Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2016

Beaune J4

372263.jpgIl pleut sur Beaune, on se croirait dans les Ardennes...

 

Ce matin, on devait aller voir le prix du “Sang neuf” attribué à Les Ardennes mais aller en vélo et faire la queue sous la pluie, on hésite… Donc on essaye un mot croisé de Marc Aussitot et finalement on regagne nos pénates. Je crois qu’on aura l’occasion de voir ce film plus tard.

 

Bilan de cette année : De très bons films dans la sélection officielle. Un palmarès avec lequel on est d’accord. Pas de récompense pour Léa mais pour le reste c’est très bien.

 

Un festival pas très convivial pourtant à comparer de celui d’Annonay. Le festival a failli être annulé pour cause de crédits insuffisants. Ils n’ont pas pensé à réduire la voilure à part sucrer l'accréditation de Pascale. Gain : 50 euros. La formule doit coûter très cher. Donc le rapport qualité/prix est nettement en faveur d'Annonay et de la convivialité mise en œuvre par Gaël Labanti : questions du public aux réalisateurs et acteurs, les rencontres, le Nid, lieu de convivialité pour de sustenter vite-fait ou pour débattre longuement des films etc...

 

En plus l’organisation coûteuse de Beaune n’est pas très efficace du moins quand on se place du point de vue du public. Mais est-ce qu’on s’intéresse vraiment au public à Beaune ? Non, ce qui compte ce sont les personnalités, les bons restaurants avec le bon pinard (aie, j’aggrave mon cas avec ce mot). Festival trop court pour voir suffisamment de films. Toujours fastidieux de faire la queue... De toutes ces imperfections, les autochtones se plaignent abondamment en attendant de rentrer en salle. Pas bon pour la réélection tout ça. 

 

Jurys

Une vraie originalité de Beaune est le jury police constitué de policiers et non des moindres. Jury présidé par DANIELLE THIERY, commissaire divisionnaire honoraire.

A part ça des célébrités :

> The jury

12:11 Publié dans Cinéma | Lien permanent | Commentaires (9)

Commentaires

Puisque tu pensais y aller en vélo, tu ne risquais pas te mouiller. A vélo, c'est autre chose.

Écrit par : Aredius44 | 05/04/2016

En fait j'allais toujours à la poste en vélo mais il faut bien convenir que je dois désormais y aller à vélo.

Écrit par : joel | 05/04/2016

Je viens de retrouver cet article que tu apprécieras pour sa haute tenue scientifique.

http://pauillac.inria.fr/~xleroy/stuff/therese/therese.html

Il te rappellera celui sur le jet de tomate de G. Perec

http://wij.free.fr/perec_vf.htm

Écrit par : Aredius44 | 05/04/2016

Plus rapide que moi cette fois :-)

Écrit par : Pascale | 06/04/2016

Il faut bien reconnaître que la démonstration de tomatotopic est nettement mieux référencée que le projet THERESE, il est vrai que celui-ci n'est qu'un projet. Mais que fait la Picardie méridionale ?

Écrit par : joël | 08/04/2016

Mais je me trompe où Marina Foïs a brillé par son absence ?

Écrit par : Pascale | 10/04/2016

Tu dois avoir raison. Forcément.

Écrit par : joël | 13/04/2016

Rebonjour, j'espère que tu auras eu l'occasion de voir Les Ardennes : film noir, très noir et très bien fait. Bon dimanche.

Écrit par : dasola | 15/05/2016

Il devrait passer au Rouge et Noir

Écrit par : joël | 17/05/2016

Les commentaires sont fermés.