Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/04/2009

Savoir

Ca-vient.jpg

 

En poursuivant ma lecture systématique de l’œuvre de Murakami et je tombe sur un truc étonnant…

Une encyclopédie sur une branche de saule.

 

 

 

 

L’idée est simple. Si on veut stocker un texte disons « ABC. » On peut le convertir en chiffre, méthode assez connue. On pourrait prendre le codage ASCII bien connu des ordinateurs, on peut aussi décider de prendre 01 pour A, 02 pour B, 03 pour, 00 pour l’espace, 40 pour la virgule… Notre texte devient 010203 on en fait un nombre 0,010203. Chaque point de la branche représente un chiffre entre 0 et 1 (il y en a une infinité OK ?). Disons 0.5 pour le milieu, 0.3333… pour le tiers, 0.6666… pour les deux tiers etc… On fait une encoche sur la branche de saule à 0.010203 Cette coche représente de manière unique notre texte ABC.

On peut faire la même chose avec un livre, avec des images numérisées, avec une encyclopédie et même avec tous le contenu de l’Internet (disons écrit avec des caractères latin) à un instant t.

Ensuite bien sûr il faut un bon double décimètre pour encocher au bon endroit et pour relire l’information… N’empêche qu’une encoche sur une branche de saule (ou de boulot d'ailleurs) pourrait enregistrer n’importe quelle information aussi longue qu’on peut l’imaginer. Fascinant non ?

Si vous n'avez pas compris, protestez et je tenterai un meilleure explication.

 

10:39 Publié dans Murakami | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Il semblerait que cette méthode soit largement utilisée pour marquer des images et les traquer sur internet et garantir ainsi les droits d'auteur...

En tout cas j'ai encore appris qq chose aujourd'hui !

Merci !

Écrit par : Dario | 27/04/2009

J'ai pas compris.

(pas grave si t'as du ma a reexpliquer, car je pense que je comprends toujours pas ce truc, lol)

Écrit par : marc | 27/04/2009

Les commentaires sont fermés.