Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/02/2008

Annonay -5-

Seconde note pour saisir les quatre derniers films en compétition et pour tenir un petit journal de mes impressions... après le palmarès du dimanche soir.

Hope (Nadzieja)

Pologne

Réalisation : Stanislaw Mucha

Scénario : Krzysztof Piesiewicz (le scénariste de Krzysztof Kieslowski.)
Né en 1970 à Nowy Targ (Pologne). De 1989 à 1992, Stanislaw Mucha fait des études supérieures à l’École nationale dramatique "Ludwig Solski" à Cracovie. De 1995 à 2000, il suit des études de mise en scène à l’École Nationale du film et de la télévision Konrad Wolf à Potsdam Babelsberg. Il reçoit le prix de l’encouragement des jeunes talents de la fondation DEFA (Berlin) en 2001, le prix Adolf Grimme en 2003 et le premier prix au concours de la radio bavaroise pour le documentaire et Telepool pour l’adaptation de REALITY SHOCK

Un jeune homme angélique demande à un voleur d'œuvres d'art de rendre une peinture religieuse volée et il est prêt à tout pour parvenir à ses fins. Leur jeu du chat et de la souris prend les allures d'un thriller aux accents existentiels.

Mes commentaires :

 

Small engine repair

Irlande
Réalisation : Niall Heery
Niall Heery a débuté dans le milieu en 1999 en tant qu’assistant scénario chez Fox Networks, puis en tant que responsable du développement chez The Good Film Company à Dublin. Il a écrit et réalisé plusieurs courts-métrages, (dont SUMMIT, qui a été primé dans plusieurs festivals européens) ainsi que des clips vidéo pour The Revs, et de nombreux épisodes de sériesTV. Plus récemment, il a été l’assistant technique d’Antoine Fuqua sur le tournage du ROI ARTHUR.

Doug rêve d’être chanteur de country. Il mène une vie de loser dans une petite ville irlandaise où personne ne prend sa voix et son talent de musicien au sérieux. Sa femme l’a quitté, et seul son meilleur ami croit en lui. Il reste pourtant à Doug une dernière chance d’y arriver…

Mes commentaires :

 

Small Gods

Belgique
Réalisation : Dimitri Karakatsanis
Dimitri Karakatsanis a fini ses études à Saint Lucas à Bruxelles avec son court-métrage LE GUIDE. Ce film surréaliste a gagné le prix pour le meilleur film étudiant en 2001 et a participé à de nombreux festivals à travers le monde. Dimiti Karakatsanis a, en outre, réalisé de nombreuses publicités pour des clients comme SN Brussels Airlines, Belgacom et Renault.

 

Après que son fils ait été tué dans un accident de voiture Elena perd tout goût à la vie. Se remettant de l’accident dans un hôpital, un étranger, David, la kidnappe et l’emmène dans un voyage mystérieux à bord d'un vieux camping car. Durant leur errance à travers des paysages désolés, ils rencontrent Sara, une orpheline muette. Ensemble, ils vont alors devoir affronter leurs propres démons. Leur quête s'achèvera lorsqu’ils auront accompli l’acte ultime qui va les libérer de leur passé.

Mes commentaires :

 

Sonhos de peixe

Brésil / Russie / États-Unis
Réalisation : Kirill Mikhanovsky
Né à Moscou, Kirill a émigré aux Etats-Unis avec ses parents à l’adolescence. Son premier court-métrage TERRA TERRA participe à de nombreux festivals. Il écrit et réalise trois autres courts-métrages avant de travailler comme directeur de la photo, scénariste et monteur sur de nombreux courts-métrages. Son court documentaire INHALE, EXHALE réalisé en 2003, a reçu le Prix du Public au Showcase annuel du Directors’ Guild of America. Il termine le court-métrage AUDITIONS avant SONHOS DE PEIXE. site du film

Dans un village de la côte nord-est du Brésil, Jusce, 17 ans, gagne à peine sa vie en plongeant à près de 30 mètres avec un matériel rudimentaire, pour pêcher des homards. À la fin de chacune de ces dangereuses journées, il ne rêve que d’une chose : rejoindre Ana, qui vit avec sa petite fille et sa mère, et s’asseoir à ses côtés pendant qu’elle savoure à la télé les aventures des citadins sophistiqués de son feuilleton préféré. Ana rêve de quitter son village pour découvrir le monde. Jusce, lui, est content de la vie qu’il mène.
 

