Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/12/2014

L'homme

Des nouvelles…

Quel goût peut bien avoir la viande d’homme ? 

41VgJgbiItL._SY344_BO1,204,203,200_.jpgDifficile question. Comment savoir? Eh bien, Yves Paccalet, écologiste savoyard, dans son dernier livre Éloge des mangeurs d’homme, nous dit que non seulement l’homme n’est pas fréquentable, mais qu’en plus c’est à peine s’il est comestible. Il nous dit que « La viande humaine a mauvais goût (…) ; avec des relents acides, amers ou putrides. Elle trahit son élevage industriel et son alimentation mal équilibrée. » Elle est « de qualité inférieure (…), sans structure, écœurante et de fumet nauséabond ; du reste, bourrée de chimie pathogène et de pharmacie inquiétante ».

Merci à Yves d’avoir goûté cette abomination pour nous. Cette amertume de l'homme-sandwich est colportée par Eric Chevillard, autre cannibale à ses heures, dans le Monde.

wschod-u-iext25996570.jpgPour compléter ce portrait gustatif peu ragoutant de l'homme, quelques considérations sur l’homme vivant en meute dans les grandes plaines de l'Est (Wschod), mais pas que là-bas...

...nouvelles trouvées dans Courrier International qui s’est entretenu avec  Andrzej Stasiuk, un écrivain, dramaturge et poète polonais :

Ils (les hommes) se ressemblent tous de plus en plus. Ils poussent les mêmes caddies dans des endroits semblables, vers les mêmes rayons. A quelques différences près : à Och, au Kirghizistan, vous ne trouvez pas d’alcool ; au Kazakhstan, vous pouvez acheter des conserves de viande de cheval ou du koumys, du lait de jument, vendu en berlingots ; en Mongolie, vous voyez des étalages entiers de produits de l’entreprise polonaise Urbanek. Des haut-parleurs déversent des annonces publicitaires en russe ; pourtant, pour nous, le russe a toujours été la langue de l’idéologie communiste. Je me balade dans ces endroits de torpeur globalisée, puis je vais dans un bazar pour vérifier si l’humanité est toujours vivante. 

La surabondance d’objets et la surproduction font penser à un désert. La plupart de ces objets deviennent inutiles aussitôt après l’achat et s’accumulent en une gigantesque décharge. Nous produisons du néant pour remplir le monde, nous le comblons avec des restes jetables, nous fabriquons notre propre désert. Bientôt, il n’y aura plus rien pour susciter en nous un sentiment d’attachement, tout sera disponible et indifférent.

La Chine est incroyable car d’un côté il y a la folie capitaliste, et de l’autre, Mao qui vous regarde sur les portraits officiels, les tee-shirts et les billets de banque… (...)

(CI) As-tu découvert la sagesse légendaire de l’Orient ?

(...) tout comme en Asie, je suis un solitaire ici, en Pologne. Je ne cherche pas de compagnie, mais si elle se présente, je l’accepte. Si un gars arrive à cheval, je lui offre de la bière ou du thé. Quand je pars camper, j’essaie de me rendre invisible. Parfois je vais chez quelqu’un et nous parlons de la vie. La sagesse, dis-tu… Probablement. Mais tout le monde aujourd’hui a une télé, même là où il n’y a pas de ligne électrique, il suffit de brancher un générateur, puis ils regardent la télé russe ou CNN par satellite. Alors, bientôt, nous partagerons tous la même sagesse.

12/10/2014

Islam et Daesh

Après les décapitations de plusieurs otages dont Hervé Gourdel, il y a eu pas mal de discussions sur le thème « Faut-il que les musulmans de France condamnent la barbarie de Daesh ? Pourquoi faut-il que les musulmans se justifient ? l’Islam est une religion de paix. Etc… »

 

islam.jpg

Je trouve des éléments de réflexion dans un article publié dans le Devoir de Montréal. Extraits :

On ne peut expliquer le malaise provoqué par le succès de Daech et la participation de milliers de jeunes Occidentaux au djihad à son côté qu’en avouant que la doctrine intégriste wahhabite (la doctrine officielle de l’Arabie Saoudite) domine l’islam d’aujourd’hui.

