Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/08/2015

Chinois

Tout le monde connaît l’expression « C’est du chinois ! » qui signifie que c’est incompréhensible. Quand on a vu les caractères chinois, on comprend bien pourquoi. Quand on sait comment se forment les caractères, trait après trait, comment on cherche les mots dans un dictionnaire... on comprend encore mieux. Pourtant le chinois a un gros avantage, son écriture est universelle. Quand on connaît les idéogrammes, on peut communiquer par écrit avec quelqu’un qui parle une autre langue et bien sûr sait lire ces même idéogrammes (ceci à quelques petites réserves).

Est-ce que c’est la raison pour laquelle les Sud-africains ont mis le mandarin au programme de l’école primaire ? Peut-être pas… Sans doute quelques raisons économiques sous-jacentes, enfin peut-être... Les opposants ne se privent pas de parler de néo-colonialisme.

afriquedusud.jpg?itok=kUQ0OvUm

 

Le président sud-africain Jacob Zuma rencontre son homologue chinois Xi Jinping lors d’une visite à Pékin, en décembre 2014. AFP PHOTO / POOL / WANG ZHAO

Le premier président du Kenya, Jomo Kenyatta en parlant des anglais disait : « Ils avaient la Bible et nous la terre. Ils nous ont appris à prier les yeux fermés. Quand nous les avons ouverts, nous avions la Bible et eux la terre ».

Espèrons que les sud-Africains ne disent pas bientôt : « Ils avaient les idéogrammes et nous la terre. Ils nous ont appris le chinois à la maternelle en nous chantant des berceuses. Quand on s’est réveillé, nous avions les idéogrammes et eux la terre ».  

01/05/2015

Pôles

Des nouvelles de l’arctique et de l’antarctique trouvées sur différents arcticles publiés par Courrier International. Les glaces de l’arctique décroissent et l’antarctique croissent. (Il y a Ceux qui croient, Ceux qui croient croire et Ceux qui croâ-croâ  disait Prévert dans Paroles)

Jeux de mots mis à part, l’arctique (dont je rappelle que c’est notre pôle à nous) décroît encore plus vite à cause des bactéries qui engendrent des gaz à effet de serre (Eh oui, la nature !) et aussi à cause du phytoplancton (encore la nature). Le pôle sud croît deux fois moins vite que le pôle nord décroît. De plus, le croirez-vous, tout ceci repose sur des modèles pas 100% fiables.

Et pendant ce temps, à coup sûr, le nombre d’inscription à Pôle Emploi croît comme la glace du Pôle Sud. Hollande ne veut pas le croire. Certains prévoient un hiver social plutôt polaire. On verra bien. Mettez une petite laine.

polar-bear-rimouski.jpg&sa=X&ei=3KdDVcyKJ5HYarz1gOgJ&ved=0CAkQ8wc&usg=AFQjCNFT5vQycBPy22QlitdpFU4gyucfYA

Étymologie : Étonnant, selon Alain Rey, l’origine du mot arctique est grecque (articque est juste mal écrit). En grec arktos veut dire ours que les romains écrivaient ursus qui sert à nommer les constellations Grande Ourse et Petite Ourse. Par chance, pour l’étymologie il n’y a pas d’ours en Antarctique et les constellations n’y sont pas visibles. On peut aussi écrire Pôles Nord et Sud, ou encore plus poétique boréal et austral.    

24/03/2015

Orient Moyen

gaulle.jpgC’est de l’Egypte que parlait de Gaulle lorsque il écrivait dans ses mémoires de guerre le fameux « Vers l'Orient compliqué, je volais avec des idées simples. Je savais qu'au milieu de facteurs enchevêtrés une partie essentielle s'y jouait. Il fallait donc en être. »

C’est par l’Egypte que commence l’article de Karl ReMarks sur son blog intitulé "Comprendre le moyen orient avec de meilleurs clichés" et traduit par Courrier International. Je l’ai à peine abrégé car la complication nécessite un minimum de longueur  et d'embrouillamini…

« Pour saisir la réalité du MoyenOrient/de l’Afrique du Nord/du monde arabe, il faut d’abord s’intéresser à son centre de gravité, l’Egypte, qui est également le pays le plus peuplé de la région. Après la confusion créée par les révoltes du “printemps arabe”, l’homme fort de l’Egypte est aujourd’hui un ancien militaire du nom d’Abdelfattah Al-Sissi. Musulman sunnite et chauve, Sissi est un dirigeant “laïc” [mais bien religieux] qui est parvenu au pouvoir après avoir renversé un “islamiste sunnite modéré” [frère musulman] et démocratiquement élu appelé Mohammed Morsi (chevelu).

