Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/02/2015

Annonay1

Dû à certaines raisons familiales nous n’avons pu aller à Annonay que trois jours avec Michèle. On a quand même vu 16 films dont seulement 4 en compétition :

Max et Lenny

 

RÉALISATION  : Fred Nicolas
SCÉNARIO : Fred Nicolas, François Bégaudeau
INTERPRÉTATION : Camélia Pand’Or, Jisca Kalvanda, Adam Hegazy, Alvie Bitemo Mamounga, Norbert Godji, Martial Bezot, Mathieu Demy, Pierre Salvadori
France – 2014 – 1h25

Lenny est une adolescente sauvage et solitaire d’une cité des quartiers nord de Marseille. C’est par le rap qu’elle exprime les difficultés de son quotidien. C’est aussi par lui qu’elle réussi à s’en évader. Un soir, alors qu’elle répète en cachette dans un chantier à l’abandon, Lenny rencontre Max, une jeune Congolaise sans papier qui tombe en arrêt devant sa voix et la puissance de ses mots. Les deux filles s’adoptent aussitôt…

Un film bien fait sur une histoire d’amitié entre deux ados de RdC (Rez de Chaussée) et du Magreb (à l’ouest). Très beaux textes de slam de Lenny. Très belle personne pour Max. Superbes images de Marseille. Un bon film.

 

Gente de Bien

RÉALISATION : Franco Lolli

INTERPRÉTATION : Brayan Santamaria, Carlos Fernando Perez, Alejandra Borrero, Santiago Martinez, Sofia Rivas

Colombie – 2014 – 1h26

Eric, 10 ans, se retrouve à vivre du jour au lendemain avec Gabriel, son père qu’il connaît à peine. Voyant que l’homme a du mal à construire une relation avec son fils et à subvenir à leurs besoins, Maria Isabel, la femme pour laquelle Gabriel travaille comme menuisier, décide de prendre l’enfant sous son aile.

Un film trop banal. Pas trouvé d’intérêt.

The Narrow Frame Of Midnight

 

RÉALISATION : Tala Hadid

INTERPRÉTATION : Khalid Abdalla, Marie-Josée Croze, Fadwa Boujouane, Hocine Choutri, Majdouline Idrissi, Hindi Zahra
Maroc / France / Royaume Uni – 2014 – 1h33

Aïcha, une jeune orpheline, est retrouvée seule au beau milieu des forêts centrales du Maroc. Son parcours personnel et courageux révèle de sa part une volonté farouche de s’en sortir. Arrachée des montagnes de l’Atlas où elle a grandi pour être vendue, Aïcha se retrouve entre les mains d’Abbas, un délinquant minable, et de son amie Nadia. Ensemble, ils rencontrent Zacaria, un écrivain marocain d’origine irakienne, qui a tout quitté - et notamment Judith, une enseignante avec qui il entretenait une relation passionnée - pour partir à la recherche de son frère disparu. Tous les quatre entreprennent un long voyage qui va les emmener à travers le Maroc, à Istanbul, dans les plaines du Kurdistan, et au-delà.

Un film intéressant mais trop complexe. Même le synopsis ci-dessus (écrivain, relation passionnée…) n’est pas « visible ». Complètement d'accord avec Pascale.

 

arton684-3b13b.jpgWhite Shadow

RÉALISATION : Noaz Deshe


SCÉNARIO : Noaz Deshe, James Masson
INTERPRÉTATION : Hamisi Bazili, James Gayo, Glory Mbayuwayu, Salum Abdallah, James P. Salala, Tito Ntanga, Riziki Ally, John S. Mwakipunda

Tanzanie / Allemagne / Italie – 2013 – 1h55

En Tanzanie, en 2008, les albinos étaient persécutés. Des médecins "sorciers" offraient de grosses sommes pour se procurer des parties de leurs corps pour leurs potions magiques. Entre 2008 et 2010, plus de 200 homicides liés à ces pratiques de sorcellerie ont été commis. Le film raconte l’histoire d’Alias, un jeune albinos qui, après avoir assisté au meurtre de son père, est envoyé par sa mère à la ville, où son oncle Kosmos lui offre le refuge. Tandis qu’il vend des lunettes, des DVD et des téléphones portables pour gagner sa vie, le jeune homme ne tarde pas à faire l’épreuve, à fleur de peau, de la difficulté de la vie et de la différence.

