Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10/08/2015

Carly Fiorina

En janvier 2007, j’avais fait une note sur Obama. Ce n’était pas loin de 2 ans avant les élections qu’il a brillamment gagnées. 8 ans ont passés. Je vous invite à écouter ses discours africains qui nous changent du fameux discours de Dakar de notre ex-président, Sarko premier. Il invite les leaders politiques africains à ne pas s'accrocher au pouvoir, à ne pas se réfugier derrière la tradition pour emprisonner les gays et lesbiennes... La sagesse de cet homme est indiscutable. Il restera, j'en suis sûr, un grand président.

carly-fiorina.jpgAujourd’hui, c’est chez les républicains que la bataille fait rage. Et si c’était une femme ? Pour les démocrates tous pensent à Hillary. Chez les républicains, une seule candidate à la candidature, elle s’appelle Carly Fiorina. Elle vient de se faire remarquer dans le débat qui opposait les « petits candidats » (the kids table) par opposition à la table des grands qui a réuni Donald Trump, Jeb Busch et autres durs leaders. 

Carly a été PDG de Hewlett-Packard (HP) de 1999 à 2005. Dans la lignée des successeurs des deux fondateurs elle a contribué aux licenciements et surtout à la fin de l’esprit HP, le fameux HP way qui avait amené une culture d’entreprise très enviée. Cette culture était faite de confiance mutuelle, de sincérité, de franchise, de travail en équipe et d’engagement pour la qualité, d’innovation et d’un style de management très ouvert. Bref, c’était le bon temps vous diront les ex-HP... ceux du siècle dernier. Il n’y avait que Digital (DEC) pour rivaliser et Digital a été racheté par Compaq, puis Compaq par HP avec la fameuse Carly Fiorina aux commandes.

Triste déclin. Après six ans à la tête d’HP. De nombreux licenciements et quelques échecs cuisants, Carly s’est fait virer avec un golden parachute de 42 millions de dollars, excusez du peu !

Réflexion faite, même si je pense qu’après Barack, il faudrait une femme comme président, je ne souhaite pas à l’Amérique que ce soit Carly. Le déclin de l’empire est déjà suffisamment avancé et Obama mérite mieux comme successeur.

 A partir de la minute 21 et quelques...

11:04 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.