurs gènes en temps réel.

ce-scarabee-acquis-troisieme-oeil-par-manipulation-genetique_width1024-758x564.jpgPire encore, une équipe de biologistes américains est parvenue, en manipulant la génétique du scarabée, à obtenir des larves dotées d’un troisième œil en parfait état de fonctionnement.

« En se réveillant un matin après des rêves agités, Gregor Samsa se retrouva, dans son lit, métamorphosé en un monstrueux insecte. Il était sur le dos, un dos aussi dur qu’une carapace, et, en relevant un peu la tête, il vit, bombé, brun, cloisonné par des arceaux plus rigides, son abdomen sur le haut duquel la couverture, prête à glisser tout à fait, ne tenait plus qu’à peine. Ses nombreuses pattes, lamentablement grêles par comparaison avec la corpulence qu’il avait par ailleurs, grouillaient désespérément sous ses yeux. » Et en plus, il avait un œil au milieu du front.

On ne sait pas trop ce que tout cela veut dire ni où cela nous mène mais ça fout les jetons. D’ici à ce que le directeur de TF1 s’empare de ces outils, commence à programmer nos gènes, à nous greffer les neurones du ver, puis nous doter d'un troisième voire un quatrième œil toujours fixé sur les pages de pub...

Soyons vigilants. Gardons toujours un vermifuge à portée de main, surveillons nos populations de cellules et ayons toujours un œil sur les robots et les scarabées qui passent. 

18:37 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (1)

05/11/2017

Vinaigre

vinegar-cruet-made-in-sandstone-natural-and-red_788907.jpgLe vinaigre a mauvaise réputation.

On dit que l’on n’attrape pas les mouches avec (mais qu’il faut utiliser du miel).

Le meilleur vin est sujet à se transformer en vinaigre. C’est d’ailleurs du vin qu’il tire son nom.

Si on dépasse un peu les 0.6 grammes par litres d’acide acétique, le vigneron dira de son vin qu’il a du volatil. Hum, c’est pas terrible mais c’est le prix à payer pour une vinification le plus naturelle possible. Le consommateur dira que ce vin est piqué.

Pour faire du vinaigre, il faut un vinaigrier et une mère qui n’est autre qu’un amas de bactéries dont acetobacter aceti isolé par Pasteur qui bossait pour des producteurs de vin et ne passait pas un repas sans pinard dont certains de ses visiteurs disaient qu’il avait un fort goût de volatil.

Le vinaigre est aussi un désinfectant et un conservateur.

Le vinaigre désaltère, donc les soldats romains que en imbibèrent la « sainte éponge » pour le Christ sur sa croix n’étaient pas des sadiques.

Du coup, quelques 2000 ans plus tard, des chercheurs ont eu l’idée d’appliquer le coup de l’éponge vinaigrée à l’Arabette des dames. L’arabette des dames n’est pas une sorte de foulard islamique mais une plante.

290px-Arabidopsis_thaliana.jpgAprès plusieurs mois de tests, ils ont trouvé le bon dosage et appliqué du vinaigre très dilué sur la terre où poussaient des arabettes des dames non mutantes. Puis ils ont stoppé l’alimentation en eau pendant quatorze jours.

Au final, 70 % des plantes traitées ont survécu, alors que celles qui n’ont pas bénéficié du traitement sont mortes. Donc pour la soif, le vinaigre c'est mieux que le miel.

Une excellente nouvelle pour les jardiniers qui partent en vacances en août. L’an prochain avant de partir arrosez votre jardin de vinaigre. Attention, il est prudent d’acheter votre vinaigre rapidement au cas où les victimes du réchauffement climatique liraient ce blog.

Quant au sumac vinaigrier, c'est un arbre qui supporte bien les sols pauvres en eau.

s-l1000.jpg

 

 

07:28 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0)

31/10/2017

Oscillococcinum

Aredius, mon plus fidèle lecteur, me signale l’utilité du canard de barbarie pour prévenir la grippe, pas la grippe aviaire, la simple grippe.

On s'atterre et on se moque en général des asiatiques et de leur propension à utiliser des morceaux d’animaux comme aphrodisiaques.

  • Corne de rhinocéros en poudre
  • Ailerons de requin
  • Peau, os de tigre et le fin du fin : Le potage aux testicules.
  • Concombres des mers (holothuries) au BBQ
  • Hippocampes séchés

Que des animaux en voie de disparition

Et en plus du ginseng, des schisandra, de l’orpin, des tribulus, du fenugrec, du damiana, du ginko… sans oublier le gingembre.

