Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2014

Hildegarde

03-06_STEHILDE.jpgEn passant chez Botanic pour chercher quelques plantes, j’ai pris leur mensuel gratuit de novembre 2014, numéro 251 tiré à 251’200 exemplaires et consacré à…

Hildegarde de Bingen.

Rien moins qu’un éditorial, et 10 longs articles consacrés à cette sainte née en… 1098 qui serait parait-il, neuf siècles plus tard, toujours d’actualité en tant que grande naturopathe en plus d'être musicienne et écrivaine.

A se demander si la santé par la nourriture saine et bio n'est pas devenue la religion de la boboïtude et les magasins spécialisés, jardineries bio et ventes de graines, les nouvelles églises de ce culte... Ils seront en conséquence bientôt tous ouverts le dimanche matin par décision du premier ministre. 

En février 2006, j’avais commis ici un billet consacré à la dite Hildegarde. C’était, je crois, suite au concert en l'église de St Julien où fut interprété un chant composé par la sainte. 

Depuis ce billet, le pape, qui avait dû me lire, a transformé la Sainte en Docteur de l’église, la plus haute distinction dans l’ordre de la sainteté. Il y a en effet dans le ciel une hiérarchie chez les anges et aussi une chez saints.

A noter que jusqu’en 1970, le club paradisiaque des docteurs de l’église était strictement réservé aux saints hommes… Augustin, Ambroise, Jérôme, Grégoire, Athanase, Basile, Jean (Chrysostome), Thomas (d’Aquin), Bonaventure, Isidore, Léon, François, Robert, Antoine etc… Pas une seule femme. Une éternité sans femme. A noter qu’il y a aussi là-haut le club des Pères de l’église, tous barbus, certains cumulards faisant parti des deux clubs.

Depuis, tout fout le camps dirait Zémour, la pape a fait comme l’académie française, il a doctorisé quatre femmes, Thérèse d'Avila, Catherine de Sienne, Thérèse de Lisieux et la chère Hildegarde, la dernière doctoresse en date depuis octobre 2012 par Benoit XIV.

La parité ne va pas s’améliorer avec la prochaine fournée de docteurs vu que l’on prévoit 10 hommes et 5 femmes. Le club des mères de l’église n’est pas à l’ordre du jour. Le pape François n’envisage pas non plus le doctorat pour tous. 

17:31 Publié dans Religion | Lien permanent | Commentaires (0)

12/10/2014

Islam et Daesh

Après les décapitations de plusieurs otages dont Hervé Gourdel, il y a eu pas mal de discussions sur le thème « Faut-il que les musulmans de France condamnent la barbarie de Daesh ? Pourquoi faut-il que les musulmans se justifient ? l’Islam est une religion de paix. Etc… »

 

islam.jpg

Je trouve des éléments de réflexion dans un article publié dans le Devoir de Montréal. Extraits :

On ne peut expliquer le malaise provoqué par le succès de Daech et la participation de milliers de jeunes Occidentaux au djihad à son côté qu’en avouant que la doctrine intégriste wahhabite (la doctrine officielle de l’Arabie Saoudite) domine l’islam d’aujourd’hui.

Comment reprocher à Daech  (un impôt spécial exigé des non-musulmans) sans remettre en question l’application de la charia ?

Comment reprocher à Daech
les exécutions de ceux qui refusent de se convertir à l’islam ou de payer la jizîa (impôt), la décapitation des mécréants, la lapidation des femmes adultères, les coups de fouet pour ceux qui boivent de l’alcool, tout en étant pour l’application de la charia ?

Qui, parmi les musulmans croyants et les islamistes qui s’opposent à Daech, peut prouver que les actions de Daech ne sont pas conformes à la charia ? Dans les pays musulmans, les groupes islamistes représentés par les Frères musulmans et les mouvements dérivés critiquent Daech sans avouer que ce dernier ne fait qu’appliquer, à sa façon, leur théorie de l’Etat islamique à construire.

