Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/05/2006

Blog à Part

Passage à l'émission
 medium_bap.jpg

 

 

19/05/2006

Débats

medium_livre_inter14.jpgVotes

et

débats

-

Photo Joëlle Abadie -

Eva Bettan 

Jean Echenoz

Arrivée prévue le dimanche vers 15 heures à la maison de la radio pour un début des débats à 16 heures. J’y suis à moins le quart. Joël Labadie est déjà là et cause avec les hôtesses, à l'écart deux messieurs qui m’ont précédé. Les jurés arrivent dans le hall et se mêlent à la queue du concert dominical de la maison ronde. 15:30, nous sommes invités à monter par petits groupes vers la salle des débats. On a déjà un peu discuté. Il semble bien que mes craintes de victoire du Nicolas Fargues sont sans fondement.

En bout de table Eva Bettan et Jean Echenoz auxquels va se joindre Paul-Louis Mignon fondateur du prix. Puis les 24 autour des la table. Derrière un preneur de son et quelques personnes que l’on n’identifie pas et que se révèleront être Vincent Josse, Cyril Sauvageot et... pas mal de gens du service culturel qui nous ont sélectionné. Patricia Martin va se joindre à eux un peu plus tard. A 16 heures, le tour de table commence, ensuite je perds la notion du temps. Quatre heures vont passer comme un charme.
 
La consigne n’est pas très claire, parler de ses coups de cœur et ses rejets. Joël Egloff ne viendra pas. Il donne son tiercé gagnant. Certains s’étalent, d’autres sont plus brefs. Quelqu’un annonce qu’il donnera son choix plus tard.  Personnellement j’aimerais avoir mieux défendu le Deville mais je vais trop vite, mentionne le Harang et explique que le Fargues m’a fortement déplu. Je laisse la parole à mon voisin qui attaque par : « J’ai commencé par lire en premier Je vais de mieux en mieux et je me suis dis que cela ne pouvait que aller de mieux en mieux. » Certains livres sont violemment rejetés mais presque tous les livres sont cités en tête de sélection de l’un ou l’autre juré sauf deux. Le livre de Harang semble faire l’objet du plus grand nombre de suffrages mais rien de sûr ne se dégage.

Pas de pose officielle, dans le couloir je discute avec Patricia Martin et d’autres, il semble qu’ils surveillent les jurés qu’ils ont sélectionné pour voir s’ils correspondent à leur lettre :-) Premier tour, La chambre de la Stella est en tête avec 8 voix sur 26. Deux voix pour le Deville qui semble déjà battu. Consigne d’Eva Bettan : « Battez-vous pour votre livre, après le vote, les regrets ne seront pas de mise. » Alors on se bat… Pas facile de trouver encore des arguments après plus de deux heures de débats. Alors on fait flèche de tout bois. Troisième tour, le Harang est encore en tête avec 10 voix contre 9 au Tanguy Viel. C’est serré !

Re-débat, les arguments s’épuisent. Les citations et lectures commencent. Très belles phrases du Tanguy Viel, balancées à souhait. Pour Jean-Baptiste Harang, il faudrait lire des passages plus longs. Troisième tour, majorité simple, égalité 12-12. On repart dans la discussion pour un quatrième tour et la victoire de La chambre de la Stella. Je suis content.

Les perdants sont de bons perdants et on se retrouve autour des tables du repas où nous sommes intercalés avec des gens de France Inter, pour ma part je suis avec Vincent Josse et Gille Schneider et une voisine charmante dont j’ai oublié le nom. Le héros de la soirée arrive tout ébaubi, il rentre d’une séance de signature à Guéret qui comme chacun le sait est le chef-lieu de la Creuse près de Dun le Palestel où se trouve la maison d’enfance de Jean-Baptiste qui abrite la chambre de la Stella. On refait le débat et on refait même notre radio favorite.