Comment reprocher à Daech  (un impôt spécial exigé des non-musulmans) sans remettre en question l’application de la charia ?

Comment reprocher à Daech
les exécutions de ceux qui refusent de se convertir à l’islam ou de payer la jizîa (impôt), la décapitation des mécréants, la lapidation des femmes adultères, les coups de fouet pour ceux qui boivent de l’alcool, tout en étant pour l’application de la charia ?

Qui, parmi les musulmans croyants et les islamistes qui s’opposent à Daech, peut prouver que les actions de Daech ne sont pas conformes à la charia ? Dans les pays musulmans, les groupes islamistes représentés par les Frères musulmans et les mouvements dérivés critiquent Daech sans avouer que ce dernier ne fait qu’appliquer, à sa façon, leur théorie de l’Etat islamique à construire.

Nous avons du mal à croire à la sincérité de l’Arabie Saoudite lorsque le grand mufti de La Mecque, Abdul Aziz Al-Cheikh, déclare dans la foulée que “l’extrémisme et l’idéologie de groupes tels que l’Etat islamique sont contraires à l’islam, sont le plus grand ennemi de l’islam et les musulmans en sont les premières victimes”, pendant qu’un tribunal saoudien vient de condamner un jeune libéral, Raef Badawi, à dix ans d’emprisonnement, à 1 000 coups de fouet et à une amende équivalant à 214 000 euros pour avoir défendu la liberté religieuse.

Autre article pour réfléchir, les questions posées par Shagran Al-Rashididans le journal Sabq (Riyad)

Les réseaux sociaux sont pleins de ce genre de comptes qui pratiquent l’outrance morale, la déviance intellectuelle et qui instillent le poison du doute religieux. Et pourtant, ils semblent échapper à toute surveillance, puisqu’ils n’ont toujours pas été fermés…. Or les instances compétentes à Riyad ont été capables d’interdire les sites pornographiques et des réseaux et blogs de contestation politique. Pourquoi ne fait-on pas de même avec ces contrevenants au dogme religieux ?

Ces sites sont gérés par des instances athées étrangères qui cherchent à retourner les jeunes contre leur pays, contre leur religion et contre leur société. Cela ne relève-t-il pas de la criminalité sur Internet ?

Tous ceci semble très clair et amène de l’eau au moulin de Michel Onfray qui explique bien la singularité de l’Islam par rapport aux autres religions.

18/08/2014

Poids

dabaya.pngUne preuve de plus qu’il vaut mieux être jeune, riche, beau et en bonne santé que vieux, pauvre, moche et malade quand il s'agit de supporter le poids des ennuis. Une preuve faite par le département de psychologie de l’université de Cambridge.

L’expérience consiste à estimer le poids de cartons chargés de livres. Les sujets les plus fringants dans la catégorie socialement aisée a largement sous-estimé le poids des cartons alors que les pauvres les ont trouvés beaucoup plus lourds qu’ils n’étaient en réalité. On peut supposer que si on remplace les livres par des packs de bière, cela ne change pas le résultat, le kilo de paille est aussi lourd que le kilo de plombs.

images?q=tbn:ANd9GcQdCJCDSDUEfd84JOH0TjRrO1_mElnUPF7Z9x9QfEk0KjfhqGrMYLP21Rnsfg

Encore une nouvelle de poids amenée par courrier international qui ajoute ce conseil utile : « Si la vie vous plombe, copulez, vous vous sentirez plus léger... à tous points de vue. Le sexe permet de brûler un nombre de calories appréciable, montre une étude canadienne publiée dans la revue PloS One. Les chercheurs de l’université du Québec à Montréal (Uqam) ont recruté 21 couples hétérosexuels jeunes et fringants, calculant grâce à des brassards leur dépense énergétique lors de leurs parties de jambes en l’air. Conclusion : les rapports sexuels sont deux fois moins énergivores que la course à pied, mais ils peuvent être considérés comme une véritable activité physique. Les hommes dépensent 101 calories en moyenne pendant l’acte, les femmes, 69. » Hé oui !

