Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2016

Rouge et Noir

Vous trouverez sur Change.ORG à cette adresse un appel aux élus de la ville intitulé : « Soutenons un cinéma de qualité au sein du "Rouge et Noir", outil majeur d'animation culturelle, d'échange, de participation et de convivialité de la Ville de Saint-Julien-en-Genevois. »

KxaWNOymjpYhuLT-800x450-noPad.jpg?1453819444

Cet appel est à l’initiative de spectateurs qui craignent que l’appel d’offre en cours d’élaboration par la mairie ne prenne pas suffisamment en compte le souci de qualité que chacun reconnaît à cette salle depuis sa création en septembre 2007.

Que craignent-ils ? Ils craignent qu'avec un cahier des charges trop "léger" le cinéma soit bradé au plus offrant sans souci de qualité. Il se peut que ce ne soit qu'un mauvais procès d'intention mais un certain nombre d'exemples en France prouvent que le risque existe car certains exploitants recherchent des petites salles, ils font des offres alléchantes pour les mairies sans souci de qualité et encore moins de convivialité. Les initiateurs ont donc pensé que c'était une bonne idée de montrer l'attachement des spectateurs à leur cinéma de proximité et aux activités qui tournent autour de la salle de ciné et de la petite salle attenante.

L'appel a déjà dépassé les 1200 signatures...

et ça monte encore...

Le texte :

Monsieur le Maire,

Monsieur l’Adjoint à la Culture,

Mesdames et Messieurs les membres du Conseil Municipal de Saint-Julien-en-Genevois  

Dans le cadre de l’appel d’offres en cours d’élaboration pour le choix du futur prestataire exploitant la salle de cinéma de Saint-Julien-en-Genevois « Rouge et Noir » :

Nous, spectateurs du cinéma Rouge et Noir, demandons qu’il soit exigé que le futur délégataire soit en mesure et s’engage à respecter un cahier des charges permettant de maintenir la qualité cinématographique, la convivialité et l’animation effective de la communauté des Saint-Juliénois autour de cet outil culturel majeur. 

Nous, spectateurs du cinéma Rouge et Noir voulons sauvegarder un cinéma de qualité, dont la fréquentation se situe parmi les plus élevées de Rhône-Alpes pour un cinéma d’une seule salle.

Nous, spectateurs du cinéma Rouge et Noir, voulons conserver notre cinéma avec sa programmation garantie par le label « Art et Essais »mixant films d'auteur, films récents et grand public, découvertes de cinématographies du Monde, films du patrimoine.

Nous, spectateurs du cinéma Rouge et Noir, voulons conserver laqualité de l’animation de la communauté autour du cinéma :

Jeune public :

. Dispositif scolaire en coordination avec les enseignants accueillant les élèves       et totalisant 6800 entrées annuelles : Ecole au cinéma, Collège au cinéma, lycéens et apprentis au cinéma.

. La Lanterne Magique, club d’éducation au cinéma pour enfants de 6 à 12 ans.

Sénior : Animations spécifiques

Tous Publics :

. Festivals et semaines thématiques : Semaine du Cinéma Allemand, Semaine du Cinéma Italien, Filmar en America Latina (festival transfrontalier), Clap Maghreb, Semaine du Polar, Mois asiatique, Biennale espagnole, Film vert, Ciné-architecture

. Conférences autour de films avec réalisateurs et comédiens

. Analyses de films le dimanche par un professionnel du cinéma

 

Nous, spectateurs du cinéma Rouge et Noir, voulons conserver laqualité de l’accueil par les employés et des bénévoles lors de chaque séance ainsi que la convivialité apportée par l’animation de l’espace des « 400 coups » :

Echanges avant et après le film autour d’une offre de boissons et de petite restauration

. Ciné goûters enfants, Café-thé pâtisseries séniors, soirées dégustations

. Accueil d’activités culturelles telles que Café Philo, Café citoyen, Bouilleurs de Mots, lectures, expositions mettant en avant les artistes locaux, Mini-concerts et divers partenariats avec les associations locales.

Nous, spectateurs du cinéma Rouge et Noir souhaitons conserver uneéquipe du cinéma professionnelle, compétente et souriante, qui, par son travail en harmonie avec les bénévoles, assure un fonctionnement efficace, permettant la mise en œuvre de ce cahier des charges ambitieux.