Chez nous, on a l’homéopathie et Boiron qui nous fabrique de l'oscillococcinum en prévention de la grippe. C’est censé se battre contre l’oscillocoque, un micro-organisme qui oscille mais qui n’existe pas.

Boiron prépare l'Oscillococcinum à partir d'autolysat de foies et de cœurs de canards de Barbarie. Recette :oscillo_sp.jpg?fit=816%2C612&ssl=1

La probabilité de trouver un atome de canard dans la solution finale est aussi faible que de gagner à l’Euromillions. Les tests à l'aveugle lui donne l'efficacité d'un placebo.

Pauvre canard victime de la barbarie des mangeurs de foie gras, dont je fais partie à l'occasion, et donc des l'homéopathes.

19:33 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (6)

20/10/2017

Kronos

J’aime bien de temps en temps me replonger dans la mythologie. Les astronomes aussi. Ils ont appelé Kronos ou Cronos une étoile avec un gros appétit car elle aurait mangé une quinzaine de planètes qui tournaient autour d’elle. Situé à 350 années-lumière de notre soleil, Kronos à un jumeau Krios, ils ne se voient que tous les 10'000 ans environ mais ils sont paraît-il restés très unis. 

55842795.jpgCronos/Kronos* et Crios/Krios, dans la mythologie grecque, étaient fils d’Ouranos et de Gaia. Kronos était le dieu du temps que le romains appelaient Saturne. Le dieu du temps était non seulement chronophage mais aussi païsophage* car il mangeait ses enfants. Il en aurait bouffé six avant que ne naisse Zeus qui sera placé par sa mère Rhéa en Crète nourrit par la chèvre Amalthée.

Zeus/Jupiter va finalement gagner contre son père Hollande comme celui-ci avait gagné contre Ouranos. Le temps passe et les fils mangent leur père si celui-ci ne les a pas mangé avant. C’est la vie. Quant aux astronomes ils continuent de surveiller les étoiles en se demandant ce qu’elles ont bien pu manger pour être aussi grosses.

Ne pas confondre Cronos (Κρόνος - Kappa) avec Chronos(Χρόνος - Xhi), ce dernier serait né du néant et s’est uni à la déesse Ananké, la nécessité ou encore le destin. Né du néant marié avec la nécéssité, un oxymore qui rappelle l'effet Casimir.

Ne cherchez pas païsophage, je viens de le fabriquer avec παῖς, qui veut dire enfant en grec.

Et tonton Georges pour finir :

Il manque le dernier couplet : 

Je sais par cœur toutes tes grâces
Et pour me les faire oublier
Il faudra que Saturne en fasse
Des tours d'horloge, de sablier
Et la petite pisseuse d'en face
Peut bien aller se rhabiller

11:47 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (0)

26/09/2017

Dinos et crevettes

OEuf-de-dinosaure_image_full.jpgJ’ai parlé dans ma dernière note, à propos du Chilesaurus, du groupe des dinosaures ornithischiens* qui étaient, parait-il, largement végétariens.

Toujours à l’affût des dernières découvertes de la science, je me dois de vous faire par d’un rebondissement bouleversifiant :

Les dinosaures végétariens mangeaient des crevettes.

(La secte de végans en est toute chamboulée.)

Comment l’a t’on appris ? En fouillant la merde. Les paléontologues ont analysé les volumineux coprolites (excrément fossiles) de dinos. Ils y ont trouvé du bois mais aussi des exosquelettes de crustacés.

800px-Edmontosaurus_Animatronics_NHM.JPG

Ces fouilleurs de merde chercheurs pensent que ces dinos bouffeurs de crevettes étaient des hadrosaures, aussi nommées dinos à bec de canard (grec hadros: canard). Des dinosaures qui pouvaient mesurer 9 mètres de long. Ils (les chercheurs) pensent qu’ils pouvaient digérer les crevettes sans les décortiquer, qu'ils vivaient en horde et prenaient soin de leurs petits après l'éclosion des œufs et aussi que les couples étaient fidèles. Le club des paléontologues dinosauriens est très fertile en imagination.

* Les ornithischiens ont un bassin d’oiseau (ornithos) et les saurischiens un bassin de lézard (sauros). Mais pourtant les oiseaux actuels seraient les descendants des… saurischiens. C’est ainsi que Darwin est grand !  

18:22 Publié dans Science | Lien permanent | Commentaires (4)