L’expérience ne dit pas si après ça, les hétéros jeunes et fringants ont trouvé la vie plus légère mais on peut le penser.

09/08/2014

Conte d'été -7-

cowielec.jpgEh oui, Jòn Gnarr le saltimbanque, le bateleur d’estrades et de plateaux télé, le Coluche* islandais, a gagné les élections avec le Meilleur Parti. Il va devenir fin juin 2010 le maire de Reykjavík, le second personnage de la république islandaise.

Parmi les membres du Meilleur Parti figure : Einar Örn qui fut le premier à monter sur scène avec Björk et qui est encore plus imprévisible qu’elle ; Óttarr Proppé, un punk incontournable et hypercultivé et Björn Blöndal, qui sont respectivement le chanteur et le bassiste de Ham, un groupe de heavy metal.

Ce sont les gens qui vont gérer Reykavik.

Une fois le dépouillement terminé, la Première ministre islandaise a déclaré que le résultat était un “choc”. Un choc pour tout le monde ou presque : pour les partis traditionnels au pouvoir parce qu’ils venaient de perdre l’élection, et pour le Meilleur parti parce qu’il venait de gagner. C’est séisme politique titrent tous les journaux de l’île le lendemain.

Les partis traditionnels pourraient s’allier contre Gnarr mais c’est finalement Jòn qui va composer et former une alliance avec les politiciens de métier. Le soir du scrutin, le Meilleur Parti pose ses conditions : pour prétendre à entrer dans la coalition, il faut avoir vu les cinq saisons de la série The Wire (en français Sur écoute). Les sociaux-démocrates acceptent l'alliance et, selon la presse locale, risquent ainsi le suicide politique. Dagur Eggertsson, le chef du parti, que ses amis et ses ennemis disent “très doué pour parler, mais moins doué pour écouter”, vient de perdre sa deuxième élection d’affilée. Il veut le pouvoir. Il emprunte donc trois saisons de The Wire à un ami.

Jon-Gnarr.jpg« Au début, on s’est dit que ça tiendrait tout au plus un an, se rappelle cet élu social-démocrate. Mais, étonnamment, tout s’est très bien passé. Ils avaient de belles idées : défendre les droits de l’homme, faire de la politique une œuvre d’art, etc. C’est presque toujours Dagur qui dictait la stratégie. (...) Je crois qu’ils (ceux du meilleur parti) ne pensaient qu’à trois choses : survivre, assumer leurs responsabilités et s’amuser. C’était vraiment une époque joyeuse. »

polar-bear.jpgJòn va tenir une de ses promesses, il va réellement mettre un ours polaire au zoo de Reykjavík. Avec le réchauffement climatique, les ours blancs viennent sur les terres et les islandais les tuent sans pitié en dépit des accords internationaux. C’est le genre de truc qui révulse Jòn Gnarr. Il revendique son incompétence dans pas mal de domaines mais il a des convictions et ses engagements environnementaux en font parti. A peine élu maire il participe par exemple à la gay pride déguisé en Drag Queen. Il va même soutenir la loi en faveur du mariage pour tous en France. Hé oui ! (voir ci-dessous)

L’idée de ce conte m’a été inspiré par un excellent article du Tages-Anzeiger de Zurich, traduit et publié par Courrier International. Je compte bien vous narrer la suite et quelques anecdotes liées à Jòn. Rester branchés pour quelques épisodes…

mayor-of-reykjavic-jon-gnarr-pride-parade-drag-queen.jpg

* Devant le succès du mandat de Jòn Gnarr, on se prend à penser que... enfin peut-être que... Coluche président... Qui sait ? Mais était-ce un succès ? Vous le saurez en lisant la suite...

