Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/12/2012

Routes

J’aime bien me poser des petites questions à moi-même, même quand je ne connais pas la réponse. Par exemple :

  1. Où passer pour aller de Rotterdam à Tokyo en bateau ?
  2. Quelle est la route la plus courte ?

Avec Wikipedia, on peut trouver la réponse. Il y a au moins six routes sans compter les zigs et les zags.

  1. La première consiste à passer au large de l'Afrique, par le cap de Bonne Espérance. De l’atlantique à l’océan Indien puis au Pacifique.
  2. Pour le seconde, on peut aussi décider de tourner dans l’autre sens en passant par le Cap Horn avec ou sans détroit de Magellan. De l’Atlantique au Pacifique
  3. La troisième est un raccourci de la première, depuis que Ferdinand de Lesseps a creusé le canal de Suez, qui  consiste à passer par les colonnes d’Hercules (détroit de Gibraltar), à traverser la Méditerranée pour se rendre au canal de Suez et continuer dans l’océan indien.
  4. La quatrième est un raccourci de la seconde depuis que le même Lesseps a (eut l’idée et commencé de) creusé le canal de Panama.

 

routepoles.gif

Mais il en existe deux autres en rouge sur la carte, que le réchauffement climatique risque de rendre plus pratiques et plus courtes :

  1. Le passage du Nord-Est, RNE, qui consiste à passer par le nord de l’Europe, et donc de la Russie, pour arriver au détroit de Béring en passant par Mourmansk, Doudinka au débouché de la Ienisseï, Petropavlovsk  Vanino, Nakhodka et Vladivostok
  2. Le passage du Nord-Ouest, RNO, qui consiste à passer par le nord du Canada en se faufilant dans les différentes passes entre les îles pour rejoindre le même détroit de Béring (navigateur danois).

amundsen.jpgA noter que ces deux passages ont été empruntés par Roald Amundsenun marin norvégien hors pair, un copain de Cook (James, marin vraiment hors du commun, les superlatifs manquent). N'étant pas payé par sa majesté, Roald devait trouver des fonds pour partir aux pôles et ensuite il lui fallait se dépêcher d’appareiller pour fuir ses créanciers. Parfois, il terminait au pôle Nord, d’autres fois au pôle sud, ou alors il passait par le Nord-Ouest en 1903 ou par le Nord-Est en 1920… Avec sa doudoune, aucun froid ne lui faisait peur.

L'important pour lui semblait de quitter la Norvège. A noter que pour le moment, il est le seul marin a avoir fait le tour de l’océan Arctique Est-Nord-Ouest… Avis aux amateurs en quête de gloire ou qui cherchent à fuir leurs créanciers. Malgré le réchauffement, munissez-vous d'un bonne doudoune ! 

Pour la voie du Nord-Est, c'est en 1648, qu'un navigateur cosaque (l'air commake, s'en allait un jour à St Petersbourg...), Semyon Dezhnev, identifia la voie et franchit, le premier, le détroit de Béring avant même la naissance de Bering (Vitus Bering navigateur danois 1680-1741) et avant même l'invention de la Kronenbourg 1664.

Le problème avec ces deux derniers passages, RNE et RNO, c’est la glace. Mais avec l’inertie des peuples à prendre en main le problème du réchauffement, on peut compter sur un rapide changement de cette situation. Le passage numéro 3 par le canal de Suez achemine aujourd’hui 18 000 navires (et 1 000 millions de tonnes de produits transportés) contre 1,2 millions de tonnes par la RNE. Mais ça va changer... Ce dernier passage est désormais navigable une partie de l'année. Actuellement la Russie oblige tout navire à disposer d'une autorisation et à être accompagné d'un brise-glace russe au prix prohibitif. Mais il devrait être bientôt autorisé d'y naviguer avec juste une coque à l'étrave renforcée.

Le trajet maritime Rotterdam-Tokyo est long de 14 100 km par le passage du Nord-Est (rouge), de 15 900 km par le passage du Nord-Ouest, de 21 100 km par le canal de Suez (blanc, route actuelle, soit 7 000 km de plus) et 23 300 km par le canal de Panama. Faites votre choix !

01/12/2012

Simplicité

diogene.jpgLe pauvre, c’est celui qui a besoin de beaucoup et qui désire encore plus.


Connaissez-vous les Aymaras ?

Les aymaras sont un peuple d’Amérique du sud au croisement du Chili, de l’Argentine, de la Bolivie et du Pérou. Il paraît que les incas parlaient la langue aymara et non pas le quechua comme on le prétend chez Decathlon. Ceci dit, on n’a pas d’enregistrement de Tupac Amaru, le dernier Inca qui se battit du mieux qu'il put contre les féroces conquistadors espagnols qui finirent par l'exécuter à Cuzco le 24 septembre 1572 ainsi que toute sa famille jusqu'au quatrième degré.

uruguay.jpgConnaissez-vous l'Uruguay. C'est le pays qui a remporté la coupe du monde de foot en 1930 et 1950. C'est aussi un fleuve (un rio) qui prend sa source au Brésil, sert de frontière entre l'Argentine et l'Uruguay et traverse la capitale Montévideo. 

