Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/05/2006

Tulipomanie

medium_tulipe.jpg1634 

 

La popularité des tulipes se répandit dans une grande partie de l'Europe.

 

Pourtant, elles demeuraient un luxe surtout réservé aux riches. Il est vrai qu'à l'époque, les jardins étaient plutôt une collection d'objets précieux.

 

La tulipe, déjà onéreuse, y jouait un rôle principal. Mais le prix de la tulipe ne cessait d'augmenter et en 1634 précisément, il connut une véritable explosion. Ce fut le début de la "Tulpomanie ".
 

Le commerce des bulbes devint une véritable spéculation. On les achetait et on les revendait sans que l'argent ou les marchandises aient changé de propriétaire. Tout se passait sur papier. Sans oublier qu'on ignorait ce qui allait sortir du bulbe. Le négociant ne pouvait donc qu'avoir confiance qu'il s'agît bien d'une belle tulipe. Il n'était pas certain que le bulbe vendu par le marchand fût passé entre ses mains, ni que l'acheteur eût la somme d'argent ou la marchandise requise. Le plus souvent, l'opération en restait sur une promesse. L'acheteur devenait à son tour marchand et revendait le bulbe à la personne suivante. Non sans bénéfice... Le nombre d'intermédiaires ne cessant d'augmenter, les prix poursuivaient leur escalade. En tête de liste, se trouvait la Semper Augustus. Son prix le plus fort atteignit cinq mille florins, un prix équivalent à la valeur d'un immeuble bourgeois de l'époque à Amsterdam. Mais l'argent n'était pas le seul moyen de paiement. A l'époque, les marchandises s'échangeaient ou se payaient souvent en nature. Ainsi, pour un bulbe de tulipe Viceroi (qui valait deux fois moins que la Semper Augustus) il avait été convenu le paiement de:
2 charretées de blé, 4 charretées de seigle, 4 bœufs gras, 8 cochons gras, 12 moutons gras, 2 fûts de vin, 4 fûts de bière, 100 livres de fromage, un lit, un vase d'argent et des vêtements.

 

Le commerce des bulbes de tulipes avait généralement lieu dans des petites pièces en retrait dans les auberges, les tavernes et les gargotes. Il était illégal mais personne n'ignorait son existence. Les enfants jouaient le rôle d'espion. La Tulpomanie prit fin trois ans plus tard. Les prix commencèrent à chuter, de nombreux marchands firent banqueroute, ce qui, à l'époque, était susceptible de lourdes peines de prison. Des fortunes fondirent comme neige au soleil et beaucoup se retrouvèrent au chômage. Pour finir, les autorités durent intervenir et en avril 1637, tous les accords spéculatifs furent annulés et le prix maximum pour un bulbe de tulipe fut fixé à 50 florins.

Trouvé sur : http://www.bakker.fr/

00:05 Publié dans Lecture | Lien permanent | Commentaires (9) | Tags : Ecriture

02/05/2006

Un sage?

medium_bernardo.jpgIl vivait pauvrement dans une bergerie proche de son village natal.

 

Pas d’électricité, peu de confort, un petit magnétophone à cassette* et des écouteurs pour faire le moins de bruit possible.

 

Une vie d’ermite, solitaire, sobre, contemplatif. Il communiquait par des petits bouts de papier écrit au crayon à mine.

 

Ce petit homme de 73 ans était en train d’atteindre la vraie sagesse lorsque la police est venu le cueillir dans son village de…

 

Le monde entier a découvert que ce petit homme insignifiant était ce que l'on fait de plus féroce en matière de bête sauvage. Né et arrêté dans le village de Corleone comme son rival et ennemi Toto Riina a qui il avait succédé à la tête de la mafia comme capo dei capi, c'était Bernardo Provenzano, le chef des chefs de Cosa Nostra, un de la bande à Luciano Liggio qui avait commis ses premier meurtre en 1960 lors de la guerre qui a opposé le clan corleonais au clan palermitain des Navarra.

*Détail amusant parmi ses cassettes il y avait la musique du parrain de Francis Ford Coppola.

00:05 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Ecriture

29/04/2006

Anniversaire

Les commémorations continuent...

Hier c'était une note de 2003, aujourd'hui c'est la première année de ce blog sur Blogspirit.

En un an, 285 notes, 909 commentaires, un peu plus de 50'000 visites, 140'000 pages avec une croissance constante. En mars c’était 6'500 et 19'000. Je recommande Blogspirit qui pour l’instant ne m’a rien coûté bien que je consomme plus du double de ma bande passante mensuelle gratuite. L’administration est d’une utilisation très simple même si les choix de style ne sont pas fantastiques. Il eiste un blog qui donne des tuyaux mais je n'ai pas vraiment le temps.

 

En ce moment, je relis quelques Livres Inter et fréquente le salon du livre avec mes amis du Passe-muraille. C'est bruyant mais sympa.

Le 29 avril 2005, je disais : « Les gens sérieux ont, parait-il, noyé le poisson d'avril. Ils jurent qu'il ne reviendra plus. Peut-on vraiment les croire ? » Un an plus tard l’énigme reste entière.