Nous, spectateurs du cinéma Rouge et Noir souhaitons le maintien d’une structure associative car l’implication et la disponibilité de ses responsables et bénévoles en dépendent et sont la clé de l’animation et de la réussite de ce lieu culturel.

Nous spectateurs du cinéma Rouge et Noir, souhaitons que nos attentes soient prises en compte dans l’élaboration du cahier des charges pour les années à venir, que l’offre remise par les candidats stipule un engagement à assumer l’ensemble de ces missions, et que la capacité effective des candidats à réaliser et à respecter le cahier des charges soit dûment évaluée lors du choix du futur délégataire.

Nous espérons, Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs les adjoints et conseillers municipaux, que vous entendrez notre appel pour que le Rouge et Noir continue de rayonner au cœur de Saint-Julien-en-Genevois.

18:39 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (2)

12/01/2016

GRAC

merci_patron_com_est.jpgQuatre visionnements GRAC au cinéma Gérard Philippe de Vénissieux.

Tempête, déjà vu et commenté ici 

Merci patron de François Ruffin en présence de François Ruffin

France - 1h30  - Sortie 24 février

Pour Jocelyne et Serge Klur, rien ne va plus : leur usine fabriquait des costumes Kenzo (Groupe LVMH), à Poix-du-Nord, près de Valenciennes, mais elle a délocalisé en Pologne. Voilà le couple au chômage, criblé de dettes, et qui risque désormais de perdre sa maison. C’est alors que François Ruffin, fondateur du journal Fakir frappe à leur porte. Il est confiant : il va les sauver. Entouré d’un inspecteur des impôts belge, d’une bonne soeur rouge, de la déléguée CGT, et d’ex-vendeurs à la Samaritaine, il ira porter le cas Klur à l’assemblée générale de LVMH, bien décidé à toucher le cœur de son PDG, Bernard Arnault. Mais ces David frondeurs pourront-ils l’emporter contre un Goliath milliardaire ? Du suspense, de l’émotion, et de la franche rigolade. Nos pieds nickelés picard réussiront-ils à duper le premier groupe de luxe au monde, et l’homme le plus riche de France ?

C’est absolument jouissif quand on aime Bernard Arnault. on pense que les riches se moquent du monde et nous entraînent dans le mur. Merci François Ruffin pour tant de maestria mise au service des pauvres. On souhaite à ce film le succès de « Roger et moi » et à Ruffin la carrière de Michael Moore, rien de moins !

Red amnesia de Wang Xiaoshuai Sortie 24 février

Chine - 1h50 - Avec Lü Zhong, Feng Yuanzheng, Amanda Qin

Une veuve retraitée voit sa vie basculer quand elle commence à recevoir de mystérieux appels anonymes. Elle en appelle à ses fils et soudain son passé de militante maoïste la rattrape…

Un film un peu lent à mon goût mais pas dénué de charme.

pour-sebastien-betbeder-realisateur-du-film-marie-et-les_2250397.jpgMarie et les naufragés de Sébastien Betbeder

France - 1h44 - Sortie 6 avril

Avec Pierre Rochefort, Vimala Pons, Eric Cantona

Un trio amoureux oscillant entre fiction et littérature. Marie est une séduisante jeune femme au caractère insaisissable. Quand elle quitte Antoine romancier mélancolique ayant connu célébrité et oubli, elle rencontre. Siméon, journaliste au chômage. Indécise, elle préfère laisser le destin décider à sa place et s’enfuit sur l’île de Groix. Vincent et Siméon se lancent à la poursuite de leur muse contre vents et marées.

Une comédie rafraîchissante pleine de petites trouvailles. J’y ai pris beaucoup de plaisir. Les acteurs sont extras avec une mention pour Cantona et le personnage de Vincent somnambule trop drôle.