Mes commentaires : 

 

09/02/2008

Annonay -4-

Juste deux notes pour saisir les films en compétition et pour tenir un petit journal de mes impressions. Je conçois que cela ne vous intéresse pas mais comme c’est mon joueb… Repassez pour des notes plus intéressantes.

Teeth of love

Chine
Réalisation : Zhuang Yuxin
Zhuang Yuxin est né le 1er novembre 1971 en Chine. Professeur de littérature à la Beijing Film Academy, il travaille également comme scénariste, producteur et distributeur dans la production de téléfilms en Chine. La préparation de TEETH OF LOVE, son premier long métrage, lui a pris dix ans.

Qian Yehong, une jeune femme originaire de Pékin, va connaître les mutations importantes de la Chine durant la période allant de 1977 à 1987. Pendant ces dix années, elle connaîtra également trois histoires d'amour.

Mes commentaires :

 

Sur la trace d'Igor Rizzi

Québec
Réalisation : Noël Mitrani
Né à Toronto en 1969, Noël Mitrani réalise en 1999 un premier court-métrage, AFTER SHAVE, une comédie pathétique ayant pour cadre un hypermarché de banlieue. Suivent trois autres courts-métrages, dont le dernier, LES SIENS, décrit la confusion entre le rêve et la réalité. En 2005, il fonde sa société de production, StanKaz Films et réalise SUR LA TRACE D'IGOR RIZZI, son premier long métrage avec Laurent Lucas.
Site du film

Un ancien footballeur français ruiné débarque à Montréal, ville natale de son amour perdu. Il ne vit que dans l’espoir de ressentir sa présence et ne cesse de regretter de ne pas lui avoir dit à quel point il l'aimait. Rongé par le regret, il accepte de tuer un certain Igor Rizzi en échange d'argent...

Mes commentaires :

 

Falafel

Liban / France
Réalisation : Michel Kammoun
Michel Kammoun est né en 1969. Après des études supérieures de mathématiques au Liban, il intègre l'ESEC (Ecole Supérieure d'Etudes Cinématographiques) à Paris. Dès lors, il réalise plusieurs courts- métrages. Les deux derniers THE VANISHING RABBITS et CLOWNING AROUND ont été produits par Universal Studio Channel (USA/UK).
Site du film

Une nuit d’été à Beyrouth : Toufic, jeune Libanais en fin d’adolescence, bien décidé à croquer la vie à pleines dents, déambule dans la ville. Il découvre alors que vivre normalement dans ce pays, quinze ans après la guerre, est un luxe hors de sa portée. Au cours de cette nuit initiatique, il réalise qu’il y a un volcan qui sommeille à chaque coin de rue, menaçant d’exploser à tout moment…

Mes commentaires :

 

L'Aria salata

Italie
Réalisation : Alessandro Angelini
 Né à Rome en 1971, Alessandro commence à travailler comme photographe pour plusieurs agences de presse avant de devenir premier assistant réalisateur pendant une dizaine d’années. Il a ainsi collaboré avec Nanni Moretti, Mimmo Calopresti, Francesca Comencini et Sergio Rubin.

Fabio est un jeune éducateur qui travaille avec passion à la réinsertion de détenus. Cela ne se fait pas sans heurts surtout avec ceux qui attendent plutôt qu’il obtienne des permissions ou semi-libertés… Mais Fabio est intègre et il ne déroge pas à ses principes, même si cela lui pèse beaucoup plus que ce qu’il veut bien admettre.

Mes commentaires :

 

 

06/02/2008

Annonay -3-

La suite des films vus à Annonay durant le premier week end. Plus ou mons anciens et tous hors compétion. Un film sorti en Septembre dernier avec le réalisateur présent dans la salle.

e69e8705.jpg
.
 
 
La vie
 
d'artiste
 
 
 
 

Sont-ils des artistes ? Eux-mêmes n’en sont pas vraiment sûrs, puisque, aujourd’hui, seule une recon- naissance de masse stéréotypée, genre Star'Ac, et souvent vulgaire, semble justifier cette appellation. Marc Fitoussi montre comment l’absence de reconnaissance altère la perception qu’ils ont de leur propre expression artistique. Malgré leur évidente sincérité, ils sont gagnés pas le doute et en oublient les raisons profondes de leur motivation. Gangrénés par la superficialité du monde qui les entoure, leur comportement n’est pas toujours recommandable et leur art peut devenir triste et superficiel. Un film au casting magnifique, même les seconds rôles sont superbes. Une très grande richesse au risque de provoquer le trop plein. Ceci est assez typique d'un premier film.

e69e8705.jpg
 
 
Ensuite
le dimanche matin...
 
