Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/10/2013

Au social !

elevage_volailles.jpgEn plein psychodrame sur le poulailler de l’Assemblée Nationale, j’aimerais revenir sur un sujet déjà traité ici. J’avais commis une note en 2011 sur le nombre de femmes au Conseil Général de Haute-Savoie.

Il y en avait une seule avant 2011 et toujours une seule après 2011. Au niveau national, trois départements n’ont aucune femmes : La Corse, les Deux Sèvres et le Tarn et Garonne. Au niveau national, le pourcentage de femmes est passé de 0,7% en 1958 à 3,8% en 1982 et finalement à 13,8 aujourd’hui.  

En 2015, ceci va changer puisque un conseiller sur deux sera une conseillère de par la nouvelle loi qui instaure des conseils départementaux (Une meilleure dénomination) en tandems cantonaux bicéphales et formant des couples forcément hétéros.

Notre bien pensant conseiller général, qui puise ses programmes dans les bonnes recettes pour devenir rapidement un homme politique éminent, s’est félicité de la chose. Il a ajouté, lors de la séance du CG du 23 septembre dernier « On a bien besoin de leur compétences, notamment au niveau du social. »

Ouille, la gaffe ! 

La seule conseillère générale haute savoyarde face à 33 mecs, madame Camusso 4ème Vice-présidente déléguée à l'action sociale (eh oui !), à la prévention, à l'insertion, au logement et à la santé, qui se coltine ce troupeau de machos depuis 1991 et qui, me dit-on, compte bien rempiler en 2015 a renvoyé l’ambitieux dans ses cordes « J’espère que les femmes sauront travailler dans n’importe quel secteur. » et toc !

yellenn.jpegJe note qu’Obama va nommer ce soir Janet Yellen à la tête de la Fed, la banque centrale américaine. Un poste où elle ne fera sans doute pas trop dans le social et l'altruisme comme on l’imagine.

Elle prendra son poste en janvier prochain.

Bravo Janet !

Bravo Barack !

Pas bravo Antoine !


25/09/2013

Lumières

Kant.p,jpgLes journaux ont parlé de 4 russes qui se sont battus à mort lors d’une discussion animée à propos de l’existence de Dieu. Banal me direz-vous !

Eh oui, les querelles de religion sont légions, les guerres sont elles-mêmes pléthoriques. Il faut savoir son Coran pour ne pas se faire flinguer au supermarché. On connaît la solution : ce sont les lumières de la philosophie et même la philosophie des lumières.

Contemporain de Voltaire, Diderot et Rousseau, Emmanuel Kant, le philosophe sédentaire de Köenigberg bien connu pour sa vie sexuelle pépère, a écrit un traité intitulé « Vers la paix perpétuelle » dans une approche de fin de l’Histoire. Deux siècles plus tard, Kant a encore des adeptes. Il en a même quelques uns en Russie qui sont à peine trentenaires. 

L’autre jour, deux de ces fans de Kant, habitants Rostov-sur-le-Don et qui faisaient la queue, comme l’aurait fait deux ignorants assoiffés, devant un kiosque qui vends de la bière en sont venus à comparer leur érudition kantienne pour passer le temps et oublier la soif. Et le ton est monté :

  • ...
  • Mais c’est pas vrai, t’as lu la critique de la raison pure en diagonale.
  • Visiblement, toi, tu ne sais rien de l’Aufklärung. Le Sturm und Drang t’échappe, ça fait pitié, relis la critique de la raison pratique… C’est un minimum…
  • Quand tu pigeras quelque chose à l’ontologie, reviens faire la queue pour ta bière.
  • Pignouffe. Je te l’enseigne quand tu veux !

pistolet-de-manteau-ou-coup-de-poing-a-coffre.jpgFace à l’insulte un des deux interlocuteurs a sorti un pistolet caché sous son manteau pour tirer des balles en plastique dans la tête de l’autre. Hospitalisation de ce dernier, fuite de l’agresseur.

Amis de la sagesse, bonsoir !

16:53 Publié dans Brèves, Humour | Lien permanent | Commentaires (2)

28/08/2013

Poids

 ________________________________________elephant.jpg


La question posée par la presse « Combien pèse ceci ou cela ? » est un marronnier.

