Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/03/2008

Rédac Mars

ea28a9e6736ca51581a35cabfdcfa098.gif.
Bonnes manières,

savoir-vivre,

politesse,

et bonne éducation
.
 
Il y a des jours où on a envie de se mettre les doigts dans le nez, de faire une grimace à la dame, de se moquer de sa vieille concierge, de faire pipi sur le gazon pour ennuyer les coccinelles, de traiter le président de salissant, l’employé de la poste de chique molle, de faire savoir à son patron que ses heures sup. à impôt réduit il peut se les carrer quelque part, de dire à sa femme que non, samedi on ira pas acheter cette télé dont on a pas besoin de toute façon…
 
Bon, j’arrête là. En fait c’est de recevoir d’Olivier un sujet comme celui-là « Les bonnes manières, le savoir-vivre, la politesse, la bonne éducation » qui m’a mis en crosse. Franchement Olivier, tu ne crois pas qu’on a déjà assez d’ennuis par les temps qui courent avec le prix de l’essence qui grimpe, le prix du yaourt itou, l’euro fort, la bourse qui se plante, la croissance qui décroît, le vent à décorner des bœufs, la fonte des glaciers, le réchauffement de la planète, le taux d’ozone, la disparition du tigre du Bengale, la raréfaction des variétés de pommes, ma liste qu’est pas passée au premier tour de municipales, la coqueluche du petit dernier et la grippe aviaire… 

Les bonnes manières… pfuttt et pourquoi pas l’amour du prochain, la sagesse, la justice, la morale, le respect, la dignité... tant qu’il y était. Je vous le dis tout net, ce sujet ne m’inspire pas. Mais pas du tout ! Après tout Olivier, il a qu’à lire les bouquins de Nadine de Rothschild s’il veut se faire une idée, Guide du protocole et des usages, l’art de séduire, le bonheur de réussir, le savoir vivre au 21ième dessous, politesse oblige, Megève par-dessus tout… Sont tous en vente chez Amazon.fr. J’ai vérifié. Allez, au mois prochain.

PS: Ce texte n'est pas à prendre au premier dégré. Autant que vous, je déplore le manque de politesse. Ceci dit il ne faut pas tomber dans l'excès inverse et devenir moralisateur. Si je ne dis pas toujours bonjour, cela ne veut pas dire que je pense "Casse-toi, pauvre con!" C'est pas bien d'insulter ses concitoyens, qu'on soit prézydent ou pas!   

Lisez quand même les rédac des autres e n commencant par Laurent :-) On ne sait jamais, il y a peut-être un ou deux textes valables, tout peut arriver.

Laurent, Olivier, Bergere, Bertrand, JvH, Jean-Marc, Lady Iphigenia, Julien, Christophe, Hibiscus, Bluelulie, Anne, Joël, Looange, V à l'ouest, Jo Ann v, William, Catie, Nanou, Isabelle, Lelynx, Cecfrombelgium, Gally, Froggie, La Nymphette, Julie70, Aurélie N, Gazou, JulieMeunier, BlogBalso, Celine, Vladyk, Hpy, Lydie, Lucile, Guy Cardinal, Optensia, Linda, Denis, Yibus, Julie

* Demain, le couple O.K. deuxième moitié. 

12:00 Publié dans Rédac | Lien permanent | Commentaires (9)

15/02/2008

Mon blog, ma drog

d9ccda9c7fa92d5280b6a70d01f551e0.jpg

.

La rédac du mois,

le 15 à 12 :00

heure de Paris.

Un sujet imposé et

l’imagination au pouvoir.

Ce mois ci

Mon blogue, ma drogue.

Le sujet m’inspire mais je ne serais pas long. Je surfe sur Internet depuis quinze ans, j’ai commencé un blog en 2003, le 31 mars exactement. Ces pages viennent de disparaître de Wanadoo. Je suis pas mal accro mais je me soigne. Je crois que le blog dénote une bonne dose de narcissisme et pas mal d’exhibitionnisme. J’assume !

Il y a des choses que je tente d’éviter sur ce blog, que j’aime bien appeler mon Joueb, un mot que l’on n’utilise plus et, à mon avis, c’est dommage. J’évite les trucs trop personnels qui n’intéressent personne et risquent d’en froisser quelques uns. J’évite les sujets trop polémiques et en particulier la politique. Les blogs sont trop souvent des foires d’empoigne où faute de style et de vocabulaire, on s’insulte copieusement en pensant avoir des idées. On sait tous que ceux qui prétendent avoir de grandes idées n’ont en fait qu’une trop grande idée d’eux-mêmes.

Ce que j’aime c’est faire partager mes découvertes, mes coups de cœur, ce qui me fait vibrer sur le moment. Je suis très éclectique c’est pourquoi je parle de géographie, de livres, de cinéma et de toutes les curiosités qui me semblent dignes d’intérêt. Je trouve aussi que c’est un bon exercice d’écriture. L’écriture c’est comme le sport, on n’est pas tous les jours bon mais si on pratique régulièrement on s’améliore lentement.

Voilà, lisez les rédacs des autres.