17:10 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0)

05/01/2016

ACRIRA

Visionnement ACRIRA à la Turbine 

r8kkfu3kpss8.jpg

 220px-Astronaut-EVA.jpgDES NOUVELLES DE LA PLANÈTE MARS

de Dominik Moll - Sortie le 9 mars

Fiction – France – Diaphana – 1h41– Sortie le 9 mars 2016

Avec François Damiens, Vincent Macaigne, Léa Drucker

Philippe Mars, un père de famille divorcé et cadre dans une entreprise d’informatique, qui se sent à la fois coincé dans la routine métro-boulot-dodo et dépassé par le monde qui l’entoure.

J’ai bien aimé ce film qui nous montre un héros du quotidien trop gentil qui a de la peine résister au stress bien qu’il soit, au départ, passablement solide. Pas mal d’idées qui allègent le poids de la situation pénible. Les rapports père-enfants sont traités avec finesse. Un excellent portrait d'un programmeur délirant et complètement azimuté.  

LA SOCIALE de Gilles Perret, en sa présence

Documentaire – France – Rouge Production – 1h25 – Sortie septembre 2016

Il y a 70 ans, les ordonnances promulguant les champs d’application de la sécurité sociale étaient votées par le Gouvernement provisoire de la République. Un vieux rêve séculaire émanant des peuples à vouloir vivre sans l’angoisse du lendemain voyait enfin le jour.

Un documentaire militant dont Gilles Perret a le secret. On apprend beaucoup de chose sur la Sécu qui n’est pas arrivée toute seule mais a été le fruit d’une conjecture politique de l’après guerre assez exceptionnelle et d’une lutte du mouvement ouvrier. Un budget deux fois supérieur à celui de l’état.  Une grosse machine qu’Obama et le monde civilisé nous envie

ob_1e96d1_12032107-924003160979658-8176782011945.jpg

LES CHEVALIERS BLANCS de Joachim Lafosse

Sortie le 20 janvier

Fiction – France/Belgique – Le Pacte – 1h52 – Sortie le 20 janvier 2016

Avec Vincent Lindon, Louise Bourgoin, Valérie Donzelli

Jacques Arnault, président de l’ONG "Move for kids", a convaincu des familles françaises

en mal d’adoption de financer une opération d'exfiltration d'orphelins d’un pays d’Afrique dévasté par la guerre.

C’est l’histoire de l’Arche de Zoé. Le contexte est bien vu. On voit comment une ONG humanitaire prise par une sorte de mission oublie sa vocation première qui est d’aider les gens. Les acteurs sont bons mais le film est assez pénible. Mettre des battements de cœur pour faire monter le stress est une très mauvaise idée.

 

487893858.jpgTEMPÊTE de Samuel Collardey

Fiction – France – Ad Vitam – 1h29 – Sortie le 24 février 2016 

Avec Dominique Leborne (prix à la Mostra de Venise), Mattéo Leborne, Maïlys Leborne

A 36 ans, Dom est marin pêcheur en haute mer et ne rentre que quelques jours par mois à terre. En dépit de ses longues absences, il a la garde de ses deux enfants. Dom, fait tout pour être un père à la hauteur…

Un film hyper réaliste. Samuel Collardey a choisi de mettrre en scène des acteurs non professionnels rejouant leur propre rôle suivant un scénario aussi proche que possible de leur vie réelle : ici Dominique Leborne, son fils Matteo et sa fille adoptive Maïlys. Comme moi, le public a apprécié ce film plein de finesse et de sensibilité.

La situation père-enfants proche de celle de la planète Mars (ci-dessus) est traitée de manière totalement différente mais le spectateur s’y retrouve. Un bon film.

16:39 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0)

17/12/2015

La peau de Bax

Peu de spectateurs ce soir pour « La peau de Bax » au Rouge et Noir. Et c’est bien dommage !

Un film batave* vraiment original qui réussit à être un thriller et une comédie à la fois. Fusils à lunettes, rebondissements, humour à froid, personnages chtarbés qui perturbent les plans de Schneider et de Bax. Le tout au milieu des roseaux et des marais. On est tenu en haleine avec toujours un sourire en coin.

215912.jpg

Le pitch : Schneider, un tueur à gages, fête son anniversaire il apprend qu’il doit liquider Bax, un soi-disant écrivain. Ce dernier vit dans une petite maison dans les marais. Schneider se met au boulot mais les choses ne vont pas se passer comme prévues.

