Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/08/2013

Ponctualité

J’ai parlé ici de la différence d’annonce dans un avion tunisien entre la version arabe (notre avion décollera bientôt “bi iznillah” (si Dieu le permet), que nous arriverions à destination plus tôt que prévu “inch’Allah” (si Dieu le voulait bien) et que le climat de la capitale serait chaud et ensoleillé “alhamdulillah” (grâce à Dieu) et l’anglais plus… technique. Mais Courrier International nous révèle qu’il n’y a pas que les compagnies arabes pour invoquer la déité…

1607-insol.jpg

Extrait: "Deux hôtesses de Xiamen Airlines prient devant un autel… dédié à la ponctualité : cette singulière photo publiée par le Global Times résume les affres du transport aérien en Chine. En matière de retards, le pays détient la palme mondiale.

Attendre des heures – voire des jours – de pouvoir décoller, ça énerve. Même les plus patients sortent de leurs gonds. Le personnel aérien est régulièrement agressé, à terre et en vol, note le journal : certains employés finissent à l’hôpital et les passagers à bout de nerfs au commissariat. Ces derniers mois, les médias ont fait état de voyageurs organisant des sit-in, refusant de débarquer ou même prenant le contrôle d’un avion.

Entre aléas climatiques, explosion du trafic, contrôle de la majeure partie de l’espace aérien par l’armée et mauvaise gestion, la situation n’est pas prête de s’améliorer. La prière reste de mise. D’aucuns diront que s’agenouiller devant le mot “ponctualité” n’enfreint en rien le règlement, comme l’a indiqué un porte-parole de Xiamen Airlines au Haixi Morning Post."

A noter que les anciens grec s'inclinaient devant Chronos, le dieu du temps et de la destinée. Fils d'Ouranos, le ciel, et de Gaïa, la terre, c'était le roi des titans. Il était le père de Zeus (dieu de la terrre), de Poséidon (dieu de la mer) et d'Hades (le dieu de l'enfer).

De chronos nous viennent les mots chronométrage, chronomètre, chronographe, chronologie, la logique du temps que ne respecte pas les avions chinois. La ponctualité est ce point du temps très précis, entre passé et futur, dans lequel nous vivons. Le seul qui est vraiment vécu. Et comme le point mathématique, il n'a pas d'épaisseur et pourtant il existe, c'est même le seul point qui vaille. Il ne faut pas le rater. Conseil valable pour les avions comme pour les hommes.

Chez les romains, il devient Saturne que chante Brassens.

10/08/2013

Muray et sa blonde

philippe-muray-1.jpg

Philippe Muray (1944-2006) était sans doute un sale type. Mais un sale type qui savait écrire. Il était plus réac qu'Eric Zémour. Il savait mettre en valeur les idées les plus rétrogrades. C'était un réac de toutes obédiences, anti progrès, anti société, anti règles, anti tout, misanthrope, misogyne, misandre, misengarde, misenbière, misosocialo, misantout et même limite fascho.

Cependant, il faut bien admettre que les idées réacs font des textes plus marrants que les idées de la bien- pensance de gauche. Les exemples pullulent dans la littérature du siècle dernier... Chardonne, Nimier, Laurent, Blondin...

En effet, la littérature comme le théâtre est beaucoup plus attirante quand elle est nous fait nous poiler. Une figure de style qui essaye de nous convaincre du bien fondé de la générosité, de l’altruisme, des bons sentiments, de la compassion est toujours plus affligeante que la même figure qui transperce d’un trait la carapace de vertu d’une dame patronnesse ou d'un politicien compatissant. 

Muray savait comme personne poser des questions et dégonfler les baudruches de la modernité et de la post modernité. Il s’en prenait au clinquant, au faussement charitable, aux dévouements bidons, aux lois protectrices, au désintéressements factices... Et forcément, il s’en dégageait une impression de haine de tout ce qui est gentillesse, douceur et bonté, d'où mon qualificatif de "sale type".

Lucchini, après avoir dit Lafontaine et Céline, s’est attaqué à Muray. Il a notamment dit sur scène le poème « Tombeau pour un touriste innocente » qui, il faut bien l’avouer est un petit bijou. Mon passage préféré « Petit poulets de grain ayant accès au pré ». Fabrice dans sa loge :

Rien n´est jamais plus beau qu´une touriste blonde
Qu´intervieuwent des télés nippones ou bavaroises
Juste avant que sa tête dans la jungle ne tombe
Sous la hache d´un pirate aux façons très courtoises

Elle était bête et triste et crédule et confiante
Elle n´avait du monde qu´une vision rassurante
Elle se figurait que dans toutes les régions
Règne le sacro-saint principe de précaution

La suite ici

13:52 Publié dans Humour, Textes | Lien permanent | Commentaires (5)

14/07/2013

Tamarou

L’autre jour au Salève, j’ai croisé une tamarou levogyre.

Le tamarou levogyre est extrèmement rare. Si le tamarou lui-même est rare, les observateurs de la faune estiment que le levogyre l'est encore dix fois plus.

J’ai eu la chance d’en faire une photo assez nette. 

images?q=tbn:ANd9GcRTdJyazZJn8SNm2zPIuwcWb-vaCD7SCWf7A_PTCOVf0PYhppT1SsQxXEjlBw

Le tamarou vit généralement sur des montagnes plutôt coniques, or le Salève est genevois, rocheux, calcaire, escarpé mais en aucun cas conique. D’où l’énorme intérêt de cette rencontre. A ma connaissance, c’est la première fois que l’on repère un tamarou au Salève.


En première estimation, j’ai supposé qu’il venait du Môle, montagne proche du Salève et à la pente herbeuse plus régulière.

