Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/11/2022

EAU

220px-Mohamedu_bin_Ra%C5%A1idu_Almakt%C5%ABmu.jpgL'émir de Dubaï Mohamed ben Rached Al-Maktoum (vice-président, Premier ministre et ministre de la Défense des EAU, les Émirats Arabes Unis)  a bien des misères avec ses femmes.

La princesse Haya, son épouse, s'est installée à Londres avec ses deux filles.

Cela pose un petit problème pour l’image de son mari. Les tentatives d’étouffer l’affaire ont été vaines, puisque les médias internationaux ont révélé la fugue de la princesse Haya.

Plus question aujourd’hui de la ramener de force, comme il l’avait fait avec deux de ses filles. Il sera obligé de jouer le jeu des procédures de divorce devant les tribunaux. Sans compter qu'Haya a des relations : elle est la sœur d'Abdallah II le petit Roi (disait Brassens) de Jordanie. Elle est diplômée d'Oxford. C'est une excellente cavalière et elle a des relations dans la famille de Charles III. Avec son mari à la tête du richissime émirat de Dubaï, elle avait donné l’image d’une vie de couple extraordinaire, faite de célébrité, d’argent, de politique, d’amour du sport et des arts.

c138057_1644007860268-rtx6fs3s.jpgL'émir pourrait aller chercher une nouvelle femme en Arabie Saoudite mais les saoudiens ne veulent pas de femmes dans les boites de nuit du royaume.

Pas possible de draguer la gueuse à Riad. Dans les boites, il faut danser entre hommes, l'homosexualité est punie de mort et il faut danser sans boire d'alcool, on boit du thé pour respecter la charia. 

Franchement je serais surpris que leur concept de night club s'exporte en Bretagne ou en Normandie.

Tiré de Deux Articles de... Courrier International.

Et c'est ainsi qu'Allah est grand.

Écrire un commentaire