Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/01/2019

Nouvel an d'antan

34110691.jpg?u=http%3A%2F%2Fp5.storage.canalblog.com%2F58%2F41%2F400144%2F34110691.jpg&q=0&b=1&p=0&a=1

Pour la nouvelle année un peu de Vialatte...

Il était longtemps d’usage, le matin du 1er janvier, que le grand-père, vêtu d’un bonnet grec et d’une robe de chambre à ramages, s’asseye au coin d’un feu de bois dans une bergère Louis XIV pour recevoir les compliments et les vœux de ses petits-enfants. (…)

 

 

masque-grand-pere-latex-adulte_1.jpg?u=http%3A%2F%2Fwww.feezia.com%2Fmedia%2Fcatalog%2Fproduct%2Fcache%2F1%2Fimage%2F1200x1200%2F9df78eab33525d08d6e5fb8d27136e95%2Fm%2Fa%2Fmasque-grand-pere-latex-adulte_1.jpg&q=0&b=1&p=0&a=1Les dangers du feu de bois, le prix de la bûche de chêne, le mépris de la poésie, les progrès de l’industrie électroménagère et les conquêtes de la médecine dans la gérontologie ont fait abandonner ces rites et modifié la physionomie du jour de l’an.

Il arrivait fréquemment en effet que le grand-père, qui était nécessairement un civil ou un militaire, fût affligé d’une jambe de bois par suite des guerres ou des accidents du travail. Il ne pouvait se chauffer les pieds ni somnoler au coin du feu sans enflammer sa jambe artificielle ; d’autant plus qu’elle était très sèche et terminée par une rondelle de caoutchouc, matière extrêmement inflammable. Il arrivait aussi qu’un héritier pressé rapprochât trop de la cheminée le fauteuil où sommeillait l’aïeul ; sans parler des grands-pères terribles qui cherchaient à camoufler un affreux suicide en accident.

Alexandre, almanach des quatre saisons, p.20-21.

En tant que papy moderne, je suis bien content que ces coutumes soient définitivement révolues. 

Encore une louche de Vialatte comme étrennes

(sait-on encore ce qu'étaient les étrennes ?) 

Le premier de l’an date de la plus haute antiquité. Si loin qu’on remonte dans l’histoire de la Terre, les années ont toujours fini et recommencé. Si bien que le premier de l’an date de bien avant l’homme. Il en a pris une majesté considérable. Il ne cessera que le jour où la Terre, qui tourne à une vitesse terrible, sera usée par le frottement. Son rayon diminue chaque jour. Chaque jour rapproche donc l’homme du centre de la terre. Le dernier jour, n’ayant plus de support, il tournera autour de ses pieds.Finalement, il mourra de vertige.

« Chronique découragée du premier jour de l’an ». La Montagne, 31 décembre 1967.

10:00 Publié dans Blog, Vialatte | Lien permanent | Commentaires (0)

14/12/2018

Paris J4

Le-sapin-de-No%C3%ABl-du-Forum-des-Halles.jpgOn traverse les Halles. Il fait encore un temps magnifique. Un peu frais peut-être. On passe par la boutique Lego, une tradition comme la recherche de l'écharpe introuvable, encore que cette fois on l'a trouvée.

Le grand sapin dans le trou. L'église Saint Eustache et en route pour passer la reste de la journée à Beaubourg.

 

 

Autoportrait_1907.jpgLe cubisme au dernier étage. Picasso, Braque mais pas que... Beaucoup de toiles et un panorama complet depuis Cézanne jusqu'aux successeurs. 

3I01588.jpg

A la bibliothèque expo Riad Sattouf. Comme on vient de lire le 4 de l'Arabe du futur, on n'y passe un moment. Pas mal de gens qui se marrent en regardant les planches affichées. Les Cahiers d'Esther et aussi La vie secrète des jeunes adaptée sur Canal+.

revisez-votre-riad-sattouf-avant-de-le-rencontrer.jpg?itok=xm-Q2hOU

2066_xl.jpgAprès le casse-croûte à la cafétéria du premier étage (pas terrible) visite de l'expo Tadao Ando. 

Un architecte japonais autodidacte et qui fait parti des tout grands de la profession avec Gerry, Nouvel, Piano, Pei, Botta... Il a entre autre dessiné la pointe de la Dogana à Venise (musée Pinault), des maisons et des musées au Japon...

