Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/06/2005

Témoignage

Un message vraiment sympa
envoyé par Daniel, un vieux copain d'IUT, pas complètement perdu de vue, à tout son carnet d'adresses.
Un grand merci et son message:
« Un copain de longue date (Grenoble 1969-1971) vient de publier Ophélie a du chien
l'auteur: Joël Perino     -    l'éditeur: Le Manuscrit
pour plus d'informations et l'obtenir: www.manuscrit.com
C'est un polar original plein de suspens et de rebondissements (je l'ai lu) qui vous fera parcourir quelques chemins de Haute-Savoie avec une brève escapade en Basse-Normandie. Et tout ceci dans un monde très actuel avec l'informatique, Internet, des e-mails, des SMS codés, du langage de la rue et de bistrot, Ouest-France et le Daubé, des toutous, des Twingos et des 4x4. Mais plus savamment quelques références à Sartre, Bakounine ou autre Marx et comme moi, si vous ne le savez déjà, peut-être y apprendrez-vous ce qu'est un oxymore (ce n'est même pas dans mon petit Larousse)? Rassurez-vous la solution est dans le bouquin qui reste très léger et agréable du début à la fin.
Alors si vous aimez la lecture, pour les vacances n'hésitez pas. Très cordialement
Daniel »

18:15 Publié dans Ophélie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : Ecriture

10/06/2005

Ophélie suite

Ophélie continue
Devant l'afflux des commentaires, (merci Fred) je me dois de dire ici, en toute immodestie, que je fais la une des éditions Manuscrit à lire sur:

Le livre
L'auteur
ou encore à cette adresse pour l'entretien exclusif.

On pourra y lire quelques explications sur ce que j'aime écrire.
En ce qui concerne l'édition en général, je suis en train de préparer un petit papier, vu que je commence à avoir un peu d'expérience en tant qu'écrivain pas doué mais qui écrit contre vents et marées. Je parlerai des montagnes à soulever pour être édité lors de la signature que je ferai à la bibliothèque de St Julien le vendredi premier juillet. A suivre donc…

19:15 Publié dans Ophélie | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : Littérature

07/06/2005

Chiens

Dernières nouvelles du chien
Une des questions de Manuscrit pour une interview à paraître au sujet d' Ophélie a du chien, à paraître prochainement était : “Que penser d’une société où les animaux domestiques sont assez importants pour devenir la proie des psychopathes ?”

Excellente question dont vous lirez bientôt la réponse, décevante peut-être sur leur site… En écrivant Ophélie a du chien j’ai accumulé pas mal de matériel sur les bizarreries de notre société vis-à-vis des toutous, en particulier les caninophages en tous genre. Voici une nouvelle anectode originale :

SEOUL (Reuters) - L'opérateur télécoms sud-coréen KTF vient de lancer un service pour téléphone portable qui interprète les aboiements d'un chien et les "traduit" en langage humain et, inversement, transforme les paroles du propriétaire en sons prétendument compréhensibles pour l'animal.
Ce service de dialogue entre espèces est basé sur l'analyse de sons de 55 races canines. Il divise le "parler chien" en six catégories émotionnelles comme le bonheur, la tristesse et la menace, précise KTF.
Les maîtres enregistrent avec leur portable l'aboiement de leur chien et le service leur expédie 10 secondes après un SMS avec des mots comme "je t'aime", "triste", "en colère", peut-on lire sur le site web de l'opérateur.
"C'est vraiment amusant et je pense que mon affection pour ma chienne gagne en profondeur maintenant que je comprends ce qu'elle me dit", explique Kim Young-jin, une employée de bureau de 25 ans qui dit utiliser fréquemment le service. Le service coûte 1.000 wons (0,81 euro) pour télécharger le programme initial, plus 200 wons (0,16 euro) par analyse de son de chien et 1.000 wons par traduction en langage canin.

17:50 Publié dans Ophélie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : Ecriture

24/05/2005

Le livre est là

Je viens de recevoir les premiers exemplaires du livre. Présentation spartiate, très proche de l’illustration ci-contre que j'avais envoyée pour la souscription. J’avoue que j’étais un brin ému de tenir l’objet en main ce midi. J’ai vendu le premier exemplaire à mon ami Jan et il y en a déjà 5 de retenus avec chèques à l’appui, c'est le début de la gloire.


Je rappelle que cela commence par le meurtre sauvage du bichon havanais de madame Samivel et qu’un Bichon havanais et un petit chien du genre de celui-ci. Le bichon n'est jamais vanné car il passe sa vie sur le lit ou le canapé entre deux concours pour lesquels il est bichonné par un maître ou une maîtresse occasionellement fumeurs de havanes sans que ce vice ne soit un must dirait Fidel qui aime utiliser l'anglicisme à l'occasion, qui déteste les bichons et ne fume plus de havanes car il veut durer le bougre. Ils s'accrochent ces tyrans.

23:15 Publié dans Ophélie | Lien permanent | Commentaires (3)

04/05/2005

Ophélie -3-

Zut, je n'ai pas commencé par le début. Donc...

Un jour, pour un concours de nouvelles, m’est venu le personnage d’Ophélie, une gamine intelligente et effrontée qui sait ce qu’elle se veut : devenir détective privée.

Contre l'avis de ses parents, elle fait une école de détective en Belgique. Je ne sais pas pourquoi en Belgique, à cause de Simenon ou de Tintin, d’Hercule Poirot peut-être... Allez savoir ?

Bref à 20 ans, elle sort de son école et elle trouve son premier job à Annecy, au cabinet Vigny Frères, une de ces officine qui font dans la filature et enquête en tout genre…

Et c'est là qu'elle entend parler de Zoé

la chienne de madame Samivel, sauvagement assassinée

*Sauf indication spéciale les dessins sont de Cyprien Mathieu prévus pour une édition illustrée.


22:25 Publié dans Ophélie | Lien permanent | Commentaires (0)