yqYbC_iA.pngEnsuite l’article passe par les soutiens de Sissi,les radicaux wahhabites [la branche de l’islam la plus conservatrice] d’Arabie Saoudite et d’autres Etats arabes sunnites, modérés et conservateurs, sauf le Qatar, petit émirat “modéré conservateur” employant des “journalistes islamistes conservateurs” [la chaîne satellitaire Al-Jazira] pour leurs informations arabophones et des confrères aux inclinations sociales-démocrates pour leur version anglophone. Le Qatar et l’Arabie Saoudite sont néanmoins alliés dans leur opposition au président syrien, Bachar El-Assad, dirigeant “laïc alaouite” issu d’une minorité chiite. La question de savoir quel groupe rebelle sunnite modéré soutenir publiquement – et quelle faction sunnite radicale appuyer en secret – divise néanmoins toujours les deux puissances wahhabites. De son côté, Bachar El-Assad peut compter sur le soutien des conser vateurs chiites iraniens et des militants chiites libanais du mouvement Hezbollah. Les conservateurs chiites iraniens et les ultraconservateurs sunnites saoudiens se livrent sur le plan géopolitique un combat sans merci…En dépit de leurs nombreuses dissensions, l’Arabie Saoudite et l’Iran s’accordent à mener leur combat par l’intermédiaire de conflits régionaux [au Liban, en Syrie, en Irak…] au lieu de se déclarer ouvertement la guerre, trouvant probablement la chose plus drôle ainsi. L’Irak, le Liban et le Yémen constituent également des terrains d’affrontement acceptables aux yeux des deux rivaux pour mener leurs guerres de substitution. Profitant du chaos provoqué par le “printemps arabe”, les houthistes, membres d’une autre ramification chiite, ont récemment pris le pouvoir au Yémen. Certains y voient la main de Téhéran, qui aurait voulu punir l’Arabie Saoudite pour avoir laissé s’effondrer les cours du pétrole. (…) La soudaine ascension du groupe Etat islamique [Daech] sous la houlette du calife autoproclamé Abou Bakr Al-Baghdadi a surpris tout le monde, et surtout ceux qui ne faisaient pas trop attention à la situation. Al-Baghdadi, un musulman sunnite vraiment extrémiste (même si je ne lui dirais pas ça en face), a installé ses forces sur de larges bandes du territoire irakien, y compris à Mossoul, la deuxième ville du pays. La montée en puissance de l’Etat islamique mine l’infl uence de l’Iran en Irak, ce qui devrait faire plaisir à l’Arabie Saoudite, sauf que ce nouveau “califat” n’est pas un fervent partisan de Riyad, qu’il considère comme l’incarnation des “valeurs libérales”. Comme quoi, tout est relatif. (…)

Plusieurs analyses photographiques semblent indiquer que les femmes iraniennes porteraient des soutiens-gorge sous leur voile islamique. Les Iraniens regardent la télévision et aiment rire avec leurs amis, comme la plupart des gens en Occident. Les médias occidentaux ayant fortement insisté sur ce point, c’est sûrement que cela valait la peine d’être souligné (excellent !).

Autre poids lourd sunnite, la Turquie est alliée au Qatar contre l’axe saoudo-égyptien. Elle est dirigée par un musulman sunnite relativement modéré : Recep Tayyip Erdogan, islamiste imberbe et en costume souffrant de quelques poussées de fièvre ottomane.(…) La position de la Turquie est assez proche de celle du Qatar en Syrie et en Libye (Au Moyen-Orient, les puissances régionales sont comme les oiseaux de nuit parisiens, ils veulent tous être vus dans le dernier endroit à la mode.) La situation en Libye était compliquée du fait de l’absence de divisions sectaires. Cette difficulté a toutefois été levée après un temps, avec la création par les Libyens de rivalités arbitraires. Oups, nous voilà déjà presque à mille mots, ce qui ne nous laisse pas la place de véritablement aborder le sujet. Nous conclurons donc par un éternel lieu commun sur le MoyenOrient, en disant qu’il sera bien toujours le même.

 

 Publié le 27 février

01/03/2015

Enfin riche !

Ça fait un moment que je cherche un truc pour devenir plus riche que riche. Je crois que j’ai trouvé. Je veux devenir riche car j’aimerais bien, quand je serais très vieux, avoir une femme plus jeune qui me distrairait et à qui je pourrais donner un demi milliard d’euro sans que cela n'entame trop ma fortune. Ne voyez là rien de libidineux, non, une simple relation sur le modèle de mamie Lilane et de François-Marie.

