Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/07/2003

Femme

Reprise du boulot. Un 14 juillet. Même pas entendu le discours de Chichi. Alors quoi ? C’est le boulot. Faut s’y coller. C’est tout.  Toujours la canicule. Pas d'idées fraîches. Je cherche un peu d’inspiration chez Vialatte.  J’ai trouvé cette excellence illustration des différences fondamentales entre l’homme et la femme :

« La femme se répand sur les plages. L’air iodé de l’océan lui purifie les bronches, le flot salin lui fortifie la plante des pieds. Elle séduit l’homme par ses coudes lisses et son visage hydraté de crèmes amincissantes. Le frivole quinquagénaire, ébloui par tant de charmes cherche à briller de mille feux. Il perfectionne son crawl, se bronze à l’excès Il force son talent, ne fait rien avec grâce. Il meurt de congestion en faisant l’arbre fourchu. C’était un homme grave, un peu ventru, un père de famille important, un président d’association. Un comptable qui laisse ses affaires en désordre. Sa femme frappée dans sa tendresse et dans son budget saura souffrir avec courage. Elle se retirera dans un département modeste et supprimera le vin de table. Elle fera une cuisine simple et saine, des légumes frais lui assureront une excellente santé. Elle n’aura que l’âge de ses artères et élèvera ses enfants dans la dignité. On voit par là que la femme nous étonnera toujours par son courage et sa constitution robuste. »

Et c'est ainsi qu’Allah est grand." 19-7-66

Rectificatif : C’est le refuge de la Golèse pas golette ni golienne. J'ai pas de photos, celles de Jean pèsent 52 mégas pour 4 images qui ne passent pas dans les tuyaux. Dommage !

On ne dit pas « le pronostic s’est avérer faux »puisque s’avérer c’est se montrer vrai. Est-ce qu’on peut dire « il a falsifié la vérité » ? Je ne sais pas mais c’est pas joli joli de faire ça.

 

11/07/2003

Fête

Si l’annulation des festivals vous gâche la fête de l’été, ne soyez pas si pessimistes. L’autre jour à Samoëns, il y avait un rassemblement de motards. D’après ce qu’on m’a dit, ces grands dadais s’amusaient à faire exploser le pneu arrière des motos en tournant comme des malades. On ne voyait rien à cause des spectateurs complices mais après le doux bruit de l’explosion ça sentait bon le caoutchouc brûlé.

 

 

Les festivals ont donc encore un grand avenir. Plus besoin d’artistes, Il suffit de quelques organisateurs musclés. Dans ce domaine, les finlandais sont en avance. Comme attraction, ils proposent le porter d'épouse qui consiste à courir, nager, grimper, sauter en tenant fermement son épouse sur l’épaule la tête en bas. Choisir de préférence une épouse pas trop grasse.


Il y a bien sûr les championnats du monde d'endurance en sauna, (suivi je suppose de la dégustation des concurrents les plus cuits.) Le championnat d'écrasement de moustique, le lancer de téléphone portable, de guitare imaginaire, le lancer de botte, le football dans la boue…

Messieurs les intermittents, soyez imaginatifs, que diable ! Essayez le lancer de ministres de la culture, l’écrasement des moustiques du Medef, la cuisson du Rafarin en sauna ou du Sarko en Hammam. Sarko, il adore les hammams et les loukkoums.

Fête : Latin festa ou festa dies, jour de fête (dies irae, jour de colère) Comme chacun sait, le "S" est devenu "^". Espagnol fiesta de la famille de feria , qui en français donne férié . Festival est un emprunt à l’anglais pour une fête musicale, on a aussi fêter, festoyer, fêtard, festif, festivité et même festin, repas de fête.
 
Bien sûr cela donne teuf, teufard, teufer et même teuf-teuf quand on sort aussi les vieilles voitures en plus des Harley et des roues qui musicales dans un doux parfum de bitume et de caoutchouc brûlé.

13:45 Publié dans Historique | Lien permanent | Commentaires (0)

09/07/2003

Flagrant

« L’été continue dans la villes d’eaux. Le soleil dessèche les paulownias. Les enfants sautent dans les piscines en faisant de ronds dans l’eau bleue. Les dames se promènent dans la rue en costume de flagrant délit. Les messieurs ouvrent leur chemisette sur des poitrines velues dont ils tirent de l’orgueil ; on les prend pour de loups déguisés en agneaux. » A.Vialatte 4-7-61

Pendant ce temps, il y en a qui se gèle à Zurich dans des salles surrefroidies pour étudier des systèmes informatiques surdimensionnés et déjà surfaits. Tout cela est un peu surréaliste.