De loin, le tamarou ressemble un peu au chamois ou à l'isard pyrénéen. On distingue deux sous-espèces : Le dextrogyre (90%) et le levogyre (10%). Le tamarou est un bel exemple d’évolution darwinienne A force de tourner autour des montagnes, il a hérité, générations après générations, d’un dimorphisme des pattes. C’est assez pratique comme on l'imagine.


A noter qu’il arrive que deux indidus de chaque sous-espèce se croisent autour d’une montagne conique. La rencontre est assez curieuse à observer bien que très rare. Si on a la chance d'avoir affaire à un male et une femelle, leur progéniture va perdre ce caractère de dimorphisme longuement acquis lors de l’évolution montagnarde. 


Pour les érudits, tamarou est le nom donné à cet animal dans l’Aubrac, en Savoie on appelle ça un dahu, dairi dans le Jura, darou dans les Vosges, darhut en Bourgogne, tamarro en Catalogne et Andorre, ou encore rülbi (prononcer ruèlbi) dans la partie germanophone du Valais.


dahu-plan2.jpg

dahu-neutre-pmM.jpg


09:54 Publié dans Blog, Humour | Lien permanent | Commentaires (4)

12/07/2013

Rêve

 3443630_3_298f_l-ump-a-lance-la-grande-souscription_3776b1459a20c4e8ff59edc2b8fbcbea.jpgJ’ai fait un drôle de rêve.

Enfin, cela commençait plutôt comme un cauchemar. Figurez-vous que j’avais envoyé un chèque de 7'500 euros pour renflouer les caisses de l’UMP.

Je sais, c’est une idée assez insupportable et même atroce.

Fillon-couleur.jpgDu coup, regrettant mon geste, me voilà parti à Paris pour récupérer mon fric. Et là, l’aventure se corse. Je me retouve embarqué dans l’équipe de François Fillon. Je rencontre François en personne qui me promet de me rendre 5'000 euros si je l’aide à faire campagne pour les primaires. Et là, bizarrement, j’accepte. 

La campagne se passe. Normalement, c’est Sarko qui va gagner, donc mes 5'000 euros ne sont pas garantis. Néanmoins, inconscient, je fais du porte à porte chez les sympatisants UMP pour François.

Au premier tour, Sarko frise les 50%, Juppé est assez loin derrière et mon cheval n’est que troisième. Je vois mon pognon qui s’envole encore une fois quand je croise François qui me tape dans le dos et me dit :  "Je me désiste pour Alain, pas de souci pour ton pèze."

126.jpgRe-campagne perdue d’avance.

Et là… surprise, c’est Juppé qui gagne.

Je me réveille en nage. Impossible de savoir si j’allais récupérer mon pognon mais sûr d’une chose, Alain Juppé allait gagner les primaires de l’UMP.

En 2016, vous pourrez parier sur lui. 7'500 euros à 10 contre un, c’est toujours bon à prendre.

 

18:35 Publié dans Blog, Humour | Lien permanent | Commentaires (2)

23/02/2013

Porc-seins

porc-contamin.jpgJ'ai une copine de Porrentruy (Sabine) qui va passer des vacances à Pornic, un porc mi-breton mi-vendéen*.

Je me demandais s'il serait opportun de lui offrir du porc-salut ou le livre de Marina Iacub qui prétend que DSK est mi-homme mi-cochon. Peut-être devrais-je rester sur les valeurs sûre et lui offrir Truisme, ce livre qui raconte l'histoire d'une femme qui se transforme en truie ? Je vais réfléchir, on verrat bien.

Je sais de source sûre que les hommes, même mi-cochons, aiment beaucoup les gros seins et je tiens ici à les mettre en garde contre toute plongée intempestive au sein des seins.

En effet, en 2010, rapporte le magazine Gawker (devise : les commérages d'aujourd'hui sont les nouvelles de demain), un Anglais a failli trépasser en plein coït quand sa partenaire a couvert sa tête de ses appendices taille 105. Par chance, il a retrouvé son souffle et ses esprits. Les deux tourtereaux se sont néanmoins séparés.

ERREUR-MEDICALE-2.jpgEn novembre dernier, un avocat allemand accusait sa partenaire, Franzisca, d’avoir essayé de l’assassiner avec ses seins (taille 100 E) en simulant un jeu sexuel. C'est ce qu'elle prétendit puis finalement elle admit qu'elle voulait que sa mort soit la plus douce et plaisante possible. L’homme avait finalement réussi à s’extraire et s’était enfui, nu comme un ver, demandant à un voisin d’appeler la police.

Une Américaine, Donna Lange de Washington, est soupçonnée d’avoir occis le 12 janvier son amant en l’étouffant avec son opulente poitrine après une altercation dans leur mobile home, rapporte le Huffington Post. L'homme a été transporté à l’hôpital qui n'a pu que constater la mort. Dans leur rapport, les policiers ont noté que l'homme avait dix kilos et trois centimètres de moins que Donna Lange qu'ils ont inculpée.

Il y aurait, paraît-il, pas mal d'histoires de ce style. Conclusion : en amour, prudence et vigilance sont les deux mamelles de la survie.

* Ce préambule porcin est authentique.

** A noter que les cochons doivent faire plus gaffe que les autres car les truies ont 12 mamelles.


*** Porc ou Cochon ?

La femelle adulte est la truie (ancien françois : coche), la jeune femelle élevée pour la reproduction est une cochette, le mâle est le verrat et le jeune cochon (avant le sevrage) s’appelle porcelet, cochonnet, goret (ou cochon de lait dans l’assiette), le jeune porc sevré se nomme nourrain (ou nourrin).

On élève donc des cochons pour manger des cotelettes de porc et des porcelet pour manger des cochons de lait.

En arpitan ou en patois savoyard c'est un caïon ou cayon.