Un film terriblement angoissant. Une description de la Tanzanie complètement flippante par la violence, la superstition, la misère... Les images sont bien en rapport avec le sujet, noires, cadrées bizarres, la musique idem. Dommage que le réalisateur soit un blanc. On espère que l’office du tourisme tanzanien n’a pas mis un rond dans le film. Bref, entre le zéro et le quatre étoiles pas de milieu possible.

19/11/2014

Une expérience

Cinéphiles, vous rêvez de vivre une expérience singulière
dans le monde du septième art ?
 
Alors venez partager votre passion

jur-2.jpg

du Festival International du Premier Film d’Annonay
du 5 au 8 février 2015
siteon0.jpg?1322544643
 
Le Festival International du Premier Film d’Annonay :
 
Un événement culturel majeur : environ 19 000 spectateurs.
Sa vocation : faire découvrir le talent de jeunes réalisatrices ou réalisateurs venus de tous les continents.
Sa section compétition : huit premiers longs métrages de fiction, issus du monde entier et tous inédits dans les salles françaises.
 
L’originalité du jury : huit spectateurs cinéphiles choisis sur  lettres de candidature et placés sous la présidence d’un professionnel reconnu dans le monde du cinéma.
 
Quelques présidents de jury :
 
Jean-Pierre Améris, Solveig Anspach, Jérôme Boivin, Jean-Pierre Denis, Jacques Fansten, Sophie Fillières, Raphaël Jacoulot, Bernard Jeanjean, Jean Marbœuf, Manuel Poirier, Manuel Pradal, Nicolas Saada, Bernard Stora, Aurélia Georges, Marianne Denicourt,...
 
N’attendez plus, à vos plumes !
 
Et même si votre candidature n’a pas été retenue lors d’une précédente édition, n’hésitez pas à tenter à nouveau votre chance pour faire partie des huit heureux jurés !
 
Votre lettre de candidature : 3 pages maximum.
  • Vos coordonnées, votre âge, votre profession.
  • Comment vous avez eu connaissance de cet appel à jurés.
  • Vos motivations pour devenir membre du jury.
  • La place que vous accordez au septième art dans votre vie.
  • Deux critiques personnelles de films vus cette année : un coup de cœur et un film que vous n’avez pas aimé.
Les candidats au jury s’engagent à être présents à Annonay du jeudi 5 au dimanche 8 février 2015 (inclus), période durant laquelle tous les films en compétition seront projetés en présence de leurs réalisateurs ou acteurs.
 
La MJC, organisatrice du Festival, prend en charge les frais de séjour et une partie des frais de déplacement des membres du jury.
 
Envoyez votre candidature par voie postale ou électronique avant le 15 décembre 2014 à :
 
Festival International du Premier Film
MJC - 35 Avenue Jean Jaurès - 07100 Annonay
 
 
Plus d’infos : www.annonaypremierfilm.org
 
PS: Dommage qu'on ne puisse pas candidater deux fois, car c'est une expérience que je ferais bien chaque année - Joël-

06/11/2013

Annonay 2014

waffiche-orange-_nvlle_.jpgUn peu de pub pour une aventure qui le mérite bien.

J'ai fait partie de ce jury il y a quelques années et c'est une expérience inoubliable. Plus littéraire que cinéphile, j'avais eu la chance d'être juré du livre inter et j'ai eu envie de tenter ma chance à Annonay. Je n’ai pas regretté.

Depuis, je fréquente régulièrement ce festival qui ne se prend pas la tête malgré un sérieux certain dans l’exécution. Une ambiance sympa. Des amateurs passionnés et des professionnels qui ne le sont pas moins vont partager avec vous un grand moment de cinéma. Ne soyez pas timides.

Détails ci-dessous. A vos plumes...