Le nom "Uruguay", proviendrait de l’aymara « Uruway ! », une exclamation qui signifie « Quelle belle journée ? Quelle belle journée nom de Dieu ! » Un exclamation que l’on prononce selon la tradition inca au solstice de printemps, quand le soleil éclaire la plaine uruguayenne, juste avant que la pluie n’arrive pour reverdir les champs et enchanter les peones. 

Bien sûr tout le monde n’est pas d’accord avec cette origine, certains vous diront que uru est un oiseau multicolore, d’autres que uruguà est un escargot (rio de los caracoles). Perso, je préfère l’invocation solaire car même si les incas vivaient dans les Andes, ils avaient bien le droit de descendre en plaine de temps en temps.

pepe.jpgSavez-vous que depuis 2009, l’Uruguay a un président normal ? C’est du moins ce que nous révèle cette semaine Courrier International.

Ce président, Pepe Mujica, ne s’est pas formé à l’ENA, non, il a fait ses classes chez les tupamaros (tupa amaru), un groupe de guérilleros qui dans les années 60 et 70, prônait la guérilla urbaine. Aujourd’hui les tupamaros se sont rangés des voitures et font parti du Fronte Amplio, le front large, une union de la gauche uruguayenne et Mujica est devenu président en 2009.

Il donne 90% de son salaire à des oeuvres sociales et vit avec sa femme, une ex de la guerilla, dans une ferme non loin de Montevideo. Attention, la route pour y aller n’est pas goudronnée. Pour les détails, lire cet article de l’Express belge.

Courrier International publie un discours de José Mujica prononcé en Juin au sommet Rio+20, des paroles édifiantes… A méditer chaque jour :

“Nous ne pouvons pas continuer, indéfiniment, à être gouverné par les marchés ; nous devons gouverner les marchés. […]
Les anciens penseurs Epicure, Sénèque ou même les Aymaras disaient : ‘Celui qui est pauvre n’est pas celui qui possède peu, mais celui qui a besoin de beaucoup et qui désire toujours en avoir plus.’ […]
Je viens d’un petit pays très riche en ressources naturelles. Dans mon pays, il y a 3 millions d’habitants. Un peu plus de 3 millions. Mais il y a aussi 13 millions de vaches, les meilleures du monde. Près de 8 à 10 millions de moutons parmi les plus succulents. Mon pays exporte de la nourriture, des produits laitiers, de la viande. C’est une grande plaine où près de 80 % du territoire est exploitable. Mes compatriotes se sont battus pour obtenir la journée de travail de huit heures. Aujourd’hui, ils travaillent six heures. Mais celui qui travaille six heures doit cumuler deux boulots ; donc il travaille encore plus qu’avant. Pourquoi ? Parce qu’il accumule les crédits à rembourser : la moto, la voiture… toujours plus de crédits. Et, quand il a fini de payer, c’est un vieillard perclus de rhumatismes, comme moi, et la vie est passée. Je vous pose la question. Est-ce que c’est cela la vie ? Nous touchons ici au cœur du problème. Le développement ne doit pas être opposé au bonheur, il doit favoriser le bonheur des hommes, il doit favoriser l’amour, les relations humaines, permettre de s’occuper de ses enfants, d’avoir des amis, d’avoir le nécessaire. Parce que c’est précisément la chose la plus précieuse. Et, dans notre combat pour l’environnement, n’oublions pas que l’élément essentiel, c’est le bonheur des hommes. Merci.

26/10/2012

Démocratie 2.0

A propos des nouvelles utilisations d’internet en matière de démocratie, on parle de démocratie 2.0. En 2008, après des années de croissance, les islandais se sont fait plumer par les banquiers et les adeptes de la société-casino version  neo-liberalisme économique (*). Ils se sont donc retrouvés à poil et la gueule enfarinée dans un pays plutôt froid et humide en général sauf à Blue Lagoon.

10253A4.jpg

Ils ont donc décidé de prendre le taureau par les cordes et Internet par le clavier.

D'avril à juillet 2011, un groupe composé de 25 citoyens de différentes origines sociales a ainsi travaillé sur le projet constitutionnel avant de le poster sur internet pour permettre à leurs concitoyens de réagir et d'enrichir le texte, ce que plusieurs centaines d'entre eux ont fait.

Le projet de nouvelle constitution a été soumis fin juillet 2011 au parlement, l'Althing, et en mai dernier, les députés ont décidé de solliciter l'avis de la population par le recours au référendum.

Le week-end dernier, les Islandais étaient invités à répondre par oui ou par non à six questions sur des sujets tels que le contrôle des ressources naturelles du pays, celui de l'église nationale ou le futur système démocratique de l'île. Ils étaient aussi consultés sur la possibilité de référendums d'initiative citoyenne et sur le mode de scrutin. Ils devaient également dire si la future constitution devrait être fondée sur le texte qui leur était présenté. 

