08/09/2005

Internet Romance -33e-

Louise était drôlement bien installée. Une petite villa sur les contreforts de la chaîne de Belledonne, pas trop loin de Grenoble, en pleine campagne. Elle vit là, seule avec quelques animaux familiers, depuis que son mari l’a quitté l’année dernière, victime de longue maladie. Elle avait invité Gérard et sa femme. Je ne les avais jamais rencontré même si nous avions pas mal d’amis communs. Gérard avait bien connu Nicolas et beaucoup entendu de Mary-Ann. Il en connaissait sans doute la fin, une fin qui depuis dimanche occupait tout mon esprit. Je n’arrivais pas à croire à la fin heureuse que Louise m’avait laissé entendre.

Le dîner se déroula dans une atmosphère très agréable. Par un accord tacite pour ne pas trop ennuyer nos conjoints on n’aborda pas le sujet avant le dessert. Donc de l’apéro au fromage, la conversation roula  sur Grenoble, sa vie culturelle, les montagnes, le ski, la situation économique, TKN chez qui la femme de Gérard avait travaillé…
Après le fromage Gérard a lancé en s’adressant à moi : « Alors apparemment tu ne connaissais pas la fin de notre histoire ? » Lui aussi, comme beaucoup s’était approprié cette idylle et il allait se faire un devoir d’éclairer ma lanterne.

- Non. Je n’étais pas au courant, Louise m’a appris dimanche dernier que Nicolas avait rejoint sa belle à Sydney. J’étais sur le cul.
- Cela n’a pas été aussi simple que ça.
- Raconte ! S’il te plait !

Avec un enthousiasme partagé, Gérard et Louise m’ont expliqué ce qui s’était passé. Ils avaient parfois des souvenirs différents sur des détails mais en gros leurs récits croisés concordaient.

A son retour d’Australie, Nico était totalement abattu. Malgré tout, il ne disait jamais de mal de Mary. Petit à petit, il a repris confiance en lui et… il a aussi repris contact avec Mary. Dans l’année qui a suivi, il s’est rendu une fois à Singapour pour la voir et une autre à Sydney. L’amour n’était pas mort, au contraire, mais apparemment Mary n’arrivait toujours pas à se décider.

L’année suivante, pour son quatrième voyage en Australie, Nico avait décidé de ne pas avertir Mary de son arrivée. Il était décidé à prendre le taureau par les cornes, il voulait rencontrer Tom et parler de cette situation qu’il n’arrivait plus à supporter. Entre les deux compères que tout opposait, le courant avait passé à merveille. Un soir, Mary-Ann avait trouvé les deux hommes de sa vie attablés dasn la véranda devant un nombre très impressionnant de bouteilles de bière, riant comme des perdus en se racontant des histoires. Elle l’avait écrit à Louise qui me montrait la lettre « ...J’étais totalement horrorisée de les voir dans cet état ! Jamais Tom ne buvait à la maison et Nico, naïve, je croyais bien avait quitter l’alcool... »  

Tom avait invité Nico à abandonner son hôtel pour s'installer dans la chambre d'amis pour le reste des son séjour. Huit ans plus tard, il y était encore. Mary-Ann avait eu deux enfants qu’aucun des deux hommes n’avaient reconnus. Des lettres de Mary à Louise et des quelques courriels échangés entre Nicolas et Gérard, il ressortait que le ménage à trois vivait en parfaite harmonie même si Mary se plaignait auprès de Louise de la vie païenne et de la trop grande complicité de ses deux hommes.

- FIN -

 

19:15 Publié dans Internet Romance | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : Ecriture

Commentaires

Oh la pauvre deux hommes pour elle toute seule. elle s'en sort bien pour l'instant à moins que...
non..Tu ne vas pas faire cela tout de même.

Écrit par : Fred de Mai | 09/09/2005

Fred, j'hésitais à le faire mais je crois que pour maintenir ma crédibilité, il vaut mieux que je mette un point final.
D'ailleurs j'en ai un peu marre de cette histoire.

Écrit par : Joël | 09/09/2005

Et ils s'envoient en l'air sur leurs pattes de derrière...
Tout est bien qui finit bien à Kangourouland...
Hilarant !
:•D

Écrit par : FrenchDoctor Jr | 09/09/2005

Écrire un commentaire