Cinéphiles, vous rêvez de vivre une expérience singulière
dans le monde du septième art ?

Alors, venez partager votre passion :
participez au jury du 31e Festival International du Premier Film d’Annonay
du 13 au 16 février 2014
 

Quelques présidents de jury :

 
Jean-Pierre Améris, Solveig Anspach, Jérôme Boivin, Jean-Pierre Denis, Jacques Fansten, Sophie Fillières, Raphaël Jacoulot, Bernard Jeanjean, Jean Marbœuf, Manuel Poirier, Manuel Pradal, Nicolas Saada, Bernard Stora.
 
 
Le Festival International du Premier Film d’Annonay :
 
Un événement culturel majeur : environ 18 000 spectateurs.
Sa vocation : faire découvrir le talent de jeunes réalisatrices ou réalisateurs venus de tous les continents.
Sa section compétition : huit premiers longs métrages de fiction, issus du monde entier et tous inédits dans les salles françaises.
L’originalité du jury : huit spectateurs cinéphiles choisis sur  lettres de candidature et placés sous la présidence d’un professionnel reconnu dans le monde du cinéma.
 
N’attendez plus, à vos plumes !
 
Vous avez envie de découvrir des films de fiction réalisés par de jeunes cinéastes qui font leurs premiers pas à Annonay ?
 
Vous appréciez les longs métrages aux genres et aux styles variés ou surprenants ?
 
Vous aimez échanger votre regard critique avec d’autres cinéphiles ?
 
 
Alors vous avez le profil idéal pour intégrer le jury du Festival. 
 
 
Et même si votre candidature n’a pas été retenue lors d’une précédente édition, n’hésitez pas à tenter à nouveau votre chance pour faire partie des huit heureux jurés !
 
Votre lettre de candidature : 3 pages maximum
  • Vos coordonnées, votre âge, votre profession.
  • Comment vous avez eu connaissance de cet appel à jurés.
  • Vos motivations pour devenir membre du jury.
  • La place que vous accordez au septième art dans votre vie.
  • Deux critiques personnelles de films vus cette année : un coup de cœur et un film que vous n’avez pas aimé.
Les candidats au jury s’engagent à être présents à Annonay du jeudi 13 au dimanche 16 février 2014 (inclus), période durant laquelle tous les films en compétition seront projetés en présence de leurs réalisateurs ou acteurs.
 
La MJC, organisatrice du Festival, prend en charge les frais de séjour et une partie des frais de déplacement des membres du jury.
 
Envoyez votre candidature par voie postale ou électronique avant le 15 décembre 2013 à :
Festival International du Premier Film
MJC - 35 Avenue Jean Jaurès - 07100 Annonay

Plus d’infos : www.annonaypremierfilm.org

13/02/2013

Hors compète

Annonay c’est aussi beaucoup de bons films. Allez sur le site rubrique programmation pour voir la longue liste et les détails. Tellement de films qu'on a raté la soirée Delicatessen avec une partie de l'équipe du film ainsi qu'un bon nombre de bons films... 

Ici, c'est juste la liste des films qu'on a vu pour mémoire.

arton359-ba280.jpgHors les murs

Réalisation : David Lambert

Interprétation : Guillaume Gouix, Matila Malliarakis, Mélissa Désormeaux-Poulin, David Salles

France / Belgique / Canada – 2012 – 1h35



images?q=tbn:ANd9GcR9qw-9Cc4KKqGLDskZejgA75_oAVYdevzfKim2wMFp7a-tSVM1jAPaulo, un jeune pianiste (Matila Malliarakis) rencontre Ilir Guillaume Gouix) bassiste d’origine albanaise. Aussitôt, c’est le coup de foudre. Du jour au lendemain, Paulo quitte sa fiancée pour s’installer chez Ilir. Le jour où ils se promettent de s’aimer pour la vie, Ilir quitte la ville et ne revient plus.

