Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2021

Fin du Monde 4

Donc le premier mot de l’Apocalypse* de Jean est « apocalypse » C’est devenu un récit de bouleversement qui va amener une résurrection. Qu'en est-il des autres religions ?

Kurukshetra.jpg

Pour les hindoues ou les zoroastriens le monde a un cycle de 4,32 millions d’années. Le cycle comprend 4 yugas, chaque yuga est pire que le précédent pour ce qui est de la vie des humains. Comme par hasard, nous sommes dans le dernier de ces quatre yugas, le kali yuga, du nom du démon qui y préside, un monstre à l’odeur fétide doué d’une énorme langue. Selon le Mahabharata, l’humanité au kali yuga est malhonnête, cupide, impie, intolérante, affaiblie physiquement, obsédée par le sexe et accro à la boisson et aux drogues. Nous y sommes. Pas besoin de faire un dessin. 

362188654.jpgNos malheurs prendront fin quand Kalki, 10ième avatar de Vishnu, surgira sur son cheval blanc, épée à la main, pour mettre en échec les forces du mal et lancer un nouveau cycle de yuga.

C’est ce qui se passe dans l’Apocalypse de Jean. “Puis je vis un nouveau ciel et une nouvelle terre”. Dans l’islam c’est après la défaite d’Al-Dajjal, que s’installe une ère de paix et de justice. Dans la mythologie nordique, après le terrible Ragnarök, vient la réapparition des dieux et la renaissance de la nature. L’humanité se voit offrir une deuxième chance, tandis que les blasphémateurs, les banquiers, les lamentables et les pédophiles reptiliens adorateurs de Satan périssent par le feu au fond d’un grand trou.

Avez-vous peur ? On dirait du QANON dans la texte, enfin les analyses de Qanon, mais qui est le Q ? Serait-il un nouveau Jean ? Après l’effondrement de Trump, verra-t-on une ère nouvelle ?

7d12ede2d394b74f241f6aa589be058a.jpg

 

  • Premier mot de l’Apocalypse de Jean dans sa traduction en koinè, d’où le nom du livre. Le terme est devenu générique de ce type de récits de fin du monde.
  • Le Koinè était la langue grecque véhiculaire (un sabir utilisé autour de la Méditerranée) plus ou moins à l’époque d’Alexandre le Grand. Remplacée plus tard par le latin de cuisine puis aujourd’hui par le globish, l'english global.

Climat déréglé, pandémies à répétition, écosystèmes détruits, sécurité alimentaire menacée, pénurie de ressources, système financier instable, etc... Notre Terre est gravement en péril. Comment en sommes-nous arrivés là ? C'est ce que se propose de résoudre la collapsologie. Apocalypse à suivre...

Écrire un commentaire