Nous avons du mal à croire à la sincérité de l’Arabie Saoudite lorsque le grand mufti de La Mecque, Abdul Aziz Al-Cheikh, déclare dans la foulée que “l’extrémisme et l’idéologie de groupes tels que l’Etat islamique sont contraires à l’islam, sont le plus grand ennemi de l’islam et les musulmans en sont les premières victimes”, pendant qu’un tribunal saoudien vient de condamner un jeune libéral, Raef Badawi, à dix ans d’emprisonnement, à 1 000 coups de fouet et à une amende équivalant à 214 000 euros pour avoir défendu la liberté religieuse.

Autre article pour réfléchir, les questions posées par Shagran Al-Rashididans le journal Sabq (Riyad)

Les réseaux sociaux sont pleins de ce genre de comptes qui pratiquent l’outrance morale, la déviance intellectuelle et qui instillent le poison du doute religieux. Et pourtant, ils semblent échapper à toute surveillance, puisqu’ils n’ont toujours pas été fermés…. Or les instances compétentes à Riyad ont été capables d’interdire les sites pornographiques et des réseaux et blogs de contestation politique. Pourquoi ne fait-on pas de même avec ces contrevenants au dogme religieux ?

Ces sites sont gérés par des instances athées étrangères qui cherchent à retourner les jeunes contre leur pays, contre leur religion et contre leur société. Cela ne relève-t-il pas de la criminalité sur Internet ?

Tous ceci semble très clair et amène de l’eau au moulin de Michel Onfray qui explique bien la singularité de l’Islam par rapport aux autres religions.

06/10/2014

Dieu nous parle

Pourquoi invite-t-on ce pitre de Zemour sur les télé et les radios ? Samedi soir, il était chez Ruquiez, où il nous a bien pourrit le débat avec Daniel Cohn-Bendit, et ce matin sur France Inter pour sortir des âneries du style : « On vit dans une époque bien triste, il n’y a plus de Pascal ni de Balzac. » En tous cas, c’est pas lui qui va remplacer Pascal, avec des pensées d’une nullité si affligeantes.

Heureusement, il y a les meufs pour relever le niveau :

Vvisu_639_charline_0.jpg

D’abord Charline qui termine sa chronique sur le manif des poussettes vu de HongKong par : «  Il existe un lien entre ceux qui protestent avec un parapluie à HK et ceux qui protestent avec des poussettes en France, c’est que ceux qui défilent avec des poussettes ont aussi un parapluie dans la cul*. »

Ensuite Sophie qui parle à Dieu :

visu639x200_aram.jpg

Expression: "Avoir avalé un parapluie" c'est être raide et un peu coincé. Mais le parapluie peut aussi rentrer par l'autre orifice, expression tout indiquée pour qualifier une bonne bourgeoise catho homophobe qui déteste les sodomites.

11:31 Publié dans Religion | Lien permanent | Commentaires (0)

05/10/2014

Mezouzah

Savez-vous ce qu’est un tefilla (des tefillin) ou en français une téfiline ? Et  une mezouzah (des mezouzot) ? Non ? Alors vous n’êtes sans doute pas juif.

IMG_6094.jpgLes tefillin appelés phylactères (comme dans les BD) ou amulettes sont des objets de culte propres au judaïsme. Constitués de deux petits boîtiers cubiques comprenant quatre passages de la Bible (bible pour les AT) et rattachés au bras et à la tête par des lanières de cuir, ils sont portés lors de la prière matinale des jours profanes par les hommes ayant atteint leur majorité religieuse. 

La tefilah du bras (la boite grise) contient un seul parchemin sur lequel un scribe a écrit les quatre bonnes citations de la Torah. La tefilah de la tête (boite noire) contient quatre parchemins, un pour chacune des citations, placés dans quatre compartiments séparés.