Laurent, Olivier, Bergere, Bertrand, JvH, Jean-Marc, Lady Iphigenia, Julien, Chantal, Christophe, Hibiscus, Bluelulie, Anne, Hpy, Looange, Loïc & Hyun-Jung, Jo Ann v, V à l'ouest, William, Catie, Nanou, Isabelle, Gally, Froggie, La Nymphette, Julie70, Aurélie N, Gazou, JulieMeunier, BlogBalso, Celine, Vladyk

12:00 Publié dans Rédac | Lien permanent | Commentaires (10)

15/01/2008

Déjeuner

Chaque mois, le 15, à la même heure, 12.00, heure de Paris, des rédac' blogueurs écrivent un billet sur un sujet commun. Ce mois-ci le petit déjeuner. Allez aussi lire leur point de vue, et n'hésitez pas à laisser vos commentaires!

Laurent, Bergere, Bertrand, JvH, Jean-Marc, Lady Iphigenia, Julien, Chantal, Christophe, Hibiscus, Alcib, Bluelulie, Anne, Hpy, Joël, Looange, Loïc & Hyun-Jung, Jo Ann v, V à l'ouest, Marie, William, Catie, Nanou, Isabelle, Lelynx, Cecfrombelgium, Gally, Froggie, La Nymphette, Julie70

Dé-jeuner Cesser le jeune comme break fast.  

Mais c’est que mon petit dej. est d’une banalité à pleurer. Que dire ? En gros, Nescafé, biscotte ou baguette du jour précédent partagée avec ma moitié (alternativement un dessous et une dessus), beurre allégé, confiture maison (et c’est bibi qui les confectionne) un fruit ou deux. Le seul vrai suspens de l’histoire c’est est-ce que la biscotte va se casser et tomber dans le nescafé. Pas génial !

86d668153c8a94e3e1490e97dc98e9b8.jpg

Non, la seule aventure du petit dej, c’est par la radio qu’elle arrive.

Plusieurs options : Déjeuner en paix donc en silence. Ecouter France-Inter et son cortège de nouvelles qui sont mauvaises d’où qu’elles viennent, une chaîne musicale ou  France Culture ? Bon, on ne se refait pas, on retombe presque toujours sur France Inter. On écoute les infos de sept heures sur le radio-réveil (les nouvelles sont mauvaises d’où qu’elles et viennent) et on se lève.

On tente d’éviter la chronique de Jean-Marc Sylvestre vers 7 :20 qui amène chaque matin le démon de la mondialisation à la maison. Le pire c’est qu’il croit ce qu’il dit. Il est convaincu que, plus les riches s’enrichissent, plus les pauvres vont aller bien. Contre toute logique, il vante chaque matin, la liberté du loup dans la bergerie. Donc à éviter sous peine de casser encore plus ses biscottes, voire de se gâcher la journée.

La vraie difficulté c’est de rater Sylvestre sans manquer Nicolas Demorand à 7 :25 qui chaque jour nous fait découvrir un truc étonnant. Ce matin, il parlait de Pot-Bouille de Zola, une autre fois c’est une BD super ou un site Internet original. Demorand, c’est un vrai intellectuel. Quand il interview Bernard-Henri ou Alain (Finkielkraut), on sent tout de suite du quel côté est la vraie réflexion, le souffle… Bref, je suis fan de Demorand. En général c’est juste après lui, vers 7:30, qu’on déjeune, toujours avec France-Inter qui à sept heures et demi répète les même nouvelles, mauvaises d’où qu’elles viennent, en cassant ou pas la biscotte dans le bol de Nescafé. Suspens !

 

12:00 Publié dans Rédac | Lien permanent | Commentaires (13)

15/12/2007

Luxe

cf6d00be59e518450d7b0be72a555c8a.jpg C'est le jour de la rédac. Le 15 du mois à midi. 30 rédacteurs ce mois-ci voir la liste plus bas. Après le look, la gourmandise, les bagnoles, c'est  le luxe.  Manquait  plus que ce soit la luxure pour continuer sur les péchés capitaux. D’ailleurs luxe et luxure, c’est la même étymologie, Luxus veut dire excès en latin comme dans luxuriant, cela veut aussi dire splendeur et faste et encore ce qui est superflu et inutile.

Donc je déclare d’entrée que le luxe et moi on n’est pas trop copain. J’ai d'ailleurs déclaré la guerre au superflu et à l’inutile. Je viens de commettre un article sur NaturaVox qui a eu un petit succès et que je vous encourage vivement à lire si vous êtes en quête de simplicité volontaire. 

Ceci dit, la définition du luxe peut aussi être ce qu’on considère comme valable et précieux. Il existe une méthode japonaise nommée QFD qui permet de savoir ce que les  consommateurs désirent vraiment dans un produit futur ou une amélioration de produit existant. On raconte que le QFD a été appliqué pour la création d’une voiture de luxe et que ce qui est ressorti loin devant en terme de priorité c’était le silence bien avant la vitesse ou la carrosserie. Donc tout le paquet a été mis sur comment faire une voiture silencieuse.