Quand un journaliste ne sait que publier, il peut se demander « Combien pèse… la tour Eiffel, l’Arc de Triomphe, les stars, les éléphants, les baleines… ? » ou encore métaphoriquement :

« Combien pèse Bill Gates ou Carlos Slim ? » (Peser aussi lourd quand on s’appelle Slim !)

Ce qui rappelle la question posée par Francis au Sar Rabindranath Duval :

- Et monsieur pèse combien ?
- Oh... deux fois par mois!
- Non, non! Excusez le Sar, n'est-ce pas, il ne comprend pas bien le français. Je vous demande quel est son poids P.o.i.x. ?

Deux questions de poids, ces temps-ci dans la presse. « Combien pèse un nuage » posée par la Libre Belgique et « Combien pèse l’âme » posée par The Guardian.

Commençons par l’âme. Long article qui fait référence à l’étude menée par le médecin américain Duncan Mc Dougall au terme d’une série d’expériences en 1907, relatée par le New York Time. Mc Dougall avait pesé six de ses patients mourants, juste avant et après leur mort. Résultat sur la balance : 21 grammes disparus à chaque fois. Étude toute scientifique car le médecin n’hésita pas à tuer une quinzaine de chiens par empoisonnement pour vérifier qu'aucune perte de poids n'était décelée chez l’animal.

Conclusion, seuls les hommes (et sans doute les femmes) ont une âme et elle pèse 21g. Mais une autre question se posa immédiatement : « A quel moment l’âme quittait-elle le corps ? ». Mc Dougall répondit « Le poids (21g) disparaît qu moment au dernier souffle bien que, suivant le caractère de la personne, elle puisse rester dans le corps une minute entière. » On imagine que c’est l’âme des sales caractères qui reste le plus longtemps possible, cependant il faut bien admettre qu’un complément d’enquête serait nécessaire pour l'affirmer avec certitude. Et depuis 1907, on a rien fait pour le savoir, rien à part écrire des articles. N’est pas ainsi que l’on mesure le nez de l’empereur de Chine ? Que fait la science ?

Quant au nuage, j’avoue que l’article ne m’a pas convaincu. Il nous dit que « avec une densité d'eau d'environ 0,5g/m³, un nuage de 1000km³ pèse jusqu'à 500 000 tonnes. » Ceci est ridicule. Sachant que la densité de l’air dépasse le kilo par m³, un nuage chargé d’eau doit peser beaucoup beaucoup plus. Si on dit une tonne par m³, et 1 milliard de m³ dans un km³ on arrive à mille milliards et ceci que pour un nuage composé d’air pur, si on ajoute les gouttes d'eau, c'est énorme !

Heureusement, la Libre Belgique corrige cette mauvaise impression « Toutefois, Marc Vandiepenbeeck, climatologue à l'institut royal météorologique (IRM) tient à nuancer ce constat : « Les nuages peuvent mesurer de quelques centaines de mètres à plusieurs kilomètres. Leur poids dépend de leur volume mais également de leur teneur en particules d'eau et en cristaux de glace. Il y a donc en effet des nuages très lourds mais d'autres sont assez légers. Chaque nuage est différent, il est difficile de calculer leur poids de manière précise. La seule certitude est que le cumulonimbus, ou nuage d'orage, est bien le plus lourd de tous ».

Donc, il faut nuancer le poids du nuage nous dit le royal météorologue. Ouf, on s'en doutait. On peut, en effet, se poser le question de savoir pendant combien de temps les âmes stationnent dans les nuages en montant au ciel. Sans compter qu'il faudrait aussi savoir combien d'âmes partent directement en enfer. Sans doute la majorité.

Pour vérifier tout ça, il faudrait faire un sondage, et même plusieurs.

23/08/2013

Ponctualité

J’ai parlé ici de la différence d’annonce dans un avion tunisien entre la version arabe (notre avion décollera bientôt “bi iznillah” (si Dieu le permet), que nous arriverions à destination plus tôt que prévu “inch’Allah” (si Dieu le voulait bien) et que le climat de la capitale serait chaud et ensoleillé “alhamdulillah” (grâce à Dieu) et l’anglais plus… technique. Mais Courrier International nous révèle qu’il n’y a pas que les compagnies arabes pour invoquer la déité…

1607-insol.jpg

Extrait: "Deux hôtesses de Xiamen Airlines prient devant un autel… dédié à la ponctualité : cette singulière photo publiée par le Global Times résume les affres du transport aérien en Chine. En matière de retards, le pays détient la palme mondiale.