En fait, il reviendra mais entre temps Paulo se sera fait embarqué par un homo sado-maso... du coup on a la fin triste et habituelle.





arton360-6aabc.jpgJ’Enrage de son Absence

Réalisation : Sandrine Bonnaire

Après dix ans d’absence, Jacques ressurgit dans la vie de Mado, aujourd’hui mariée et mère de Paul, un garçon de sept ans. La relation de l’ancien couple est entachée du deuil d’un enfant. Alors que Mado a refait sa vie, Jacques en paraît incapable et lorsqu’il rencontre Paul, c’est un choc. La complicité de plus en plus marquée entre Jacques et Paul finit par déranger Mado qui leur interdit de se revoir. Mais Jacques ne compte pas en rester là...

Avis partagé dans la famille P. On croit ou pas à cette histoire un peu limite.

arton394-81477.jpgOmbline

Réalisation : Stéphane Cazes

France – 2012 – 1h35

Ombline, une jeune femme de vingt ans, est condamnée à trois ans de prison suite à une violente agression. Alors qu’elle a perdu tout espoir en l’avenir, un événement vient bouleverser sa vie : elle découvre qu’elle est enceinte et donne naissance à Lucas. La loi lui permettant de l’élever les 18 premiers mois, Ombline va se battre pour garder son fils le plus longtemps possible auprès d’elle et convaincre le juge qu’elle est capable d’en assumer la garde à sa sortie de prison. 
Dans cet univers carcéral sombre, commence le combat d’une femme devenue mère en prison, qui va se reconstruire en se battant pour son enfant.

Un film sorti en septembre 2012 et promis à un bel avenir. Stéphane Cazes était présent à Annonay pour parler de son film.

 

arton366-0293d.jpgÀ Perdre La Raison

 

 

Réalisation : Joachim Lafosse

Belgique / France – 2012 – 1h51

 

Murielle et Mounir s’aiment passionnément. Depuis son enfance, le jeune homme vit chez le Docteur Pinget, qui lui assure une vie matérielle aisée. Quand Mounir et Murielle décident de se marier et d’avoir des enfants, la dépendance du couple envers le médecin devient excessive. Murielle se retrouve alors enfermée dans un climat affectif irrespirable, ce qui mène insidieusement la famille vers une issue tragique.

 

arton355-2cc0d.jpgAugustine

Réalisation : Alice Winocour


Interprétation : Vincent Lindon, Soko, Chiara Mastroianni, Olivier Rabourdin, Roxane Duran, Lise Lametrie, Sophie Cattani

France – 2012 – 1h42

Paris, hiver 1885. À l’hôpital de la Pitié Salpêtrière, le professeur Charcot étudie une maladie mystérieuse : l’hystérie. Augustine, 19 ans, devient son cobaye favori, la vedette de ses démonstrations d’hypnose. D’objet d’étude, elle deviendra peu à peu objet de désir.

arton371-0cf1f.jpgLa Fée

Réalisation : Dominique Abel, Fiona Gordon, Bruno Romy

Interprétation : Dominique Abel, Fiona Gordon, Bruno Romy, Philippe Martz, Thérèse Fichet, Anaïs Lemarchand, Olivier Parenty

Belgique / France – 2011 – 1h33

Film déjanté à souhait.

arton399-eb0c4.jpgLes Conséquences de l’Amour

Réalisation : Paolo Sorrentino

Interprétation : Toni Servillo, Adriano Giannini, Olivia Magnani, Raffaele Pisu, Angela Goodwin, Diego Ribon, Giselda Volodi

Italie – 2005 – 1h50 

11/02/2013

Annonay 30ieme

On vient de passer 4 jours dans une bulle. Une bulle qui s’appelle « festival du premier film d’Annonay » Quatre jours et 16 films dont les huit en compétition. Rencontre avec les réalisateurs et les acteurs dans une ambiance très bon enfant. Le gens sont souriants, les employés de la MJC organisatrice sont accueillants. Les bénévoles sont sympas. L’hôtel du Midi est toujours fidèle à lui-même tout en se modernisant gentiment. La place des Cordeliers était en chantier et devrait devenir une place agrèable pour le 31 ième festival en 2014. Une implication encore plus grande des jeunes dans le festival. Voir le wizz mag en fin de cette note.