08/08/2014

Conte d'été -6-

L'histoire commence ici

La campagne bat son plein...

Dans les débats publics, plutôt que de batailler avec les autres candidats, Jòn préfère raconter des anecdotes . Les professionnels de la politique en sourient. Du moins jusqu’à ce que le Meilleur Parti atteigne 10 % dans les sondages. Là, le ton change. On accuse Jòn de ne prendre ni la situation ni la population au sérieux. La presse commence à ne plus trouver ça drôle du tout. L'establishment commence à s'échauffer. Le pouvoir est à eux de tradition.

Jòn se fait tailler en pièces lors d’un entretien télévisé. Interrogé sur l’aéroport [sujet sensible], il répond : “Aucun avis.” Il quitte le plateau découragé, humilié, avec le sentiment d’être un idiot. Mais à sa grande surprise le public le félicite : “Enfin un qui avoue qu'il ne sait pas !” Le Meilleur Parti atteint 20 % dans le sondage qui suit.

C’est alors qu’arrive la fameuse vidéo, peut-être la plus drôle et la plus réussie de toute l’histoire politique : une version adaptée pour les besoins de la cause de Simply the Best de Tina Turner, chantée en chœur par les candidats après une brève introduction bien tournée de Jòn, qui commence ainsi : “A vous, concitoyens, de décider maintenant du fond du cœur si vous voulez un avenir radieux avec le Meilleur Parti ou si vous voulez une ville en ruines.” “C’était facile pour nous de tourner une telle vidéo : on était tous des musiciens et des pros du clip”, expliquera plus tard un des amis de Jòn. Quoi qu’il en soit, c’est un beau clip politique : il vous met en joie pour le reste de la journée. Les gens adorent

Lors du dernier débat, Jòn monte à la tribune et déclare : “Nous, au Meilleur Parti, nous avons toujours dit que nous ferions de la politique aussi longtemps que ça nous amuserait. Tout cela est devenu désormais très sérieux. C’est pourquoi je retire ma candidature ainsi que celle du Meilleur Parti aux élections municipales.” Stupeur. Le public reste muet, les autres candidats se regardent. Et Jòn lance : “Mais non, je rigoooooole !” Pour les journaux de l’île, c’en est trop. Ils écrivent que Jón vient de lancer sa dernière blague et le Meilleur Parti de perdre toute crédibilité.

Pourtant, le 15 juin 2015, le Meilleur Parti, sept mois après sa création gagne les élections de la grande ville. Arrivé en tête des votes avec 34,7%, soient six des quinze sièges du conseil municipal. Jòn devient maire de la capitale, le deuxième personnage de l’île après le premier ministre. Il va resté maire jusqu’au bout de son mandat. Sa gestion sera considérée comme la meilleure que la ville n’ait jamais eue.

A ce stade du récit, s’il reste des lecteurs, ils se divisent en deux camps : Ceux qui ne connaissent pas l’histoire et qui se disent que vraiment ce conte d’été ne tient pas debout, qu’on ne peut pas inventer n’importe quoi, pour ceux-ci, je suis désolé de casser à la fois le suspens et vos illusions… Et puis, il y a ceux qui connaissent l’histoire parce qu’ils lisent les journaux et se tiennent au courant où qu'ils ont trouvé Jòn sur Internet. Pour ceux-ci, j’espère que cette histoire les étonne et les réjouit encore, comme elle m'étonne et me réjouit toujours.

Demain je parlerai plus en détail de Jòn Gnarr devenu maire de Rejkavik, la capitale de l’Islande.Mais écoutez, s'il vous plaît, le clip de campagne...

C'est ici et pas intégrable.