Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/12/2011

Beaubourg Munch

Lundi, journée à Beaubourg...

cri.jpgExpo Edvard Munch pour commencer. Inutile de chercher le Cri, il n'y est pas. Aucune des deux versions pas mal chahutées ces dernières années, mais beaucoup de belles toiles.

Je cite: "Edvard Munch était pleinement « moderne », c’est la thèse que défend l’exposition que lui consacre le Centre Pompidou, à travers près de cent quarante œuvres, dont une soixantaine de peintures, cinquante photographies en tirages d’époque, une trentaine d’œuvres sur papier, des films et l’une des rares sculptures de l’artiste. À travers cet ensemble, l’exposition Edvard Munch, l’oeil moderne éclaire l’œuvre du célèbre peintre norvégien (1863-1944) sous un jour nouveau en montrant comment la curiosité de l’artiste pour toutes les formes de représentation de son époque a nourri et transformé son inspiration et son travail."

2005yayoi.gif

Ensuite, expo des oeuvres d'une japonaise déjantée, Yayoi KusamaDe l'art brut magnifique. Voir la vidéo ci-dessous.

 


Edvard Munch, L'Oeil moderne par centrepompidou


Yayoi Kusama, du 10 octobre 2011 au 9 janvier 2012 par centrepompidou

12:30 Publié dans Art, Blog | Lien permanent | Commentaires (1)

04/12/2011

Musée - Théatre

Drôle d'idée que de se rendre à Orsay un dimanche et en plus un dimanche de musées gratuits... Du coup, devant la queue, on renonce et on longe la Seine jusqu'au musée de la ville de Paris. Il pleuviotte à peine. On monte les escaliers qui mènenet au Palais de Tokyo, aile gauche c'est le musée. Un musée qu'on connait bien, en janvier, il y avait l'expo Basquiat. Cette fois, ce sont, entre autre, des toiles de Chiricho.

le_maschere_les_masques_site.jpg.crop_display.jpg

Toujours gratuit et très peu de monde. Des collections permanentes suffisament riches pour découvrir et comprendre la peinture du XX ième siècle.

Ensuite, on voit Americano, un film pas franchement réussi de Matthieu Demy...atoipourtoujours.jpg

Puis une pièce excellement jouée de Michel Tremblay, un auteur québecois que j'aime beaucoup. A la Folie théatre, encore un petit théatre sympa non loin du théatre de la Bastille et du Boulevard Richard Lenoir.7

Metteur en scène : Christian Bordeleau.

Interprètes : Cécile Magnet, Yves Collignon , Sophie Parel, Marie Mainchin.

Nous sommes dans la cuisine familiale. Manon et Carmen, deux soeurs de 24 et 25 ans, se retrouvent, font le point, dix ans après les événements qui ont bouleversé leur vie. 
En parallèle, comme un flashback permanent, Marie-Lou et Léopold, leurs parents, vivent ce qui fut leur scène finale, dix ans plus tôt. 
Manon vit toujours dans cette cuisine, enfermée avec ses démons… Carmen tente une ultime fois de l’en sortir. 
Quatre personnages, deux époques, une famille submergée ! Un dialogue soutenu et bien servi par les acteurs. Une mention spéciale à la mère.

12:26 Publié dans Art, Blog, Cinéma | Lien permanent | Commentaires (0)

03/12/2011

Maths et Arts

exposition-mathematiques.jpgSamedi, il pleuviotte toujours.

On se rend à la fondation Cartier pour l'art comptemporain où nous attend une exposition sur... les mathématiques. Pas toujours facile à comprendre... normal ! Mais toujours fascinante. 

On imagine que les artistes qui ont participé à la création de l'expo, David Lynch ou Raymond Depardon par exemple, n'ont pas capté grand chose du sujet mais le résultat est assez surprenant. Bref, une bonne idée.


Flu-Mag-Artsmaths-Depardon.jpgEntre autre un cours décapant de Cedric Villani le mathématicien et très médiatique directeur de l'institut Henri Poincaré.






3963-4126.jpg

Ensuite, direction le Grand Palais pour l'expo sur les Stein, ces grand collectgionneurs américians du début dur XXième siècle. Beaucoup de Matisse, pas mal de Picasso et quelques Cézanne. Enormément d'explications que le public nombreux (trop) lit avec concentration.

02/12/2011

Sempé et Victor

799745.jpgQuelques jours à Paris. 

Aujourd'hui exposition Sempé à l'hôtel de Ville. 

Impressionnant la production de cet homme. 

La qualité des dessins.

L'humour.

On se balade deux bonnes heures.

On est au chaud.

Dehors, il pleuviotte.

La foule de noël est dans les starting-blocks à New York et ailleurs... Article ici

Sempe%20New%20York%202.jpg

avis.jpgEnsuite théatre, Victor Hugo mon amour. Excellente pièce portée par un actrice metteuse en scéne, directrice de troupe, pleine d'énergie, Anthéa Sogno.

Rencontre, désir, passion, jalousie, exil, c’est l’histoire de ce couple mythique et mémorable qu’ont formé Juliette Drouet et Victor Hugo. 


29/05/2010

Les tortues

Ca-vient.jpg

 

Les tortues

viennent

toutes seules

d’après Denise Bonal

Atelier adultes

de la Cie Thalie

Comédie de Ferney


Mise en scène :

Marie-Laure Berchtold

 

 

 


1954. Gustin et Elisa célèbrent leurs noces. La photo de mariage, axe dramaturgique de la pièce, nourrit l’action et les dialogues. Gros plans sur les personnages : parents, alliés, amis... Une galerie de portraits pris sur le vif où s’insèrent des flashs-forward, des ramifications vers le futur. Les protagonistes de la noce se croisent des semaines, des années plus tard : Lucas, le frère qui mourra en Algérie, annonce sa propre mort, alors que la guerre paraît encore improbable. Robert fait le récit de la mort de sa femme qui aura lieu le jour même. Cette temporalité fantomatique, ce temps dépareillé créent de l’étrange, du trouble. En arrière-plan, aussi, le monde : Hiroshima, la guerre d’Indochine, celle d’Algérie, les immigrés dans les usines...

Comme chaque année Marie-Laure ajoute son grain de sel à une pièce de théâtre soigneusement choisie et nous rend la pièce montée encore plus goûteuse. Cette année, c’est, entre autre, un accompagnement musical au violon (Elena Gribanova) et à l’accordéon (Jean Jullien) qui met acteurs et spectateurs en joie. Nous avions été enthousiasmés l’an dernier avec Lettres croisées. Cette année Marie-Laure et ses comédiens en herbe franchissent encore un pas dans la qualité. S’il y avait un championnat des spectacles d’atelier, nul doute que celui-ci serait champion du monde.

A noter dans deux rôles, Lucas et un petit vieux, un acteur plein de promesse. Quant à la grand-mère, jouée par Anne-Marie Richard, elle est excellente, on lui promet une carrière au théâtre ou au cinéma digne de Esther Gorintin.

Il ne reste que quelques places pour dimanche, allez-y,

15:41 Publié dans Art | Lien permanent | Commentaires (0)