Huit films en compétition dont trois réalisatrices ce qui est infiniment mieux que Cannes qui n'a sélectionné que des réalisateurs l'an dernier.

arton352-77ab4.jpg

Periferic

Réalisation : Bogdan George Apetri

Interprétation : Ana Ularu, Ioana Flora, Andi Vasluianu, Mimi Branescu, Timotei Duma

Roumanie – 2011 – 1h27


 

À la moitié de sa peine de prison, Matilda se voit accorder vingt-quatre heures de liberté conditionnelle. Ne voulant pas retourner en prison, elle envisage de s’échapper et de fuir le pays. Mais avant que la journée ne s’achève, Matilda doit faire face à son passé trouble. Elle rend visite à son frère qui est réticent à l’aider, puis à Paul, son ancien proxénète et le père de son fils qui lui doit de l’argent.

Un film d’une rare intensité. Une écriture précise. Une unité de temps (la journée). Une actrice exceptionnelle. Des personnages secondaires bien posés. Une fin bien noire. Ce film a obtenu le prix du jury et c’était bien mérité. A noter que Cristian Mungiu est mentionné sur l’affiche et qu’il a reçu le prix à Annonay en 2003 avec Occident et la Palme d’or à Cannes en 2007. C’est tout le mal qu’on souhaite à Bogdan, présent à Annonay.

bogdan_george_apetri-web.jpgBogdan George Apetri : Ancien avocat en Roumanie, Bogdan George Apetri est aujourd’hui installé à New York après avoir obtenu un double diplôme en réalisation et production à l’Université de Columbia.

Avant Periferic, il réalise et produit une série de courts-métrages sélectionnés dans de nombreux festivals de premier plan dont Clermont-Ferrand et Rotterdam. Bogdan George Apetri a également co-produit 3 Backyards d’Eric Mendelsohn, un portrait des États-Unis qui remporte le Prix de la Meilleure Réalisation au Festival de Sundance en 2010.

arton351-1e0be.jpg

Off white lies

Réalisation : Maya Kenig

Interprétation : Gurt Bentvich, Elya Inbar, Tzahi Grad, Arad Yeni, Salit Achi-Miriam

Israël – 2012 – 1h26

Libby, une adolescente rebelle, débarque à Tel-Aviv pour retrouver son père, Shaul, qu’elle n’a pas vu depuis longtemps. C’est le début de la deuxième guerre du Liban et le père et la fille se retrouvent dans un abri anti-bombardement. Afin de trouver un toit, Shaul a l’idée de se faire passer avec sa fille pour des réfugiés du nord du pays à la recherche d’un refuge. Ils sont alors accueillis par une riche famille de Jérusalem. Shaul tente de reconstruire sa relation avec sa fille. Mais celle-ci découvre bientôt les mensonges de son père dont le comportement enfantin finit par les éloigner l’un de l’autre encore un peu plus. C’est dans cette atmosphère tendue et chaotique que Libby fait ses premiers pas vers l’âge adulte.


Un bon film qui a obtenu le prix spécial du jury et le prix de la meilleure musique. 

arton349-1669c.jpg

Le mur invisible

Réalisation : Julian Roman Pölsler

Autriche / Allemagne – 2012 – 1h48

Etonnant prix du jury lycéen

Un couple d’un certain âge, accompagné d’une jeune femme arrive dans un chalet de la montagne autrichienne situé au cœur d’une nature majestueuse, pour y passer quelques jours. Le temps est beau et le couple décide de se rendre à pied au village voisin. Mais au matin, ils ne sont toujours pas revenus. La jeune femme prend alors le chemin du village pour les retrouver. Mais, durant la nuit, un événement incroyable s’est passé qui va l’empêcher de réaliser ce projet…

Tiré d'un roman autrichien célèbre. Le genre de film qu'on peut trouver génial ou prodigieusement ennuyeux. Il semble que les lycéens ne s'y soient pas ennuyé.

arton350-7c21b.jpg

My brother the devil

Réalisation : Sally El Hosaini

Royaume-Uni – 2012 – 1h51

Prix du public

My Brother The Devil conte l’histoire de deux frères, Mo, 14 ans, et Rachid, 19 ans, qui habitent à Hackney, quartier très défavorisé de Londres. Mo, d’une nature sensible, idolâtre son frère qui nourrit sa famille en homme d’affaires avisé, grâce au trafic de drogue. Quand un gang rival poignarde à mort son meilleur ami, Rachid remet toute sa vie en cause. Sa rencontre avec un photographe, Sayyid, va lui ouvrir un tout nouveau monde, de nouvelles opportunités.

