Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/01/2015

Adonis

479922798.jpgJe n’arrive pas à lâcher prise* avec cette histoire de Charlie. Nous sommes allé voir TIMBUKTU d'Abderrahmane Sissako. Des djihadistes imposent leur loi à Tombouctou. Un film très dur sur le fond et très beau sur la forme. Allez lire la critique de Pascale

J’ai aussi beaucoup aimé l’analyse que fait Adonis, Ali Ahmed Saïd Esber (علي أحمد سعيد), un poète syrien qui vit chez nous, au sujet de la difficulté qu’ont les arabes a instaurer une société de progrès.

L’interdiction de la parole bloque tout. Le moindre mot, la plus petite opinion est considérée comme une crime alors que, dans le Coran, même Allah a écouté Satan. La démocratie exige une réinterprétation du Coran. La liberté n’est pas facile à vivre. Il est plus simple de faire confiance à un homme providentiel... On a connu ça.

 
Vocabulaire: Lâcher, relâcher, laisser, délaisser ont la même origine le verbe latin Laxare. Laxare a donné laxatif (qui relâche on sait quoi), laxisme (relâchement de la morale ou de l'autorité), relaxation, relaxer (un prévenu ou les muscles), "relax Max !". Il a aussi donné legs (don) et légataire alors que légation ou léguer viennent de lex, la loi (dura lex sed lex - ne pas lâcher un verre Duralex même s'ils sont français et bien trempés)

18:02 Publié dans Mots, Religion | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

Et aussi Durex, le préservatif bien connu en France depuis plusieurs générations !
Je te laisse le développement de l'étymologie !


http://www.durex.fr/%C3%A0-propos-de-durex/l%E2%80%99histoire-de-durex/

Écrit par : Aredius | 22/01/2015

Est-ce que je n'ai pas oublié de te signaler ce livre qui devrait te plaire. Et l'auteur commence par citer Alexandre Vialatte

http://lefenetrou.blogspot.fr/2015/01/poesie-du-gerondif-jean-pierre.html

Je suis plongé dans sa lecture. Je te le recommande.

Écrit par : Aredius | 22/01/2015

Merci pour le rappel. Je commande de suite !

Écrit par : Joël | 22/01/2015

et je viens de lire dans Courrier International :

" Mexique. Seri, tzotzil ou encore nuhuati. Depuis quelques années, relève BBC Mundo, les paroles de plusieurs grands tubes mexicains sont souvent chantées dans des langues indigènes que l'on croyait pour certaines disparues depuis que l'espagnol s'est imposé... Le seri par exemple,qui n'est plus parlé aujourd'hui que par 900 personnes, se décline désormais sur les ondes mexicaines en version rock, reggae ou même hip-hop"."

devrait plaire à l'auteur du livre

Écrit par : Aredius | 22/01/2015

Indubitablement cet Adonis, il n'est pas beau comme celui d´Afrodite, mais, il est fort intelligent et la clarté de sa pensée est surprenante. Merci de cet interview formidable.

P.S. Je reste avec beaucoup d'envie de voir “Timbuctú” et de lire “Poésie du Gérondif”. Au Mexique, selon l'Institut de Géographie et Statistique, il y a plus de 6 millions de personnes qui parlent presque 70 langues indigènes différentes. Je ne comprends bien ce que veut dire "tubes", je ne peut que le deviner un peu. Saludos, ana

Écrit par : ana | 23/01/2015

Un tube est une chanson à succès. Un hit, un hit single, un brano en italien.

Écrit par : Joël | 24/01/2015

Les commentaires sont fermés.