Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/04/2011

Vue du paradis

 

En bas : Des motos vrombissantes, des odeurs d’essence, des nuages de poussière soulevés par les motos qui tournent en rond sur une piste de terre dans un bruit infernal.

 

 

 En Haut : Des fleurs de toutes les couleurs, jonquilles, scilles bleutés, renoncules, anémones… Une petite brise qui rend ce chaud mois d’avril particulièrement agréable de nos mille mètres d’altitude. Une vue sur les Alpes... Grandiose ! Et nous qui, du paradis, comptemplons l'enfer.

 

 

L’enfer, c’est la site du célèbre moto-cross de Frangy. Le paradis, c’est le sommet du Vuache, une montagne de 14 kms, culminant à 1101 mètres, qui part de la Cluse du Rhône (Fort l’Ecluse) et délimite avec la Salève les contours du grand Genève. A noter quand même que les pécheurs de l’enfer sont volontaires pour tourner comme des damnés sur leurs terribles machines.

Le site du motocross 

19:19 Publié dans Montagne | Lien permanent | Commentaires (3)

07/04/2011

Mister Pip

Plaisir de retrouver des amis à Baratier près d’Embrun, plaisir de marcher dans les Calanques de Cassis sous le soleil et plaisir de lire. Difficile de faire mieux en quelques jours.

Pour les Calanques, c’est comme d’habitude en vedette, En Vau, Port-Miou, Port-Pin, Sugiton, la grande Candelle et le Candelon… et les chemins flèchés de rouge, de blanc, de vert qui serpetent au milieu des rochers.

 

Pour le livre, c’est

Mister Pip

de  Lloyd Jones.

Que je compte bien faire lire autour de moi et dont je laisse le soin de commenter à l’experte Nancy Huston :

 

Mister Pip met en scène et en abyme, de façon subtile mais vertigineuse, l'empathie narrative. L'auteur, homme blanc dans la cinquantaine, se glisse dans la peau d'une fillette noire de 13 ans, qui se glisse dans la peau du héros d'un roman écrit cent cinquante ans plus tôt à l'autre bout de la planète - et nous, lecteurs, nous glissons à notre tour dans la peau des enfants éberlués, des parents affolés, des rebelles aux abois et, surtout, de ce magnifique désespéré qu'est M. Watts. Lloyd Jones nous offre là non seulement une histoire palpitante, vive, sensuelle, colorée, humaine, dans laquelle la tendresse la plus poignante alterne avec la violence la plus extrême (la lecture de certaines pages est suffocante) - mais aussi, en toute humilité, une leçon magistrale, à méditer par tous les professeurs de littérature à travers le monde. Le roman, nous rappelle-t-il encore et encore, nous donne la permission de changer notre vie.

10/02/2011

Année Vialatte

 

Encore Vialatte.
 
 
C'est, cette année, le 40 ième anniversaire de sa mort et aussi le 110 ième de sa naissance. Encore plus surprenant, en 2021, on fêtera en même temps le 50ième et le 120 ième anniversaire. Incroyable coïncidence ! 
 
On sait que Vialatte a vécu septante ans et écrit de très belles choses. A ma connaissance, il n'a toujours pas de statue de bronze.  Ecoutez la chronique de Philippe Meyer d'aujourd'hui signalée par Raymonde auditrice de France-Culture et néanmoins amie. Il annonce un nouveau site dédié au grand Alexandre. Site où j'ai piqué ce dessin et une belle affiche, mélange de Dubuffet et de campagne Obama, assez amusant je trouve.
podcast

Le site. Il me semble que je devrais faire parti du club avec ce blog très Vialattien, mais rien ne dit comment faire pour en être.

14/11/2010

Une photo

Au premier plan la Pointe Percée, à sa droite le col des Vert avant la petite pointe (des Verts). Derrière enneigé, de gauche à droite: Aiguille du Midi, Mont-Blanc du Tacul, Mont Maudit et Mont Blanc.

Entre les deux plans à gauche de la Pointe Percée, l'aiguille du Gouter sur la voie "normale" du Mont-Blanc avec à son sommet l'ancien refuge :

Le futur en construction à droite de l'arête:  

20:06 Publié dans Montagne | Lien permanent | Commentaires (0)

25/10/2010

Parmelan

Pour compléter la Pointe Percée et la Tournette, voici une petite balade au Parmelan. Prenez une belle journée d'automne quand les feuilles virent au jaune et au rouge, mettez une pincée de neige poudreuse sur un plateau à 1800 mètres, cinq centimètres suffiront, un panorama à couper le souffle.

Le Parmelan est une des balades les plus courues par les annéciens. C'est un vaste plateau de lapiaz. Les lapiaz sont le résultat du ruissèlement dans les roches calcaires. En forme de ciselures d'une profondeur pouvant atteindre plusieurs mètres. Sur le plateau il vaut mieux ne pas sortir des sentiers balisés en raison des nombreuses failles et gouffres. On y a trouvé des squelettes d'ours et autres mammifères.

Au chalet Chapuis

Ca-vient.jpg Ca-vient.jpg
Les parois depuis le bas

Ca-vient.jpg

Ca-vient.jpg
La montée au col du Pertuis

Ca-vient.jpg
Décor hivernal

Ca-vient.jpg
La vue imprenable du pique-nique

Ca-vient.jpg

 

Le Lapiaz

12:22 Publié dans Montagne | Lien permanent | Commentaires (5)