Sur le texte accompagnant le Château Lacoste, un lieu de vin où ont contribué une brochette de grands architectes, il y avait un texte "La joie de se sentir Vivre". Un petit malin avait biffé le V.

Tout près des Halles, sur des dessins d'Ando, rénovation de la Bourse du Commerce pour en faire un autre musée Pinault (merci Bernard dirait Ruffin !). C'est sympa les musées et les Airbnb mais que va devenir le ville de Willy Ronis sans habitants ?

93312?w=Large

Retour au bercail non sans subir la joie des retards SNCF. Trois heures de suspens sur la correspondance pour finalement arriver à l'heure.

11:42 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

13/12/2018

Paris J3

A pied à l’Hôtel de Ville pour voir l'expo "Photographiez Paris". Un Paris parfois bucolique. Photographier Paris à l'Hôtel de Ville

Grand Palais – Mirò – Film sur sa vie puis les toiles. Réunissant près de 150 oeuvres dont certaines inédites en France et couvrant 70 ans de création, cette rétrospective retrace l’évolution technique et stylistique de l’artiste.


Miró crée à partir de ses rêves et nous ouvre les portes de son univers poétique. 

Ronis_le_petit_parisien.jpgMénilmontant

Au Pavillon Carré de Baudouin, l’exposition Willy Ronis par Willy Ronis. 

Encore des photos de Paris, certaines que nous avions vues à l’Hôtel de Ville en 2005 comme ce petit parisien.

Ronis n'avait alors que 85 ans. Il est mort depuis. C'était un homme de gauche.

Willy RonisWilly RonisWilly RonisWilly Ronis

Et une petite pièce de théâtre pour bien finir la journée. Remarquables Natalie Dessay et Macha Méril (quelle souplesse à son âge).

 

15:55 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

12/12/2018

Paris J2

appligiacometti.jpg

Musée Maillol

pour l’exposition Giacometti.

Repas au musée dans un décor agréable.

Arrêt recommandé.

Attente dans un vent glacial pour assister à l’émission Quotidien de Yann Bartes. Un compte-rendu assez fidèle se trouve ici. Pour notre part nous avons eu droit à

L'attentat de Strasbourg, à quelques gilets jaunes... Sur le plateau on boit de la bière. Pourquoi pas.

220px-Vladimir_Cosma_2007.jpgArrive Vladimir Cosma et Yann Bartes passe en revue quelques unes des musiques de ses film, la boom, l'as des as, Rabbi Jacob, le Grand Blond...

78 ans, bon pied bon oeil et bonne baguette d'orchestre. Un grand monsieur très applaudi.

 

 

Natacha Polony, insupportable défenderesse bien payée des gilets jaunes avec ses pompes à clous et toute sa branchitude souverainiste. Video sur le net avec carte de France version 1950.


nora-hamzawi-c-sylvain-norget.jpg

Ensuite Nora Hamzawi nous parle des reines de beauté. Ici avec pas mal de pub

 

 

 

RER à l'heure... bizarre. Choucroute gare de Lyon

Animation autour de l'exposition Giacometti #1 from Culturespaces on Vimeo.

15:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

11/12/2018

Paris J1

Retard de train... mais arrivée à Paris à l'heure  - hôtel de France.

A pied jusqu’à l’atelier des lumières rue St Maur. Spectacle dans le style des carrières aux Baux-de-Provence (vues l’an dernier). Immersion dans des tableaux de Klimt et Schiele pour le programme long et de Hundertwasser dans la programme court.

Video Klimt et

_spi1461.jpg?itok=LQVBwszw

ici video Hundertwasser. Une vraie découverte de ce dernier, architecte et artiste autrichien, écologiste et grand bourlingueur. Des couleurs magnifiques. 

_spi1501.jpg?itok=uUMAaLrl

Retour par la place des Vosges. Repos à l’hôtel. Grande chambre confortable au 4ième mais salle de bains pas terrible. Prendre une chambre confort la prochaine fois

Retard du RER C... Mais à l'heure pour le concert à la maison de la radio studio 104...

Quatuor de Jérusalem. Haydn, Debussy, Beethoven. 

jq_portrait1.jpg

12:24 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (1)