Mezuzah_Haifa_201.JPGLes mezouzot sont  des objets de culte juif, qui consiste en un rouleau de parchemin comportant deux passages bibliques, emboîté dans un réceptacle, et fixé au linteau des portes d'un lieu d'habitation permanente, à l'exclusion des toilettes et et des placards. 

Les plus fervents ont l'habitude de toucher ou d'embrasser la mezouzah en franchissant le seuil.

Selon Rachi (un rabin du moyen âge) la mezouzah doit être placé en position verticale. Pour Rabbénou Tam, son petit-fils, il faut le mettre en position horizontale. Un truc a faire une guerre de religion. Surtout que pour la tefilah on a aussi l’opinion Rachi et celle de son petit-fils Rabbenou Tam. Les deux hommes divergent sur la manière de mettre les manuscrits bibliques dans le petite boite. Les juif pragmatiques mettent la mezouzah en biais et les plus fervents mettent la tefilla à la fois aux modes des Rachi et de Rabbenou Tam.

A part ça l’article de Wikipedia dit « Le judaïsme refusant les superstitions, le pratiquant ne doit pas considérer la mezouzah comme une amulette ou un fétiche. Malgré tout, le traité Ména'hot du Talmud explique que la mezouzah assure la protection divine sur la maison juive. »

Pas superstitieux ? Ah bon !

11:50 Publié dans Religion | Lien permanent | Commentaires (1)

21/05/2014

Roza Bal

jesus.jpgSaviez-vous que Jésus a survécu à sa crucifixion ? Qu'il a ensuite vécu 30 ans en France avec Marie Madeleine, qu'il a eu deux fils et une fille avant de partir évangéliser le Cachemire ? Mort à 120 ans, il est enterré à Srinagar dans la tombe dite "Roza Bal" [photo]. (Srinagar est au nord de l'Inde, proche du Ladakh et du Zanskar, hauts lieux du bouddhisme.)

C'est ce que prétend sa 59th descendante (de Jésus donc) Suzanne Olsson, une journaliste américaine. Plus forte que la fille présumée d'Yves Montand, elle réclame un test d'ADN avec les restes du tombeau de Srinagar. Tombeau du Christ dont la visite est recommandée par Lonely Planet et sans doute par le guide du Routard.

Selon The Times of India, en 2010, les autorités de Srinagar ont du fermer la tombe de Roza Bal car Suzanne Olsson voulait personnellement exhumer les reliques du Christ. Elle avait prévenu le gardien des lieux par lettre qu'elle considérait cette tombe comme son caveau de famille.

220px-Mirza_Ghulam_Ahmad_%28c._1897%29.jpgSuzanne n'est pas la première à réclamer cette tombe comme celle de Jésus si j'en crois l'article ROZA BAL sur Wikipedia : En 1899, le fondateur du mouvement Ahmadiyya (de 20 à 200 millions d'adeptes), Mirza Ghulam Ahmad, [photo] un mouvement musulman, a identifié la tombe comme le tombeau de Jésus de Nazareth.

Des universitaires comme Lang (1957), Grönbold (1985), Beskow (1985, 2011), Klatt (1986), Schneemelcher (1991), et Volk (2006), considèrent ces traditions sur "Yuzasaf" de faire partie de la légende de Budasaf, c'est-à-dire Bouddha, basées sur une confusion dans certains manuscrits arabes de lieu de la sépulture du Bouddha, Siddhartha Gautama - c'est-à-dire "Kushinara" - avec le "Cachemire."

Contre ces chercheurs l'ufologue* catalan Andreas Faber-Kaiser (Jésus a vécu au Cachemire 1997) et Gérald Messadié (Jésus de Srinagar "roman foisonnant de personnages et de péripéties" 1997) présentent un point de vue soutenant, en grande partie, la thèse christique de Mirza Ghulam Ahmad.

* Un Ufologue est un spécialiste de l'ufologie, discipline qui consiste à recueillir, analyser et interpréter les données se rapportant au phénomène UFO/OVNI. Objet Volant Non Identifié en anglais et en français.