 Miroir : Arabe en verlan donne beur et beurre en arabe se dit Zebda donc si vous voulez appeler votre groupe de rap choisissez: Adbez, ce qui ne veut rien dire, enfin je crois.

Question subsidiaire: Comment dit-on épinard en arabe? (toujours sans réponse)

...et je publiais ce texte trouvé sur le web auquel j'avais ajouté ce petit lexique :
Kiki était cocotte et Coco concasseur de cacao. Kiki la cocotte aimait beaucoup Coco le concasseur de cacao. Or, un marquis caracolant, caduc et cacochyme, conquis par les coquins quinquets de Kiki la cocotte offrit à Kiki la cocotte un coquet caraco kaki à col de caracul. Quand Coco le concasseur de cacao s’aperçut que Kiki la cocotte avait reçu du marquis caracolant, caduc et cacochyme Un coquet caraco kaki à col de caracul, Coco conclut, je clos mon caquet, Je suis cocu !

Caduc : vieux, démodé, périmé.
Cacochyme : faible, en mauvaise santé, en particulier en parlant d’un vieillard. Littéralement : mauvaise humeur. Humeur dans le sens de liquide corporel, plus ou moins puant donc.
En grec caco (cacophonie) est le contraire de calli (calligraphie)
Quinquet : œil (langage populaire).ex : ouvre tes quinquets !
Caraco : sorte de blouse ample et droite, tombant sur la jupe, portée autrefois par les paysannes.
Caracul : (ou karakul).race de mouton originaire d,Asie dont la fourrure de l’agneau fournit l’astrakan.

JNSH - Journées Nationales Sans Humour (29 avril)

00:05 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : Ecriture

22/04/2006

Sextuplés

medium_sext.jpgSarah Everson, 45 ans, et son époux Kris, 33 ans, ont fait la une du journal de Green Valley. Normal, ils venaient d’avoir des sextuplés : Quatre garçons, deux filles cela fait tout de suite une petite famille même si la bande des six était encore aux soins intensifs.

 

La table de cuisine croulait sous les livres consacrés aux naissances multiples. Les photos du couple enlacé, à côté d’un petit cliché de Sarah en pleine grossesse, démontraient une vraie tendresse.


Le journal exposait aussi les difficultés financières des parents ce qui déclencha un mouvement de solidarité spontané dans la verte vallée. Il ne serait pas dit que les chrétiens du Mississipi manquaient de compassion surtout qu’il était si simple de manifester sa solidarité puisque le journal indiquait un site Internet vite et bien organisé. Un agent immobilier leur a rapidement trouvé un logement plus grand et très bon marché.


 

Aaron Ambrose chef de la police de Green Valley a déclaré à la presse qu’après un bref  interrogatoire les nouveaux parents désargentés avaient avoué la supercherie.

12:20 Publié dans Brèves | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Ecriture

19/04/2006

Bucovine

medium_blason.gif

Bucovine

Czernowitz

l'Histoire

en

Europe centrale

 

Je vous ai parlé de la Moldavie puis de la Gagaouzie et de la Transinistrie, il faut que je vous parle de la Bucovine qui n’est pas loin. Une province centrale d’Europe centrale qui a une longue histoire.

Longtemps convoitée par la Pologne et l’Autriche, c’est l’Empire Ottoman qui met la main sur la Moldavie et s’en empare au XVI ième siècle. Puis en 1775, l’Autriche prend la Bucovine aux turcs. De nombreux germanophones viennent s'y installer et l'importante population juive de Czernowitz, la capitale de Bucovine, adopte la langue allemande. Du XIVème et au début du XXème, la Bucovine rayonne et apporte sa contribution à la culture européenne.

En 1918, Czernowitz est le chef-lieu de la Bucovine, province de Moldavie (la Bessarabie), incluse dans la grande Roumanie. Czernowitz devient Cernauti avec une population mélangée à majorité Juive.

L’histoire de la Bucovine en 39-45 (puis j'usqu'à nos jours) est trop longue à expliquer ici. Pays frontière entre la Russie de Staline et l’Allamagne d’Hitler, peuplée de juifs, elle fut le siège de toutes les atrocités de cette charmante époque guerrière. Lisez les détails ici.


Aujourd’hui la ville fantôme des cauchemars de l’Europe, adossée au versant oriental de la chaîne des Carpates, près de la frontière roumane, Cernauti en roumain, Czernowitz en allemand, Tchernovtsy en russe, est devenue Chermivtsy en Ukraine. Donc la Bucovine est coupée en trois. : Le gros morceau en Roumanie, la capitale est donc en Ukraine et un morceau est en Moldavie indépendante. 

medium_1_monater_putna_neige.jpgEn Bucovine la nature entoure les églises et monastères. Ceux -ci ont été inclus dans le Patrimoine Universel de L’UNESCO. Les fresques qui couvrent les murs extérieurs des batiments religieux ont résistées aux agressions du temps.

Allez-y !

00:05 Publié dans Géographie | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : Ecriture