 
L'âme des guerriers




Un film néo-zélandais de 1994  réalisé par Lee Tamahori avec : Rena Owen (Beth), Temuera Morrison (Jake), Mamaengaroa Kerr-Bell (Grace), Julian Arahanga (Nig), Taungaroa Emile (Boogie)

Télérama: Un film coup de poing. Coups et blessures pour Beth, une fière Maori, mère de cinq enfants, que Jake ­ son mari ­ tabasse chaque fois qu'il a un coup dans le nez. Coups du sort, qui semble s'acharner sur cette famille néo-zélandaise échouée dans une sinistre banlieue d'Oakland. Coups de colère. Coups de blues... On se cogne la tête contre les murs. Ou on cogne sur quelque chose, sur le premier venu. Les fils aînés de Beth fuient l'enfer familial : l'un en glissant vers la délinquance ; l'autre dans un gang de jeunes, où l'on se cherche une identité en remontant aux rites tribaux des anciens guerriers maoris... Grace, 13 ans, qui protège comme elle le peut les deux cadets, en sera, elle, la première victime... Du roman de l'écrivain maori Alan Duff, le réalisateur, dont c'est le premier film, a su conserver toute la rage.(…) Une comédienne extraordinaire : Rena Owen (Beth), hallucinante louve en colère, toutes griffes dehors dès que l'on touche à sa meute. 
 
e69e8705.jpg

La Faute à Voltaire  

(2000)

de

Abdel Kechiche


Abdel Kechiche, réalisateur de l’Esquive, nous plonge dans l’univers de galères, de solitude mais aussi de solidarité, d’un immigré clandestin à Paris. C’est le royaume de la débrouille, des foyers, de l’hôpital psychiatrique, des faux papiers, de l’entraide mais aussi de l’amour. Sami Bouajila incarne  avec talent un homme vulnérable, Elodie Bouchez, une jeune femme déglinguée et Bruno Lochet, le copain au grand cœur. Les seconds rôles sont également bien campés. Un bon film avec des longueurs.

C’est le premier film d’Abdel Kechiche qui fera ensuite L’Esquive en 2003 et le tout récent La graine et la mulet qui est curieusement mentionné dans ce film.

 

04/02/2008

Annonay -2-

Une petite note sur les films vus ces derniers jours.

Un film dans le cadre de la semaine du cinéma allemand du rouge et noir.

e69e8705.jpg
Quatre minutes
 
Une jeune détenue hyper violente, em- prisonnée pour meurtre est confrontée à une vieille professeur de piano qui a détecté en elle du génie et veut la présenter au concours du Conservatoire. Un film riche en péripéties sur la manière dont ces deux femmes que tout oppose vont s'apprivoiser, et même finir par s'unir dans leur opposition respective à la violence normative de la société allemande.

e69e8705.jpg
Ensuite cinq films durant le premier week-end du festival du premier film à Annonay. 

Pour commencer un film de 1957. 

Douze hommes en colère.

 

Un jury doit statuer sur le cas d'un jeune homme accusé du meurtre de son père. Onze des douze jurés le croient coupable. Mais le douzième en doute et va user de son intégrité pour remettre en question un verdict acquis d'avance, jusqu'à faire changer d'avis les onze autres jurés, un par un

e69e8705.jpg
Puis le chef d’œuvre de 1991 de  Krzysztof Kieślowski

Deux femmes : une histoire mêlée. Alors que Weronika vit à Cracovie, Véronique, elle, vit à Clermont-Ferrand. Sans qu'elles ne se connaissent, la mort de Weronika, qui s'évanouit et s'éteint durant son premier concert de choriste, semble changer sensiblement la vie de l'autre Véronique. Un film magique sur la vie et le destin qui tire les fils des marionnettes humaines.

 

 

Le samedi soir, un moyen métrage de Marc Fitoussi avec Aure Atika et Chantal Banlier, Bonbon au poivre. Et le premier long métrage (hors compétition) de Marc Fitoussi sorti en Septembre : La vie d’artiste dont je parlerais demain. Suivi d’un débat avec Laurent Delmas de France-Inter, Gaël Labanti directeur artistique du festival, Marc Fitoussi, Aure Atika, Thomas Litli, cinéaste, et la  productrice des films Haut et Court. Haut et Court est une société de production et distribution de films de qualité. Cette année Haut et Court à obteni une carte blanche du festival d'Annonay. 

Le dimanche deux films encore :

L’âme des guerriers et C’est la faute à Voltaire.