Eva Bettan et Cyril Sauvageot partent au festival de Cannes. Il vont interviewer les stars du 7ième art. Le repas dure jusqu’à une heure du matin.

16:55 Publié dans Livre Inter | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : Littérature

17/05/2006

Article d'Isabelle

Un article d'Isabelle Bordes, membre du jury, journaliste localière, paru dans Ouest-France. Article envoyé par Christophe Angot :

medium_jury3.jpg

L'article en format normal à télécharger:

http://perinojo.perso.cegetel.net/

23:05 Publié dans Livre Inter | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Littérature

16/05/2006

Heureux élu

medium_jbh.jpgCet homme,

air inquiet derrière ses lunettes,

est Jean-Baptiste Harang

l’heureux élu de notre jury perspicace

présidé par Jean Echenoz.

Etre reçus deux jours comme nous l’avons été par le service culturel et la direction de notre radio favorite, pour des lecteurs comme nous c’est comme de passer deux jours à Claire Fontaine reçus par les bleus avant la coupe du monde pour des footeux. Patricia Martin, Vincent Josse, Cyril Sauvageot, Gilles Schneider, Eva Bettan. Un régal de tous les instants. Délibérations passionnantes, repas riches d’échanges, émissions en grands et petits studios, Rebecca Manzoni Eclectic, Le fou du roi, le carrefour de l’Odéon, puis le 13-14 avec Yves Decamp et enfin le téléphone sonne d'Alain Bédouet.

Des auteurs prestigieux comme Echenoz, talentueux comme Harang et tellement proches et à l'écoute nous parlant d’écriture, des mystère de l'écriture, du plaisir d’écrire, de la vanité d’écrire…    

Avez-vous remarqué que c’est le nous qui est venu sous mes doigts ? Un signe qu’en très peu de temps, des liens se sont créés entre les 24 jurés et que cette aventure a été partagée. Une aventure de lecteurs pas toujours d’accord mais solidaires de la décision commune.

Je vais reparler de ces deux jours, de ces trois jours puisque nous (ma femme et moi uniquement) en avons profité pour visiter l’expo sur le douanier Rousseau. Très belle expo.

medium_lion.jpg 

23:30 Publié dans Livre Inter | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Littérature

12/05/2006

Bilan provisoire

medium_li.2.jpgJ-2.

Dimanche 14

Le verdict

Dimanche donc, réunion des jurés dans la maison ronde. Je vous raconterai. En attendant je continue de rassembler mes idées et le débat est toujours intense dans ma tête. Il y a quelque chose qui fait de la littérature un art à part. On écrit pour communiquer et on écrit pour créer du beau. Cette question me poursuit depuis mes cours de français du collège passés à plancher sur des textes magnifiques de Racine ou de Molière… textes dont on se demandait bien à quoi cela pouvait nous servir. Peut-être à prendre le goût de la belle langue, ce qui n’est déjà pas mal.


Communication ou esthétique ? Les deux ne sont bien sûr pas incompatibles mais entre un poème et une note scientifique il y a de la marge et on comprend bien que la littérature scientifique ne puisse pas laisser trop de place à la poésie. En ce qui concerne les dix livres Inter, il y a aussi des degrés, bien que la plupart des livres soient, heureusement, du côté de la belle littérature, pourtant entre le Deville et le Gabriel d’un côté et le Benchetrit ou le Bégaudeau de l’autre, il y a du champ.

Et puis on aimerait rencontrer le grand coup de foudre, le Parfum, Cent ans de solitude… et puis... non. Bien sûr c’est placer la barre un peu haut mais c’est aussi pour ça que je me suis lancé dans cette aventure. C’est un rêve, plonger dans un bain de littérature. Voilà, j’aurai été juré du livre Inter…


Pour répondre à la question de Ruth, non pas d'overdose, content quand même que cette phase de préparation se termine et un peu impatient de savoir la suite comme quand on tourne une page. 
A suivre…

09:50 Publié dans Livre Inter | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Littérature