Un film puissant bien qu'un peu trop touffu, défaut typique d'un premier film. De très bon acteurs. 

arton346-d2f33.jpg

Electrick children

Réalisation : Rebecca Thomas

États-Unis – 2012 – 1h36

Rachel est une adolescente issue d’une famille fondamentaliste mormone de l’Utah. A ses 15 ans, elle découvre le rock n’roll sur une cassette audio. N’ayant jamais entendu une telle musique, Rachel vit ce moment comme une expérience exceptionnelle, mystique et sensuelle. 
Trois mois plus tard, la jeune fille tombe enceinte et affirme avoir subie une immaculée conception à l’écoute de la musique. Alors que ses parents tentent de la marier de force, Rachel parvient à s’enfuir. Sa destination : Las Vegas, à la recherche de l’homme chantant sur la cassette et dont elle est persuadée qu’il est lié à sa mystérieuse grossesse…

Un très bon film à qui j'aurais donné le prix spécial du jury. Le contraste entre le monde des mormons fondamentalistes et la "débauche" de Las Vegas est très réjouissante. L'actrice est étonnante de fraicheur. Un très bon film !

rebecca_thomas-web.jpgRebecca Thomas : Née en 1984 à Walnut Creek (Californie, États-Unis), elle grandit à Las Vegas dans une famille de mormons. À vingt ans, elle part servir une mission mormone pendant 18 mois au Japon. À son retour, elle décide de s’affranchir des contraintes de sa pratique religieuse en s’intéressant au cinéma. Elle étudie ensuite l’écriture scénaristique et la réalisation à l’université Columbia de New York (la même que Bogdan). Présente à Annonay.

 Hell - Tim Fehlbaum - Suisse, Allemagne 

Le monde tel que nous le connaissons n’existe plus. Depuis des années, la surface du globe est brûlée par les rayons du soleil, les terres sont asséchées, désertiques, la nourriture se fait rare. Marie, Phillip et Léonie font route vers les montagnes dans l’espoir d’y trouver un peu d’eau. Ils ne sont pas les seuls dans ce cas…

Apocalyptique, original et surexposé.

Hell-poster.jpg


La Jubilada -  Jairo Boisier - Chili 

poster.jpg

À l’âge de trente ans, Fabiola démissionne de son ancien travail à Santiago du Chili et revient dans la maison de ses parents, où son père vit avec sa sœur aînée Gina. Mais Fabiola est loin d’être accueillie à bras ouverts : Gina n’apprécie guère que quelqu’un s’immisce dans l’organisation très réglée du foyer. Il est vite évident que le passé mystérieux de Fabiola ne s’oubliera pas si facilement…  

Un bon film très minimaliste et désespéré


arton353-7ab62.jpgTeddy Bear


Mads Matthiesen - Danemark

 


Dennis, 38 ans, est un culturiste professionnel à la timidité maladive qui aimerait pourtant trouver l’âme soeur. Vivant seul avec sa mère autoritaire dans une banlieue de Copenhague, il n’a jamais eu de petite amie. Quand son oncle ramène une jeune épouse d’un voyage en Thaïlande, Dennis a l’idée d’y tenter sa chance, car il semble plus facile d’y trouver l’amour...

Fascinant le role de la mère. Etonnant l'acteur champion du monde de culturisme. En présence de l'actrice d'origine thaïe. 


Deux épisode du wizz mag, le magazine quotidien fait par les jeunes qui inclut un entretien avec Rebecca Thomas. 

Comment traverser la place en chantier pour arriver au théatre ?