1269-AGUILAR.jpgL'idée. Elle m'est venue en lisant un article sur Courrier International à propos d’applications développées en Afrique et dédiés aux églises.

Des applis pour les curés, pasteur, imams… Applis sur PCs, tablettes et smartphones bien sûr qui permettent d’envoyer toutes sortes de messages à leurs ouailles* : rappel des offices, prêches mensuels, appel à la prière et la prière du jour ou même messages d’anniversaire, via de multiples canaux – textos, courriels, réseaux sociaux… 

Churchplus par exemple a été conçue pour aider les pasteurs à gérer leurs activités, à mesurer les performances grâce à des indicateurs clés (key indicators) et aussi à améliorer leurs relations avec leurs fidèles. Des applis qui répondent à un vrai besoin : « Churchplus, permet aux églises de faire face aux défis auxquels elles sont confrontées en matière de gestion de données. »

Et bien sûr vous vous demandez « Mais puisque ça existe… comment vas-tu devenir riche ? » Et vous croyez que je vais vous le dire ? Non mais vous rigolez.

moulin-a-priere-om.jpgEn fait, je vais en dire deux mots car je ne risque plus rien, j’ai déposé le brevet. L’idée est simple, mon appli, Gigaprayer, priera à votre place sur le modèle du moulin à prière. Sauf que là, on pourra prier à coup de milliards de prières par seconde. Beaucoup plus efficace !

Le business modèle est simple : je distribue l’appi gratuitement. Je ne fais que toucher à chaque intervention entre le croyant et Dieu un pouillème d'euro, une bricole mais mille milliards de bricoles… Vous me suivez ?

Attention, je compte veillez attentivement sur la sécurité des données. Pas question que les prières à Dieu se mélangent avec celles envoyé à Allah ou à Ron Hubbard. C'est pourquoi je prépare une architecture en béton (à la Martin Bouygues). Je ne baserai donc pas ma solution sur le cloud, trop risqué, des petits malins pourraient pirater l'affaire et détourner les prières. Non. Mes Vos prières, iront directement au ciel, et dans un ciel sans nuages.

* Ouailles - Du latin ovicula, petite brebis, diminutif d'ovis le mouton qui a donné ovin. Le mot vient de la métaphore du bon pasteur et de ses brebis en référence à la parabole (Jean, X) Perso, je n'aime pas me faire traité de mouton.

10/02/2015

Combat

url-3-252x300.jpegIl y a 32 ans dans une interview au journal Le Monde daté de mars 1983, Françoise Giroud, première sous-ministre à la condition féminine, disait :  "La femme serait vraiment l'égale de l'homme le jour où, à un poste important, on désignerait une femme incompétente."

Il me semble que cela soit déjà arrivé. J’ajouterai que la femme sera l’égale de l’homme le jour où des femmes s’adonneront à un sport de combat très con et suffisamment meurtrier. Eh bien figurez-vous que c’est aussi le cas avec le combat final, the ultimate fighting.

Ronda-Rousey.jpgRonda Rousey a remporté une médaille de bronze en judo aux Jeux olympiques de Pékin. Cette fan de Pokémon est aujourd’hui championne en titre des poids coqs de l’Ultimate Fighting Championship ou UFC. Elle a conclu son dernier combat en seize secondes – durée pendant laquelle elle a réussi à étourdir son opposante avec un crochet du droit, à lui arracher la tête, tout en lui donnant des coups de genou, la mettant à terre avec un parfait harai-goshi et lui infligeant une douzaine de coups sans qu’elle puisse réagir, avant que l’arbitre ne finisse par s’interposer. Une campagne publicitaire pour la 20e saison de l’émission de télé-réalité The Ultimate Fighter, qui devait couronner la première championne des poids mouches, a été critiquée pour avoir affublé ses stars de talons hauts et de rouge à lèvres, et les avoir qualifiées de“gueules d’anges aux poings d’acier”.

Ronda Rousey est le rêve de toute équipe marketing. Non seulement elle s’entraîne avec plus d’intensité que la plupart de ses homologues masculins, mais elle fait aussi volontiers l’andouille avec sa petite sœur entre deux séances de punching-ball. Depuis la création de la division féminine de l'UFC en 2012, on a pu voir pendant les combats autant de terrifiants plaquages, de K.O., de prises de soumission théâtrales et de coups à répétition que lors des affrontements masculins, et ils sont tout autant appréciés par le public. Voilà.

Moi, je dis : "Vive l'égalité dans la connerie !!!" Elles vont nous foutre la pâtée, c'est sûr !