Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/04/2016

Beaune J3

166576.jpgLéa

de Marco Tullio Giordana.

Lea a grandi dans une famille criminelle en Calabre. Le père de sa fille Denise est aussi membre de la mafia. Lea aspire cependant à une vie différente pour sa fille, sans violence, ni peur ni mensonge. Elle décide de coopérer avec la justice, pour bénéficier du régime de protection des témoins et ainsi tenter de s'enfuir...

Inspiré de l'histoire vraie de Lea Garofalo, le combat d'une femme pour échapper à la mafia.

On a beaucoup aimé ce film par l’auteur de « La meglio gioventù ». La Ndrangheta, la mafia calabraise, y est présentée sous un jour effrayant mais sans lourdeur. La police italienne tente de protéger les témoins à charge pour les procès de la mafia, mais le système est dépendant des crédits alloués et les pauvres victimes prennent de gros risques face à des truands horribles et prêts à tout.

503672.jpgDiamant noir

De Arthur Harari

À la mort de son père dont il impute le destin tragique à sa famille, des diamantaires anversois, Pier Ulmann retourne parmi ces derniers dans le but secret d’obtenir réparation.

Derrière une intrigue bien ficelée se dessine le monde des diamantaires juifs d’Anvers. La première place mondiale de la taille et du négoce ne garde progressivement que le négoce. Les personnages, Pier son oncle, son cousin et sa femme ont une vraie épaisseur. L’arrivée de Pier, le petit parisien un peu paumé mais très malin, dans ce monde va brasser les cartes.

Le film obtient le prix spécial du jury ex-aequo.

maxresdefault.jpg

Les enquête du département V : Délivrance

Après les deux premiers opus présentés au festival en 2015, Délivrance fait la soirée de clôture qui est ici bizarrement l’avant dernier jour. Impossible de rentrer dans la salle 1 et la salle deux ne montre pas le palmarès. C’est peut-être mieux d’éviter les discours longs et pompeux.

Films tirés des romans de Jussi Adler Olsen par le scénariste de Millénium, Hans Petter Molland.

Une bouteille jetée à la mer, repêchée et oubliée dans un commissariat des Highlands. A l’intérieur, un appel au secours écrit en lettres de sang et en danois. Lorsque le message échoue au Département V de la police de Copenhague, chargé des dossiers non élucidés, les années ont passé... L’imprévisible Carl Mørck, Assad, son assistant syrien au flair infaillible, et Rose, leur secrétaire, vont-ils prendre au sérieux ce SOS ?

Inquiétant à souhait ce troisième film est bien dans la lignée du deuxième mais n'a pas la fraicheur du premier. L'histoire se passe sur un fond de sectes religieuses. Carl est très déprimé mais l'athée convaincu va finir par douter. Tout cela est un peu trop artificiel à mon goût. Les personnages d'Assad et de Rose sont toujours attachants. 

 

11:16 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Bonjour, les trois films me tenteraient. Pour Délivrance, il sort bientôt en DVD. Pour Lea qui est un téléfilm, il bénéficiera peut-être d'une sortie en salle, on peut rêver. Bon dimanche.

Écrit par : dasola | 15/05/2016

Les commentaires sont fermés.