Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/08/2011

Petersbourg

Saint Petersbourg fin juillet, la canicule et le ciel bleu. Il peut faire chaud en été mais pas forcément beau alors soudain quand les deux sont réunis, les filles se déshabillent. On avait déjà vu de très belles filles dans les rues de Kiev ou de Budapest  Bernard en a encore des souvenirs émus - mais là, crois-moi Nanard, on est éblouit.

 

Une ville magnifique, le beau temps et la chaleur et des filles superbes. De quoi s’en mettre plein les mirettes en sortant du musée. Le regard du flâneur se fait un brin libidineux. La flâneuse se demande comment peuvent-elles marcher sur les pavés avec de tels talons aiguille sans se casser la figure. Parfois, certaines frisent l’entorse, la jambe part de côté, la silhouette racée flanche, le bout de tissu qui sert de jupe remonte sur les fesses, le flâneur n’écoute que son courage et vient au secours de la dame. 

Le musée, c’est le plus beau musée du monde, des salles immenses, des chefs d'oeuvre en veux-tu-en-voilà. Le palais construit par Pierre le Grand au bord de la Néva : L’Ermitage. Il y a aussi le Musée Russe abrité par le palais Mikhaelov, des toiles des ambulants et aussi les Cosaques Zaporogues et les Haleurs de la Volga de Repine. Que du très beau !      

 

Les commentaires sont fermés.