Pour moi en ce moment le luxe c’est la liberté de faire ce que j’ai envie, écrire des articles, randonner… C’est le calme, le silence, pas trop de stress, rencontrer mes copains pour faire une bonne bouffe sympa sans excès de raffinement. C’est très ennuyeux les restos de grand luxe où il faut venir saper et où trois pingouins sont à l’affût du moindre de vos vidage de verre.   Le luxe aussi de faire de temps en temps un petit voyage pour découvrir un endroit sympa, d’autres gens, loger dans un hôtel correct mais modeste ou mieux dans une chambre d’hôte accueillante chez des gens qui aiment recevoir. On s’ennuie dans les hôtel de luxe ou chez des hôtes qui ont une chambre de charme à 150 euros. On s’ennuie à Bora-Bora à passer la journée allongé dans un transat au bord d’un bête lagon tout bleu, d’ailleurs comment peut-on fréquenter des pays sans montagnes ?

Voilà, ma conception du luxe mais si je participe à un QFD, ce que je mettrais en premier, loin devant, c'est la liberté. Je ne vois rien de plus précieux quand on a la santé. Allez, à la bonne votre! Au mois prochain et lisez les rédacs des autres. 

Laurent, Olivier, Bergere, Bertrand, JvH, Jean-Marc, Lady Iphigenia, Julien, Chantal, Christophe, Hibiscus, Alcib, Bluelulie, Anne, Hpy, Isabelle, Joël, Looange, Loïc & Hyun-Jung, Anne B, V à l'ouest, Froggie, Jo Ann v, William, Catie, Nanou, Lelynx, Cecfrombelgium, Gally

12:00 Publié dans Rédac | Lien permanent | Commentaires (19)

15/11/2007

Choc Culturel

31d4f9d275d827e4047a730f3932cc88.jpg
La rédac du mois de novembre. C'est Le 15 à 12 heures, heure de Paris. Pour le sujet, voir le titre et pour les participants, c'est ici:
 
 
On croit que la mondialisation peut abolir les différences culturelles et c’est souvent le contraire qui se produit. Pour ma part, je m’emploie à cultiver mes racines et à élargir mon esprit. Cultiver mes racines en connaissant ces traditions montagnardes qui ont fait des gens fiers, solides, habitués à une vie rude et un peu âpres au gain. (Ici on jette l’argent par les fenêtres de l’extérieur vers l’intérieur.:-)

S’élargir l’esprit, c’est une chose assez facile à Genève où la tradition de cosmopolitisme et d’accueil est séculaire. Une tradition qui n’empêche pas qu’on cultive ses particularismes. En bon suisse, le genevois ne jure que par la Migros, une chaîne de magasin pure sucre hélvète, tout en tenant énormément à son indépendance cantonale, il vit bien séparé du reste de la Suisse en regardant la France comme une contrée un brin exotique ou l’on part en week-end comme on fait de plus longues vacances au Togo ou dans les îles.

L’avantage de l’endroit, quand on est comme moi curieux des autres, ce sont les rencontres multiples et surprenantes. Pour prendre un exemple, je vous parlerai de mon ami Mahlar. Mahlar a fait math-sup au lycée Bertholet à Annecy, il connaît très bien la politique française. Il est aussi un peu suisse car il est sorti brillamment de l’EPFL, l’école polytechnique de Lausanne. Mais Mahlar est originaire de la région de Bombay et il a gardé toutes les valeurs et traditions millénaires de cette partie de l’Inde.

J’avais envie de raconter la « petite party » qui a réuni le tout indien de Genève au BIT, le Bureau International du Travail, à l’occasion de son mariage. Le vrai mariage avait eu lieu à Bombay, sept jours de festivités avec cheval blanc et grand tralala… Au BIT ce n’était qu’un « petit » rappel, une party donnée pour les gens qui, comme moi, n’avaient pas pu faire le déplacement. La mariée couverte de bijoux était promise à Mahlar de longue date. Pendant quelques heures, pour ma femme et moi, le dépaysement, en plein genève fut total.

Une autres anecdote : Nous avions une heure ou deux à tuer à l’aéroport de Belfast après une journée fatigante de consulting chez un constructeur d’avion. J’avais repéré un bar au loin et j’avais déjà le goût de la bière en bouche. Soudain, je me retourne, plus de Mahlar. Je reviens sur mes pas pour le découvrir scotché sur place, le tête bloquée  en l’air, concentré sur un écran de télé qui ne donnait même pas les horaires d’avion mais un match de cricket. Pour un français, le cricket est un sport des plus ennuyeux et bien pour Mahlar, c’est un sport passionnant.

C’est ça le choc des cultures. Découvrir qu’un gars qui parle français avec la pointe d’argot nécessaire, qui connaît les arcanes de la politique française, qui ne crache pas dans la fondue au fromage, qui peut parler savamment du championnat de France de foot… découvrir que ce même gars était fiancé à l’âge de 4 ans et qu’il peut rester scotché devant les West Indies  contre le Pakistan dans un sport aussi mortel que le cricket.

12:00 Publié dans Rédac | Lien permanent | Commentaires (10)