Attendre des heures – voire des jours – de pouvoir décoller, ça énerve. Même les plus patients sortent de leurs gonds. Le personnel aérien est régulièrement agressé, à terre et en vol, note le journal : certains employés finissent à l’hôpital et les passagers à bout de nerfs au commissariat. Ces derniers mois, les médias ont fait état de voyageurs organisant des sit-in, refusant de débarquer ou même prenant le contrôle d’un avion.

Entre aléas climatiques, explosion du trafic, contrôle de la majeure partie de l’espace aérien par l’armée et mauvaise gestion, la situation n’est pas prête de s’améliorer. La prière reste de mise. D’aucuns diront que s’agenouiller devant le mot “ponctualité” n’enfreint en rien le règlement, comme l’a indiqué un porte-parole de Xiamen Airlines au Haixi Morning Post."

A noter que les anciens grec s'inclinaient devant Chronos, le dieu du temps et de la destinée. Fils d'Ouranos, le ciel, et de Gaïa, la terre, c'était le roi des titans. Il était le père de Zeus (dieu de la terrre), de Poséidon (dieu de la mer) et d'Hades (le dieu de l'enfer).

De chronos nous viennent les mots chronométrage, chronomètre, chronographe, chronologie, la logique du temps que ne respecte pas les avions chinois. La ponctualité est ce point du temps très précis, entre passé et futur, dans lequel nous vivons. Le seul qui est vraiment vécu. Et comme le point mathématique, il n'a pas d'épaisseur et pourtant il existe, c'est même le seul point qui vaille. Il ne faut pas le rater. Conseil valable pour les avions comme pour les hommes.

Chez les romains, il devient Saturne que chante Brassens.

10/08/2013

Muray et sa blonde

philippe-muray-1.jpg

Philippe Muray (1944-2006) était sans doute un sale type. Mais un sale type qui savait écrire. Il était plus réac qu'Eric Zémour. Il savait mettre en valeur les idées les plus rétrogrades. C'était un réac de toutes obédiences, anti progrès, anti société, anti règles, anti tout, misanthrope, misogyne, misandre, misengarde, misenbière, misosocialo, misantout et même limite fascho.

Cependant, il faut bien admettre que les idées réacs font des textes plus marrants que les idées de la bien- pensance de gauche. Les exemples pullulent dans la littérature du siècle dernier... Chardonne, Nimier, Laurent, Blondin...

En effet, la littérature comme le théâtre est beaucoup plus attirante quand elle est nous fait nous poiler. Une figure de style qui essaye de nous convaincre du bien fondé de la générosité, de l’altruisme, des bons sentiments, de la compassion est toujours plus affligeante que la même figure qui transperce d’un trait la carapace de vertu d’une dame patronnesse ou d'un politicien compatissant. 

Muray savait comme personne poser des questions et dégonfler les baudruches de la modernité et de la post modernité. Il s’en prenait au clinquant, au faussement charitable, aux dévouements bidons, aux lois protectrices, au désintéressements factices... Et forcément, il s’en dégageait une impression de haine de tout ce qui est gentillesse, douceur et bonté, d'où mon qualificatif de "sale type".

Lucchini, après avoir dit Lafontaine et Céline, s’est attaqué à Muray. Il a notamment dit sur scène le poème « Tombeau pour un touriste innocente » qui, il faut bien l’avouer est un petit bijou. Mon passage préféré « Petit poulets de grain ayant accès au pré ». Fabrice dans sa loge :

Rien n´est jamais plus beau qu´une touriste blonde
Qu´intervieuwent des télés nippones ou bavaroises
Juste avant que sa tête dans la jungle ne tombe
Sous la hache d´un pirate aux façons très courtoises

Elle était bête et triste et crédule et confiante
Elle n´avait du monde qu´une vision rassurante
Elle se figurait que dans toutes les régions
Règne le sacro-saint principe de précaution

La suite ici

13:52 Publié dans Humour, Textes | Lien permanent | Commentaires (5)