Ces six questions avaient été choisies par une commission de 25 citoyens ordinaires élue en 2010 pour réviser la Constitution. Résultats : deux citoyens sur trois ont approuvé.

"Le vote de ce week-end parle avant tout de rendre la société meilleure et d'en éliminer les forces corrompues. La constitution est l'affaire de tous", affirmait vendredi dans son éditorial le tabloïde DV. 

"Faut-il faire de ces propositions la base d'une nouvelle constitution ' Ma réponse est OUI", a clamé le Premier ministre, la sociale-démocrate Johanna Sigurdardottir, lors d'un débat au Parlement jeudi. Donc, bravo les islandais !

Comment les partisans de l’économie-casino vont-ils s’y prendre pour torpiller la chose ? That’s the question comme on dit en Islande (que les anglais persistent à appeler Iceland).

(*) Premier pied de nez au FMI et à la banque mondiale, ils ont commencé par rejeter, en 2010, l'accord prévoyant un remboursement de la somme de 3,5 milliards d'euros spéculatifs investis par des anglais et des hollandais dans la banque Icesave en faillite en 2008.

13/09/2012

Lazika

abkhazie.jpgJ’ai parlé ici de la ville de Batoumi en Adjarie province de la Géorgie sur la mer Noire et de ses fontaines à chacha, la slivovitch (sliva-prune en russe) locale.


Donald Trump a aussi trompeté un investissement de 100 millions de dollars dans la ville de Batoumi afin de bâtir une « Trump Tower » de 47 étages mais sans chacha.


IFV-Lazika.jpgLe sémillant président Mikhail Saakashvili a décidé de faire encore mieux avec la ville de Lazika (au nord de Poti). Pour l’instant, Lazika n’est qu’un char d’assaut géorgien et un marais situé sur une zone littorale quasiment inoccupée. Dans 10 ans, selon Mikhail, on y verra gratte-ciels, lotissements et centres d’affaires. Le Dubaï de la Mer Noire.

682 millions seront nécessaires afin de réaliser les travaux. L’objectif est de construire d’ici dix ans une ville du futur, mi- station balnéaire, mi- centre d’affaires, capable de rivaliser avec Dubai ou Bakou (Azerbaidjan) actuellement en pleine expansion.

La Géorgie est maintenant une destination prisée des investisseurs : oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan, ligne de chemins de fer Kars-Akhalkalaki-Tbilissi-Bak ou encore le gazoduc Bakou-Tbilissi-Erzerum. 

En 2007, la  croissance du PIB a été de 12,3% ; 9,4% en 2006 ; 9,6% en 2005. Le conflit avec la Russie a réduit la croissance à 2,3% en 2008 puis jusqu’à la récession en 2009. Tbilissi a renoué avec la croissance dès 2010 avec 2% puis s’est poursuivie en 2011 à 7%. Cette année, elle devrait atteindre 8,8%.

Lazika se situe à côté de l’Abkhazie qui va encore nourrir pas mal de militaires russes dans les 50 prochaines années.  On se souvient que le conflit de 2008 portait sur l’indépendance de l'Ossétie du Sud et qu’avec l’aide des russes, l'Abkhazie avait confirmé son indépendance et gratté un bout de territoire.

07/08/2012

Batumi

i481e1bd00aia.n.jpg

La ville de Batoumi a décidé d’installer une fontaine à chacha. La fontaine logée dans une tourelle de 25 mètres de haut crachera sa chacha pendant un quart d’heure une fois par semaine.

Batoumi (Batoum) est une ville balnéaire de Géorgie sur la mer noire. La chacha est l’eau de vie locale qui titre ses 45 degrés d'alcool. Entre deux abreuvements, on espère que les soiffards pourront découvrir la ville. Les autorités Géorgiennes ambitionnent de transformer Batoumi, un port de 120 mille habitants, en une nouvelle Riviera. Une rivière d’alcool. Qu'en pense la croix bleue ?

site72809A noter (ou pas) que Batoumi était une ville importante des Lazes et que les lazes sont une peuplade à cheval (et parfois à pied) sur la Turquie et l’Adjarie, Adjarie dont Batoumi est la capitale.

La région a tentée de faire sécession en 2004. La géorgie a bien à faire avec ses républiques régionales, c'est pire que notre Corse. Voir mes notes sur le Haut Karabakh, l’Ossétie et l’Abkazie. L'actuel premier ministre turc Recep Tayyip Erdoğan est  issu de la communauté des lazes. C'était ma note géographique... Maintenant, un peu de vocabulaire...

Boire, buveur, beuverie, abreuver, breuvage, buvette, déboire, pourboire, biberon, bibine, buvard, buvable et imbuvable… viennent du latin bibere, absorber un liquide.  

Riviera est le nom donné à la côte italienne de La Spezia à Nice.