À propos de loups déguisés en agneau, il faut lire le livre de Fred Vargas ,l’homme à l’envers . Elle nous fait vivre une traque dans le Mercantour. C’est superbement écrit et c’est aussi un bon polar pour l’été.

Flagrant : Latin Flagrans, brûlant, enflammé. Participe présent de flagrare, mettre le feu Flagrare se rattache à fulgur, la foudre. Flagrant délit – Délit (brûlant) qui ne peut être nié. Dans l’image ci-dessus, on risque le coup de foudre.

Bientôt 40 pages et le doute...

07/07/2003

Canicule

Comme le chantait Ferrat : « Que la montagne est belle. » Certains croient que ce ne sont que tas de cailloux, sentier boueux, ciels d’orage et risque de foudre. Et bien pas du tout, ce sont aussi, des ampoules, des coups de soleil et, dans la montagne dite à vaches, desvaches qui broutent une herbe pleine de fleurs variées.

Hier nous avons fait la tête de Bostan (montagne à vache) et la Dent Blanche Occidentale (tas de cailloux) Magnifique journée, précédé d’une grande soirée au refuge de la Golette qui cultive à merveille une hospitalité parfaitement conviviale. A recommander chaudement donc, c’est en dessus de Samoëns à, à peine, deux et demi heures de marche. Organisation de repas en toute saison pour au moins 15 personnes. Ce refuge confortable peut recevoir 80 personnes.

C’est vrai que la montagne ça peut être dangereux, la preuve j’ai failli perdre mon lecteur le plus assidu. Il s’était pris pour un chamois dans un chemin bien pentu, et chamois, il n’est pas. Nous, ses copains, on a eu une sacrée frousse d’autant qu’on a dû éviter des blocs énormes, envoyés par la chute, blocs qui semblaient en avoir après nous qui paniquions trente mètres plus bas.

Bon on est pas obligé de faire les Dents Blanches, on peut aussi rester au refuge, ils servent, sur la terrasse, un Apremont tout à fait correct et bien frais.

Moi qui pensais écrire au frais et c'est la canicule qui revient.

Canicule  : Lat canicula, petite chienne. Désignait Sirius étoile de la constellation du Grand Chien. Sirius, en ce moment se lève et couche en même temps que le soleil. Donc, par métonymie, canicule est devenue le moment des fortes chaleurs. Cette image n’a normqlement rien à voir avec les chiennes en chaleur. Pour ceux qui ne suivent pas je reparlerais de la métonymie et des cornes de bouc, ces jours prochains.

13:50 Publié dans Historique | Lien permanent | Commentaires (0)

02/07/2003

Manuscrit

Perino.net marche une fois sur deux. Paraît que ce n'est qu'une question de patience... On peut l'atteindre par l'adresse Wanadoo. Cherchez sur Google Joël Perino...

Cylibris , l'éditeur découvreur de talents vient à mon aide dans ma quête du fils de... Extrait de la lettre 78:

« Ainsi le numéro 520 de Livres Hebdo a attiré notre attention (une pleine page avec une belle photo tout de même), sur l'un de ces premiers romans, qui sortira le 19 août chez Fayard, d'un nommé Thibault de Montaigu et qui s'intitute " Les anges brûlent ". Raphaël Sorin, son éditeur chez Fayard, n'hésitant pas à dire partout que " le nouveau Sagan est un garçon ! (pour ceux qui ne suivent pas, il sous-entend que le nommé Thibaud de Montaigu est le nouveau Françoise Sagan - allons-y gaiement). Bon, et alors ? Ben, ce qui nous a fait rire dans l'article, ce n'est pas tant la description du livre (qui a l'air  plutôt pénible pour être exact), que la  petite phrase suivante : "Fils de Françoise Gallimard et neveu d'Antoine Gallimard,Thibauld de Montaigu vient d'entrer à Libération après des études au CFJ. " Alors, c'est vrai qu'après, on se dit que Raphaël Sorin confond quand il dit avoir accepté son manuscrit en vingt-quatre heures. Visiblement, ce n'est pas le manuscrit qu'il a lu, mais le CV du petit... »

J'aime bien ce petit coup de pied (de l'âne) à la fin.

Manuscrit : étymologie fastoche. Manu, la main et scriptus, écrit. Evidement, y a pu personne qu’écrit à la main alors on devrait dire dactylogramme (rigolo, non ?) ou encore comme le note Xavier « tapuscrit ». Je trouve que ça le fait pas vraiment tapuscrit. Qu’en pensez-vous ? « Depuis ton dernier tapuscrit, ça fait longtemps que t’a pu écrit. T'as pu le temps, ou bien t'as pu envie ?"

13:55 Publié dans Historique | Lien permanent | Commentaires (0)