Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/01/2009

Chomsky et Cie

Ca-vient.jpg Au ciné Actuel d’Annemasse,

le film de Daniel Mermet:

« Chomsky et Cie »

que j’ai bien aimé.

 

Souvent, le côté prêchi-prêcha gauchiste de Mermet m’insupporte et je n’écoute pratiquement plus ses émissions mais il faut reconnaître que le bonhomme a un sacré métier et de la suite dans les idées qu’il défend très bien. Je connaissais mal Noam Chomsky et je dois dire que j’ai été impressionné par le personnage.

80 ballets, les mêmes idées que Mermet mais une manière bien plus convaincante de les mettre en valeur notamment dans sa remise en cause systématique de nos démocraties et de l’américaine en particulier. Son passage sur la critique de la fabrique du consentement (une expression due à Edward Bernays- Comment manipuler l’opinion en démocratie) m’a particulièrement intéressé.

Quelques mauvais points bien mérités pour nos intellectuels français, BHL ou le honteux Philippe Val. A côté de Chomsky interviennent deux autres chomskiens, un belge, Jean Bricmont, brillant physicien et intellectuel, et un québécois des plus sympathiques Normand Baillargeon. Baillargeon est filmé dans une sorte de café philo et il dit notamment : « ce que nous faisons ce soir, débattre ainsi, est un acte nécessaire à la démocratie. » J’avoue que cela a fait très plaisir à l’animateur des cafés citoyens.

Ce petit coup de brosse à reluire l’ego passé, j’ai vu que Baillargeon a écrit un livre sur Voltairine de Cleyre, une femme remarquable. J’y reviendrai. On apprend dans le film comment le fameux et horrible Edward Bernays a réussi à faire fumer les américianes en manipulant les mouvements féministes. Le passage sur la cigarette permet de bien se rendre compte à quel point on peut nous manipuler. Et, au petit dej, Baillargeon explique à Mermet que Bernays travaillant pour des éleveurs de porcs a réussi à convaincre l'Amérique de la nécéssité du bacon au petit déjeuner avec les rôties (les toast en québecois), une coutume qui dure... quand même moins nocive que la clope.

11:14 Publié dans Cafés | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : cafés

Commentaires

Chomski, vieil homme, sagesse de ce monde...

Écrit par : unevilleunpoeme | 15/01/2009

3000 ième commentaire, bravo!
3001 avec celui-ci

Écrit par : Joël | 16/01/2009

Le site du Monde publie quelques séquence sonores de Chomsky, baptisé "Visuel interactif". Peut être extraite du film de Mermet ?

Plus d'infos dans :
http://www.lemonde.fr/archives/visuel/2009/01/16/noam-chomsky-regard-critique-sur-l-amerique_1142592_0.html

Écrit par : Xavier | 20/01/2009

Merci pour le lien. Très intéressant. Ce ne sont pas des bouts du film, peut-être des bouts de l'entretien. Je retiens que la génération de 68 n'a pas fait que des conneries. Par contre les années 80-90 et le libéralisme à tout crin... pas terrible. Oui, je sais, c'est la génération de 68 qui est/était au pouvoir :-)

Écrit par : Joël | 20/01/2009

Les commentaires sont fermés.