Il passe encore au Rouge et Noir de St Julien le vendredi 18 à 18 heures, Samedi à 20:30 et mardi 22 à 18 heures. Allez-y !

* néerlandais

artoff9134.jpg?1447626058

09:05 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0)

26/11/2015

Filmar

Quatre films du festival Filmar : (très beau catalogue mais pas vraiment pensé pour le spectateur qui cherche un film, peut mieux faire)

023570.jpgShala une enfance cubaine.

Ce film de Ernesto Daranas a eu le prix du jury au FILMAR de 2014 et pourtant il ne sortira qu’en 2016 en France.

Chala est un jeune cubain malin et débrouillard. Happé par la rue et la misère, son comportement le mène vers la mauvaise voie… Mais c’est sans compter sur le lien infaillible qui peut unir un professeur et son élève.

Un petit bijou sur la dure vie à Cuba. Les acteurs et en particulier les enfants sont excellents avec en tête de liste Armando Valdes Freire qui joue très juste un gamin rebelle et attachant. Une mention aussi pour Yuliet Cruz qui joue une institutrice inébranlable dans sa quête d’une éducation humaniste dans ce désastre social.

226797.jpgRefugiado

Film argentin de Diego Lerman.

Laura et son fils de 7 ans quittent précipitamment leur appartement de Buenos Aires pour échapper à l'emprise d'un père menaçant. Les deux fugitifs s'engagent alors dans une course contre la montre à la recherche d'un refuge et d'une nouvelle vie.

J’avais oublié que j’avais déjà vu ce film en janvier. A l’époque j’avais fait un commentaire mitigé. La seconde fois je me suis carrément ennuyé.

 El Club

Film chilien de Pablo Larraín. Grand prix du jury du festival de Berlin.

El-Club-la-critique_article_landscape_pm_v8.jpgQuatre prêtres vivent dans une maison isolée au bord de la mer. Chacun d'eux a un péché à expier, et ils sont placés sous la direction d'une bonne soeur. Lorsqu'un cinquième homme arrive, il réveille les péchés enfouis par les quatre précédents…

Certains ont, paraît-il, trouvé de l’humour. Moi pas. El Club est un film fou qui fait froid dans le dos par son ambiance glauque. Il traite sans concession de l’église catholique qui ferme les yeux sur les crimes de ses prêtres et les protège contre la justice. L’ambiance grisâtre dans ce sud chilien, filmé à La Boca, est à l’image de la noirceur des âmes de ces curés en maison de retraite. Une retraite d’armée cléricale en déroute. On commence par une citation de la bible mais rapidement on rentre dans les pires turpitudes. Etonnant que ce film ne soit pas averti pour les plus jeunes. N’y  allez pas avec vos enfants. La bonne sœur est un personnage fascinant dont on ne peut que soupçonner qu’elle a été et est encore capable des pires saloperie sous son sourire de malade déglinguée.

Un grand film selon moi.

Le bouton de nacre.

Documentaire chilien de Patricio Guzmán 

Le bouton de nacre est une histoire sur l’eau, le Cosmos et nous. Elle part de deux mystérieux boutons découverts au fond de l’Océan Pacifique, près des côtes chiliennes aux paysages surnaturels de volcans, de montagnes et de glaciers. A travers leur histoire, nous entendons la parole des indigènes de Patagonie, celle des premiers navigateurs anglais et celle des prisonniers politiques. Certains disent que l’eau a une mémoire. Ce film montre qu’elle a aussi une voix.

Le-bouton-de-nacre-un-poeme-aquatique-de-Patricio-Guzman_article_popin.jpg

Chaudement recommandé par Marc, je me suis un peu ennuyé devant les belles images. Pourtant j’avais pris la précaution de boire un café avant. C’est un film poétique qui nous fait voyager du désert d’Atacama au nord à la Patagonie au sud du Chile en passant par les étoiles et les galaxies. Voyage dans le temps des premiers habitants de la Patagonie aux crimes des sbires de Pinochet qui larguaient en mer les corps des résistants lestés de fer depuis hélicos.  

Un beau film d'une grande qualité artistique, sans aucun doute... mais difficile pour moi de rester alerte 1 heure 22 sur ce type de sujet... l'âge sans doute. 

11:53 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0)